Nouvelles des Brigades Anti-Graphène. Décembre 2021

Cliquer ici pour les Nouvelles des Brigades Anti-Graphène

du mois de septembre 2021 

du mois d’octobre 2021

de novembre 2021

Pour tous les gens pressés, j’ai créé un Sommaire des Nouvelles qui – avec photographies à l’appui – portent, strictement, sur le contenu des vaccinations CoqueVide, ou autres vaccinations ou autres médicaments, en terme de nano-particules et, en particulier, en terme de diverses formes de graphène.

Notre canal Telegram est le suivant: https://t.me/brigadesantigraphene

Le Rapport du Professeur Pablo Campra sur le contenu des injections CoqueVide de Big Pharma est présenté ici.

*************

Nouvelles du 31 décembre 2021

Au sujet des Pions sur l’Echiquier de Klaus Schwab. Le gouvernement Hollandais va-t-il démissionner?

Un scandale est en cours d’éclabousser le gouvernement Hollandais de par la publication de correspondances, confidentielles, entre certains membres de ce gouvernement et Klaus Schwab – ou les cadres de son Forum Economique Mondial. 

Les membres de la classe politique, à de très rares exceptions, ne sont que des serpillères putrides, et nauséabondes, sur lesquelles leurs maîtres, les Banksters, s’essuient, quotidiennement, leurs pieds ensanglantés de “guerres de libération” – dans de multiples régions du monde ravagées par les méfaits du complexe militaro-industriel. 

La dernière en date étant une guerre de libération universelle de l’emprise d’un coronavirus inexistant. L’avant-dernière, en date, mais toujours présente, est une guerre de libération de l’emprise d’un réchauffement climatique anthropique, fabulé de toutes pièces, en éliminant le dioxyde de carbone de l’atmosphère – à savoir la source de la vie carbonée et, sans doute, la source de toute Vie sur Terre… ce que les Anciens initiés dénommaient le Prana.

Ces documents ne nous révèlent, bien évidemment, pas grand chose de nouveau quant à la corruption des politiciens par la clique de déments eugénistes du Forum de Davos. Il s’agit, par contre, d’une validation de tout ce que les Résistants proclament, depuis tant d’années, au sujet du contrôle total de la situation mondiale par le Forum Economique Mondial – à savoir par de très grandes entreprises privées. 

Dans ces Nouvelles, à maintes reprises, j’ai évoqué les diverses Poupées Barbie que Klaus Schwab a placées, selon son bon vouloir, aux postes d’Autorité d’institutions Européennes ou mondiales. Postes d’Autorité s’entend, bien carrément, sous le contrôle de la mafia du Forum Economique Mondial. Qui sont-ils donc? Qui? QUI?

Ces correspondances confidentielles, relatives au CoqueVide et au Grand Reset de Schwab, mettent clairement en exergue que c’est ce dernier, en compagnie malfaisante et criminelle d’Antony Fauci, de Bill Gates, de Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui sont les grands orchestrateurs de la fausse pandémie au parfum, virtuel, du Sars-CoV-2 inexistant. 

The Exposé, en Angleterre, a rédigé un long article avec la liste de toutes les correspondances entre des ministres du gouvernement Hollandais et Klaus Schwab – ou les cadres de son Forum Economique Mondial. [89]

Les lecteurs intéressés sont invités à télécharger un PDF, de 22 pages, de ces courriers confidentiels:

*************

Hécatombe vaccinale au Royaume-Uni: 100% des hospitalisés sont doublement ou triplement vaccinés.

Lorsque le guignol Boris Johnson, qui sert de premier sinistre au Royaume-Uni, déclare que: «I’m sorry to say this but the overwhelming majority of people who are currently ending up in intensive care are people who are not boosted. I’ve talked to doctors who say the numbers are running up to 90 per cent of people in intensive care who are not boosted», il veut strictement dire, que 90% des hospitalisés dans les soins d’urgence n’ont pas reçu leur booster – à savoir leur troisième dose. [72] [76]

Au contraire des 10% restant qui seraient boostés… ce qui voudrait dire que 100% des hospitalisés en urgence, sont vaccinés/injectés/graphénisés – doublement ou triplement.

Faut-il préciser qu’en France, la petite clique mafieuse de la PharMacronie prétend, obstinément, le contraire: à savoir que la majorité des hospitalisés en soins d’urgence ne sont pas vaccinés.  

D’ailleurs, la situation hospitalière en Israël est telle que les Autorités viennent de décider de mettre en sourdine la campagne de vaccination promouvant la 4 ème dose de vaccin Pfizer afin de tenter de désengorger les unités d’urgence des hôpitaux Israéliens qui sont débordés par l’affluence de vaccinés/injectés/graphénisés.

*************

Des Vaccins anti-Coque/Vide 19 bientôt dans vos laitues et dans vos épinards?

C’est un rappel de ce que j’ai présenté, dans mes Nouvelles de septembre, mais je le re-propose car ce dossier est très corrélé à toutes les ignominies qui se trament au coeur de l’agriculture – dont toutes les ignominies agricoles… à base de Graphène.

Dans mon dossier intitulé “Une Pandémie d’Oxyde de Graphène?”, j’ai mentionné que GSK/Pfizer propose un nouveau vaccin anti-CoqueVide/19 réalisé en partenariat avec la société nécro-technologique Medicago – qui a lancé la phase 3 de ses essais en mars 2021. [670] Ses techniciens insèrent des séquences génétiques dans des bactéries du sol modifiées génétiquement – à savoir des chimères génétiques de l’espèce Agrobacterium tumefaciens – qui sont inoculées dans les plantes d’une espèce de Tabac, Nicotiana benthamiana. Au printemps 2020, le directeur de Medicago déclara pouvoir produire, mensuellement, 10 millions de doses vaccinales anti-CoqueVide/19.

Voir l’étude, de 2007, intitulée “Replication-independent long-distance trafficking by viral RNAs in Nicotiana benthamiana.”… et tous aux abris!  Selon cette étude, lorsque le dénommé virus de la mosaïque du brome est inoculé – par le biais d’Agrobacterium tumefaciens chimérique – dans une feuille de tabac, il se répand subséquemment dans toutes les parties de la plante. [1604]

Le 16 septembre 2021, l’Université de Californie Riverside a publié un article présentant ses recherches récentes portant sur la création d’un “vaccin” ARNm vectorisé par des plantes comestibles et cultivées – en l’occurrence des laitues et des épinards. L’objectif de cette recherche, financée par la National Science Foundation, est de montrer que l’ADN, contenant les vaccins ARNm, peut être délivré dans une cellule végétale où il va se dupliquer; de prouver que les plantes peuvent produire assez d’ARNm pour rivaliser avec les injections conventionnelles; et, enfin, de découvrir la bonne dose. [1605] Selon Juan Pablo Giraldo, en charge de cette recherche, «Idéalement, une seule plante pourrait produire suffisamment de vaccin ARNm pour une personne».

Pour ce projet, Juan Pablo Girald a collaboré avec Nicole Steinmetz, professeur de nano-ingénieries à l’Université UC San Diego, afin d’utiliser des nano-technologies, chimérisées par son équipe, permettant de délivrer du matériel génétique dans les chloroplastes. Selon Nicole Steinmetz «Notre idée est de refonctionnaliser des nanoparticules naturelles, à savoir des virus de plantes, afin de délivrer des gènes dans une plante… Il est nécessaire d’avoir recours à une certaine ingénierie afin de faire en sorte que les nano-particules accèdent aux chloroplastes et, également, afin qu’ils ne puissent pas infecter les plantes».

Leur but est, ainsi, de faire pousser ces laitues et épinards, chimérisés en ARNm vaccinal, par les jardiniers eux-mêmes – ou par des maraichers à large échelle pour les populations citadines.

Le projet de création d’un “vaccin” ARNm vectorisé par des plantes comestibles et cultivées n’est pas unique à l’Université de Californie Riverside. L’université d’Ottawa, au Canada, réalise, également, des recherches portant sur la création d’un “vaccin” ARNm CoqueVide/19 vectorisé par des tomates, des laitues ou des pommes de terre. [1620]

*************

Au sujet de l’Oxyde de Graphène dans tous les Secteurs de l’Agriculture

En Angleterre, des chercheurs de l’université de Manchester travaillent sur un nouveau concept, dénommé “Graphene City”, dont la finalité est de graphéniser toutes les chaines d’approvisionnement – et, en fait, tous les secteurs de la vie quotidienne.

L’un de leurs objectifs de recherche est de graphéniser l’agriculture. Ils sont, ainsi, en cours de développer une alternative agricole qu’ils ont dénommée “GelPonic” afin, prétendument, de réduire les gaspillages d’énergie et d’espace en promouvant une agriculture verticale. “GelPonic” est un hydrogel au graphène qui aurait la capacité de “sentir” les besoins nutritionnels des plantes dans le sol et de les satisfaire.

Cette recherche, financée par le gouvernement UK et l’Europe, est sous la responsabilité du Dr. Beenish Siddique, le fondateur et PDG de la société AEH Innovative Hydrogel – qui est localisée dans le Graphene Engineering Innovation Centre de Manchester. [77] 

L’hydrogel au graphène, de AEH Innovative Hydrogel, est, également, utilisé pour des applications médicales – en particulier pour traiter les blessures chroniques, afin d’éviter les infections et les amputations. [78]

Des pansements “connectés” sont, également, fabriqués par Grapheal à Grenoble – une entreprise graphénisante qui propose, également, un test salivaire CoqueVide/19 “numérique”. Grapheal s’annonce comme “concepteur et fabricant de bio-capteurs numériques embarqués pour le diagnostic médical de terrain et le suivi des patients à distance”. [902]  [903] Le pansement connecté est, ainsi, présenté: « Ce pansement intelligent et connecté à base de graphène est extrêmement flexible et s’adapte facilement à toutes les parties du corps. Ses minuscules composants électroniques sans fil dotés d’électrodes très légères et hautement flexibles, transmettent les données vers une application mobile. Grâce à un logiciel de télé-médecine et aux technologies médicales présentes dans le cloud, l’hôpital reçoit les informations qui peuvent ainsi être contrôlées et évaluées par un spécialiste». 

Une étude, publiée en juillet 2021, propose même un aérogel composé d’oxyde de graphène et de polyéthylène glycol renforcé avec de l’extrait de pépins de raisin (pour ses proanthocyanidines) afin de soigner des blessures. [1069]

En Californie, Juan Pablo Girald – de l’Université de Californie Riverside – dirige un projet, financé à hauteur d’1,6 million de dollars, portant sur le recours à des nano-technologies pour délivrer de l’azote, comme fertilisant, directement dans les choloroplastes. 

Pour rappel: Juan Pablo Girald a collaboré avec Nicole Steinmetz, professeur de nano-ingénieries à l’Université UC San Diego, afin d’utiliser des nano-technologies, chimérisées par son équipe, permettant de délivrer du matériel génétique dans les chloroplastes. Selon Nicole Steinmetz «Notre idée est de refonctionnaliser des nanoparticules naturelles, à savoir des virus de plantes, afin de délivrer des gènes dans une plante… Il est nécessaire d’avoir recours à une certaine ingénierie afin de faire en sorte que les nano-particules accèdent aux chloroplastes et, également, afin qu’ils ne puissent pas infecter les plantes». Leur but est, ainsi, de faire pousser ces laitues et épinards, chimérisés en ARNm vaccinal, par les jardiniers eux-mêmes – ou par des maraichers à large échelle pour les populations citadines. 

Ces chercheurs précisent, la main sur le coeur, que toutes leurs recherches sont orientées vers “l’écologie” – à savoir la même écologie que Jadot, le chef des Verts Vaccinalistes promeut à la solde de Klaus Schwab, le Réinitialisateur Transhumaniste. Il s’agit d’optimiser la délivrance d’azote au coeur des cellules des plantes cultivées afin d’éviter son gaspillage – réel, à savoir l’infiltration directe, de la moitié de cet azote de synthèse, dans les nappes phréatiques. 

D’autant plus – ainsi que je l’ai annoncé dès l’automne 2019 dans mes premiers Cantos intitulés “Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires.” [1606] – un jour, en Europe, il va falloir choisir entre vendre (très cher) de l’énergie aux citadins pour se chauffer, durant les hivers très rigoureux du Grand Minimum Solaire, ou la vendre aux agriculteurs sous forme d’électricité pour traire les vaches, chauffer les serres, etc – ou sous forme de fertilisants. 

Aujourd’hui, c’est la crise des fertilisants en Europe… et ce n’est que le début. [1607]

La question que l’on doit se poser, lorsque l’on a affaire à ces dérangés mentaux: quelle est, donc, la nature de cette “ingénierie”, de chimérisation, qu’il faille appliquer afin que les nano-particules accèdent aux chloroplastes. En bref, par quel processus s’effectue la “refonctionnalisation” des phytovirus – à savoir, des virus infectant les plantes?

Selon la présentation d’un brevet Coréen, de 2019, sur l’augmentation de la croissance végétale par incorporation de nano-particules de graphène: «Il a été démontré que des nano-tubes de carbone, en mono-feuillets, peuvent être transportés et déposés, dans la bicouche lipidique des chloroplastes, au travers d’un piégeage cinétique qui promeut l’activité photosynthétique et le transfert d’électrons.» [929]

L’autre question que l’on doit se poser: pourrait-il s’agir d’une “refonctionnalisation” à l’oxyde de graphène, aux points quantiques de carbone ou aux nano-tubes de carbones? Ces nanoparticules de graphène seraient-elles, donc, utilisées dans un but de convoyage… afin d’accéder aux chloroplastes?

Il est très vraisemblable que la réponse sera du même type que pour les injections CoqueVide/19 de la Mafia Pharmacratique. L’ARNm est enveloppé dans des nano-particules lipides et rien de plus, promis-juré… Et comment explique-t-on, alors, la magnétisation de certains injectés?

Cette question est d’autant plus essentielle qu’il existe, déjà, sur le plan agricole, depuis une dizaine d’années, un bon nombre de brevets, et d’études, portant sur l’insertion d’oxyde de graphène dans les fertilisants, et dans les biocides de toutes sortes, ainsi que pour l’intensification des processus de croissance. Ces demandes de brevets datent de ces dernières années. Par exemple, voici une liste partielle de tels brevets:

“A kind of foliar fertilizer of graphene-containing nano material”. 2016 Chine. CN106747954A.  [922]

“Porous oxidation graphene and preparation method thereof and porous oxidation graphene coated slow-release chemical fertilizer and preparation method thereof”. 2017. Chine. CN107585764A. [923]

“Graphene oxide and Antagonistic Fungi compound the application in terms of preventing plant phytophthora root rot”. 2018. Chine. CN108782610A. [926] 

“Water-based graphene oxide nano pesticide and preparation method and application thereof”. 2020. Chine. CN111149798A.[927] 

“Graphene oxide-containing pesticide composition”. 2019. Chine. CN112293419A. [928]

“Composition for crop improvement”. 2019. Corée du sud. KR20210040597A. [929]

Ainsi, au printemps 2018, l’Université d’Adélaïde, en Australie, a fait la une du secteur de la Fertilisation Industrielle en annonçant l’efficacité de fertilisants industriels “eco-friendly”, respectueux de l’environnement, parce qu’ils sont vectorisés par de l’oxyde de graphène. [934]  [935]

Une étude fut publiée, en 2014, intitulée Slow-release fertilizer encapsulated by graphene oxide films [936] ainsi qu’une autre étude, en 2017, intitulée “Cogranulation of Low Rates of Graphene and Graphene Oxide with Macronutrient Fertilizers Remarkably Improves Their Physical Properties” [937] Ainsi que je l’ai évoqué dans une autre section de ce dossier, l’oxyde de graphène est parfois fonctionnalisé avec du chitosan. Il existe, ainsi, une étude, de juin 2019, intitulée “Chitosan and Graphene Oxide Nanocomposites as Coatings for Controlled-Release Fertilizer”. [938] Toutes ces études portent sur des fertilisants encapsulés dans de l’oxyde de graphène – pour une meilleure dissémination et vectorisation.

Il existe, même, un brevet, de 2020, qui est intitulé “Application of graphene aqueous dispersion in farmland water retention, fertilizer retention and bacteriostasis”. Il s’agit, donc, d’une dissémination d’une dispersion aqueuse de graphène dans des rétentions d’eau agricole, dans des cuves de fertilisants… sous un prétexte bactériostatique.  [1112]

Ainsi, en avril 2021, une équipe Chinoise a publié ses recherches sur l’augmentation de la croissance de l’Aloe Vera en ajoutant des nano-particules d’oxyde de graphène dans l’eau d’irrigation – à raison de 50 mg par litre. [1608]

Cette nouvelle technologie est dénommée “stratégie bionique d’accélération de la croissance végétale par injection de nanoparticules”.

Ainsi, en avril 2020, une équipe Coréenne a publié ses recherches sur l’augmentation de la croissance des pastèques par injection d’oxyde de graphène dans ses tiges. [1609]

Ainsi en juillet 2021, une équipe Chinoise a publié ses recherches sur l’augmentation de la croissance du Pin rouge de Chine (Pinus tabuliformis) en ajoutant des nano-particules d’oxyde de graphène dans l’eau d’irrigation – à raison de 25 mg par litre. [1610]

Les autres plantes, dont l’augmentation de croissance a été étudiée, suite à leur traitement avec des nano-particules d’oxyde de graphène – avec des taux variant de 10 à 200 mg par litre d’eau d’irrigation – sont: le blé [1611], le coriandre, l’ail [1612], le maïs [1613], l’épinard [1614], la ciboulette, le coton [1615], la pervenche de Madagascar (Catharanthus roseus) et l’Arabette de Thalius (Arabidopsis thaliana) [1609].

Cette étude précise: «Nonobstant ces effets positifs, il est, également, rapporté que le graphène peut être nuisible pour les plantes sous certaines conditions. Les bords acérés du graphène peuvent déchiqueter, physiquement, les membranes cellulaires et  mettre en péril leur intégrité. [1616] En sus d’accroître, par les racines, la consommation d’eau et de fertilisants, le graphène augmente, également, l’intégration de métaux lourds, tels que le cadmium et l’arsenic – et, donc, leurs effets délétères. [1617]  [1618]  De plus, le traitement au graphène peut induire différents degrés de lésion oxydante et provoquer la mort cellulaire. [1619] Tous ces effets négatifs soulignent la nécessité de réaliser plus de recherches avant que le graphène puisse être appliqué dans l’agroforesterie. ».

Une étude, publiée en 2015, a mis en exergue que les nano-tubes de carbone, et autres dérivés de l’oxyde de graphène, génèrent un profond impact sur toutes les communautés bactériennes dans le sol. [1161]

Une étude, publiée en 2020, a mis en exergue que l’oxyde de graphène perturbe, totalement, les communautés bactériennes endophytiques dans le système racinaire du riz. [1017] Une étude, publiée en 2011, a prouvé que l’oxyde de graphène diminue, de manière conséquente, la croissance et l’amplitude de bio-masse de jeunes plants de tomates, d’épinards, de choux et de laitues. [1248]

Voici quelques autres études portant sur la présence de graphène dans l’agriculture.

“Carbon nanotubes can promote seed germination via seed coat penetration”. 2011. [84] Cette étude porte sur la germination accrue de diverses cultures à l’aide de nano-tubes de carbone à simple paroi: Capsicum annuum, Salvia macrosiphon, Festuca arundinacea

“Nanomaterials in plant protection and fertilization: current state, foreseen applications, and research priorities”. 2012. [79]

“Proceedings of a workshop on “Nanotechnology for the agricultural sector: from research to the field””. 2014. [80]

“Applications of nanomaterials in agricultural production and crop protection: a review”. 2012. [81] 

“Nanomaterials in agricultural production: benefits and possible threats?”. 2013. [82]

“Synthesis of nanopesticides by encapsulating pesticide nanoparticles using functionalized carbon nanotubes and application of new nanocomposite for plant disease treatment”. 2014. [83]

“Single walled carbon nanotubes exhibit dual-phase regulation to exposed arabidopsis mesophyll cells.” 2010. [85]

“Induction of programmed cell death in Arabidopsis and rice by single-wall carbon nanotubes”. 2010. [86]

“Carbon nanomaterials: production, impact on plant development, agricultural and environmental applications”. 2016. [87]

*************

Au 1er janvier 2022: les tests PCR deviennent strictement interdits aux USA… pour incapacité de repérer le CoqueVide/19!!!

Depuis mars 2020, tout le tissu éducatif, social, culturel, économique, financier… a été détruit, sur toute la planète, en raison de tests PCR déterminant que tel ou tel était “positif” ou “négatif” au virus dénommé CoqueVide/19.

Lorsque, dès mars 2020, nous déclarions que les tests PCR sont bidons et que leur inventeur, Kary Mullis, les déconseillait, strictement, pour tout diagnostic humain… nous étions considérés, alors, comme des propagateurs de fake-news, et de conspirationnistes – par les GAFAM censeurs. Je renvoie les lecteurs vers un article, substantiel, que je rédigeai, le 22 décembre 2021, afin de résumer l’arnaque des tests PCR bidon. [74]

Aujourd’hui, la déclaration officielle du CDC, qui avait été, officieusement, communiquée à la presse, en juillet 2021, devient, officiellement, officielle: les tests PCR sont interdits, aux USA, à partir du 1er janvier 2022. 

Ces tests PCR sont non seulement une pure arnaque mais ils sont extrêmement toxiques sur le plan du processus (risque de percer la barrière hémato-encéphalique) et sur le plan du contenu… car ils sont gavés de graphène. Je conseille aux lecteurs, au coeur bien accroché, de consulter le témoignage de Sarah sur Odysée. [75]

En effet, pour rappel: le 21 juillet 2021, le tout puissant CDC publia un communiqué stipulant que les test PCR n’étaient pas valides car ils ne permettaient pas de distinguer entre la grippe et le CoqueVide. 

Cependant, pour ne pas troubler l’Ordre Public, Antony Fauci, le pape du pandémisme Covidien, et Rochelle Walensky, la papesse du CDC (Centers for Disease Control and Prevention), permirent, dans leur grande magnanimité, que les masses populaires, inconscientes de cette faille médicale, continuent d’utiliser ces tests bidons – qui, de toutes façons, étaient, déjà, en activité illégale depuis février 2020.

En effet, pour rappel: l’OMS, le 21 janvier 2021, avait, déjà, publié un communiqué qui invalidait tous les tests PCR réalisés antérieurement à cette date – et, bien évidemment, tous les tests PCR réalisés postérieurement. 

Que se passe-t-il donc? Rien de plus que d’ordinaire: des déclarations contradictoires, des injonctions contradictoires et de la dissonance cognitive, toujours et encore plus…

D’ailleurs, pour toujours plus de dissonance cognitive, le 29 décembre 2021, Rochelle Walensky, la directrice du CDC, est apparue, sur la chaine de télévision ABC, pour préciser que les 500 millions de tests antigéniques, que les USA distribuent présentement, ne sont pas, réellement, très fiables. Cette criminelle récidiviste conseille, ainsi, à tous ceux – qui se sentent symptomatiques ! – qui testeraient “négatif”, avec un test antigénique, de vérifier avec un test PCR… qu’ils soient, réellement, “non positif”!! 

Pourquoi? Parce que, prétendûment, les tests antigéniques seraient plus fiables avec la souche Delta qu’avec la souche Omicron. Quid, alors, de l’interdiction des tests PCR au 1er janvier 2022? Cette question, du fond de la salle, n’a pas été bien perçue à sa juste mesure… mais je vous remercie, nonobstant, de l’avoir posée. 

Si les tests PCR sont strictement inefficaces ainsi que nous le déclarons depuis près de deux années et ainsi qu’il est, officiellement, confirmé par le CDC:

Qu’en est-il, donc, des centaines de millions de “cas positifs” CoqueVide, prétendument, qui ont été répertoriés de par le monde entier.

Qu’en est-il, donc, des milliards de personnes qui ont été testées, de multiples fois?

Qu’en est-il, donc, des quelque 5 ou 6 millions de décès, prétendûment, Covidiens

Qu’en est-il, donc, des chiffres grandioses de “cas positifs” qui furent annoncés quotidiennement, et qui le sont encore, par le gang mafieux de la PharMacronie – depuis le printemps 2020? 

L’immense arnaque des tests PCR est en cours d’être remplacée par une tout autre immense arnaque: celle des bio-testeurs de CoqueVide… à base de graphène. Quelle coïncidence! 

Nouvelles du 30 décembre 2021

L’Europe interdit les sacs en plastique… au moment même où des sacs plastiques au Graphène sont introduits commercialement

J’ai commenté, il y a peu, dans mon essai du 28 décembre – portant sur la présence de graphène dans les remèdes, dans les aliments, dans les cosmétiques, etc – l’introduction en Angleterre de sacs d’emballage en plastique recyclé à base de Graphène. [34]  [35]

Ces sacs d’emballage sont même présentés comme recyclables et biodégradables. Il n’a pas été précisé, par ces industriels, comment le graphène est, en fait, supposé de se bio-dégrader!

Le marché des sacs d’emballage recyclables et biodégradables est supposé passer de 3 milliards de dollars, en 2018, à plus de 6 milliards de dollars en 2023. Alors que la Commission Européenne les interdit, officiellement, à partir du 1 er janvier 2022.

Il faut noter, de plus, que le France, pas l’Europe, interdit, même, les sacs d’emballage en plastique recyclé  – à partir du 1er janvier 2022. Pourquoi? Au titre de la persécution… afin de détruire, encore plus, les chaines d’approvisionnement de la nourriture. 

Pendant ce temps, ces derniers mois, les prix du papier et du carton se sont envolés avec des augmentations de 60%. Pour quelle raison? Aucune, juste pour continuer à détruire tout le tissu économique et social.

Toujours dans la rubrique emballage: des condoms renforcés par du graphène sont disponibles à la vente. Par exemple, une marque, de tels condoms graphénisés, Hynaut, est commercialisée par Haishi Hainuo Group. Des condoms au graphène sont, même, commercialisés par Amazon.com. [68].

Il existe un projet multidisciplinaire, destiné à des aspirants docteurs en chimie, intitulé “Graphene-enhanced bioplastics for sustainable packaging applications”, sous l’égide du professeur Constantinos Theodoropoulos, de l’Université de Manchester, en UK, qui porte sur l’invention de nouveaux emballages à base d’oxyde de graphène. [61]

Les sacs d’emballage alimentaire, à base de graphène, sont considérés comme une “technologie verte” ainsi qu’il est stipulé dans cette étude de revue, en 2020, intitulée  “Green strategies for active food packagings: A systematic review on active properties of graphene-based nanomaterials and biodegradable polymers”. [63]

Aujourd’hui, sont, même, commercialisées des serviettes hygiéniques féminines contenant du graphène – par la société US, Jewel Sanitary Napkin [64] ou par la société  Reetta Hygiene, en Inde. [65]

Un brevet afférent a été mis en demande par la Chine: CN109512581A. [66] Des serviettes hygiéniques féminines contenant du graphène sont, également, distribuées par Ali Baba en provenance de l’entreprise Chinoise Xi’an Zhuomakang Commerce And Trade Co. [67]

En France, des serviettes hygiéniques féminines contenant du graphène sont commercialisées sur Etsy sous l’intitulé “Serviettes hygiéniques bio graphène Strip” [70] avec la mention “Infused with Nobel Prize Winning Graphene” – à savoir infusée avec du Graphène qui a gagné le prix Nobel. Sur amazon.fr, il existe une ceinture chauffante, pour les règles douloureuses, qui est à base de graphène. [71]

Il existe un brevet, dont l’application a été réalisée en 2017 et qui a été publiée en 2019, s’intitulant “Agricultural packaging film containing graphene”. Son N° officiel est KR20190070071A. [946] L’objectif de cette invention est d’incorporer de l’oxyde de graphène dans les emballages alimentaires afin, prétendument, de ralentir le vieillissement de leur contenu. 

Dès 2010, il existe des études portant sur l’inclusion d’oxyde de graphène dans les emballages alimentaires afin, prétendument, de lutter contre les bactéries pathogènes – telle qu’Escherichia coli. [47] 

Une étude de janvier 2021, intitulée “Active Carbon-Based Nanomaterials in Food Packaging” a comparé, eu égard à leurs prétendues propriétés bactéricides, différents nano-matériaux à base de carbone: de l’oxyde de graphène, des nano-diamants et des nano-diamants modifiés. [69]

En juin 2021, une étude fut publiée sur un composé, dans les emballages alimentaires, constitué d’oxyde de graphène et de gélatine de poisson. Cette étude est intitulée “Incorporation of graphene oxide to enhance fish gelatin as bio-packaging material”. [949] 

Ce n’est pas une nouveauté car, dès 2013, des études étaient publiées sur des revêtements constitués de graphène et de dopamine polymérisée à base de moule.   L’une de ces études, de 2013 – concernant des points quantiques de graphène – est intitulée “Surface coating of graphene quantum dots using mussel-inspired polydopamine for biomedical optical imaging” [950]. Un article beaucoup plus récent, d’avril 2020, est intitulé “Graphene Oxide in Food Packaging”. [951] 

En fait, il existe des dizaines d’études portant sur la fabrication d’emballages alimentaires avec de l’oxyde de graphène, ou de l’oxyde de graphène réduit, depuis quelques années, surtout depuis 2017/2018.

“Polylactide/graphene oxide nanosheets/clove essential oil composite films for potential food packagingapplications”. 2018. Il s’agit de nano-flocons de graphène fonctionnalisés avec de l’huile essentielle de clou de girofle. [48]

“Eco-friendly preparation of electrically conductive chitosan – reduced graphene oxide flexible bionanocomposites for food packaging and biological applications”. 2019. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec du chitosan. [49]

“Antibacterial [2-(Methacryloyloxy) ethyl] Trimethylammonium Chloride Functionalized Reduced Graphene Oxide/Poly(ethylene-co-vinyl alcohol) Multilayer Barrier Film for Food Packaging”. 2018. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec du poly (alcool vinylique-co-éthylène) et avec du [2-(methacryloyloxy) ethyl] chlorure de triméthylammonium. [50]

“Sandwich-Architectured Poly(lactic acid)–Graphene Composite Food Packaging Films”. 2016. Il s’agit d’oxyde de graphène réduit fonctionnalisé avec un acide lactique. [51]

“Biodegradable starch/PVOH/laponite RD-based bionanocomposite films coated with graphene oxide: Preparation and performance characterization for food packaging applications”. 2017. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec un alcool poly-vinyl et de la Laponite RD.  [52]

“Chitosan Cross-Linked Graphene Oxide Nanocomposite Films with Antimicrobial Activity for Application in Food Industry”. 2017. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec du chitosan. [53]

“Anti-biofilm activity and food packaging application of room temperature solution process based polyethylene glycol capped Ag-ZnO-graphene nanocomposite”. 2018. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec du polyéthylène glyco et des nano-particules d’argent et d’oxyde de zinc.  [54]

“Preparation of an Amidated Graphene Oxide/Sulfonated Poly Ether Ether Ketone (AGO/SPEEK) Modified Atmosphere Packaging for the Storage of Cherry Tomatoes”. 2021. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec un poly éther cétone. [55]

“Thermally exfoliated graphene oxide reinforced polycaprolactone-based bactericidal nanocomposites for food packaging applications”. 2020.  Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec un polyester biodégradable, le polycaprolactone. [56]

“Antibacterial efficacy of poly (vinyl alcohol) nanocomposites reinforced with graphene oxide and silver nanoparticles for packaging applications”. 2021. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec des nano-particules d’argent et un alcool poly-vinyl. [57]

“Improvement in antibacterial and functional properties of mussel-inspired cellulose nanofibrils/gelatin nanocomposites incorporated with graphene oxide for active packaging”. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec de la gélatine et des nano-fibrilles, de type moule. [58]

“Facile Surface Modification of Polyethylene Film via Spray-Assisted Layer-by-Layer Self-Assembly of Graphene Oxide for Oxygen Barrier Properties”. 2019. ll s’agit d’oxyde de graphène. [59]

“Ultrafast response humidity sensors based on polyvinyl chloride/graphene oxide nanocomposites for intelligent food packaging”. 2021. Il s’agit d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec du chlorure de polyvinyle. [60]

“Graphene Derivatives in Biopolymer-Based Composites for Food Packaging Applications”. [62]

Il existe des dizaines, et des dizaines, de telles études portant sur l’inclusion d’oxyde de graphène dans des emballages qui sont dénommés “smart” ou “intelligents”.

Nouvelles du 29 décembre 2021

L’Oxyde de Graphène et l’absorption électromagnétique de la 5G

C’est une nouvelle traduction d’un article de Mik Andersen.

*************

Los Cantos de Xochi. Le Nom du Graphène Tout Irradiant! La Spike Moléculaire d’Oxyde de Graphène génère un SMOG dans le cerveau humain et au coeur de son système énergétique

Le Nom du Graphène Tout Irradiant ! C’est la découverte d’une affiche humoristique, “Le Nom de la Dose”, qui m’a inspiré ce titre passager… mais qui demanderait à être plus, et toujours plus, mis en lumière car le graphène toxique rode, et s’insinue, dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Le NOM du Graphène Tout Irradiant, c’est également, le Nouvel Ordre Mondial du Graphène aux multiples visages – et générant de multiples pathologies d’irradiation dans les organismes. Ensuite – et c’est une problématique de Survie quelque peu épineuse, pour tous les timides des viscères – quel est le Nom qui se cache derrière le Graphène, sous toutes ses formes? Quel est le Nom qui se cache derrière la Graphénisation – à savoir, derrière l’Archontisation?

Les vaccinodromes sont de plus en plus déserts – surtout après l’injonction PharMacroniste des tests obligatoires suivant la troisième injection! Aujourd’hui, en effet, les vaccinodromes sont, plutôt, des vaccinoverdoses car il s’agit, véritablement, dans les courbes de mortalité post-vaccinales, de spikes, de pointes très alarmantes de décès de pathologies cardio-vasculaires et autres. 

En attendant, un jour moléculaire, qu’une protéine Spike veuille bien émerger/émaner, dans la Biosphère, d’une bande de joyeux acides aminés, qui vagabondaient par là – il faut se rendre, à la Raison, que si une telle protéine n’existe pas plus que le Sars-CoV-2, ou réciproquement, il s’agit bien, alors, d’une couronne nécro-moléculaire de graphène qui est en cours d’irradier la totalité d’un organisme vacciné/injecté/graphénisé. D’autant plus, qu’une foultitude de formes de graphène ont été, impeccablement, photographiées, par de multiples chercheurs, alors que séjournant dans les fioles d’injections CoqueVide, de la Mafia Big Pharma, ou, subséquemment, dans l’organisme des injectés CoqueVide. 

Suite de l’essai…

Nouvelles du 28 décembre 2021

Au sujet du Graphène dans les solutions aqueuses qui constituent la base des vaccins, des sérums physiologiques, des cosmétiques… et, même, de certains aliments

Aujourd’hui, nous assistons à une graphénisation de tous les secteurs de la vie quotidienne. Il va devenir indispensable que des groupes de travail se mettent en place afin d’investiguer la présence de diverses formes de graphène dans les aliments, dans les remèdes, dans les cosmétiques, etc. Comment? Tout simplement avec des aimants et des microscopes. Pour quelques centaines d’euros, il est aisé d’acquérir un microscope grossissant 2000 fois – ce qui est archi suffisant pour déceler les contaminants à base de graphène ou autres nano-particules. 

Très peu de biologistes, d’investigateurs et de médecins se sont impliqués dans de telles analyses car la majorité de la communauté scientifique est inféodée à la nouvelle religion du CoqueVide invisible dotée de sa protéine spike tout autant invisible. 

Aujourd’hui, nous entendons de très nombreux témoignages de personnes qui, manifestement, développent le tableau de symptomes caractéristiques de l’empoisonnement au graphène alors qu’elles n’ont pas subi les injections CoqueVide de la Mafia. Il est ainsi urgentissime d’enquêter afin de déterminer, dans tous les secteurs de la vie quotidienne, où se cache le graphène. 

La Quinta Columna, en Espagne, a organisé un Canal Télégram dédié, strictement, aux aliments magnétisés: https://t.me/alimentosmagneticos

Le graphène se cache, entre autres intégrations, dans les solutions aqueuses et il ne s’agit pas, seulement, des solutions aqueuses utilisées pour l’industrie électronique, ou autre, mais bien, également, de solutions aqueuses utilisées pour des applications bio-médicales mais aussi pour des cosmétiques: savons, shampoings, crèmes à raser, dentifrices, bains moussants, etc. 

Parmi les applications les plus communes des solutions aqueuses se trouvent, bien entendu, les vaccins de toutes sortes… mais, aussi, les sérums physiologiques.

Aujourd’hui, sont, même, commercialisées des serviettes hygiéniques féminines contenant du graphène – par la société US, Jewel Sanitary Napkin [64] ou par la société  Reetta Hygiene, en Inde. [65]

Un brevet afférent a été mis en demande par la Chine: CN109512581A. [66] Des serviettes hygiéniques féminines contenant du graphène sont, également, distribuées par Ali Baba en provenance de l’entreprise Chinoise Xi’an Zhuomakang Commerce And Trade Co. [67]

En France, des serviettes hygiéniques féminines contenant du graphène sont commercialisées sur Etsy sous l’intitulé “Serviettes hygiéniques bio graphène Strip” [70] avec la mention “Infused with Nobel Prize Winning Graphene” – à savoir infusée avec du Graphène qui a gagné le prix Nobel. Sur amazon.fr, il existe une ceinture chauffante, pour les règles douloureuses, qui est à base de graphène. [71]

Des condoms renforcés par du graphène sont disponibles à la vente. Par exemple, une marque, de tels condoms graphénisés, Hynaut, est commercialisée par Haishi Hainuo Group. Par exemple, une marque, de tels condoms graphénisés, Hynaut, est commercialisée par Haishi Hainuo Group. Des condoms au graphène sont, même, commercialisés par Amazon.com. [68]

C’est Dani du Canal InfoVacunas, en Espagne, qui a découvert, cet été, l’existence d’un brevet portant sur l’inclusion de graphène dans des solutions salines. Ce brevet est présenté sous divers modes en fonction des institutions – dont avec les mentions: “Agent contre le coronavirus” et “Vaccin contre le coronavirus”. 

Selon le site de la Commission Européenne, il est présenté sous la dénomination “Physiological Saline Containing Graphene”, avec le N° KR20210028062A et une date d’application du 12 avril 2012. [745]

Selon le site du Gouvernement Espagnol, il est présenté – par deux fois, dans le PDF sur les brevets CoqueVide du premier trimestre 2021 – sous la dénomination “Physiological Saline containing disperses graphene as a therapeutic agent for coronavirus disease such as Mers and Sars”, avec les N° KR20210028062A et N° KR20210028065A et avec un renvoi vers le document Européen et, donc, la date d’application du 12 avril 2012. [746]

Selon le site de Google Patents, il est présenté sous la dénomination “Physiological saline containing graphene dispersion and corona virus vaccine using the same”, avec le N° KR20210028062A et avec la date d’application du 3 septembre 2019. [747]

Selon le site de Google Patents, cette invention de solution saline au graphène permettrait de lutter contre la démence, la Maladie de Parkinson et autres troubles neurologiques. Qui plus est, la nano-poudre de graphène, dans cette solution, aurait la capacité «d’infiltrer chaque organe microscopique de la protéine Spike du coronavirus afin de réduire la fonction du coronavirus, etc, etc». 

Précisons que le propriétaire de ces brevets n’est autre que Kim Han Sik – qui possède une multitude de brevets dans le secteur du solaire, des batteries, de l’électro-magnétisme, etc – qui fut condamné à dix années de prison lors du naufrage du ferry Chonghaejin Marine.

Il existe un autre brevet, accordé en 2016, intitulé “A kind of preparation method of graphene aqueous solution”. [29] Ce brevet ne porte pas sur l’inclusion d’oxyde de graphène, dans des solutions aqueuses, mais sur l’inclusion de points quantiques de graphène. Son N° est CN-103935998-B

Il existe, également, une autre demande de brevet – pour un vaccin au graphène – intitulée “Preparation and application of pachyman nano adjuvant based on graphene oxide and adjuvant/antigen co-delivery vaccine”. Ce brevet Chinois date d’octobre 2020 et il a été requis par la Beijing University of Technology. Son N° est CN-112089834A. [769]

Ce vaccin au graphène serait concocté à partir d’un nano-adjuvant de Pachyme – qui est un champignon portant le nom Wolfiporia extensa (anciennement  Poria cocos). Ce champignon est très largement utilisé au sein de la Médecine Traditionnelle Chinoise. 

Il existe, même, une préparation, prétendument thérapeutique, composée de graphène et d’hypericine – à savoir l’un des principes actifs du Millepertuis, Hypericum perfoliatum – à l’encontre d’un virus attaquant les canards! Il en existe une autre, composée de curcumine à savoir l’un des principes actifs du Curcuma – et de graphène, plus spécifiquement d’oxyde de graphène fonctionnalisé avec une β-cyclodextrine. [773]  [774]

Il existe, de plus, différentes études dont l’objectif est de lutter contre la pandémie gravissime d’infections nosocomiales avec l’aide de l’oxyde de graphène [886]  [888]. Ainsi cette étude, de 2018, intitulée “Curcumin-loaded graphene oxide flakes as an effective antibacterial system against methicillin-resistant staphylococcus aureus”, qui propose de concocter des flocons d’oxyde de graphène, mélangés avec de la Curcumine, afin de lutter contre les bactéries résistantes aux antibiotiques – qui sont pléthoriques. [887]

Début août 2021, le Canal InfoVacunas a découvert deux nouveaux brevets (de l’Université de Stanford) portant sur l’acheminement de molécules biologiquement actives au sein des cellules par le biais de graphène – sous la forme de nano-tubes. Ces deux brevets datent de 2005 et leur date d’expiration est 2030. Ils sont, en partie, la propriété du gouvernement US. Ils sont intitulés “Hydrophobic nanotubes and nanoparticles as transporters for the delivery of drugs into cells”. Ces brevets sont, également, corrélés à une autre demande de brevet (de 2005) intitulée “Carbon Nanotubes as Transporters for the Delivery of Drugs into Cells”. [863]  [864]  [865]

Leurs numéros de référence sont: US8246995B2 et US20060275371A1.

Ces brevets décrivent le fonctionnement des présentes injections anti-CoqueVide/19 à l’ARNm: à savoir, comment élaborer une solution aqueuse avec du graphène et trois polymères (hydrophiles et hydrophobes) afin de créer un vecteur d’acheminement de molécules biologiquement actives dans les cellules. Selon leur description officielle: «Les méthodes et les matériaux ont recours, à des nanotubes de carbone – ou d’autres particules hydrophobes, tubes et fils – fonctionnalisés avec un groupe de liaison qui est lié, en covalence, aux nano-tubes, ou, alternativement, à la molécule biologiquement active, telle qu’une protéine. La molécule biologiquement active est libérée, de préférence, par le nano-tube lorsque le complexe a été intégré dans l’endosome».

Concernant ces deux brevets, le Canal InfoVacunas a découvert, également, que les polymères, couplés avec les nano-tubes de carbone – décrits dans ces brevets de 2005 – sont, strictement, les mêmes utilisés, présentement, dans les injections ARNm de Pfizer et de Moderna, tels que le PEG 2000 et le 1,2-distearoyl-sn-glycero-3-phosphocholine.

Il ne s’agit pas que de brevets mais bien, également, de commercialisation. 

Des solutions salines à base de graphène sont, en effet, commercialisées par Ali Baba sur Aliexpress – afin de servir de base liquide dans la confection de produits médicaux. [779]  [796]  [1049] 

Des solutions aqueuses d’oxyde de graphène  sont commercialisés, par Graphene Box, dont certaines fonctions sont dénommées, très clairement, “pour utilisations biologiques et médicales” avec les références GOWS-340009 et rGOWS-340009. [847]  [848]  

J’ai, personnellement, vérifié les archives du Web: ces produits sont commercialisés depuis, au moins, l’été de 2015[849]

Une poudre d’oxyde de graphène “magnétique” modifié avec de l’oxyde de fer (Fe304) [851] est commercialisée par Jiangsu XFNANO Materials Tech Co., Ltd ( XFNANO). Ce produit est présenté avec les fonctions suivantes: «Composé d’oxyde de graphène, chargé de nano-particules magnétiques de Fe304, l’oxyde de graphène magnétique possède de nombreuses qualités incluant la capacité de réaction magnétique, des propriétés catalytiques (qui peuvent être utilisées pour la séparation magnétique de molécules), une catalyse biologique enzymatique simulée, la pollution environnementale, la construction de matériaux composés polymères dopés, la construction de nano-vecteurs de médications, le développement de senseurs et de méthodes de détection biologiques, etc.» 

Une poudre de graphène est commercialisée par Jiangsu XFNANO Materials Tech Co., Ltd (XFNANO) : elle est modifiée avec des acides aminés et est proposée pour des utilisations biologiques… tel que l’acheminement de médications dans le corps physique. [853]

Du graphène sous forme de nano-tubes de carbone (de 50 nm) est également commercialisé: l’une de ses fonctions déclarées est l’acheminement de médications dans le corps physique[854]

Comment se retrouve le graphène dans les cosmétiques ou, même, dans des produits alimentaires? Sa présence est-elle liée à l’ajout de solutions aqueuses ou est-il ajouté à d’autres solutions liquides?

Il existe, par exemple, une étude, de 2013, qui est intitulée “Dispersion Stability of Functionalized Graphene in Aqueous Sodium Dodecyl Sulfate Solutions”. [30] Cette étude porte sur l’intégration de divers pourcentages de graphène dans du dodécylsulfate de sodium.

Le dodécylsulfate de sodium est, également, dénommé le laurylsulfate de sodium: il s’agit du E 484. Le dodécylsulfate de sodium constitue un composant très usité dans les produits cosmétiques, dans les remèdes pharmaceutiques et, même, dans des produits alimentaires. [31] Il est considéré, cependant, comme un toxique pouvant générer des affections de la peau (dermatites, lésions buccales…).

Il semblerait qu’il soit, officiellement, interdit en France (à savoir non autorisé) mais selon le blog Pokemongoplanet : Le SDS est utilisé comme émulsifiant et épaississant dans les aliments. Améliore la stabilité et la texture des produits de boulangerie. De plus, il est utilisé comme auxiliaire pour battre les ovoproduits secs. [32]

Ce qui est sûr, c’est qu’il s’avère que le dodécylsulfate de sodium est utilisé dans des processus d’exfoliation du graphène. Cf. l’étude, de juin 2021, intitulée “Graphene preparation and graphite exfoliation”. [33] Cela signifie-t-il que le dodécylsulfate de sodium, dans l’organisme humain, peut participer à l’exfoliation du graphène injecté avec les vaccins?

Le graphène est, également, présent dans les emballages alimentaires. Par exemple, au Royaume-Uni, l’entreprise Toraphène commercialise des sacs en plastique recyclable qui sont faits avec du graphène. [34]  [35] Voir mon article, à ce sujet, dans les Nouvelles du 30 décembre.

Nous continuons nos enquêtes et invitons tout un chacun à en faire de même.

Nouvelles du 27 décembre 2021

Traductions Françaises du Blog C0r0n@ 2 Inspect

Je viens de finaliser la traduction d’un autre article de Mik Andersen “L’Oxyde de Graphène absorbe, également, la 2G, la 3G, la 4G et la 5G” et j’en ai profité pour rassembler tous les articles déjà traduits, de Mik Andersen, dans un dossier dédié à son travail génial d’investigations.

*************

Un Passeport Européen de Vaccinations pour 2022 ???

Hier, j’ai écouté une séquence, sur un plateau de télé-fission neuronale, dans laquelle une femme demandait à ses interlocuteurs interloqués pourquoi la Commission Européenne travaillait-elle, déjà, sur un passeport vaccinal dès 2018. C’est exactement ce que j’écrivais, en mars 2020, dans une section dénommée “Un Passeport Européen de Vaccinations pour 2022” de mon Canto “Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pot aux Roses. 02”. 

Le 12 septembre 2019 – trois mois avant le lancement de la fausse pandémie – il y eut un sommet sur la vaccination organisé par la Commission Européenne et l’OMS – afin de promouvoir la vaccination universelle. Cette rencontre, qui avait pour mission, également, de parler de pandémies – comme par hasard – se déroulait autour de trois thèmes: “Dans les Vaccins, nous faisons confiance”, “La Magie de la Science” et “Les Vaccins protègent tous et partout”. [44]

En fait, il semblerait que le premier document officiel, en date du 26 avril 2018 – avec le n° de procédure 2018/0115 – ait disparu de la base de données du Parlement Européen. [43] Se pourrait-il qu’il eut été escamoté? A quelles fins? Afin de cacher que les technocrates corrompus de la Commission Européenne travaillaient, déjà, sur un passeport vaccinal quelques années avant 2018?

La vaccination anti-CoqueVide/19 constitue un Cheval de Troie permettant d’imposer, subséquemment, l’identité biologico-numérique promise et prophétisée par Santa Klaus – tout en servant de vecteur hémorragique, entre deux-guerres, pour mieux génocider les Peuples, à savoir dépeupler les territoires.

Le passeport sanitaire numérique (le passeport vert, le passeport vaccinal…) constitue un Cheval de Troie pour l’imposition, à chaque individu, d’un passeport numérique global incluant son identité cadastrale sur les registres de l’Etat, son statut vaccinal, ses pathologies, ses inclinations politiques, ses comptes en banques, ses impôts en ligne, son statut marital, ses achats en ligne…

Ce passeport numérique global ne sera, lui-même, qu’un Cheval de Troie vers l’imposition d’un passeport individuel de crédits sociaux, à la mode du Parti Marxiste Chinois.

Mais attention, si ces documents datent de 2018, c’est qu’ils ont été préparés, de longue date, sans doute, depuis, déjà, quelques années… et peut-être, même, plus car la Comédie Covidienne, du CoronaCircus, a été orchestrée depuis bien longtemps. 

En mars 2018, lorsque je rédigeai “Dansez la Vaccinade vers la Grande Hommelette Finale”, je n’avais pas, encore, pris connaissance du passeport vaccinal Européen qui était, déjà, en gestation, dans les égouts malodorants de la Commission Européenne contrôlée par les technocrates transhumanistes – corrompus jusqu’à la moelle par l’Industrie et la Banque… et par le Forum Economique Mondial de Klaus Schwab.

Je n’ai pas pu trouver la traduction en Français d’un document de la Commission Européenne intitulé “Roadmap for the implementation of actions, by the European Commission, based on the Commission communication and the Council recommandation on strengthening cooperation against vaccine-preventable diseases”. [31] Le seul document, disponible en Français, date du 7 décembre 2018 et est intitulé “Recommandation du Conseil relative au renforcement de la coopération contre les maladies à prévention vaccinale.” [33]

Dans le premier document cité – et daté de mars 2019 – relatif au programme d’actions envisagé, on apprend que la Commission Européenne projette de mettre en place un “passeport de vaccination” pour les citoyens Européens qui «est compatible avec les systèmes électroniques d’information vaccinale et qui est reconnu au-delà des frontières afin d’éviter une duplication au niveau national». Ce passeport est prévu pour l’année 2022 et constitue la première action.

Ce sont une trentaine d’actions qui sont déclinées dans ce document [31] qui n’existe pas en Français.

La seconde action est libellée comme suit: « Réaliser, régulièrement, un Rapport sur la Situation de Confiance envers les Vaccins au sein de l’Union Européenne, afin de surveiller les attitudes eu égard à la vaccination. Sur la base de ce rapport, et compte tenu des travaux connexes de l’OMS, présenter des orientations susceptibles d’aider les États membres à lutter contre les hésitations en matière de vaccination».

L’une des actions, en page, 9 est libellée comme suit: «Envisager de faciliter – en lien avec l’Agence Européenne des Médicaments – un dialogue précoce avec les développeurs, avec les législateurs et régulateurs nationaux afin de promouvoir l’autorisation de vaccins innovateurs, plus particulièrement en cas d’émergence  de menaces sanitaire».

A savoir, comme dans le cas des vaccins ARNm anti-Covid/19: expédier très rapidement les expérimentations sur des animaux de laboratoires (ou les annuler, même, sous des prétextes humanitaires) afin de mettre en place des tests cliniques sur des animaux humains deux mois après, seulement, la concoction d’un vaccin “innovateur”.

L’une des actions, en page 10, est libellée comme suit: «Envisager d’investir dans la recherche en sciences sociales et comportementales sur les fondements de l’hésitation vaccinale au sein des différents sous-groupes de la population et du personnel de santé».

A savoir: mettre en place des organismes officiels de contre-information (donc, de désinformation) visant à lobotomiser, avec plus d’expertise, les parties de la population réfractaires aux obligations vaccinales de tous acabits.

Connaissant les objectifs des crapules vaccinalistes criminelles qui tentent de conserver leur contrôle sur un système en faillite – et ce, bien avant le syndrome de la CoquilleVide/19 – tout cela constitue la porte ouverte à l’établissement d’une Police Européenne dédiée à imposer l’obligation vaccinale.

Selon un rapport de la Commission Européenne, en date du 23 octobre 2018, intitulé “State of Vaccine Confidence in the EU in 2018”: «En 2016, la France fut identifiée comme le pays témoignant du plus bas niveau de confiance, eu égard à l’innocuité des vaccins, parmi les 67 pays analysés. Cette situation est explicable par un contexte historique de méfiance et de polémiques vaccinales. Ces controverses vaccinales sont encore visibles dans le rapport d’enquête pour 2018: la France reste l’un des pays  témoignant le plus de méfiance eu égard à l’innocuité des vaccins même si la confiance globale dans l’innocuité des vaccins s’est accrue »[34]

De plus, ce rapport de la Commission stipule que sur les 67 pays analysés quant à leur confiance/méfiance envers la science vaccinale, les 7 plus réfractaires comprennent, également, la Grèce, l’Italie et la Slovénie – la France des “Gaulois Réfractaires” portant très haut la palme de la désobéissance vaccinale.

Je n’ai pas pu trouver, non plus, la traduction en Français d’un document intitulé “Ten actions towards vaccination for all” – en date du 12 septembre 2019. [32] La neuvième action est libellée comme suit: «Donner les pleins pouvoirs aux professionnels de la santé, à tous niveaux, ainsi qu’aux media afin qu’ils pourvoient une information objective, transparente et efficace au public et afin qu’ils luttent contre des informations fourvoyantes – y compris en impliquant les sociétés technologiques et les plateformes de réseaux sociaux».

En langage clair, la Commission Européenne incite à donner les pleins pouvoirs aux médias afin qu’ils promeuvent une censure de toutes les informations vaccinales réelles, authentiques et non falsifiées en impliquant Google, Fakebook, Youtube, Twitter et les compagnies technologiques qui contrôlent toutes les portes d’accès à internet.

Il existe même une Semaine de la Vaccination [35] qui fut créée en 2005 par l’OMS, l’Organisation pour le Massacre Sanitaire. Elle a lieu, cette année, du 20 au 26 avril 2020 et l’OMS a décidé d’y mettre quelques vaccinations à l’honneur dont l’une des vaccinations les plus dangereuses qu’il soit, à savoir celle à l’encontre du papillomavirus – promulguée par la criminelle vaccinaliste Agnès Buzyn pour tous les adolescents et adolescentes de France pour un coût de 5 à 6 milliards d’argent public offerts à la Mafia Pharmacratique

Tous les incrédules qui éprouveraient des doutes quant à la finalité d’un passeport numérique global, pour chaque individu en Europe, sont invités à consulter le très récent rapport du Sénat, du 3 juin 2021, intitulé “Crises sanitaires et outils numériques : répondre avec efficacité pour retrouver nos libertés”. [314]  [346] 

Le souhait de ces sénateurs séniles est de mettre en place une dictature hygiénique, aux effluves parfumés du Communisme Chinois, dont l’objectif serait de sacrifier toutes nos libertés individuelles afin de pouvoir les recouvrer éventuellement… un jour. Ils déclarent: «La Chine a, sans ambiguïté, privilégié la lutte contre la menace sanitaire par rapport à la protection des libertés individuelles, en particulier la liberté d’aller et venir et celle d’avoir une vie privée… D’une manière générale, entre efficacité sanitaire et respect des libertés individuelles, l’arbitrage des pays asiatiques a clairement penché en faveur de la première : leurs diverses stratégies reposent sur des mesures particulièrement intrusives, sans équivalent dans les pays occidentaux. De fait, cette stratégie semble avoir porté ses fruits : ces pays ont la plus faible mortalité du monde rapportée à la population»

Selon ce rapport extrêmement liberticide – et c’est, encore, un euphémisme – que souhaitent imposer les sénateurs à la solde des Xenosh? Ni plus ni moins que la collecte de données personnelles de chaque Français pour prévenir les crises sanitaires futures… à savoir, les prochaines pandémies. Pour les sénateurs qui déclarent «Nous ne proposons pas de limiter les libertés, nous cherchons un moyen de les retrouver», la peur de la collecte des données personnelles constitue un “Tabou Français”. [322]

Ainsi, sans tabou quelconque – à la Chinoise – ces sénateurs proposent la désactivation des comptes bancaires de toute personne ne respectant pas la quarantaine! Ne serait-il pas extrêmement urgent de désactiver les sénateurs, une bonne fois pour toutes? Et, en attendant de les désactiver – légalement, démocratiquement, bla bla bla – quid d’un collier électrique permettant de suivre leurs divagations liberticides et mortifères à la trace?

*************

Revue Scientifique: Amplitudes des capteurs actifs au graphène pour une cartographie à long terme, et sans fil, des larges bandes de fréquences de l’activité cérébrale épicorticale

En prélude de conclusion, il est évident que si de telles recherches sont couronnées de succès dans le cas du cerveau d’un rat – “en libre circulation” – modulé à distance… il en est, strictement, de même dans le cas du cerveau d’un être humain “en libre circulation”. Si ce n’est que sa “libre circulation”, du jour au lendemain, peut alors ne constituer qu’un leurre… si tant est que, pour la plupart des Terriens aujourd’hui, cela ne soit pas déjà le cas – depuis belle lurette. 

Afin d’entamer la traduction du résumé d’une étude récente, de janvier 2021, intitulée “Graphene active sensor arrays for long-term and wireless mapping of wide frequency band epicortical brain activity” [26], je suis allé sur la Toile afin d’effectuer une recherche sur l’expression “activité cérébrale épicorticale”. 

Cette étude a été réalisée par des scientifiques de l’Institut catalan de nanoscience et de nanotechnologie (ICN2), de l’Institut de microélectronique de Barcelone (CSIC), du CIBER-BBN et de l’ICREA (Espagne), de l’Université Ludwig-Maximilians (Allemagne) et de l’Université de Manchester (Royaume-Uni), en collaboration avec le Multi Channel Systems GmbH (Allemagne) qui est un partenaire de l’organisation Graphene Flagship.

Je suis tombé directement sur un article intitulé “Les capteurs en graphène peuvent-ils lire les ondes neurales de basse fréquence associées à des états cérébraux distincts ?”… et qui est, justement, un article commentant la dite étude. C’est la traduction d’un article publié par le Graphene Flagship, le 2 mars 2021, qui s’intitule “Graphene sensors read low-frequency neural waves associated with distinct brain states”. [28]

N’est-il pas, franchement, étonnant que ces termes “activité cérébrale épicorticale” appellent directement, en première url, une étude sur le graphène?

Voici la traduction du résumé de l’étude. «Les capteurs actifs à base de graphène ont démontré des capacités prometteuses quant à la détection des signaux électrophysiologiques du cerveau. Leurs propriétés fonctionnelles – tout autant que leur flexibilité, leur stabilité et leur biocompatibilité supposées – les ont promus en tant qu’éléments prometteurs pour des interfaces neuronales sensibles de grande amplitude. Cependant, afin de fournir des outils fiables pour les sciences neurologiques et les applications d’ingénieries biomédicales, la maturité de cette technologie doit être, intégralement, étudiée. Dans cette étude, nous évaluons les performances de capteurs de graphène, à 64 canaux, en termes d’homogénéité, de sensibilité et de stabilité en utilisant un appareil sans fil, quasi-commercial, d’enregistrement de numérisation des signaux; nous mettons, également, en exergue la biocompatibilité d’implants permanents épicorticaux en graphène. De plus, afin d’illustrer le potentiel, de cette technologie de détection des signaux corticaux – des bandes de fréquence de infra-lentes à gamma élevées – nous réalisons des preuves de concept d’enregistrements, sans fil et sur le long terme, chez un rongeur libre de ses mouvements. Notre recherche  a validé, ainsi, la maturité de la technologie basée sur du graphène qui représente un candidat prometteur pour les interfaces neuronales à larges bandes de fréquences ». 

Voici quelques extraits issus de l’article sus-cité, “Les capteurs en graphène peuvent-ils lire les ondes neurales de basse fréquence associées à des états cérébraux distincts?”, dont je conseille la lecture afin de bien comprendre les dangers que représentent toutes les formes de graphène. [27]

 «Le consortium a montré que les capteurs à base de graphène permettent d’accéder à une région de basse fréquence insaisissable de l’activité cérébrale. Les méthodes actuelles de détection des ondes cérébrales utilisent des électrodes métalliques, qui sont inefficaces pour mesurer l’activité à très basse fréquence – connue sous le nom de région « infra-lente ». Grâce à la sensibilité du graphène, les scientifiques peuvent désormais recueillir facilement des informations dans cette région et dresser un meilleur tableau de l’activité cérébrale des animaux. Cela pourrait constituer la base de nouveaux types de technologies médicales neurothérapeutiques.

En utilisant une technologie développée par l’ICN2 et l’Institut de microélectronique de Barcelone, dans le cadre des projets européens Graphene Flagship et BrainCom, les scientifiques de Graphene Flagship ont construit un réseau de transistors qui enregistrent et transmettent des informations sur l’activité lorsqu’ils sont implantés dans le cerveau. Le capteur est doté de petits canaux à sa surface : lorsqu’ils entrent en contact avec le tissu cérébral, les signaux électriques présents dans le cerveau provoquent de petits changements de conductivité. Ces changements produisent un signal et sont enregistrés pour créer une « empreinte » de l’activité cérébrale. »

«Pour tester le dispositif, ils l’ont implanté dans le cerveau d’un rat au comportement libre, le surveillant en permanence. Les signaux ont été transmis sans fil à l’aide d’une tête électronique miniaturisée mise au point par le partenaire industriel Multichannel Systems. Les scientifiques ont constaté que les caractéristiques des signaux mesurés pendant différents types d’activité cérébrale, comme les périodes d’activité intense ou le sommeil – les « états cérébraux » – correspondaient très bien aux signaux infralents décodés par l’implant à base de graphène.

Il est très remarquable de constater que nous pouvons identifier et corréler correctement les états cérébraux des animaux avec l’activité infra-lente mesurée », déclare M. Garrido. La prochaine étape consistera à explorer les applications commerciales. « Nous collaborons déjà avec des entreprises intéressées par cette technologie et nous avons l’intention d’en faire un produit – et, au-delà, de l’introduire dans les cliniques et les hôpitaux », conclut-il ».

Comme il s’agit d’un domaine extrêmement important – et en relation avec les activités sulfureuses du Graphene Flagship – je vais reproduire ici, ce que j’ai, déjà, rédigé, en août 2021, dans mon essai intitulé “Une Pandémie d’Oxyde de Graphène”, dans la section “Graphene Flagship Project”.

Graphene Flagship Project

La Commission Européenne a mis en place, en 2013, un programme intitulé “The Graphene Flagship Project”. Ce consortium est constitué d’environ 170 groupes de recherches industriels et académiques.  [532] Il est supposé investiguer, également, les effets potentiels de tous les matériaux à base de graphène sur la santé des humains et sur l’intégrité de la Biosphère.

Le Graphene Flagship Project est hybridé avec le Human Brain Project. [897] Cette fusion des démences constitue une préfiguration de ce que les criminels Transhumanistes programment pour les Goyim: une fusion de la biologie et de l’électronique… et surtout, une bonne dose d’oxyde de graphène greffé sur le cerveau – en guise d’Antenne magnétisante, de transmission-réception, branchée sur le Réseau.  [555]

Le Graphene Flagship Project est sous l’égide de la Chalmers University of Technology, en Suède, en partenariat étroit avec la Multinationale de la Pharmacratie, AstraZeneca/Syngenta/ChemChina. Ce consortium travaille, très activement, sur le développement de multiples nanoparticules lipides – qui constituent le principal vecteur pour convoyer de l’ARNm au coeur des cellules. Selon le chercheur Michael Munson, d’AstraZeneca: «Nous avons développé un processus automatique afin de tester et de contrôler de grandes quantités de nanoparticules lipides, simultanément, qui, nous l’espérons, vont favoriser le développement de nouvelles médications». [533]  [534]

Certains des directeurs du Graphene Flagship Project sont, également, des dirigeants de chez AstraZeneca/Syngenta/ChemChina – mais ce n’est, sûrement, qu’une coïncidence à usage de complotisme!

Voici comment cette nouvelle technologie est explicitée dans un article boursier de juin 2021: «Les technologies fondées sur l’ARNm sont présentement explorées en raison de leur potentiel de favoriser le traitement de maladies chroniques, de diverses manières, telles que d’encoder pour des protéines thérapeutiques et, potentiellement, d’être adaptées à des tissus spécifiques, par exemple afin de remplacer des protéines incorrectes ou de réguler des dysfonctions cellulaires sources de pathologies. Mais il existe différents défis majeurs associés avec cette nouvelle technologie. Tout d’abord, les cellules doivent être “obligées” d’accepter les molécules d’ARNm. L’une des méthodes les plus avancées, pour ce faire, est de comprimer l’ARN dans une gouttelette connue sous le nom de nanoparticule lipide. Les nanoparticules lipides pénètrent dans les cellules au moyen d’un compartiment membranaire, appelé un endosome, qui transporte son contenu vers les lysosomes de la cellule, à savoir les stations de dégradation. Les nanoparticules lipides, contenant l’ARNm, doivent sortir de l’endosome à un moment précis, afin d’accéder au cytoplasme de la cellule où les protéines sont produites, avant que l’endosome n’atteigne la station de dégradation. Sinon l’ARNm sera détruit et ne sera plus fonctionnel. Cette phase vitale est dénommée “évasion endosomale” et son timing correct constitue le facteur le plus décisif pour le succès des thérapeutiques à base d’ARNm.

Cette nouvelle étude [533] décrit une méthode que les chercheurs ont développée afin de contrôler et d’analyser le mouvement des nanoparticules lipides au travers de la cellule en ayant recours à des marqueurs fluorescents détectables. En sus de pouvoir être capable de percevoir si la particule lipide a bien été intégrée par la cellule, et si l’ARNm réceptionné est bien capable de produire la protéine encodée, les chercheurs ont, également, développé un marqueur afin de suivre, en temps réel, quand et où l’évasion endosomale s’est manifesté, et à quelle amplitude. Ce marqueur est constitué d’une version fluorescente de la protéine Galectine-9 que l’on peut voir s’accumuler lorsque l’ARNm sort de l’endosome». [534] Traduction de Xochi.

Se reporter à l’article, de janvier 2019, “Le graphène : pour une meilleure interface cerveau-ordinateur”. [906]

En mai 2021, la Chalmers University of Technology a, également, publié une nouvelle étude intitulée “A Novel Graphene Quantum Dot-Based mRNA Delivery Platform”. [535] Ces chercheurs ont, ainsi, créé un nouveau système de vectorisation de l’ARNm qui est constitué de “points quantiques de graphène” – dénommés également “quantum dots” ou “boites quantiques”. Selon une définition conventionnelle, “les boites quantiques semi-conductrices sont des inclusions nanométriques tridimensionnelles d’un matériau de faible gap dans un autre matériau (la matrice) de gap plus élevé”. Les chercheurs de la Chalmers University ont fonctionnalisé leur nouvelle invention, de points quantiques de graphène, à l’aide de polyéthylèneimine – qui possède, également, des effets toxiques. [536]

Pour mémoire, c’est cette même technologie de points quantiques qui a été récemment inventée pour délivrer des vaccins – et constituer un port-folio vaccinal invisible. [537]  [539]. C’est, rappelons-le, Robert Langer, du MIT, le co-fondateur de la société Moderna, qui a collaboré avec son grand ami eugéniste, Bill Gates, pour développer une nouvelle technologie de vaccinations avec tatous lisibles – par la caméra d’un téléphone portable. Une autre de leurs inventions communes est l’insertion, dans le corps humain, d’une puce électronique, contrôlable à distance, libérant des substances contraceptives. [538]

Selon le site Polymedia: « Dès 2014, des chercheurs de l’Université de Warwick (Angleterre) ont développé une méthode pour contrôler la croissance, à l’échelle d’un atome, de cristaux métalliques. Appelée nano-crystallométrie, elle permet la création de nano-objets à fort potentiel en nanoscience. En utilisant une matrice dopée de graphène pour ralentir et piéger des atomes d’osmium (un métal précieux), des chercheurs britanniques de l’Université de Warwick ont réussi à contrôler et à quantifier la croissance de nano-cristaux ». [540]  [541] 

Question: quelle est la nature des points quantiques, et de leur entourage, constituant l’encre invisible de cette nouvelle invention vaccinale? Les chercheurs du MIT évoquent des nano-cristaux qui perdureraient durant 5 années dans le corps humain – à savoir des points quantiques à base de cuivre. Et de graphène, également? Les points quantiques font 4 nm (nanomètres) de diamètre et sont encapsulés dans des nanoparticules “biocompatibles” de 20 µm de diamètre qui leur permettent de rester en place sous la peau, à la suite de l’injection. [542] Serait-ce, tout simplement, du graphène composant ces nanoparticules “biocompatibles” de 20 µm?

Au printemps 2021, le Graphene Flagship Project a publié une étude intitulée “Graphene sensors read low-frequency neural waves associated with distinct brain states”. Il s’agit d’une étude portant sur l’invention d’un implant biocompatible, basé sur du graphène, qui, en toute sécurité, prétendent-ils, mesure et prédit les états du cerveau. [579]

Nouvelles du 26 décembre 2021

Quinta Columna: une nouvelle vidéo de 19 mn filmant le contenu d’une fiole CoqueVide de Pfizer 

C’est une nouvelle vidéo, de 19 mn, tout aussi fantastique que les précédentes, et qui met en exergue la présence d’oxyde de graphène, de nano-sphères de graphène, de nano-routeurs, etc, dans une fiole de vaccin CoqueVide de Pfizer. [9] 

*************

Au sujet du sang très épais des vaccinés/injectés/graphénisés

De très nombreux témoignages sont en cours d’être présentés eu égard à la métamorphose de la nature du sang chez les vaccinés/injectés/graphénisés.

Ainsi ce témoignage d’un tatoueur professionnel, de 25 années de pratique, présenté sur le site Cogiito “Courrier des lecteurs : Témoignage d’un tatoueur sur le sang des vaccinés”. [984] 

«Depuis quelques mois, nous nous rendons compte que les gens vaccinés réagissent bizarrement lors des séances de tatouage : la peau des vaccinés ne perle plus du tout (léger saignement normal lors d’une effraction cutanée) nous notons aussi que les rougeurs et les gonflements sont presque inexistants. Certes ce n’est spécialement dérangeant pour notre métier mais c’est très alarmant. Il y a bien une modification au niveau du sang, la peau ne se défend plus

Avant l’été c’était quelques cas mais depuis le gros rush des vaccinations c’est vraiment tout le monde. C’est simple : en 20/30 min nous pouvons vous dire si vous avez été vaxx ou non juste en regardant comment la peau se comporte

A l’heure d’aujourd’hui beaucoup de confrères se rendent compte aussi qu’il y a un gros problème. Ceci va-t-il passer je ne sais pas, mais plus de 5/6 mois après les 2 doses les patients ont la peau qui ne réagit toujours pas normalement.

Certaines infirmières remontent aussi que le sang bouche souvent les cathés lors de la prise de sang tellement c’est épais. Ces soucis ne sont même plus remontés sur le sites de problèmes, car c’est tout les jours…».

Ainsi ce témoignage d’un thanatopracteur présenté dans un article récent de France-Soir: “Toxicité des vaccins ARN contre la Covid-19 : une investigation chez les thanatopracteurs”. [985]

«On observe de plus en plus d’AVC, d’infarctus et de morts inexpliquées chez des sujets âgés de 40 à 60 ans. Le sang est très épais, le produit conservateur diffuse très bien dans les artères au début, mais il y a un problème de retour veineux, donc cela met les vaisseaux en pression. Le formol finit pas être bloqué et l’on ne récupère pas autant de sang qu’habituellement. Il y a beaucoup de caillots qui bouchent le trocart. Le soin devient difficile, parfois impossible. Il y a un an, on n’observait pas de telles difficultés… Non, pas comme ça, je n’ai pas observé de tels cas avant. Depuis plusieurs mois, depuis mars/avril 2021. »

*************

Dans l’hôpital central des Asturias, en Espagne, 80% des hospitalisés dans l’unité d’urgence sont vaccinés

Flores Escudero, la directrice de l’unité d’urgence de l’hôpital central des Asturias, en Espagne, a annoncé que 80% des hospitalisés sont vaccinés. Ils sont, même, doublement ou triplement vaccinés. [11]

Cela se signifie pas d’ailleurs, que le restant des hospitalisés, en urgence, ne soit pas vacciné car il ne faut pas oublier que la vaccination officielle ne prend effet qu’au quinzième jour suivant l’injection. 

Nouvelles du 25 décembre 2021

Au sujet de la variation du contenu toxique des vaccins CoqueVide en fonction des lots

Le 14 novembre, j’avais rédigé un court article portant sur la variation du contenu toxique des vaccins CoqueVide en fonction des lots: “Aux USA, ce sont seulement 5% des lots d’injections CoqueVide qui induisent 100% des décès post-vaccinaux”. Il s’agissait d’une analyse des fichiers VAERS, des USA, publiée dans The Exposé. [423]

Je découvre, aujourd’hui, des dossiers très recherchés, publiés par le blog ActuIntel, qui reprennent les analyses effectuées par un ingénieur Britannique dénommé Craig Paardekooper. 

J’invite tous les lecteurs à consulter ces dossiers extrêmement lucides quant à la nature du génocide vaccinal.

“Un scientifique britannique révèle une analyse de données qui fait l’effet d’une bombe: Il suit des lots de Pfizer, Moderna et Janssen et constate que « …certains lots sont 50 fois pires que d’autres»” du 19 décembre. [989]

“100% des décès dus au vaccin Covid-19 ont été causés par seulement 5% des lots produits, selon les données officielles du gouvernement” du 1er novembre. [990]

Certaines vidéos de Craig Paardekooper sont disponibles sur le canal Bitchute. [986]

Selon l’article du blog ActuIntel:  «Trois de ses conclusions sont : 

Les entreprises ont délibérément fabriqué des formulations non uniformes de leurs vaccins tout en représentant au public que tous les vaccins COVID-19 d’un fabricant donné étaient uniformes dans leur formulation. 

Plus de 20 000 lots différents d’injections Pfizer, Moderna, J & J au total.

1 lot sur 200 contient des ingrédients mortels.

Les médecins et les infirmières doivent voir que certains lots sont 50 fois pires que d’autres – avant de les prescrire»

La série de 4 vidéos Death By Alphabet, de Craig Paardekooper, est disponible sur BigChute [987]. Elle est accompagnée d’une vidéo résumé de 42 mn, proposée par Monica Waade, qui est intitulée “COVID VACCINE Death & Disability by Alphabet – Toxic Batch Codes”. [988]

Craig Paardekooper propose une base de données à partir de laquelle tout investigateur peut vérifier ce que chaque lot implique quant à son niveau de dangerosité. [991]

Selon Craig Paardekooper: «Les lots de Moderna appartiennent à deux groupes principaux – 20A ou 21A – le groupe 20A est beaucoup plus toxique. En fait, tous les lots ayant produit plus de 1780 rapports d’effets indésirables – tous ces lots ont des codes de lot se terminant par 20A». 

Voilà ce que le Dr Dave Rasnick témoigne au sujet de Craig Paardekooper: « Ces analyses portent sur les données du VAERS américain. C’est accessible à tous. Il y a un nombre énorme de rapports dans VAERS. Ce qu’il a fait, c’est que… ce type doit avoir beaucoup de temps à perdre parce que le VAERS est un casse-tête à utiliser normalement. Il y a maintenant presque un million de rapports sur les injections de Covid…. de ce type j’ai appris qu’il y a 20 200 lots. Cela inclut tous les 3 Pfizer, Moderna, et Janssen. Il a fait une analyse par numéro de lot. Un lot contient environ 20 000 injections. Il y a 20 200 numéros de lots. Nous savons qu’il y en a des milliards déjà commandés et expédiés. L’important, c’est que c’est une énorme base de données. Il a corrélé au fil du temps les rapports sur la gravité des injections sur près d’un an maintenant. »

Tout cela étant dit, il ne faut pas oublier que certains lots de vaccins CoqueVide peuvent, également, contenir des formes de graphène, ou autres nano-particules, avec un délai d’impact sanitaire. Ainsi, selon le témoignage de responsables d’entreprises funéraires, ou de médecins, il semblerait qu’il se manifeste, présentement, une seconde vague de pathologies ayant trait à l’effondrement total du système immunitaire chez des personnes vaccinés en début d’année 2021. D’où le déclenchement de formes cancéreuses ou la réactivation d’anciens cancers chez les vaccinés/injectés/graphénisés.

*************

Mise à jour des listes de sportifs décédés, ou handicapés, suite à l’injection CoqueVide

Cette mise à jour est disponible sur le site du Grand Eveil [994] qui présente une traduction de l’article du site Real Science intitulé “380 Athlete Cardiac Arrests, Serious Issues, 218 Dead, After COVID Shot” [993] 

Ce sont à ce jour 337 arrêts cardiaques, et autres problèmes graves – dont 192 décès – chez les athlètes, après une injection CoqueVide. 

Caveat. Premièrement, cette liste ne tient pas compte de tous les sportifs, inconnus, qui sont décédés anonymement. Secondement, cet état des lieux ne tient pas compte des pathologies qui vont se manifester chez les sportifs – comme dans tout le reste de la population vaccinée/injectée/graphénisée – avec un délai de plusieurs mois… ou de plusieurs années. 

Nouvelles du 24 décembre 2021

Présentation du dossier Nano-Réseau d’Implants Corporels en PDF

Suite à la requête de certains lecteurs, voici ce dossier de Mik Andersen présenté sous format PDF pour plus d’aisance d’ouverture.

Nouvelles du 23 décembre 2021

Breaking News: L’Armée US présente son nouveau vaccin CoqueVide universel, le SpFN – nommé, ainsi, pour Nano-Particules de Ferritine et de Spike. 

Alors que nous sommes depuis des mois à investiguer, analyser et décrire la présence de diverses formes de graphène, dans les injections de la Mafia Pharmacratique, il faut, quasiment, se pincer l’épiderme lorsque l’on apprend que l’Armée US vient, tout juste, de présenter son nouveau vaccin CoqueVide, le SpFN – nommé, ainsi, pour Nano-Particules de Ferritine et de Spike. 

Ce vaccin a été développé par des chercheurs du Walter Reed Army Institute of Research, dans le Maryland, aux USA. Il s’agit du vaccin SpFN_1B-06-PL. [975]

Cette nouvelle de l’introduction d’un nouveau vaccin, au parfum de ferritine nano-particulaire, m’a de suite interpelé car dans mes Nouvelles de septembre, j’ai rédigé l’article qui est reproduit ci-dessous avec comme intitulé “Pourquoi les injections induisent-elles du magnétisme – selon le Dr. Andrew Goldsworthy de l’Imperial College de Londres”.

Ce vaccin est d’autant plus interpellant qu’il utilise une protéine en forme de ballon rond, possédant 24 faces, sur lesquelles les militaires ont, prétendûment, accroché des protéines Spike de diverses souches de CoqueVide/19.

Selon certains commentaires, cette entité nano-particulaire de ferritine à 24 faces n’est pas sans rappeler le fullerène de Buckminster – également appelé footballène ou buckminsterfullerène… qui est une molécule sphérique en C60 de la famille des fullerènes.

C’est une information extrêmement importante car comme le précise Mik Andersen: Il convient de mentionner que les fullerènes sont des molécules sphériques de graphène (avec une structure moléculaire de 20 hexagones, de 12 pentagones et d’atomes de carbone dans chacun des coins de l’hexagone). Lorsque les fullerènes se sectionnent, ils génèrent des points quantiques de graphène qui sont des nano-particules, possédant une ou plusieurs couches de graphène, avec une forme de nano-réseau circulaire et ellipsoïde. Cependant, ils peuvent, également, acquérir des formes hexagonales.

Cela permettra aux lecteurs de mieux comprendre le danger représenté par un vaccin universel, anti CoqueVide, qui sera sûrement gavé de graphène, comme tous les autres, en sus d’être fondé sur de la ferritine nano-particulaire – qui, bien évidemment, ne peut pas être fonctionnalisée avec de la protéine spike… car cette dernière n’existe pas. C’est une fabulation. 

En effet, ainsi qu’il est beaucoup plus explicité, ci-après, le Dr. Andrew Goldsworthy évoque le fait que «le graphène, tout autant que l’oxyde de graphène, peuvent véhiculer assez d’électricité au travers des membranes cellulaires pour magnétiser des particules supraparamagnétiques avoisinantes, telles que la ferritine et la magnétite, en générant une magnétisation généralisée des individus qui ont reçu le vaccin».

Il existe, même, une étude, de janvier 2021, qui porte sur un mélange de nano-particules de ferritine et de magnétite qui peut reproduire les propriétés magnétiques du cerveau. 

Il s’agit selon le Dr. Kayvon Modjarrad, l’un des co-inventeurs de ce nouveau vaccin, d’un vaccin “pan-coronavirus”. Il s’agirait, donc, d’un vaccin polyvalent qui va “immuniser” – quelle que soit la nouvelle définition promue par le néo-pasteurisme, depuis mars 2020 – les vaccinés à l’encontre de toutes les souches et espèces de coronavirus passées, présentes et à venir. D’ailleurs, selon les aveux de Kayvon Modjarrad, “immuniser”, dans son paradigme relooké, signifie conférer une “protection potentiellement durable, efficace et inoffensive”.

C’est, en effet, potentiellement, révolutionnaire de proposer un vaccin, au parfum de ferritine et de spike, à l’encontre de tous les coronavirus inexistants passés, présents et à venir. L’un des adjuvants, officiels, de ce vaccin est Army Liposomal Formulation QS21 (ALFQ).

Les premiers essais avec des primates non humains auraient été satisfaisants et, ainsi, les premiers essais avec des primates humains ont commencé en avril 2021. Le 16 décembre 2021, les premières études pré-cliniques ont été publiées dans la revue Science Translational Medicine: elles prouvent que les primates non humains sont protégés à l’encontre de nombreuses souches de Sars-CoV-2 mais aussi de l’antique Sars-CoV-1.

C’est absolument grotesque car le Sars-CoV-1 n’a jamais existé, pas plus que le Sars-CoV-2.

Selon le Dr. Kayvon Modjarrad, en toute simplicité: «Ce vaccin se détache dans le paysage des vaccins Covid-19. Le déploiement répétitif et structuré, de la protéine spike du coronavirus, sur une nano-particule à multiples facettes pourrait stimuler l’immunité de telle manière à se traduire par une protection considérablement accrue».

L’Armée US a également un second vaccin en réserve qui est dénommé “SARS-CoV-2 Spike Receptor-Binding Domain Ferritin Nanoparticle” (RFN). Il est supposé être aussi efficace que le vaccin SpFN – mais il ne prendrait pour cible qu’une plus petite portion de la protéine spike du coronavirus invisible… bla bla bla.

Les études prétendant soutenir cette nouvelle farce immonde sont:

“A SARS-CoV-2 ferritin nanoparticle vaccine elicits protective immune responses in nonhuman primates”. Du 16 décembre 2021. [976]

“Efficacy and breadth of adjuvanted SARS-CoV-2 receptor-binding domain nanoparticle vaccine in macaques”. D’avril 2021. [977]

“SARS-CoV-2 ferritin nanoparticle vaccine induces robust innate immune activity driving polyfunctional spike-specific T cell responses”. Dans Nature le 13 décembre 2021. [978]

“A SARS-CoV-2 spike ferritin nanoparticle vaccine protects hamsters against Alpha and Beta virus variant challenge”. [979]

“SARS-CoV-2 ferritin nanoparticle vaccines elicit broad SARS coronavirus immunogenicity”. [980]

“SARS-COV-2-Spike-Ferritin-Nanoparticle (SpFN) Vaccine With ALFQ Adjuvant for Prevention of COVID-19 in Healthy Adults”. [981]

Maintenant, pour passer aux choses sérieuses. Qu’en est-il de cette prétendue nano-particule Ferritine-Spike? Je me suis inspiré des explications de la Dr. Liji Thomas [982] 

Il s’agit de constructions de nano-particules de Ferritine fonctionnalisées avec de la protéine spike. Toutes ces constructions sont fondées sur une séquence d’amino acides dénommée “Wuhan-Hu-1”, à savoir une séquence virtuelle créée dans un ordinateur Chinois, ainsi que je l’ai mentionné – très souvent. 

Vu qu’il est déjà tard, ce soir, et que de plus, ce langage prétendument génétique frise l’obscénité, je vais me contenter de reproduire l’original en anglais. De toutes façons, ce charabia, traduit en Français, ne serait que cela: du charabia. 

«Spike-functionalized ferritin constructs were made by fusing spike ectodomain (residues 1-1213) or spikeΔC (residues 1-1143) to the H. pylori ferritin subunit separated by an SGG linker. A structural representation based on the spike trimer cryo-EM structure (PDB 6VXX) and the H. pylori ferritin crystal structure (PDB 3BVE) depicts the 24-subunit particle displaying spike or spikeΔC on the surface. The estimated size of the spike-functionalized ferritin particles based on structural data is ~ 300 Å. The S-GCN4 and SΔC-GCN4 trimer constructs were made by fusing either the full-length spike residues (1-1213) or spikeΔC (1-1137) to a modified GCN4 trimerization domain followed by a hexahistidine tag. A structural representation of the spike trimers based on the cryo-EM structure (PDB 6VXX) is shown with an estimate length of ~ 100 Å. The RBD spans residues 319-541 of the spike protein and is preceded by the native signal peptide (not shown) and followed by a hexahistidine tag. ».

La Narration au sujet du virus constitue le Virus … et il s’agit d’une Narration informatique – dans le cas du CoqueVide 19.

J’invite les lecteurs à écrire à leur député afin de lui demander ce qu’il en est d’une ferritine de bactérie, Helicobacter pylori, fonctionnalisée avec de la protéine spike. 

Pourquoi les injections induisent-elles du magnétisme – selon le Dr. Andrew Goldsworthy de l’Imperial College de Londres

Le Dr. Andrew Goldsworthy n’est pas un conspirationniste/complotiste: c’est un professeur retraité de l’Imperial College de Londres [1578]  [1582] et un membre du Life Sciences Advisory Group de l’Agence Spatiale Européenne.

Le Dr. Andrew Goldsworthy est l’auteur d’une étude, de 2012, intitulée “The Biological Effects of Weak Electromagnetic Fields. Problems and solutions”. [1580]

Le Dr. Andrew Goldsworthy a présenté, cet été, quelques commentaires afin de tenter d’expliquer ce qui se passe sur le plan de la magnétisation des injectés CoqueVide/19 [1579]:

«Le magnétisme, induit par les vaccins, dépend de la possibilité qu’un composé à base de graphène ait été utilisé comme adjuvant afin d’accroitre le taux d’intégration de l’ARNm. Comment cela peut-il se manifester dans la mesure où ni le graphène, ni l’oxyde de graphène sont magnétiques? Parce que le graphène, tout autant que l’oxyde de graphène, peuvent véhiculer assez d’électricité au travers des membranes cellulaires pour magnétiser des particules supraparamagnétiques avoisinantes, telles que la ferritine et la magnétite, en générant une magnétisation généralisée des individus qui ont reçu le vaccin. Il en est de même du coeur ferrique, d’un électro-aimant, qui se magnétise lorsque l’on fait passer un courant électrique dans la bobine de fil enroulée autour.  

Afin de préciser quantitativement cet argument. La conductivité électrique du graphène, sur l’échelle nano, est de deux ordres de grandeur plus élevée que le cuivre. [1581]

Que cela signifie-t-il pour des cellules vivantes? Tout d’abord, le voltage transmembranaire, des cellules vivantes, est de l’ordre de 10 millions de volts par mètre (100 mV au travers d’une membrane de 10 nm). Cela signifie qu’un brin transmembranaire de graphène, ou d’oxyde de graphène, (provenant du vaccin) pourrait véhiculer un énorme courant électrique et être, ainsi, capable de magnétiser des substances supraparamagnétiques à proximité – telles que la ferritine et la magnétite.

Cette réaction pourrait se disséminer, comme un incendie, au travers de la membrane lorsque chaque particule magnétisée magnétise ses voisines, et ainsi de suite, de sorte que l’effet de magnétisation s’accroisse. Eventuellement, cette réaction pourrait se répandre dans l’intégralité de l’organisme au travers du flux sanguin, en commençant par les cellules sanguines – incluant ces globules blancs nécessaires à notre système immunitaire – et en s’étendant, ensuite, aux veines, au coeur, aux poumons pour finir par le cerveau.

Cette réaction, partout où elle se répand, pourrait provoquer une catastrophe sur le plan de la perméabilité cellulaire et induire toutes sortes d’effets biologiques – incluant des crises cardiaques, des formes précoces de la maladie d’Alzheimer et, lorsque les mitochondries sont affectées, de la fatigue chronique.

De plus, les lésions membranaires, affectant nos cellules sensorielles, pourraient les rendre hyperactives et les faire envoyer des signaux erronés vers le cerveau en provoquant des symptomes très similaires à ceux générés par l’hypersensibilité électromagnétique: à savoir, des maux de tête lors de l’utilisation d’un téléphone mobile, des picotements à proximité d’un router Wifi, des vertiges et des nausées pour n’en nommer que quelques-uns.

Le plus grand danger, sans doute, peut se manifester si vous subissez un IRM lorsque l’aimant extrêmement puissant de la machine va tenter de fair sortie ces particules magnétisées hors de votre corps. Dans le cas d’un IRM du cerveau, ou de la moelle épinière, il pourrait en résulter des lésions immédiates et, potentiellement, permanentes.

Afin d’illustrer ce que le Dr. Andrew Goldsworthy évoque quant au fait que «le graphène, tout autant que l’oxyde de graphène, peuvent véhiculer assez d’électricité au travers des membranes cellulaires pour magnétiser des particules supraparamagnétiques avoisinantes, telles que la ferritine et la magnétite, en générant une magnétisation généralisée des individus qui ont reçu le vaccin», je renvoie le lectorat vers une étude, de 2006, intitulée “A mixture of ferritin and magnetite nanoparticles mimics the magnetic properties of human brain tissue”. [1590]

Comme son intitulé l’indique, cette étude porte sur un mélange de nano-particules de ferritine et de magnétite qui peut reproduire les propriétés magnétiques du cerveau.

«Les tissus du cerveau humain contiennent, au moins, quatre composants magnétiques différents. Le signal magnétique dominant émane des tissus fortement diamagnétiques constituant la matrice en laquelle les autres composants sont enchâssés. Le second élément dominant est le fer hémique du sang – qui est presque paramagnétique quant à ses qualités magnétiques. La ferritine constitue le troisième élément, qui est responsable pour le stockage intracellulaire du fer, et est présent dans l’intégralité du cerveau. La ferritine est constituée d’un élément central de ferrihydrite antiferromagnétique (5Fe2O3·9H2O), de 5 à 8 nm de diamètre, entourée d’une enveloppe protéique; elle est supraparamagnétique à température ambiante. Durant la dernière décennie, de la magnétite/maghémite a été découverte dans les tissus cérébraux». Traduction de Xochi.

Dans cette étude, les chercheurs ont utilisé des nano-particules de magnétite de 10 à 20 nm de diamètre ainsi que de la ferritine de rate de cheval de 5 à 8 nm de diamètre.

En parlant de ferritine, une étude a été publiée, en janvier 2021, intitulée “A Single Immunization with Spike-Functionalized Ferritin Vaccines Elicits Neutralizing Antibody Responses against SARS-CoV‑2 in Mice”. Il s’agit d’un vaccin CoqueVide/19, expérimenté sur des souris, qui fonctionnalise la pseudo protéine Spike avec des nano-particules de ferritine auto-assemblantes. [1623]

*************

Comment Véran peut-il menacer/prophétiser qu’on en sera, en janvier prochain, à 100 000 “cas positifs d’Omicron” quotidiennement… si les tests sont interdits?

Pour rebondir sur mon très long article d’hier portant sur la gigantesque arnaque des tests PCR qui seront interdits, aux USA, dès le 1er janvier 2022. Il existe, en fait, plusieurs lignes d’attaque avec comme objectif, déclaré et transparent, de pulvériser la fable grotesque, pernicieuse, et criminelle, des tests PCR… et autres antigéniques. 

Depuis la rédaction de cet article, le gouvernement fait du yo-yo car il envisagerait d’imposer un test négatif en plus du pass vaccinal – au mois de janvier 2022. [983]

La première est simple. Comme l’Omicron – de même que toutes les autres souches présumées – n’est que la souche d’un coronavirus invisible, parce que totalement inexistant (le Sars-CoV-2), cela signifie que les tests CoqueVide, des laboratoires, sont fondés non pas sur du vrai virus – composé d’ARN ou d’ADN, de capsides, de peptides, etc – mais sur du vent. A savoir, ils sont fondés sur une séquence génomique mathématico-virtuelle, de concoctions informatiques Chinoises, en janvier 2020, qui furent, très généreusement, financées par la Fondation Bill Gates.

Quelqu’un, caché au fond de la salle, chez les Fact-checkers, souhaiterait-il développer une argumentation pour tenter de me prouver le contraire? C’est, même, en toutes lettres chez le CDC, aux USA, pour ceux qui ont le coeur à investiguer.

La seconde est encore plus simple: l’Omicron a disparu, comme par un coup de baguette magique d’un shaman Zulu, de l’Afrique du sud… et ce n’était qu’un rhume. C’est officiellement dans la presse Africaine mais cette vérité ne fait pas le poids face à la propagande médiatique. 

Il ne faut pas oublier, en effet, que tous les principaux médias corrompus appartiennent à une poignée de multinationales. 

La troisième est, encore, assez simple car Kary Mullis, l’inventeur, lui-même, de ce test PCR, le déconseillait, strictement, pour tout diagnostic relatif à la santé humaine. 

Kary Mullis est l’un de mes héros: il ne croyait pas plus à l’existence du VIH qu’il n’aurait cru à l’existence du CoqueVide… et c’est pour cela qu’il fut suicidé… 5 jours avant Epstein. Il haïssait Tony Fauci, le plus grand criminel, et tortionnaire, que la Terre-Mère ait jamais porté – à contre-coeur, sûrement. Sans, même, évoquer le fait que le LSD lui était une substance bénéfique, selon ses propres affirmations – ce qui est un signe de bonne santé psychique.   

La quatrième est très “officielle” car il s’agit de la déclaration de l’OMS, le 21 janvier 2020, qui invalide tous les tests PCR réalisés antérieurement à cette date. 

La cinquième est très “officielle”, également, car il s’agit de la déclaration du CDC – en date, très précisément, du 21 juillet 2021 qui affirme que les test PCR ne sont pas valides car ils ne permettent pas de distinguer entre la grippe et le CoqueVide. Par conséquent, le CDC prévient, aussi, que ces tests seront interdits à compter du 1er janvier 2022. 

La sixième s’avère quelque peu “officieuse”, car il semblerait que l’hystérique vitupérateur Véran ait laissé entendre entre les lignes d’injonctions – et entre ses dents   injectées d’une furie persécutrice – qu’il n’y aurait plus de tests PCR, et ni plus de toute autre quincaillerie laborantine, à partir du 1er janvier 2022. Il n’y aurait plus que sa vaccination graphénisante tant aimée pour traquer les foules indociles… et, subséquemment, pour tracer, au GPS, les moutons dociles qui auront été vaccinés/injectés et bien graphénisés.

C’est le même Véran qui a menacé qu’en janvier 2022, on en serait à 100 000 “cas positifs d’Omicron” quotidiennement. Sans plaisanter.

Comment Véran peut-il, donc, le menacer/prophétiser… si les tests sont interdits par la PharMacronie?

Et s’ils ne le sont pas, interdits, il va falloir que Véran s’explique sur leur pérennisation alors que Tony Fauci, le Pandémiste, les interdit aux USA.

Il est vrai que la PharMacronie est quelque peu en déroute et il semblerait que la Narration Officielle Pandémiste et Vaccinaliste soit en train de collapser devant nos yeux. La PharMacronie déliquescente ne sait plus où donner de la propagande et du mensonge… acculée qu’elle est par diverses problématiques: 

La trogne d’un trogneux disparu; les attaques nerveuses de son porte-parole Attal; les caprices d’Attali, caché dans les coulisses du génocide; une élection présidentielle, au printemps 2022, vouée à l’échec Macroniste et qu’il faut, donc, repousser aux calendes; des procès pour empoisonnement de la population; des vaccinés CoqueVide qui meurent d’arythmies cardiaques foudroyantes, et autres pathologies cardio-vasculaires, dont il faut maquiller les décès; un refus d’une partie des vaccinés bidosés de devenir des vaccinés tridosés… ou des vaccinés X-dosés; un refus des trois quarts de la population d’aller injecter les enfants…

D’autant plus que Tedros Adhanom Ghebreyesu, le pitre analphabète en charge de l’OMS, conseille de donner les boosters aux personnes âgées non vaccinées, des pays indigents, plutôt que de “tuer les enfants” des pays riches – ce qui n’encourage pas les parents récalcitrants à aller empoisonner leurs enfants bien-aimés. [968]

*************

Vidéo, traduite en Français, de Ricardo Delgado, de la Quinta Columna, expliquant que le CoqueVide est une contamination vaccinale par le graphène

C’est une vidéo de 11 mn qui explique que le CoqueVide n’a jamais existé et que le tableau de symptômes générés, prétendument, par le CoqueVide (coeur, poumons, cerveau, testicules, ovaires, etc, etc) correspond à celui généré par les diverses formes de graphène dans les vaccins. Le graphène induit des pathologies d’irradiation. [965]

*************

Dans la rubrique “Sacrifice des Enfants”: Tedros Adhanom Ghebreyesus conseille de donner les boosters aux personnes âgées non vaccinées, des pays indigents, plutôt que de “tuer les enfants” des pays riches

C’est le 22 décembre 2021 que le criminel récidiviste, Tedros Adhanom Ghebreyesus – le patron de l’OMS (l’Organisation pour le Massacre Sanitaire), et l’homme de paille de Tony Fauci, de Bill Gates et du Parti Bolchévique Chinois – a affirmé que: «… avec les gens âgés, les citoyens âgés, particulièrement au dessus-de 60 ans et au-dessus de 65 ans. Donc, si les boosters doivent être utilisés, il est préférable de focaliser sur ces groupes qui sont à risque de maladies sévères et de mort plutôt que ce que nous voyons, des pays qui utilisent ces boosters pour tuer des enfants, ce qui n’est pas correct. Au lieu de donner des boosters aux enfants dans les pays riches, il est préférable de vacciner les gens âgés dans des pays où les gens âgés n’ont pas été vaccinés avec les premiers vaccins.» [968].  La traduction est littérale: « rather than, as we see, countries use boosters to kill children». Avec le texte sous-titré en anglais pour ceux qui auraient de la peine à comprendre son accent balbutiant, c’est ici.  [974]

Si vous ne me croyez pas, allez-donc l’écouter par vous-mêmes: son anglais est tellement déplorable, et primaire, qu’il reste à la portée de tout débutant!! Ce criminel n’est pas, même, médecin. Le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus est “docteur en philosophie” en Ethiopie – sans plaisanter. Tedros Adhanom Ghebreyesus est un imposteur doublé d’un génocideur – dont les capacités d’élocution sont, il est vrai, extrêmement limitées. 

Sur le plan philosophique, il est clair, ainsi, que Tedros Adhanom Ghebreyesus privilégie le génocide vaccinal des personnes âgées, dans les pays pauvres, plutôt que de tuer des enfants dans des pays riches.

Pourquoi donc? Tout simplement parce que – si on évoque la situation de la France, par exemple – les nourrissons sont “inoculés” avec 11 vaccins, et des dizaines d’injections, durant les deux premières années de leur vie. Une courtoisie génocidaire du couple infernal Macron/Buzyn… car, bien évidemment, ces vaccins, pour nourrissons, sont totalement gavés de nano-particules, mais surtout d’oxyde de graphène. 

Pourquoi donc? Parce que certains psychopathes en position d’autorité génocidaire commencent à sentir les feux de brousse – et cherchent à sauver leur peau – et qu’il est plus facile d’occulter les décès post-vaccinaux de gens âgés que les décès post-vaccinaux d’enfants en très bonne santé. 

*************

Dans la rubrique “Sacrifice des Enfants”: de nombreuses revues, en ligne, changent, subrepticement, leur titre du 7 décembre: “l’OMS exhorte l’Europe à protéger les enfants et éviter la vaccination”

Pour ricocher sur la très récente déclaration de Tedros Adhanom Ghebreyesu affirmant qu’il fallait arrêter de tuer des enfants avec les boosters, il est très intéressant de souligner que le journal Le Point, dans son édition en ligne, a modifié, subrepticement, le titre de son article du 7 décembre 2021. L’intitulé original “L’OMS exhorte l’Europe à protéger les enfants et éviter la vaccination[970] a été remplacé par l’intitulé “Covid-19 : l’OMS exhorte l’Europe à mieux protéger les enfants”. [969]

Le second intitulé, comme diraient les GAFAM – lorsqu’ils pratiquent une censure humaniste –  est plus en phase avec les valeurs de notre communauté, bla bla bla… à savoir, plus en phase avec les valeurs génocidaires des obsédés vaccinalistes la PharMacronie. 

Les fact checkers se sont, alors, précipités pour tenter de contrôler les dégâts occasionnés par cette prise de position de l’OMS. C’est ainsi que l’AFP a déclaré: Non, l’OMS n’a pas appelé à « éviter » la vaccination des enfants contre le Covid-19. [970]

En fait, sans doute, un certain nombre de revues de presse ont utilisé le même titre sans même daigner modifier l’intitulé de leur url. C’est ainsi que nous avons comme urls originelles pour le Point: https://www.lepoint.fr/sante/l-oms-exhorte-l-europe-a-proteger-les-enfants-et-eviter-leur-vaccination-07-12-2021-2455657_40.php

Yahoo et France-Intox ont modifié de même leur titre, pour leur article du 7 décembre. [971] Quant à la Nouvelle république, et au Média 24, ils ont gardé le titre originel. [972]  [973]

*************

Virginie de Araujo : “Pourquoi nous accusons Castex et Véran d’empoisonnement”

Maître Virginie de Araujo, avocate, a déposé, pour le compte des associations Bon Sens et AIMSIB (Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante), une plainte auprès de la Cour de Justice de la République contre Jean Castex, Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer. 

Elle nous explique pourquoi elle entame cette procédure et quels sont ses objectifs. Dans un interview réalisé par Eric Verhaeghe. [967]

Le texte de la plainte, de maître Virginie de Araujo, est disponible sur le blog, Le Courrier des Stratèges. [966]

Il s’agit d’un empoisonnement vaccinal. Il s’agit de crimes contre le Peuple Français. Il s’agit d’assassinats prémédités et orchestrés. A quand le rétablissement de la peine capitale, en France?

Nouvelles du 22 décembre 2021

Breaking News: une nouvelle vidéo de la Quinta Columna filmant, pendant 25 mn, le contenu d’une fiole de vaccin CoqueVide de Pfizer

C’est une séquence époustouflante d’objets à base de graphène, de nano-routeurs, etc, qui défilent devant la caméra pendant 25 mn. [952]

*************

L’immense arnaque des tests PCR – le fondement de la tyrannie sani-terroriste – qui seront interdits, aux USA, dès le 1er janvier 2022

Lorsque, le 2 août 2021, après trois mois de travail, je publiai mon énorme dossier, “Nous Sommes en Guerre de Guérison à l’encontre d’un Virus bien Visible”, je consacrai une très grosse section à l’immense arnaque des tests PCR. [964]

L’immense arnaque des tests PCR est en cours d’être remplacée par une tout autre immense arnaque: celle des bio-testeurs de CoqueVide… à base de graphène. Quelle coïncidence!

Et j’informai, alors, que Fauci le Gris, et le CDC, se préparaient à annoncer que, d’ici la fin de l’année, les tests PCR allaient être jetés dans les oubliettes de l’Histoire… [816] parce que la “Science” a évolué et que le CDC va proposer d’autres systèmes de test CoqueVide/19 plus fiables qui permettraient, selon leur propre précision, de tester, à la fois, la Grippe et le CoqueVide/19. [792]  [793]  [794] Peut-être des tests collectifs impliquant des clusters et des applications mobiles de suivi? En conclusion, après avoir répertorié 34,5 millions de “cas positifs”, entre mars 2020 et juillet 2021, le CDC annonça, tranquillement, que la Science va nous encourager à passer à d’autres tests plus fiables… qui permettent, répétons-le, de distinguer entre le CoqueVide et la grippe – car les tests PCR ne le font pas. 

Faut-il mieux vous l’emballer? Ou est-ce pour narguer de suite? En France, en attendant les bio-senseurs au graphène, que vont faire Véran, le véreux, et toute la clique des faux experts de la PharMacronie? Ils paraissent très occupés à créer, ex nihilo, un variant Omicron, extrêmement dangereux – qui a, déjà, totalement, disparu d’Afrique du sud… d’autant plus qu’il n’a jamais existé –  afin de tenter de faire passer un décret ne permettant que la vaccination (vers le passe vaccinal) et supprimant toute possibilité des tests – du jour au lendemain.

En fait, les multiples souches, de CoqueVide/19, sont génétiquement programmées pour être invisibles, et même inexistantes, de mère en fille… Elles ont été, ainsi, évoluées génétiquement, non point dans le laboratoire de Wuhan, en Chine, mais au travers des méandres occultes de l’Evolution aveugle, aléatoire et non-intentionnée. Par contre, c’est bien en Chine que trois équipes de courageux chercheurs Chinois, en janvier 2020, très généreusement financés par la Fondation Bill Gates, ont accompli la prouesse de conférer un semblant d’existentialité à un coronavirus – privé par la sacro-sainte Evolution évolutive, de capacité de manifester sa visibilité et son incarnation – en lui donnant vie par le miracle d’une incarnation virtuelle. 

Pour mémoire, selon Samantha Bailey – dans La Fraude du Covid 19 et la Guerre à l’encontre de l’Humanité. Plus de 56,5 millions de “lectures” furent produits à partir de cette “soupe” génétique et ils furent assemblés afin de créer 384 096 contigs (de longues séquences génétiques) sur Megahit et 1,32 million de contigs sur Trinity. Sans doute en raison d’une inclination à prouver le bobard selon lequel il existerait «une possibilité permanente de transmission animale provoquant de sévères pathologies chez l’humain», Fan Wu et al. choisirent la séquence la plus longue (30 474 nucléotides) qui, affirmèrent-ils, possédait une identité, à 89,1%, avec le génome du coronavirus, in silico, inventé en 2018: le SL-CoVZC45. Ainsi donc, un “génome” – qui était aussi proche génétiquement de l’homme qu’un chat domestique d’Abyssinie – devint la matrice, le patron, utilisée comme structure fondamentale, pour la méthode de tests RT-PCR qui, supposément, est capable de détecter un virus dont l’existence n’a jamais été démontrée. 

Subséquemment, il fut décidé que le génome avait besoin d’un copier/coller – sans doute pour le rendre encore plus similaire aux 29 802 nucléotides du modèle SL-CoVZC45 de chauve-souris. Ainsi, donc, dans la version subséquente, sur GenBank, il fut réduit à 29 802 nucléotides. Cependant, les artistes n’en avaient pas fini avec leur création et un troisième, et dernier, modèle fut concocté caractérisé par une séquence terminale intégralement différente présentant 23 bases adénine consécutives qui, d’un seul coup, paraissaient plus similaires au modèle de chauve-souris présentant 26 bases adénine consécutives dans sa portion terminale. Il n’est pas précisé comment les virologues surent quel “génome” choisir alors que toutes les options n’étaient que des constructions hypothétiques émanant d’un ordinateur. Il devint, ainsi, rapidement apparent que l’anti-science de la virologie, et la perversion du terme “isolement”, sont non seulement délirantes mais, également, hautement trompeuses et qu’elles ne constituent le fondement de rien du tout – et surtout pas de la santé et du bien-être de populations entières.

Une année plus tard, le Dr. Wu Zunyou – le chef expert épidémiologiste du Centre de Contrôle des Maladies, en Chine – lors d’un interview avec Janis Mackey Frayer, allait affirmer que l’isolement n’eut jamais lieu. Il affirma «qu’ils n’avaient jamais isolé le virus». Il rajouta: «C’est bien le sujet [de la raison pour laquelle aucune donnée ne fut partagée]. Je ne pense pas que cela vient de ce que nous pensions originellement» 

Cette fraude fondamentale fut récompensée par des subventions, en 2020, totalisant 900 000 dollars US qui émanaient de la Fondation Bill et Melinda Gates et qui furent données aux deux institutions avec lesquelles 14 des 19 co-auteurs étaient affiliés. L’Université de Fudan reçut une subvention, sous INV-006277, de 300 000 dollars, avec comme objectif de “soutenir l’étude épidémiologique et d’identifier les risques élevés de l’infection COVID-19 qui contribueront à une stratégie d’intervention de santé publique nationale et internationale et à un développement de produits”. Quant au CDC Chinois, il reçut une subvention, sous  INV-005832, de 600 000 dollars, avec comme objectif de “soutenir l’évaluation et la réaction d’urgences et préparer la Chine pour la pandémie potentielle afin non seulement d’aider à contrôler et à contenir la maladie mais, également, afin de contribuer à l’expérience Chinoise de santé globale”.

J’informai, également, que l’OMS avait déclaré, dès le 20 janvier 2021, que les tests PCR n’ont, strictement, aucune validité. Cela signifie que les prétendus “cas positifs” confirmés, et enregistrés dans les bases de données, depuis l’obligation des tests PCR, n’ont, strictement, aucune justification du point de vue scientifique. [587]  [588]  [589] 

Quand allons nous enfermer la totalité des déments psychopathes – composant le Gouvernement Français et leurs comités d’experts pervers – sous quarantaine et sous camisole de force… prolongée durant quelques siècles, par mesure d’Urgence de Survie de l’Anthropos? 

Même si les laboratoires, à cette époque, ont modifié leur nombre de cycles d’amplification (ce dont je doute, car tout cela est de l’esbroufe) – et sans parler du fait que les tests PCR ne sont pas faits pour cela, of course, selon Kary Mullis, lui-même – il s’avère, donc, confirmé officiellement, par les donneurs d’ordre de l’OMS, que tout le chapelet de mesures restrictives, et de confinement concentrationnaire, de janvier 2020 à janvier 2021, fut fondé sur du vent si l’on en croit leur communiqué quant à la non-validité de la détermination de “cas positifs/négatifs” par le biais de tests PCR.

En résumé, et en bref, l’OMS a, très concrètement, déclaré, le 20 janvier 2021, que TOUS les tests PCR effectués à un seuil d’amplification (Ct) de 35 cycles, ou plus, sont INVALIDES.

C’est ce qu’ont déclaré Pieter Borger et al.: «Si quelqu’un est testé par PCR positif lorsqu’un seuil de 35 cycles, ou plus, est utilisé (comme cela est le cas dans la plupart des laboratoires en Europe et aux États-Unis), la probabilité que cette personne soit infectée est inférieure à 3%, la probabilité que ledit résultat soit un faux positif est de 97%»[333] 

En fait, et en vérité, la probabilité est de 100%… car le virus n’existe pas.

Donc, pour en revenir à nos moutons vaccinés bidosés, tridosés – et bientôt quadridosés, comme en Israël – est-il bien clair, pour tous les esprits, que dès le 1er janvier 2022, les tests PCR seront interdits aux USA parce qu’ils ne sont pas efficaces et qu’ils ne prouvent rien? Selon les donneurs d’ordre, et grands orchestrateurs, qui mènent, à la baguette, la fausse pandémie coronavirale destructrice des Peuples – à savoir, Fauci le Pandémiste et le CDC. 

C’est, exactement, ce que bon nombre d’entre nous répètent, inlassablement, depuis mars 2020. Il est intéressant de souligner, d’ailleurs, que ce sont les mêmes investigateurs, biologistes, journalistes, chercheurs, enclins à ne pas remettre en doute le dogme religieux de l’existence du Sars-Cov-2 qui sont, également, les plus récalcitrants à remettre en cause l’utilisation frauduleuse des tests PCR.

Au risque de me répéter – mais que pouvons faire d’autre face à la propagande mensongère permanente? – je vais réitérer que le prix Nobel, Kary Mullis, lui-même, l’inventeur du test PCR (réaction de polymérisation en chaîne), hurlait, haut et fort, que son test n’est pas destiné à des diagnostics humains et que Tony Fauci est un “asshole”?

C’est sans doute pour cela que Kary Mullis fut décédé d’une “pneumonie”… 5 jours avant le “suicide” d’Epstein. Kary Mullis haïssait, cordialement, l’un des orchestrateurs principaux de cette fausse pandémie, l’archi-criminel récidiviste (depuis 45 années), Tony Fauci le Pandémiste – qui joue, actuellement, le rôle de président acteur, aux USA, pendant que Kamala Harris amuse la galerie et que Joe le Sénile prépare le retour de Trump… un autre Joker. 

Je renvoie les lecteurs à un post intitulé “Kary Mullis, l’humaniste, versus Anthony Fauci, l’humanoïde criminel et dément”, dans mes Nouvelles du 7 décembre. Il est extrêmement important, pour les anglophones, de proposer l’intégralité de l’interview de Kary Mullis, le prix Nobel inventeur du test PCR, qui dure quasiment deux heures. [696] C’est dans cet interview que Kary Mullis explique que le Sida constitue une arnaque totale et que c’est le criminel Anthony Fauci qui a été l’un des principaux orchestrateurs de la fausse pandémie sidatique induite, prétendument, par l’inexistant VIH.

Qu’en est-il, donc, des centaines de millions de “cas positifs” CoqueVide, prétendument, répertoriés de par le monde entier?

Qu’en est-il, donc, des milliards de personnes qui ont été testées, de multiples fois? 

Qu’en est-il, donc, des quelque 5 ou 6 millions de décès, prétendûment, Covidiens?

Qu’en est-il, donc, des chiffres grandioses de “cas positifs” qui furent annoncés quotidiennement, et qui le sont encore, par le gang mafieux de la PharMacronie – depuis le printemps 2020? 

Aujourd’hui, nous sommes à la fin de l’année. Donc, voilà qui est fait et c’est officiel – pour ne pas dire très officiellement… car sur mode Fauci. Le test PCR doit être jeté aux oubliettes de l’Histoire – du moins, c’est ce qu’espèrent les Globalistes eugénistes… car, lors du Devoir de Mémoire, les propagateurs de cette arnaque criminelle seront aux premiers rangs.

*************

Traduction Française de la première partie du document confidentiel de Pfizer

Un grand merci à Iris Iku, de Belgique, pour cette traduction de la première partie du document confidentiel de Pfizer.

*************

Des systèmes de nano-routeurs, au graphène, dénommés “CORONA”!

Avant tout. Rappelons qu’IBM, au printemps 2021, a annoncé la création de la première puce de 2 nm. IBM affirme, ainsi, avoir pressé 50 milliards de transistors sur une puce de la taille d’un ongle. 

« On ne sait pas quand les processeurs 2 nm feront leur apparition dans les appareils grand public, mais annoncer des puces 2 nm et les construire à grande échelle sont des défis différents. IBM prévoit de lancer ses premiers processeurs commerciaux 7 nm cette année dans ses serveurs Power Systems. Bien que les processeurs 2 nm soient probablement dans au moins quelques années à venir sur les ordinateurs portables et les téléphones, il est au moins bon de savoir que des processeurs plus puissants et plus efficaces sont en préparation. » [960] 

Rappelons que Neuralink, la société d’Elon Musk, a annoncé, récemment, qu’elle pensait être capable, dès 2022, de commencer à proposer l’implantation de micro-chips dans le cerveau humain. [961] 

La puce, nommée N1Link, est un dispositif à 1024 canaux permettant de contrôler des appareils numériques ou de réduire les handicaps de mouvements.

Rappelons qu’IBM et Samsung, à la mi-décembre 2021, ont conjointement annoncé  la création d’un nouveau semi-conducteur avec une nouvelle architecture “verticale” des transistors possédant un flux de courant lui aussi “vertical”, ascendant ou descendant. Selon IBM et Samsung, ce nouveau semi-conducteur va permettre de doubler les performances tout en réduisant de 85 % la consommation d’énergie par rapport au procédé FinFET. [962]  [963]

Ce nouveau système est dénommé “Vertical Transport Field Effect Transistors”. La finalité est de prolonger la loi de Moore en repoussant les limites de progression des puces. 

Quelle coïncidence! Cela ne s’invente pas. Alors que nous sommes en train de prouver qu’il existe des nano-routeurs dans les vaccins/injections CoqueVide commercialisés par Big Pharma – afin de lutter, prétendument, contre un coronavirus inexistant – une équipe de scientifiques Grecs a introduit un système de nano-routeurs, à base de graphène, dénommé “CORONA”. 

Il existe, en effet, une étude, de 2015, qui est dénommée “CORONA: A Coordinate and Routing system for Nanonetworks”. [956] Il s’agit de la création d’un système de coordonnées et d’acheminement, à base de graphène, destiné à un nano-réseau. 

Il existe, même, une autre étude, de 2020, qui est dénommée “EECORONA: Energy Efficiency Coordinate and Routing System for Nanonetworks”. [959] Il s’agit de la création d’un système de coordonnées et d’acheminement destiné à un nano-réseau – avec un haut niveau d’énergie disponible. 

Selon cette étude: «Les progrès en nano-technologies permettent le développement de machines minuscules, composées de nano-éléments, qui sont appelées des nano-machines. Ces nano-machines – composées d’une source d’énergie, d’une mémoire, d’une antenne et d’un module CPU – constituent des noeuds intégralement autonomes qui sont capables d’accomplir de simples opérations et de communiquer sur de courtes distances. Actuellement, des antennes miniaturisées, à base de graphène, sont introduites dans les nano-machines et leur permettent de réaliser des niveaux de haute transmission, sur de courtes distances, lorsqu’elles opèrent dans le spectre d’opérations le plus prometteur, à savoir le spectre des bandes de fréquence Térahertz. De tels réseaux sont promus à un vaste déploiement dans une variétés de domaines tels que la bio-médecine, l’industrie, l’environnement et le secteur militaire…

… Au niveau physique, des études antérieures ont démontré que la communication électromagnétique dans les bandes de fréquence Térahertz (0,1−10 THz) constitue l’approche la plus prometteuse. Le développement d’une antenne, à l’échelle nano, tout en conservant sa fréquence d’opération, dans ce spectre prometteur d’opérations,  est, ainsi, proposé en faisant appel à ce nouveau matériau “extraordinaire” appelé graphène. Dans les nano-antennes plasmoniques de carbone, la vitesse de propagation des ondes électromagnétiques peut atteindre deux ordres de magnitude plus basse qu’avec les matériaux conventionnels. De récentes études ont démontré que le spectre de communication d’un unique noeud peut être d’autant plus augmenté par le recours à la fenêtre de 01, à 0,54 THz.» Traduction et Soulignement de Xochi. 

Pour rappel, au sujet des nano-antennes plasmoniques de graphène, voir ma traduction  de l’essai de blog C0r0n@ 2 Inspect intitulé “Des Nano-Antennes Plasmoniques dans les Vaccins CoqueVide de Pfizer?”. [957]

Cette étude – sur le thème du spectre d’opérations le plus prometteur, à savoir le spectre des bandes de fréquence Térahertz – peut être mise en corrélation avec une étude, de février 2019, qui est intitulée “Experimental Demonstration of Ultrafast THz Modulation in a Graphene-Based Thin Film Absorber through Negative Photoinduced Conductivity”. [958]

Selon cette étude: «Le graphène, le célèbre matériau en 2D composé d’atomes de carbone arrangés en réseaux hexagonaux, se caractérise par des propriétés uniques d’un point de vue thermique, mécanique, électrique et optique; ces propriétés sont dues de la dispersion linéaire de ses fermions de Dirac en 2D qui permettent une modulation très ample. Plus particulièrement, les propriétés optiques du graphène peuvent être modifiées sous l’impact de quelque stimulus. Ces stimuli incluent, parmi d’autres, dopage chimique, modulation thermique, champ externe magnétique ou électrostatique, pompage optique. En raison de ses propriétés optiques reconfigurables, le graphène a été étudié, et utilisé, dans un grand nombre d’applications photoniques et plasmoniques tandis que son importance, en tant qu’élément constituant dans les configurations de méta-surfaces (remplaçant ou accompagnant de fines parties métalliques) a été, antérieurement, démontrée.

La très grande majorité des méta-surfaces à base de graphène couramment existantes, ou sujets d’investigations, sont constituées d’une ou de plusieurs couches de graphène, structurées ou non structurées, combinées avec d’autres matériaux et/ou structures diélectriques et/ou métalliques. En fonction de l’architecture de méta-atomes, dans ces méta-surface, et en fonction des stimuli de contrôle, il peut être réalisé une diversité de fonctionnalités modulables qui couvrent une grande partie du spectre électro-magnétique, des micro-ondes aux visibles. Plus particulièrement, dans le spectre THz, le graphène se caractérise, de manière prédominante, par une réponse de type Drude – qui est due à ses transporteurs, aisément générés et contrôlés – et, par conséquent, il est considéré comme une plate-forme adéquate pour des composants de méta-surface dynamiquement modulables».

*************

L’école pour “Young Global Leaders” créée par Klaus Schwab: 

Une “Ecole de Dictateurs Covidiens”?

Avez-vous entendu parler de l’école de Klaus Schwab? Elle est surnommée “Ecole des Dictateurs Covidiens” mais son vrai nom est “School for Young Global Leaders”. Cette école a été créée en 1992, par Klaus Schwab, avec le nom “School for Global Leaders for Tomorrow”. Et en 2004, elle a été renommée avec le présent nom.

Voir l’article intitulé “Dans les coulisses de l’académie pour apprentis despotes de Klaus Schwab et ce qui se profile à l’horizon” de Michael Lord – de la Rair Foundation – sur le site d’Eveil Info. [950]  [951]

Parmi ses premiers élèves, il y eu Nicolas Sarkozy, le nain Hongrois, infiltré par la CIA, qui a détruit la Libye du Guide Mouammar Kadhafi. Angela Merkel, la femme-homme qui a persécuté l’Allemagne pendant une pléthore d’années. Tony Blair, le criminel multi-récidiviste, premier ministre du Royaume-Uni.

Et ensuite. Bill Gates en 1993. Jeff Bezos en 1998.

Et ensuite. Emmanuel Macron, apprenti dictateur chez les Gaulois Réfractaires. Annalena Baerbock, leader des Verts Allemands [949]. Jacinda Ardern, la première ministre hystérique de Nouvelle-Zélande. Quatre ministres de la santé en Allemagne dont Jens Spahn et Philipp Rösler – qui est devenu, ensuite, l’un des directeurs du Forum Economique Mondial. Jean-Claude Juncker, ancien président de la Commission Européenne. Gavin Newsom, l’un des pires gouverneurs dictateurs Covidiens aux USA. Sebastian Kurz, le jeune chancelier d’Autriche. Viktor Orbán, le premier ministre de Hongrie. 

Et tant d’autres: 1300 depuis la création de l’école en 1992! Lorsque j’écris que Klaus Schwab a placé ses Poupées Barbie dans les postes les plus élevées de la hiérarchie Globaliste, ce n’est pas juste une blague. C’est Lagarde, c’est Van der Liar, etc – sans même évoquer la très souhaitée Annalena Baerbock… la preuve pour ceux qui en douteraient encore que les Verts gisent au coeur du néo-sionisme le plus abject. 

*************

France : plus de 2000 scientifiques et soignants signent une tribune contre le nouveau fanatisme “vaccinal”

L’idéologie de la vaccination intégrale et répétée des populations est une sorte de nouvelle religion, avec son dieu, ses grands maîtres argentiers, ses dévots, ses techniques de propagande de masse et ses mensonges éhontés. En ouvrant désormais la voie à la vaccination des enfants et en créant par ailleurs entre les citoyens des discriminations inédites pour des régimes réputés démocratiques, elle viole des droits humains que l’on croyait « inaliénables » et dresse les citoyens les uns contre les autres. 

Le communiqué est présenté sur la page du blog Quartier Général. [954]

Nouvelles du 21 décembre 2021

Tandis qu’Attal et Delfraissy prennent leurs ordres de duplicités, de destruction, de dictature, de division, et de discrimination, directement du criminel récidiviste US, Antony Fauci… le Japon se distancie de l’Holocauste Vaccinal et prône le respect des choix, la non-discrimination et le consentement éclairé.

En effet, il est strictement stipulé sur le site web du ministère de la santé du Japon  «Bien que nous encourageons tous les citoyens à recevoir la vaccination Covid-19, elle n’est ni légale, ni obligatoire. La vaccination ne peut être donnée qu’avec le consentement  de la personne vaccinable lorsqu’elle aura reçu les informations adéquates. S’il vous plait, vaccinez-vous de votre propre décision en comprenant à la fois leur efficacité dans la prévention des maladies infectieuses tout autant que le risque d’effets adverses. Aucune vaccination ne sera donnée sans consentement. S’il vous plait, ne forcez personne, dans vos lieux de travail ou dans votre entourage, à se faire vacciner.; et ne pratiquez pas la discrimination à l’égard de ceux qui ne sont pas vaccinés.» [948]

Dans mes Nouvelles, du 11 décembre, j’ai déjà signalé que Gouvernement Japonais se distancie de la vaccination CoqueVide obligatoire… ne voulant pas se masquer la face quant aux effets primaires post-vaccinaux.

Les Autorités Japonaises sont en cours d’informer, très largement, leur population qu’il existe un risque très avéré et certain de myocardites et autres pathologies cardio-vasculaires post-vaccinales CoqueVide – et ce, en particulier, en ce qui concerne la partie la plus jeune de leurs citoyens.

De plus, selon le site du premier ministre du Japon: «Les vaccins ne seront jamais administrés sans le consentement de la personne à vacciner. Nous prions, instamment, le public à ne jamais exercer de coercition pour forcer les vaccinations sur le lieu de travail, ou dans l’entourage, et de ne jamais traiter ceux qui ne sont pas vaccinés d’une manière discriminatoire». [947]

On croirait rêver de lire de telles amabilités. On pourrait, bien sûr, suspecter le gouvernement Japonais de totale duplicité et de mensonges éhontés… à l’image de la longue litanie de mensonges proférés par les divers ministres, du gouvernement Français (ou du moins auto-proclamé) et par les pseudo-experts corrompus qui pullulent sur les plateaux de téléfission neuronale ou dans le conseil illégal de défense… de la Macronie. Mais, on peut présumer que tous les gouvernements ne sont pas aussi publiquement, et ouvertement mensongers, que la clique actuelle de déments eugénistes au coeur de la PharMacronie… car, dans d’autres pays moins tolérants, le première bienséance est de démissionner pour de tels mensonges grossiers et avérés.  

Il est clair que les petits voyous du gang de la PharMacronie ont bien appris leurs leçons sur le plan de la capacité de générer de la dissonance cognitive au sein du Peuple – et ce, pendant des années. Les Véran, Castex, Castaner, Attal, Schiappa, etc, etc, ad nauseam et ad vomitum, sont-ils, aussi passés, par l’école d’eugénisme de Klaus Schwab, le président dégénéré du Forum Economique Mondial – qui prend ses rêves métallisés, d’aspirant-cyborg handicapé de la joie de vivre, pour des réalités organiques de la Biosphère? 

Le petit PharMacron y est passé bien sûr, afin de se faire adouber, en 2016.

Est-il bien clair qu’Attal, Véran, Delfraissy – et toute la clique de pseudo-experts au fil de la pyramide descendante – prennent directement leurs ordres de Tony Fauci le Pandémiste, Tony le Gris? 

Aujourd’hui, je puis affirmer qu’Anthony Fauci constitue le plus grand tortionnaire dans l’Histoire de l’Humanité – du moins de ces quelques derniers milliers d’années. 

L’amplitude des crimes qu’Anthony Fauci a commis, depuis près de 45 années, aux USA – et donc, dans le monde entier – est inégalée. Est-ce bien clair? Il s’agit d’un immense Holocauste à l’échelle planétaire – et, surtout, d’un immense Holocauste Vaccinal.

Ce Génocide Vaccinal est, ainsi, un Holocauste Universel de tous les Peuples de la Planète Terre. Depuis près de deux siècles, cet Holocauste Universel, par essence – et par combustible – a été orchestré par une poignée de criminels déments, psychopathes et génocidaires afin de brûler, de consumer, de léser, d’oxyder, de cancériser, de mutagéner, les tissus organiques des animaux humains – ainsi que l’intégralité du tissu Biosphérique. 

Les vecteurs de cet Holocauste, à très forte carburation et désintégration cellulaires, sont, premièrement, et fondamentalement, les vaccins et, ensuite, tous les poisons pharmaceutiques, les poisons agricoles, les poisons industriels, les poisons radioactifs, les poisons chimériques, les poisons électro-magnétiques, etc, etc.

Le terme Holocauste provient du terme Grec “Holó/kaustos” signifiant “tout brûlé”. Dans le cas des injections vaccinales agrémentées d’oxyde de graphène, ou d’autres nano-particules métalliques et magnétiques, il s’agit bien de cela. 

En effet, les injections vaccinales de la Mafia Pharmacratique sont des vecteurs de combustion, d’oxydation, d’inflammation. Le corps humain, sous l’effet de l’oxyde de graphène, se métamorphose en four à micro-ondes: la contamination par le graphène génère des pathologies d’irradiation. D’autant plus, selon les chercheurs de Quinta Columna, lorsque la 5G est activée car les effets délétères et meurtriers de l’oxyde de graphène sont, alors, extrêmement amplifiés.

Je renvoie les lecteurs vers mon essai intitulé “Un Holocauste Vaccinal d’Amplitude Planétaire” [953]

Nouvelles du 20 décembre 2021

Breaking News: l’Afrique du sud lève toute quarantaine ou autres restriction car l’Omicron est reparti d’où il était venu – à savoir de nulle part!

Le Ministerial Advisory Committee d’Afrique du sud vient de conseiller, le 19 décembre 2021, au ministre de la santé du pays, Joe Phaahla, de lever toute mesure de quarantaine ou autre restriction… car il n’y plus rien à voir: l’Omicron est quasiment invisible sur le plan des symptômes. L’Omicron est reparti d’où il était venu – à savoir de nulle part! [945]  [946]

*************

Quels sont les criminels du Comité Consultatif National d’Ethique qui ont validé la vaccination CoqueVide chez les 5 à 11 ans?

J’invite les lecteurs à consulter l’excellent article de Candice Vacle, présenté sur le site de Mondialisation au Québec. Cet article est intitulé “Le Comité Consultatif National d’Ethique valide la vaccination anti-Covid-19 chez les 5 à 11 ans malgré les risques potentiels de myocardites et d’effets secondaires à long terme du vaccin”. [941]

Un autre document à consulter est le “Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale Avis du 6 décembre 2021 – Vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans ”. [955] Ce document prétend, entre autres insanités et déclarations criminelles et assassines que «la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans présente un bénéfice individuel direct et immédiat.»

En effet, le 16 décembre 2021, le Comité Consultatif National d’Ethique a donné son aval pour l’injection CoqueVide chez les enfants de 5 à 11 ans. [942]

La liste des membres de ce comité criminel est ici [940] – pour le Devoir de Mémoire, lorsque les Peuples descendront dans les rues pour chasser les tyrans.

Candice Vacle, dans son article rappelle que: «Comment est-il possible que ce comité dit « éthique » rende un avis favorable à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans compte tenu aussi de ce que la Haute Autorité de Santé a écrit le 30 novembre 2021? A savoir: La HAS précise que « trois décès directement liés à la Covid-19 ont été recensés chez les enfants âgés de 5 à 11 ans depuis mars 2020. 

« Parmi les complications observées chez l’enfant, les « syndromes inflammatoires multi-systémiques pédiatriques » (PIMS) sont rares mais graves. « Les symptômes prolongés de Covid-19 (« Covid long ») chez les enfants ne persistent pas au-delà de 12 semaines.  La HAS demande « à éclairer le rapport bénéfice/risque individuel de la vaccination des enfants pour lesquels le risque de survenue de forme sévère ou de décès est faible au regard du risque possible de survenue d’effets indésirables rares (myocardites, péricardites).»

Qui préside le CCNE? Ce n’est autre que le Professeur Jean-François Delfraissy – surnommée la Momie Delfraissy. Ce criminel a été nommé, à ce poste, par le petit PharMacron qui l’a également nommé à l’infâme et, strictement, illégal “Conseil de Défense” – dont toutes les délibérations sont considérées confidentielles car “secret défense”.

Candice Vacle rappelle, également, les déclarations de la Mafia Pfizer au sujet de l’injection de leur poison vaccinal au graphène dans le corps des enfants de 5 à 11 ans. « Le nombre de participants au programme de développement clinique actuel est trop faible pour détecter tout risque potentiel de myocardite associé à la vaccination. La sécurité à long terme du vaccin COVID-19 chez les participants âgés de 5 à <12 ans sera étudiée dans le cadre de 5 études de sécurité post-autorisation, dont une étude de suivi de 5 ans pour évaluer les séquelles à long terme de la myocardite/péricardite post-vaccination. » [943]

*************

Les vrais chiffres, revus à la baisse, de la vaccination CoqueVide au Royaume-Uni: 42% de la population Britannique est non-vaccinée

En septembre 2021, Sir Patrick Vallance, l’expert-conseiller en chef du gouvernement Britannique, annonça que seuls 5 millions de personnes n’étaient pas vaccinées dans le Royaume-Uni. 

Sir Patrick Vallance fut l’un des dirigeants de GSK, jusqu’en 2018, et il possède, encore, une forte participation financière dans cette société pharmaceutique qui a été rachetée par Pfizer, en 2019. Pour mémoire, certains vaccins de GSK sont, également, gavés d’oxyde de graphène.

En fait, selon les propres statistiques du gouvernement Britannique, en date du 17 décembre, ce sont 15,3 millions de Britanniques adultes qui ne sont pas vaccinés et 23,5 millions si l’on inclut les enfants non injectés de moins de 12 ans d’âge. [937]

Comme la population de ce pays est d’environ 56 millions d’habitants, cela signifie que 42% de la population Britannique est, strictement, non vaccinée.

J’ai, déjà, évoqué les statistiques gouvernementales de décès CoqueVide au Royaume-Uni. Mais répétons-le, une nouvelle fois, afin de contrer tous les petits voyous criminels qui en France sèment la panique – tel que  Patrick Pelloux, le président des urgentistes sur France-Intox, récemment. 

80% des décès Britanniques, attribués au CoqueVide, sont simplement, doublement ou triplement vaccinés: ils décèdent du graphène dans les vaccins. Il s’agit d’une énorme sur-mortalité.

*************

L’Espagne est en tête de la sur-mortalité, post-vaccinale, en Europe

Aujourd’hui, le gouvernement Espagnol se déclare dans l’impossibilité de déterminer la cause de l’excessive sur-mortalité prévalente, cette année, en Espagne – et prévalente dans toute l’Europe, également.

En effet, durant la période du 8 novembre au 16 décembre – à savoir environ 5 semaines – l’Espagne a enregistré, au moins, 4471 décès en sur-mortalité.  [938]

Il s’agit, provisionnellement, d’environ 900 décès par semaine. Etendu à une année complète, il s’agirait, alors, d’une surmortalité de 45 000 personnes. 

Rappelons que, selon, du moins, les déclarations officielles, l’Espagne serait le pays le plus vacciné en Europe avec 81% de sa population doublement injectée CoqueVide. [939]

*************

Pendant que le Professeur Didier Raoult promeut la supercherie du Covid long, ou Covid Cerveau, les études scientifiques se succèdent portant sur les pathologies cérébrales induites par les vaccins CoqueVide

En début décembre, le Professeur Éric Guedj, Chef du Service de Médecine Nucléaire, de l’Hôpital de la Timone a présenté une causerie illustrée sur le thème “Évaluation de l’atteinte cérébrale du COVID long par imagerie PETscan”. [914]

Cette causerie est bien évidemment promue par le Professeur Didier Raoult, l’un des grands pontes de l’opposition contrôlée dans les nombreux épisodes de la saga du CoqueVide et du Coronacircus. En effet, pendant qu’il se prend un blâme théâtral, par les vieux fossiles du Conseil du Désordre des Médecins, Didier Raoult continue de promouvoir son dada: le CoqueVide sous toutes ses formes – long, poumons, testicules, etc – et sous tous ses variants – Sénégalais, Delta, Omicron… sans oublier le tout nouveau variant découvert par l’honorable professeur, le “Coronavirus sp. raoultus honorabilis”.

Le Professeur Didier Raoult s’auto-proclame comme l’un des meilleurs virologues au monde. Quand, donc, pourra-t-il nous fournir la preuve de l’existence du Sars-CoV-2, purifié, isolé, caractérisé, photographié – comme tout bon virologue authentique le ferait?

Cette causerie, du Professeur Éric Guedj, ne prouve qu’une seule chose: à savoir que les quelques patients étudiés souffraient de désordres neurologiques. Ces troubles neurologiques sont imputés, par le groupe de Didier Raoult, au dénommé CoqueVide mais, encore plus spécifiquement, à un syndrome dénommé “Covid long” ou “Covid cerveau”. Pourquoi? Parce que les patients auraient été testés “positifs”… et qu’il ne pourrait, donc, s’agir que d’un Coque Vide languissant attaquant, subséquemment, le cerveau. D’ailleurs, testés “positifs” comment? Avec des tests PCR bidon comme à l’accoutumée?

La réalité toute crue, c’est que le Professeur Éric Guedj décrit des pathologies cérébrales qui ne sont pas dues à un “Covid long”, inexistant, mais, tout simplement, à la présence de l’oxyde de graphène, ou de tout autre forme de graphène, dans les injections Coquevide, dans les injections anti-grippales, etc. 

Après qu’il ait promu la vaccination CoqueVide obligatoire de tous les soignants, il n’est pas très rassurant de voir le Professeur Didier Raoult, auréolé d’un certain respect, de par ses expertises de thérapeute allopathe efficace, continuer de promouvoir toutes les fadaises du Coronacircus et, surtout – et surtout! – de faire la sourde oreille à la publication, par ses collègues universitaires, ou par des médecins, de plusieurs travaux scientifiques, d’analyses microscopiques, etc, mettant en exergue cette présence de l’oxyde de graphène dans les injections de Big Pharma – et ce, aux USA, en Espagne, en Allemagne, en Italie, en Afrique du sud, en Pologne, en Suède, au Canada.

Aujourd’hui, pour tous ceux qui suivent, aveuglément, le prétendu dissident Didier Raoult, dans ses divagations Covidiennes, voici une liste d’études scientifiques, très récentes, portant, exclusivement, sur des pathologies cérébrales induites par la vaccination CoqueVide.

“Autoimmune encephalitis following ChAdOx1-S SARS-CoV-2 vaccination”. [727]

“Case report: Pituitary apoplexy after COVID-19 vaccination” [915] 

“Venous sinus thrombosis after the second jab of an mRNA-based SARS-CoV-2 vaccine” [916]

“Autoimmune encephalitis following ChAdOx1-S SARS-CoV-2 vaccination” [917]

“Complicated Long Term Vaccine Induced Thrombotic Immune Thrombocytopenia—A Case Report” [918]

“A rare presentation of undiagnosed multiple sclerosis after the COVID-19 vaccine” [919]

“Status migrainosus: a potential adverse reaction to Comirnaty (BNT162b2, BioNtech/Pfizer) COVID-19 vaccine—a case report ” [920]

“Cerebral Venous Sinus Thrombosis After BNT162b2 mRNA COVID-19 Vaccination” [921]

“Cerebral venous sinus thrombosis after mRNA-based COVID-19 vaccination” [922]

“Endovascular treatment for vaccine-induced cerebral venous sinus thrombosis and thrombocytopenia following ChAdOx1 nCoV-19 vaccination: a report of three cases” [923]

“Acute-onset chronic inflammatory demyelinating polyneuropathy after COVID-19 infection and subsequent ChAdOx1 nCoV-19 vaccination” [924]

“Multiple cranial nerve palsies following COVID-19 vaccination—Case report” [925]

“A neurologist’s rhombencephalitis after comirnaty vaccination. A change of perspective” [926]

“Multisystem Inflammation and Organ Dysfunction After BNT162b2 Messenger RNA Coronavirus Disease 2019 Vaccination” [927]

“Neurological autoimmune diseases following vaccinations against SARS-CoV-2: a case series” [928]

“Initial clinical manifestation of multiple sclerosis after immunization with the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine” [929]

“Case Report: Multiple Sclerosis Relapses After Vaccination Against SARS-CoV2: A Series of Clinical Cases” [930]

“Lobar bleeding with ventricular rupture shortly after first dosage of an mRNA-based SARS-CoV-2 vaccine” [931]

“Acute disseminated encephalomyelitis (ADEM) following recent Oxford/AstraZeneca COVID-19 vaccination” [932]

“A case series of vaccine-induced thrombotic thrombocytopenia in a London teaching hospital” [933]

“Brain death in a vaccinated patient with COVID-19 infection” [934]

“Nonarteritic Anterior Ischemic Optic Neuropathy following COVID-19 Vaccination: Consequence or Coincidence ” [935]

“Vestibular neuritis after COVID-19 vaccination” [936]

Thrombose veineuse sinusale suite à injection CoqueVide

Nouvelles du 19 décembre 2021

Breaking News: nouvelles découvertes de Graphène, par l’ingénieur Allemand, Holger Reißner, dans les vaccins CoqueVide

Cet interview de plus d’une heure est en Allemand. Alexander Kühn anime cet échange avec l’ingénieur Allemand, Holger Reißner, sur les impuretés qu’il a découvertes dans les vaccins CoqueVide – dont le graphène. [911]

Son canal Télégram : https://t.me/DieneDemLeben

Le conférencier et ingénieur industriel Européen du domaine de la recherche et du développement, Holger Reissner, a fait des observations troublantes lors de ses enquêtes sur des centaines de doses de vaccins actuellement utilisées pour lutter contre la pandémie de corona. Des contaminants potentiellement dangereux ont été trouvés dans toutes les doses de vaccin examinées par lui et son équipe, dont la plupart peuvent être vus avec un bon microscope. Pour examiner ses données, il a partagé les résultats avec diverses institutions nationales et internationales (Comusav, Conuvive, Doctors for Education, Lawyers for Education, la base, MWGFD, Conseil mondial de la santé, Pathologists for Education, et bien d’autres). 

Il reçut alors la première confirmation d’Espagne que l’une de ces impuretés était du graphène. Grâce à ses analyses, il a découvert que le graphène peut déclencher nécrose, fibrose et thrombose et représenter ainsi un danger potentiellement mortel. Les pathologistes ont également confirmé ses découvertes et trouvé de telles particules dans les cadavres de personnes décédées après la vaccination. Néanmoins, Holger Reissner espère toujours être démenti, car la diffusion de ce matériel ainsi administré aurait des conséquences à long terme inconcevables pour l’humanité et notamment pour les enfants. 

Pour clarifier cela, il construit une Chaîne d’information sur Telegram et fournit une vidéo d’instructions pour la microscopie ici. Maintenant, il demande de l’aide pour clarifier la question. En ce moment, lui et son équipe travaillent au développement de contre-mesures appropriées et obtiennent des premiers succès afin de pouvoir éviter les conséquences catastrophiques de sa découverte. Citation de Holger Reissner : «Je n’espère rien de plus que d’avoir fait une erreur.»

*************

Breaking News: une nouvelle étude Chilienne prouvant la présence de Graphène dans les vaccins CoqueVide

Ainsi qu’annoncé dans les Nouvelles du 16 décembre, des investigateurs Chiliens ont publié les résultats de leurs analyses microscopiques des vaccins CoqueVide de Pfizer, d’Astra-Zeneca et de Sinovac y prouvant la présence de graphène. [894]

Ces découvertes sont commentées par Ricardo Delgado, de la Quinta Columna, dans une vidéo disponible sur Twitch [855] – et dont quelques extraits sont traduits, en Anglais, sur le site d’Orwell City. [854]

*************

La Farce aux USA. Le CDC annonce que ses pourcentages de vaccination sont complètement erronés: près de la moitié de la population n’est pas vaccinée

Nous n’en sommes plus à un mensonge près de la part de ces criminels qui sont en cours de tout détruire. Bloomberg vient d’annoncer, aux USA, que les chiffres concernant les populations non-vaccinées, vaccinées et doublement vaccinés sont, totalement erronés. [895]

Par exemple, dans les deux états de New-York et de Pennsylvanie, les chiffres officiels du CDC sont en excès d’1,5 million de vaccinés/une dose chez les personnes âgées. 

Selon les estimations les plus plausibles, le CDC a sur-comptabilisé, régulièrement, les secondes doses et les boosters comme des premières doses. La conclusion est que des millions de personnes n’ont pas été comptabilisées dans la rubrique “non vaccinée” et “doublement vaccinée”.

En conclusion, il se pourrait que cela soit 10 millions de personnes, en plus, aux USA, qui sont strictement non vaccinées CoqueVide  – à savoir près de la moitié de la population. C’est une très bonne nouvelle.

*************

En Afrique, le vaccin anti-malaria, Mosquirix, de Pfizer/GSK: pour une graphénisation accélérée des enfants Africains?

En 1987, GSK a introduit un nouveau vaccin à l’encontre, prétendument, de la malaria. Ce vaccin a été approuvé par l’Agence Européenne du médicament en juillet 2015. Ce vaccin vient d’être promulgué par l’OMS en octobre 2021, par la bouche de son psychopathe en chef, le criminel récidiviste Tedros Adhanom Ghebreyesus – l’homme de paille de Bill Gates et du conseil suprême du Parti Bolchévique Chinois. [904]

Ce vaccin est destiné, avant tout, à l’Afrique sub-saharienne où se manifestent 92% des cas de malaria, annuellement. Pour mémoire, ce seraient, environ, 5000 enfants décédant, quotidiennement, de la malaria, dans le monde.

Ce vaccin est une farce – à l’image de tous les autres vaccins – et ce, d’autant plus que son efficacité avérée, ou prétendue telle, est de l’ordre de 30% de protection à l’encontre du parasite Plasmodium falciparum. Et encore, faut-il monter à 4 doses.

Une étude publiée, en juin 2016, a même découvert que certains enfants vaccinés succombaient plus facilement à des attaques de malaria. [907] Cela concorde avec des analyses mettant en exergue la fragilité des enfants, eu égard à la malaria, lorsqu’ils arrêtent de prendre les médications chimiques (et toxiques) anti-paludiques de Big Pharma. 

L’étude publiée, en octobre 2019, évoque, bien évidemment, le strict manque de protection réelle tout autant, mais discrètement, que la nécessité, peut-être, de modifier les adjuvants (nano-particulaires) qui auraient tendance à générer des effets adverses – telles que des convulsions fébriles. [906] 

Pour rappel, l’un des adjuvants toxiques de GSK – officiels… car un adjuvant peut en cacher un autre! – est un extrait de saponine (toxique) de l’espèce d’arbre Quillaja saponaria , d’Amérique latine.

Comme le mentionne la fiche technique, officielle, des services de santé en France, rien ne prouve que les cas de méningites post-vaccinaux, du Mosquirix, soient liés au vaccin. [905] Bien évidemment! Et il en est de même des formes de malaria cérébrales développées par certains enfants vaccinés: juste des coïncidences!

Comme ce vaccin est produit par GSK/Pfizer et comme les diverses injections de Pfizer sont validées, progressivement, comme contenant du graphène, il n’est point à douter que cette nouvelle vaccination criminelle va  participer à la graphénisation inexorable  des enfants Africains qui, jusqu’alors, ont échappé au graphène des vaccins CoqueVide – dans la mesure où l’Afrique est vaccinée CoqueVide à 6% dont certains pays avec moins de 1%.

Pour rappel: il suffit de quelques verres d’infusions d’Artemisa annua (ou d’autres plantes médicinales anti-paludiques… car il en existe 1200 espèces de par le monde), par semaine, pour soigner ou prévenir la malaria. 

Je renvoie le lectorat vers mes diverses monographies médicinales sur les Artemisia, rédigées en 2018: “Pour prévenir et guérir la Malaria: les Armoises d’Artémis ou les vaccins chimériques de la Pharmacratie? Dossier n°1” [1283]; “Pour prévenir et guérir la Malaria: les Armoises d’Artémis ou les vaccins chimériques de la Pharmacratie? Dossier n°2” [1284]; “L’Artemisia annua dans la Pharmacopée Familiale” [1282].

*************

Retour sur une étude de 2017 comparant la santé des enfants non vaccinés et des enfants vaccinés

Cette étude fantastique, de 2017, est intitulée “Pilot comparative study on the health of vaccinated and unvaccinated 6- to 12-year-old U.S. children”. [903] Cette étude universitaire porte sur la santé des enfants de 6 à 12 ans en fonction du fait qu’ils aient, ou non, été vaccinés.

Je confirme, en effet, que des enfants non-vaccinés puissent encore exister – même dans le monde Occidental. Avec ma compagne Sofy, je témoigne, personnellement, que nous n’avons jamais vacciné les 5 enfants que nous avons éduqués. A l’époque, il était beaucoup plus facile de pratiquer des faux papiers vaccinaux.

Tous ceux qui vaccinent les enfants sont des violeurs d’enfants.

Cette étude a, ainsi, mis en exergue qu’en comparaison avec des enfants non-vaccinés, les enfants injectés ont:

4 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec une forme d’autisme.

30 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec des rhinites alergiques.

22 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec des allergies de toutes sortes.

5 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec des difficultés d’apprentissage.

340 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec le dénommé syndrome déficitaire de l’attention avec hyperactivité.

6 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec une pneumonie.

4 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec des otites.

700 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec des chirurgies impliquant des drains dans les oreilles.

2,5 fois plus de risques d’être diagnostiqués avec des maladies chroniques. 

*************

Lettre ouverte du British Medical Journal à Mark Zuckerberg

Dans mes nouvelles du 13 décembre, je mentionnai que Fiona Godlee, la rédactrice en chef du British Medical Journal, allait démissionner – après 16 années de service. Pourquoi donc? 

La raison n’est pas officielle mais, ainsi que Vincent Verschoore l’écrivait dans un article sur AgoraVox: «Le 12 novembre 2020 l’éditrice en chef du British Medical Journal, Fiona Godlee, publiait un éditorial particulièrement inquiétant au sens où ce journal médical de référence disait se méfier des annonces racoleuses de Pfizer & Cie, rappelant un peu trop celles de Gilead sur le Remdesivir et l’affaire du Lancet, pour en appeler ensuite à une “nouvelle pensée et une nouvelle gouvernance” afin de reprendre le contrôle de la pandémie covidienne. Une position aussi franche de la part d’un ou d’une éditrice en chef est le signe d’une problématique majeure. On ne met pas en doute la parole de piliers de Big Pharma, ceux-là même qui vous nourrissent, sans de très bonnes raisons». [821]

Aujourd’hui, de nouveau, Fiona Godle fait de nouveau péter sa voix dissidente car elle vient de signer – en compagnie de l’autre rédactrice du journal, Kamran Abbasi – une lettre ouverte à l’intention de Mark Zuckerberg, le criminel récidiviste à la tête de Fakebook/Meta. Cette lettre ouverte remet totalement en cause la capacité des technocrates de Fakebook de juger de la qualité des études scientifiques publiées. [909]

Cette lettre ouverte intervient au moment même où le monde entier est en train de prendre conscience que les GAFAM censurent, quotidiennement, les études et les déclarations des plus grands spécialistes mondiaux de la cardiologie, de la virologie, de l’épidémiologie, etc, etc, eu égard à la fausse pandémie et eu égard au génocide vaccinal en cours.

Cette lettre ouverte intervient au moment même, également, où les polémiques vont bon train, aux USA, eu égard au capacités des employés de Fakebook de pratiquer le fact-checking. [944]

Selon Fiona Godle: «Plutôt que d’investir une portion des profits gigantesques de Meta  afin d’aider à garantir la précision des informations médicales partagées par les réseaux sociaux, vous avez, apparemment, délégué cette responsabilité à des personnes incompétentes dans la réalisation de ces tâches cruciales. La vérification des faits a constitué, durant des décennies, le pain quotidien d’un journalisme honnête. Ce qui est arrivé, en ce qui nous concerne, devrait être une source d’inquiétude pour toute personne valorisant des surces telles que le British Medical Journal».

Fiona Godle, fait référence, dans cette lettre ouverte à l’étude du British Medical Journal – censurée par les GAFAM – intitulée “Covid-19: Researcher blows the whistle on data integrity issues in Pfizer’s vaccine trial” [910] qui remet, intégralement, en  cause la validité des informations vaccinales CoqueVide transmises par la mafia Pfizer.

Pour mémoire, le PDG de l’agence de presse, Reuters est l’un des investisseurs de Pfizer et fait, également, partie de son conseil d’administration. Tout va bien?

*************

Aux USA, les grandes compagnies abandonnent l’obligation vaccinale

En dépit des gesticulations vaccinales, et Covidiennes, de l’administration Démocrate – sous la houlette de leur président usurpateur, Joe le Sénile – les grands acteurs de l’économie US sont en cours, progressivement, d’abandonner toute tentative d’obliger leurs employés à se faire injecter les poisons vaccinaux, au graphène, de la Mafia Pharmacratique. 

C’est le cas des quatre compagnies de santé, Tenet Healthcare, HCA Healthcare,  Cleveland Clinic et AdventHealth qui gèrent 300 hopitaux et 500 000 employés.

C’est le cas de la compagnie de chemin de fer, Amtrack, avec 17 000 employés.

C’est le cas de Huntington Ingalls Industries, la plus grande compagnie de constructions navales, aux USA, avec 44 000 employés.

C’est le cas de General Electrics avec 174 000 employés.

C’est le cas de Boeing avec 140 000 employés. [908]

*************

En Afrique du sud, seulement, 1,7% des hospitalisés sont dus a la grippe Omicron

Alors que la presse corrompue titre des “En Afrique du Sud, omicron à vitesse grand variant”, [896] le gouvernement de ce pays a déclaré, le 17 décembre 2021, que ce ne sont qu’1,7% des lits d’hôpitaux qui sont occupés par des patients alités avec la souche de grippe dénommée Omicron – à savoir un variant non identifié de l’invisible Sars-CoV-2. [897]

A savoir, un peu moins que l’occupation des hôpitaux en 2020 en France, en Suisse et au Québec avec respectivement 2,2%, 2,3% et 2,9%, respectivement, d’hospitalisations attribuées au Coquevide/19. 

“En même temps”, les ministres de la santé du G7, réunis le 16 décembre, ont déclaré que l’Omicron représente le plus grand danger sanitaire actuel pour le monde. [910]

*************

Dans la rubrique “Insurrection en Marche”: le ministère de la santé du Brésil a été hacké deux fois, en une semaine, avec pour cible les certificats de vaccination CoqueVide

Le 10 décembre, le ministère de la santé du Brésil a été hacké par un groupe du nom de Lapsus$ Group qui a extrait 50 TB de données. Cette attaque a pris pour cible, entre autres, les certificats de vaccination CoqueVide. [898] Le 14 décembre, ce ministère de la santé a de nouveau été hacké. [899]

C’est, effectivement, une très bonne nouvelle et on ne peut qu’espérer que des groupes de guerriers hackers en fassent de même avec tous les ministères de la santé qui sont complètement complices dans ce génocide vaccinal au graphène.

Se pourrait-il que ces groupes de hackers soient inspirés par les déclarations récentes du président du Brésil, Jair Bolsonaro, qui est strictement opposé à la vaccination CoqueVide des enfants? En effet, le président Bolsonaro exige que les noms des personnes membres du comité, qui vient d’avaliser cette vaccination, au Brésil, soient connus publiquement de tous. 

*************

Le Fentanyl: un autre rideau de fumée potentiel occultant la misère de la pandémie post-vaccinale CoqueVide de pathologies cardiaques aux USA

Caveat. Il ne s’agit pas de minimiser l’impact des opiacées sur la mortalité US. Je l’ai évoqué à plusieurs reprises. Il s’agit d’être vigilant car le CDC, aux USA,  a besoin de cacher, sous le tapis, des centaines de milliers de décès cardiaques induits par le graphène dans les vaccins. 

Aux USA, en 2017, ce furent 47 600 personnes qui décédèrent suite à un usage intempestif d’opioïdes – principalement de synthèse: Morphine, Tramadol, Hydrocodone, Codéine, Hydromorphone, Buprénorphine, Oxycodone, Méthadone, Fentanyl, Sufentanil, Carfentanil…

Le Sufentanil est de 500 à 1000 fois plus puissant que la Morphine. Le Carfentanil est 10 000 fois plus puissant que la Morphine.

Le fentanyl serait responsable, à lui seul, de 64% des décès dus à des overdoses médicamenteuses aux USA.

Mais pour la Mafia Pharmacratique, l’année 2017 fut un petit crû. En effet, selon les chiffres du CDC, en date de décembre 2020, ce furent plus de 81 000 personnes qui décédèrent d’overdoses d’opioïdes, aux USA, de mai 2019 à mai 2020. Cette augmentation s’explique, partiellement, par le désespoir provoqué par la destruction de tout le tissu social et économique – en raison de la pandémie inexistante du Coque/Vide 19. [121] 

Face à des milliers de procès, la société Purdue Pharma, par exemple, est en processus de dépôt de bilan. Cette société mafieuse a concédé, l’an passé, qu’elle conspirait avec les médecins pour sur-prescrire son remède OxyContin ainsi qu’une pléthore d’autres médicaments calmants à base d’opiacés. Purdue Pharma s’est engagée à verser 10 milliards de dollars de dommages et compensations.

Aujourd’hui, selon les données pourvues par le CDC, les overdoses de Fentanyl constitueraient la première cause de mortalité dans la tranche d’âge de 18 à 45 ans – à savoir 78 795 décès en 2020 et 2021. [900] Selon ces mêmes données, les décès dus au Fentanyl seraient en augmentation de 49,4% entre avril 2020 et avril 2021. [901]

Tout cela étant dit, comme la plupart des intoxiqués au Fentanyl meurent de crises cardiaques – à la maison, dans l’espace public, sur les trottoirs, etc – et sans autopsie, il n’est que trop facile de cataloguer certains décès en crises cardiaques d’opiacées alors que ce sont, strictement, des crises cardiaques induites par le graphène dans les injections CoqueVide.

D’autant plus que, selon, l’American Heart Association, il n’est pas très aisé de distinguer entre une crise cardiaque “commune” et une crise cardiaque induite par opiacées. [902] 

Quant aux crises cardiaques induites par les nano-matériaux à base de graphène, dans les vaccins, elles se traduisent, très souvent, par des arythmies cardiaques foudroyantes. La preuve par les centaines de sportifs très connus décédés sur le stade, la preuve par les enfants scolarisés qui décèdent subitement dans les cours d’école, la preuve par les pilotes d’avion qui décèdent en plein vol……

Nouvelles du 18 décembre 2021

Au sujet de la Graphénisation de l’Atmosphère

Je viens de publier mon dernier essai intitulé Au sujet de la Graphénisation de l’Atmosphère – dont la partie terminale, et plus technique, fut, déjà, présentée dans mes Nouvelles de Novembre.

Il me semble, aujourd’hui, urgent de dénoncer la graphénisation de l’Atmosphère car cette contamination va impacter tous les êtres vivants de la Biosphère – dont tous les êtres humains qui refusent de se laisser injecter les poisons dénommés vaccinaux de la Mafia Pharmacratique.

*************

Dans la rubrique “Sacrifice des Enfants”: Pfizer triple la dose de graphène vaccinal pour les enfants de 6 mois à 5 ans

Le 17 décembre, Pfizer a communiqué [893] sur le fait que, malheureusement, “les essais effectués”, avec son injection CoqueVide, n’ont pas fourni aux enfants, de la tranche d’âge de 2 ans à 5 ans, assez d’immunité pour lutter contre le CoqueVide – selon les analyses effectuées par des investigateurs indépendants de l’extérieur… selon ce qu’il en précisé par ces mafieux. [891]  [892]

De plus, Pfizer a décidé de tripler sa dose de graphène vaccinal, pour cette tranche d’âge, et d’y inclure également les nourrissons de plus de 6 mois – afin de ne pas prendre de risque avec l’immunité.

Il va sans dire que Pfizer a, également, précisé que nul effet adverse n’avait été décelé sur les milliers d’enfants cobayes de cette expérimentation.

Il est vrai que les bébés et les nourrissons – en France, par exemple – se prennent, déjà, une séquence de seringues avant la fin de leur seconde année en raison du décret ignominieux du 1er janvier 2018 instituant 11 vaccinations obligatoires au lieu de 3 auparavant. C’est une courtoisie génocidaire du couple fatidique Emmanuel Macron/Agnès Buzyn… qui, certainement, fait beaucoup moins de Buzz médiatique que l’autre couple Macron/X… mais qui est, extrêmement, plus efficace sur le plan de la capacité de nuire. 

 Selon certaines rumeurs tenaces, Pfizer aurait, même proposé de payer tous les frais de voyage, et de séjour, aux investigateurs éventuels souhaitant aller vérifier, in vivo, la véracité de l’innocuité de ces vaccins CoqueVide, au coeur de la forêt Congolaise… 

Nouvelles du 17 décembre 2021

Identification de structures dans le sang des vaccinés CoqueVide: les points quantiques de graphène

Il s’agit d’une traduction, par Xochi, de l’article, en Espagnol, de Mik Andesen – C0r0n@ 2 Inspect – du 9 septembre 2021, intitulé “Identificación de patrones en sangre de personas vacunadas: puntos cuánticos de grafeno GQD”. [866] C’est une sauvegarde de son article originel qui a été, scandaleusement, censuré par Blogger. 

Dans des articles précédents, nous avons réussi à identifier des structures dans le sang des personnes vaccinées – concrètement, des micro-nageurs en forme de rubans, confectionnés à base d’hydrogel et de d’oxyde de graphène, et, de plus, des nano-antennes de graphène cristallisé. A cette occasion, nous avons rencontré un troisième type de structures dans les photographies d’analyses microscopiques, réalisées par le Dr.  Armin Koroknay, qui furent présentées dans un document de Tim Truth. 2021b. Il peut être observé dans la séquence vidéo suivante. 

Si l’on examine, attentivement, l’image de la figure 1, on peut observer des globules rouges en forme d’anneaux en sus d’autres éléments non identifiés possédant des formes de points lumineux avec des tailles variables. 

En examinant les images observées, dans la figure 1, et en comparant leur morphologie et caractérisation visibles, on peut en déduire, avec une forte probabilité, que les éléments non identifiés, dans les échantillons de sang, correspondent avec les structures connues, dans la littérature scientifique, comme étant des “points quantiques de graphène” dénommée, également, des “points quantiques de carbone” et des “points quantiques d’oxyde de graphène”. Cette affirmation se fonde sur la documentation scientifique suivante:

1. On peut en découvrir la première preuve dans l’étude de Lu, J. et al. [851] portant sur la transformation des molécules de carbone C60 – connues, également, sous le nom de “fullerènes” – en points quantiques de graphène. Il convient de mentionner que les fullerènes sont des molécules sphériques de graphène (avec une structure moléculaire de 20 hexagones, de 12 pentagones et d’atomes de carbone dans chacun des coins de l’hexagone). Lorsque les fullerènes se sectionnent, ils génèrent des points quantiques de graphène qui sont des nano-particules, possédant une ou plusieurs couches de graphène, avec une forme de nano-réseau circulaire et ellipsoïde – tel qu’on peut l’observer dans la figure 2. Cependant, ils peuvent, également, acquérir des formes hexagonales, triangulaires, et, même, aléatoires ainsi que l’explique le travail de Tian, P. et al. [865] 

Conformément à cette caractérisation et à la microscopie à effet tunnel de l’investigation réalisée par Lu, J. Et al., [851], on découvre une preuve graphique de la décomposition du fullerène C60 en points quantiques de graphène de formes hexagonales. Lorsque l’on considère les photographies de ces points quantiques de graphène et qu’on les compare avec les structures observées dans le sang, on obtient une similarité quasi exacte. Voir la figure 3 qui met en comparaison le dit échantillon et les images de la littérature scientifique ainsi que leur superposition avec une similarité de forme et de structure. 

D’autre part, dans l’échantillon de sang, le point quantique de graphène émet une couleur verte luminescente qui est très caractéristique et parfaitement distincte du reste des cellules et des globules rouges. Cette caractéristique spécifique correspond, également, avec le modèle de point quantique de graphène de la littérature scientifique car, selon Liu, F. et al., [867] elle est due «à des états d’énergie intrinsèque et extrinsèque» qui se manifestent lorsqu’il se produit une «absorbance UV visible et une photoluminescence». De fait, il est affirmé que «en comparaison avec les points quantiques d’oxyde de graphène – qui émettent une luminescence verte à partir d’états défectueux – les points quantiques de graphène se caractérisent par une couleur bleue et par le pic d’absorption forte, sur le côté de l’énergie la plus grande, qui s’expliquent par la formation de l’état intrinsèque dans les points quantiques de graphène». Cela nous amène à en conclure qu’en émettant une coloration verdâtre, l’échantillon de sang présente des points quantiques d’oxyde de graphène qui sont dus à des défauts ou à des carences dans sa structure moléculaire. Cet effet de photo-luminescence est bien connu et est décrit par Bacon, M. et al. [868]

2. Comme il est ensuite expliqué, les points quantiques de graphène peuvent posséder des dimensions très réduites, de quelques nano-mètres, et retenir les propriétés de luminescence déjà indiquées. Cela permet d’identifier, avec clarté, les points lumineux qui sont visibles dans l’analyse de sang de la figure 4. 

Les éléments encerclés de rouge correspondent à des points quantiques de graphène (car leur luminescence est bleue) conformément à la littérature scientifique consultée. Concrètement, ils coïncident avec les photographies présentées par (Tian, P.; Tang, L.; Teng, K.S.; Lau, S.P. 2018 | Lu, J.; Yeo, P.S.E.; Gan, C.K.; Wu, P.; Loh, K.P. 2011 | Qiu, J.; Zhang, R.; Li, J.; Sang, Y.; Tang, W.; Gil, P.R.; Liu, H. 2015 | Permatasari, F.A.; Aimon, A.H.; Iskandar, F.; Ogi, T.; Okuyama, K. 2016 | Chua, C.K.; Sofer, Z.; Simek, P.; Jankovsky, O.; Klimova, K.; Bakardjieva, S.; Pumera, M. 2015 | Gao, T.; Wang, X.; Yang, L.Y.; He, H.; Ba, X.X.; Zhao, J.; Liu, Y. 2017 | Jovanović, S.P.; Syrgiannis, Z.; Marković, Z.M.; Bonasera, A.; Kepić, D.P.; Budimir, M.D.; Todorović Marković, B.M. 2015 | Štengl, V.; Bakardjieva, S.; Henych, J.; Lang, K.; Kormunda, M. 2013). Tout cela peut se vérifier dans le collage suivant de la figure 5 qui les rassemble toutes et les compare avec l’échantillon de la figure 4.

Il est impossible de nier la grande similarité entre les points quantiques de graphène, présentées par les publications scientifiques et les éléments observés dans l’échantillon de sang. De plus, la figure 4 montre un élément déjà observé dans l’analyse de sang – effectuée par une équipe de chercheurs Allemand menés par Axel Bolland, Bärbel Ghitalla, Holger Fischer et Elmar Becker – qui fut présentée dans le document de (Tim Truth. 2021a). Il s’agit d’un dispositif spintronique, d’un nageur (encadré en vert dans la figure 4) avec une forme de filament ou de ruban et composé d’oxyde de graphène et d’hydrogel – tel qu’il a été découvert par ce blog. [869]

3. Il faut ajouter, à tout cela, une autre preuve fondamentale. Il s’agit du processus de pénétration, par les points quantiques de graphène, des cellules de l’échantillon de sang. Les preuves graphiques sont évidentes dans les figures suivantes, 6, 7 et 8 et mis en exergue dans les rectangles verts. On peut voir comment le point quantique de graphène adhère à la surface du globule rouge jusqu’à ce qu’il réussisse à traverser la paroi cellulaire. Ce fait est, particulièrement, patent dans la figure 6a et 6b. 

On découvre encore plus de preuves de ce phénomène dans la figure 7 en laquelle on peut observer, de nouveau, un point quantique de graphène pénétrer dans la cellule suivi, de près, par d’autres points quantiques de graphène de diverses tailles.

Dans la figure 8, on peut observer toutes les phases de ce processus et, en sus, on constate que plus d’un point quantique de graphène peut entrer dans les cellules. Dans le cadre c de la figure 8, ont été comptés au moins 5 points quantiques de graphène.

Cette capacité d’envahir les cellules est, parfaitement, documentée dans la littérature scientifique. De fait, l’investigation de Qiu, J. et al., [870] démontre son application dans «l’administration de médicaments traçables pour la libération contrôlée, et sensible au pH, d’un médicament de chimio-thérapie, dans les cellules cancéreuses». Dans cette étude, les points quantiques de graphène sont chargés de doxorubicine pour y être libérée au sein des cellules cancéreuses. Tout cela s’avère parfaitement reflété dans le schéma de la figure 9 présenté dans son investigation. 

Une autre preuve des capacités des points quantiques de graphène, tant pour envahir les cellules que pour interférer avec l’ADN, se retrouve dans les articles de (Bacon, M.; Bradley, S.J.; Nann, T. 2014 | Zhou, X.; Zhang, Y.; Wang, C.; Wu, X.; Yang, Y.; Zheng, B.; Zhang, J. 2012 | Chen, X.; Zhou, X.; Han, T.; Wu, J.; Zhang, J.; Guo, S. 2013) qui déclarent que «les points quantiques de graphène, synthétisées selon un processus Fenton… convertirent environ 90% de l’ADN super-enroulé en ADN fragmenté en induisant une brèche dans la discontinuité de l’hélice d’ADN… Il est, ainsi, estimé que le mécanisme de fragmentation de l’ADN, par l’oxyde de graphène et les points quantiques de graphène, se manifeste de par l’intercalage de ces feuilles dans l’ADN – d’autant plus que les points quantiques de graphène, plus petits, peuvent encore mieux s’intercaler que les feuilles d’oxyde de graphène qui sont de taille micrométrique». Cela suggère que la capacité de fragmentation, des points quantiques de graphène, est supérieure à celle des feuilles d’oxyde de graphène.

D’autres preuves démontrant, indubitablement, la capacité des points quantiques de graphène, de traverser la paroi cellulaire, se retrouvent dans les études de (Li, Y.; Yuan, H.; von-Dem-Bussche, A.; Creighton, M.; Hurt, R.H.; Kane, A.B.; Gao, H. 2013 | Liang, L.; Peng, X.; Sun, F.; Kong, Z.; Shen, J.W. 2021 | Dallavalle, M.; Calvaresi, M.; Bottoni, A.; Melle-Franco, M.; Zerbetto, F. 2015). De fait, « les nano-matériaux peuvent pénétrer dans les cellules et impacter la division cellulaire, la prolifération et l’apoptosis, et plus.  On s’aperçoit, également, que les points quantiques de graphène, de moins de 5 nm, peuvent pénétrer, directement, dans les cellules d’Escherichia coli et de Bacillus subtilis, et générer des effets toxiques ». Cela met en exergue le danger des points quantiques de graphène étant donné leur capacité d’induire de la cytotoxicité, des inflammations et des effets génotoxiques – tel qu’on le voit dans la figure 11.

Les effets de segmentation, que produisent les points quantiques de graphène, peuvent être observés dans la figure 12 qui prouve qu’il existe une perforation et une adsorption vers l’intérieur de la membrane cellulaire. 

Conclusions

1. De par les photographies observées, et celles de la littérature scientifique, on peut confirmer l’existence de points quantiques de graphène dans le sang des personnes vaccinées. Leur morphologie, leur structure et leurs caractéristiques spécifiques, telle que la fluorescence, coïncident avec la caractérisation référée dans les publications de ce domaine. 

2. Les points quantiques de graphène peuvent s’obtenir à partir de la scission, par micro-ondes, du graphène et des fullerènes C60 – ce qui expliquerait la multiplication de ces éléments dans le sang et dans les fluides du corps humain. On en déduit un extrême danger pour la santé humaine dans la mesure où leur potentiel de fragmentation leur permet de pénétrer au travers des parois cellulaires et de scinder l’ADN. 

3. Du point de vue fonctionnel, les propriétés semi-conductrices, des points quantiques de graphène, leur permettent d’élaborer un réseau sans fil au travers duquel ils peuvent moduler et, encore plus, réussir à neuro-moduler – tels des nano-transducteurs [871] – avec plus grande efficacité que les feuilles d’oxyde de graphène, les schémas de comportements humains. 

4. Les photographies obtenues à partir des analyses de sang démontrent la présence de nano-antennes fractales de graphène cristallisé, de nano-nageurs en formes de rubans d’hydrogel et d’oxyde de graphène et, finalement, de points quantiques de graphène. Conformément à toutes les preuves amenées et à tous les faits déclinés, il peut être affirmé que cet éco-système de graphène, dans le corps humain, est conçu pour la réception de signaux électromagnétiques au travers des nano-antennes fractales de graphène et de leur propagation au travers des points quantiques de graphène avec un double objectif. Premièrement, l’administration potentielle de substances pharmaceutiques et leur libération en fonction de cibles biologiques – à savoir, des organes déterminés du corps humain. Secondement, la modulation des neurones et d’autres tissus du corps humain afin qu’ils puissent être télé-contrôlés au moyen de micro-ondes et d’émissions 5G. [872] Finalement, les nageurs, en forme de rubans d’hydrogel, possèdent une fonction motrice reconnue qui opère en couplage avec des ondes électromagnétiques – ou des champs électromagnétiques – afin de libérer sa charge pharmacologique ou pharmacogénétique.

Prière de consulter l’article original de Mik Andersen, pour la liste des urls. [866]

Nouvelles du 16 décembre 2021

Nouvelles analyses, au Chili, prouvant la présence d’Oxyde de Graphène dans les vaccins CoqueVide de Pfizer, d’Astra-Zeneca et de Sinovac

La Radio El Mirador del Gallo a rapporté les découvertes – émanant de nouvelles analyses, au Chili – qui prouvent la présence d’Oxyde de Graphène dans les vaccins CoqueVide de Pfizer, d’Astra-Zeneca et de Sinovac. 

Le document intégral, se rapportant à ces nouvelles analyses microscopiques, sera publié prochainement si la censure ne continue pas de s’acharner, en Amérique latine, sur tous les vecteurs de la dénonciation du graphène dans les injections Coquevide… et dans d’autres.

Ces découvertes sont commentées par Ricardo Delgado, de la Quinta Columna, dans une vidéo disponible sur Twitch [855] – et dont quelques extraits sont traduits, en Anglais, sur le site d’Orwell City. [854]

*************

De l’Oxyde de Graphène dans le Prévenar 13, un vaccin de Pfizer obligatoire pour les nourrissons depuis le 1er janvier 2018

La Quinta Columna vient de publier les photographies de son analyse microscopique du vaccin de Pfizer, le Prévenar 13. [844]  [846]

Ce vaccin obligatoire pour les nourrisson, depuis le décret criminel du 1er janvier 2018 – le décret Macron/Buzyn – est gavé d’oxyde de graphène.

La vaccination contre les infections à pneumocoques avec le vaccin contre 13 sérotypes (PREVENAR 13) est obligatoire pour tous les nourrissons nés après le 1er janvier 2018. Elle était auparavant recommandée pour tous les enfants jusqu’à 2 ans. [845]

Selon la Haute Autorité de Santé (sans plaisanter) en date de juin 2019: «PREVENAR 13 a désormais l’AMM en prévention de la pneumonie à pneumocoque chez les adultes et les personnes âgées. Dans cette population, son utilisation est recommandée pour prévenir les infections invasives et les pneumonies à pneumocoque chez les patients immunodéprimés et les patients porteurs d’une maladie prédisposant ou condition sous-jacente à la survenue de ces infections. Son administration sera suivie d’une dose de vaccin anti-pneumococcique non conjugué (VPP23) avec un délai minimal de huit semaines. L’avantage clinique de PREVENAR 13 en prévention des pneumonies n’a pas été démontré pour ces populations à risques pour lesquelles la vaccination était déjà recommandée pour prévenir les infections invasives à pneumocoque et dans un contexte d’émergence de nouveaux sérotypes non vaccinaux nécessitant de l’associer au VPP23»

*************

Selon le journal de Wall Street, c’est le début de la débâcle vaccinaliste: de puissants systèmes hospitaliers, aux USA, abandonnent l’obligation vaccinale des soignants

C’est le début de la débâcle vaccinaliste: de puissants systèmes hospitaliers, aux USA, abandonnent l’obligation vaccinale des soignants. En effet, le Journal de Wall Street, titrait, le 13 décembre, “Some Hospitals Drop Covid-19 Vaccine Mandates to Ease Labor Shortages”. [859]   

C’est une grande victoire pour tout le mouvement anti-vaccinaliste et c’est une nouvelle dramatique pour toutes les infirmières qui se sont fait vacciner, la mort dans l’âme, alors qu’elles étaient enceintes… et qui ont perdu leurs bébés. 

C’est la panique dans les hôpitaux US car ils regorgent de patients – en raison des effets adverses induits par les vaccins CoqueVide – et en raison de la perte de personnel non vacciné qui a été licencié ou qui a été obligé de démissionner. 

En effet, selon les chiffres du CDC, en date de septembre 2021, il s’agirait de 30% du personnel soignant – d’environ 2000 hôpitaux US – non vaccinés CoqueVide… et c’est sûrement un minimum vu que les technocrates du CDC sont des menteurs et des psychopathes. 

De plus, avant qu’un juge fédéral ne bloque, le 7 décembre, l’obligation fédérale (de Joe Biden) de vaccination CoqueVide pour les soignants hospitaliers, aux USA, 22 états s’étaient coalisés afin d’attaquer, en justice, l’administration fédérale eu égard a cette obligation vaccinale strictement illégale. 

Aujourd’hui, aux USA, il n’existe aucune obligation vaccinale CoqueVide pour les personnels soignants. De plus, le 7 décembre, également, un juge fédéral de Caroline du sud a statué que l’obligation vaccinale pour tous les travailleurs en contrat avec le gouvernement US, était strictement illégale et non avenue. 

*************

Récentes Statistiques CoqueVide pour le Royaume Uni au 5 décembre

Ce sont les statistiques émanant du gouvernement UK pour la période s’étalant entre le 16 août et le 5 décembre 2021. [863]

En bref, 80% des décès CoqueVide et 63% des hospitalisations CoqueVide sont vaccinés. 

Cela étant dit, au risque de me répéter, le statut de “non-vacciné” ne veut rien dire car, tout d’abord, le statut de “vacciné” n’est accordé qu’au jour 15 suivant l’injection et, secondement, la majorité des décès post-vaccinaux CoqueVide (et donc d’hospitalisations post-vaccinales, également) se manifestent durant les deux premières semaines suivant l’injection. 

Cela signifie que la situation est encore pire – que 80% des décès et 63% des hospitalisations – pour les vaccinés/injectés/graphénisés.

*************

Le gouvernement Espagnol s’engage à financer les vaccins CoqueVide pendant 15 années !!!

Non, ce n’est pas une Fake-news à mettre au crédit de quelque questeur de vérité pandémique. Il s’agit d’une déclaration de la presse Espagnole [860] suite à un décret publié par le gouvernement Espagnol, le 14 décembre. [861]

Le gouvernement Espagnol s’engage à financer les vaccins CoqueVide pendant 15 années !!! Pensent-t-ils, vraiment, qu’ils puissent durer aussi longtemps?

L’Espagne donne, également, à travers le Covax, 20 millions de doses CoqueVide [862] pour empoisonner les petits enfants noirs… dont, déjà, certains ont le Ventre Vide et s’étiolent de faim – à raison  de 40 000 décès quotidiens orchestré par la FAO… ou à déraison: tout est une question de point de vue selon que l’on se place dans la peau de la victime ou dans la peau du perpétrateur. 

*************

Les Points Quantiques de Graphène dans des applications bio-médicales

Comme je suis en cours de traduire l’un des essais brillants de Mik Andersen, portant sur les points quantiques de carbone que l’on trouve dans les vaccins CoqueVide, je vais présenter quelques études récentes sur des applications bio-médicales impliquant ces points quantiques de carbone – à savoir les points quantiques de graphène, selon une autre appellation.

L’un des points fondamentaux, de toutes ces études, est le fait que les Points Quantiques de Graphène soient capables de traverser la barrière hémato-encéphalique afin d’accéder, librement, au cerveau.

La première étude, publiée en septembre 2021, s’intitule “Graphene Quantum Dots enable digital communication through biological fluids”. [841] En voici le résumé. «Nous présentons ici une méthode de communication au travers de fluides biologiques. Cette approche bio-inspirée n’a pas recours à des ondes électromagnétiques mais, plutôt, utilise l’échange de systèmes chimiques – une méthode connue sous le nom de “Communication Moléculaire”. Dans l’exemple que nous déclinons, ci-après, la communication est accomplie en exploitant les propriétés de fluorescence des points quantiques de carbone qui sont, subséquemment, analysés dans le domaine de la transformation de Fourier. La problématique est étudiée d’un point de vue théorique en solutionnant, numériquement, l’équation différentielle qui gouverne le phénomène. Les résultats théoriques sont exploités afin de développer une plate-forme prototype de “Communication Moléculaire” qui permette la communication de variations de température, induites par une infection, au travers de fluides biologiques vers un receveur qui possède, alors, la mission de libérer un médicament antibiotique.»

La seconde étude, publiée en septembre 2021, s’intitule “Controllable synthesis and enhanced microwave absorption properties of novel lightweight graphene quantum dots/hexagonal boron nitride composites”. [842] Elle porte sur la fabrication de composites ultra-légers, à base de points quantiques de graphène sur du nitrure de bore, permettant de bénéficier d’une synthèse contrôlable et d’une augmentation des propriétés d’absorption des micro-ondes.

Ainsi qu’on peut le voir, sur ce croquis, les points quantiques de carbone sont de l’ordre de quelques nanomètres (nm) – à savoir de quelques millionièmes de millimètre (mm) – et, parfois, même, sont inférieurs à 1 nm.

En voici le résumé. «Dans cette étude, nous décrivons la préparation, couronnée de succès, de composés de points quantiques de graphène, portés par des nano-plaques de nitrure de bore, au moyen d’une méthode hydro-thermique. C’est la première fois que des points quantiques de graphène ont été utilisés comme absorbant pour des matériaux d’absorption des micro-ondes. Dans cette recherche, la relation entre la concentration de points quantiques de graphène, dans ces composites au nitrure de bore, ainsi que la performance d’absorption de micro-onde, a été étudiée. En tant qu’absorbeur efficace d’ondes, ce composite de points quantiques de graphène, sur du nitrure de bore, possède d’excellentes propriétés d’absorption des micro-ondes. Dans les bandes de fréquence de 2 à 18 GHz, la perte minimale de réflexion de ce composite peut atteindre un niveau aussi bas que -59,9 dB à 2,8 mm. De manière significative, la largeur de bande efficace des valeurs de perte minimale excédant -10 dB est d’environ 35GHz – couvrant, ainsi, la quasi totalité de la bande mesurée. De plus, les nano-plaques de nitrure de bore – de par leur niveau élevé de stabilité, de conductivité thermique et d’hydrophobia – peuvent grandement accroître la performance générale des composites à base de points quantiques de graphène et de nitrure de bore. Finalement, ces composites – de par leur forte capacité d’absorption et de par le spectre large de leur bande de fréquence – constituent un absorbant innovateur et prometteur dans le champ de l’absorption des micro-ondes.»

Pour rappel. La société Jiangsu XFNANO Materials distribue des transistors à effet de champ et il est à noter que cette société Chinoise – qui distribue du graphène à ses quelque 20 000 clients de par le monde – commercialise un certain nombre de produits à base de nitrure de bore hexagonal pour la confection de ces transistors à effet de champ.  

Pour rappel, le nitrure de bore constitue le sujet de l’une de mes Nouvelles du 7 septembre – car il est très similaire au graphène de par certaines propriétés. Le nitrure de bore hexagonal, ou graphène blanc, est, également, utilisé dans des applications biologiques et médicales – même si cet usage est moindre que celui du graphène.

La troisième étude, publiée en mai 2020, s’intitule “Unravelling the Potential of Graphene Quantum Dots in Biomedicine and Neuroscience”. [843] Elle porte sur la bio-compatibilité et les propriétés optiques des points quantiques de graphène… et, surtout, de leur capacité de traverser la barrière hémato-encéphalique

En voici le résumé. « Les points quantiques de graphène sont des nano-particules semi-conductrices qui ont été promues pour diverses applications – dont le champ biomédical – grâce à leurs propriétés optiques uniques. Récemment, les points quantiques de graphène ont attiré l’attention dans le champ de la bio-médecine et de la nano-médecine en raison de leur haute bio-compatibilité et de leur faible cytotoxicité en comparaison des autres points quantiques. Les points quantiques de graphène se caractérisent par les mêmes propriétés optiques que les autres points quantiques et ils ont prouvé leur capacité de traverser la barrière hémato-encéphalique. C’est pour cette raison que les points quantiques de graphène sont maintenant utilisés afin d’approfondir nos connaissances concernant les diagnostics et les thérapeutiques dans le champ de la science neurologique. Leur taille et la chimie de leur surface – qui facilitent la charge de médications chimio-thérapeutiques – en font des systèmes idéaux de convoyage de médications au travers du flux sanguin, au travers de la barrière hémato-encéphalique et jusqu’au cerveau. Des applications théranostiques et des techniques d’imagerie neuronale ont été conçues à partir des points quantiques de graphène – telles que des thérapies photodynamiques et photothermiques pratiquées seules ou conjointement à des chimiothérapies. Nous allons décrire, dans cette étude, les propriétés optiques et la bio-compatibilité des points quantiques de graphène. Nous allons ensuite décrire la capacité des points quantiques de graphène de traverser la barrière hémato-encéphalique et d’accéder au cerveau. Finalement, nous allons prendre en considération les applications des points quantiques de graphène dans la bio-imagerie, dans les thérapies photo-physiques afin de d’élucider leur potentialités dans le domaine de la science neurologique». Traduction et Soulignements de Xochi. 

Points Quantiques de Graphène

La quatrième étude, publiée en octobre 2021, s’intitule “Facile Synthesis of N-Doped Graphene Quantum Dots as Novel Transfection Agents for mRNA and pDNA”. [847] Elle porte sur le remplacement, dans des médications, ou dans des vaccins, des nano-particules lipides par des points quantiques de graphène dopés à l’azote afin d’accomplir des processus de transfection.

En voici le résumé. «De par l’émergence de la pandémie du Covid19, les sociétés pharmaceutiques multinationales ont développé des vaccins pour le Sars-CoV-2. Certains laboratoires ont adopté les nano-particules lipides, ou bien des vecteurs viraux, afin de délivrer des gènes associés avec la protéine Spike pour la vaccination à l’encontre du Sars-CoV-2. Cette stratégie de vaccination, ayant recours à la transfection de gènes afin d’exprimer des protéines virales, a été appliquée, avec succès, aux vaccins ARNm pour le Covid19 et elle est, également, applicable aux thérapies géniques. Cependant, les agents de transfection conventionnels, telles que les nano-particules lipides, ne sont pas encore suffisants pour satisfaire les normes de stabilité, d’innocuité et d’efficacité  requises pour l’application de thérapies géniques. Dans cette étude, nous avons synthétisé des points quantiques de graphène dopés à l’azote pour la transfection de divers gènes, y compris les acides ribonucléiques messagers (ARNm) et les acides désoxyribonucléiques plasmidiques (ADNp). Les points quantiques de graphène dopés à l’azote, chargés positivement, ont réussi à former des complexes électrostatiques, avec des acides ribonucléiques messagers et des acides désoxyribonucléiques plasmidiques chargés négativement: cela a permis de réaliser une transfection et une libération de gènes dans les cellules cibles. L’efficacité de transfection des points quantiques de graphène dopés à l’azote s’avère comparable à celle des nano-particules lipides disponibles commercialement. En raison de leur stabilité remarquable, même à température ambiante, et de leur faible toxicité, les points quantiques de graphène dopés à l’azote sont destinés à devenir des plate-formes universelles de transfection de gènes qui vont surpasser les vecteurs viraux et les nano-particules lipides.

On peut également signaler diverses études, trés récentes, portant sur l’utilisation des points quantiques de graphène pour la création de nano-vaccins. Par exemple:

“Designing inorganic nanomaterials for vaccines and immunotherapies”. Août 2019. [848]

“Novel carbon quantum dots can serve as an excellent adjuvant for the gp85 protein vaccine against avian leukosis virus subgroup J in chickens”. Novembre 2019. [849]

*************

La 5G va empêcher des milliers d’avions d’atterrir, aux USA, lorsque la visibilité ne sera pas bonne

Quel est le rapport avec le graphène? Les deux, 5G et graphène, sont indissociables dans l’orchestration du génocide vaccinal actuel. 

Quel est ce nouveau problème, pour l’aviation civile, induit par la généralisation de cette 5G hautement toxique? C’est tout simplement que, dans certaines conditions, la prévalence excessive de la 5G, aux alentours des aéroports, va empêcher les systèmes de contrôle automatique (à savoir les altimètres radio dont ils dépendent) de fonctionner lorsque le pilote devra y faire appel en cas de très faible visibilité d’atterrissage. C’est ce qu’a annoncé, cette semaine, la FAA, aux USA, et cela concerne 6834 avions. [856]  [857]

Justement, le site Reporterre.net a publié, hier même, un article même illustrant la carte des sabotages d’antennes 5G en France. [858]

Nouvelles du 15 décembre 2021

Au sujet des campagnes, 2019/2020 et 2020/2021, de vaccination anti-grippale… à l’oxyde de graphène

L’objectif de ce présent article est de mettre en exergue le fait qu’une partie des personnes âgées décédées du CoqueVide, en France, durant l’année 2020, ne décédèrent pas d’une forme quelconque de grippe mais, bien plutôt, de l’empoisonnement à l’oxyde de graphène dont sont replètes les injections anti-grippales de Sanofi-Pasteur, et de Novartis/GSK, depuis, au moins, 2019.

D’ailleurs, si Sanofi-Pasteur a commencé, bien avant 2019, à graphéniser ses vaccins anti-grippaux à l’oxyde de graphène – tel que le VaxigripTetra – cela pourrait, fort bien, expliciter l’hécatombe de grippe de la saison 2017/2018 – qui aura été la plus mortelle des trente dernières années précédentes, en France. 

De plus, tant que des laboratoires indépendants ne commenceront pas à investiguer, très sérieusement, le contenu de certains vaccins et médicaments, il sera impossible de savoir combien de sérums physiologiques, en France, par exemple, contiennent de l’oxyde de graphène. Car la Quinta Columna a prouvé qu’il y en avait. De plus, il existe des brevets depuis 2015. De plus, j’ai vérifié, dans les archives du web, que des solutions aqueuses, à base d’oxyde de graphène, sont commercialisées, depuis, au moins, 2015. [839]

Lorsque l’on examine la progression de la vaccination anti-grippale de ces dernières années, en France, il est patent qu’elle est passée d’une moyenne d’environ 45% de la population à 55,80% pour la campagne de vaccination 2020/2021. Il en est de même pour la tranche d’âge des plus de 65 ans pour laquelle la moyenne de vaccination, d’environ 50%, est passée à 59,90% pour la campagne de vaccination 2020/2021. [836]

Pourquoi une telle progression de la vaccination anti-grippale? Parce que – ainsi que je l’ai déjà commenté à plusieurs reprises – ces campagnes de vaccination ont été promues de façon très agressive par les “experts médicaux” de la PharMacronie. Pour mémoire, la campagne 2019/2020 de vaccination anti-grippale – avec deux vaccins tétravalents: l’InfluvacTetra (de Mylan/Pfizer) et le VaxigripTetra (de Sanofi Pasteur) – fut lancée avec force dossiers de presse, en octobre 2019, avec comme logo “Cette année encore, la grippe va faire très mal.” 

Franchement, comment les Autorités Sanitaires peuvent-elles prévoir, en octobre 2019, que la saison de grippe va être catastrophique? 

D’ailleurs, est-ce une “coïncidence” que le personnage  présenté en couverture du dossier de presse, le 21 octobre 2019, soit enveloppé d’une tenue hérissée de pointes métalliques très agressives? Pour les croyants superstitieux, de la nouvelle religion Covidienne, qui ne jurent que par l’existence du coronavirus Sars-CoV-2, ces pointes métalliques très agressives pourraient représenter les célèbres “Spikes” de la protéine du même nom… 

En fait, ces pointes métalliques très agressives représentent la “couronne nécro-moléculaire” qui se forme au point de fusion des nano-particules de graphène (ou autre métal magnétique ou non magnétique) avec les fluides humains.

De même, en octobre 2020, le gouvernement PharMacronien a mis en place un dispositif de communication de grande envergure pour augmenter la couverture vaccinale de la campagne 2020/2021, à l’encontre de la grippe, avec les deux mêmes  vaccins tétravalents: l’InfluvacTetra (de Mylan/Pfizer) et le VaxigripTetra (de Sanofi Pasteur). 

Et ce, malgré que “la grippe”, ait, officiellement, disparu des écrans – virtuels de la virologie. De même, Pedro Sánchez, le président du gouvernement Espagnol, a lourdement insisté pour que les Espagnols, en septembre 2020, se fassent vacciner contre la grippe (disparue)… afin de mieux lutter contre le CoqueVide/19!! [640]

Cela étant dit, si tant est qu’il existe une sur-mortalité, pour 2020, elle concerne,  donc, strictement, la tranche d’âge des plus de 65 ans – puisque dans tous les pays Occidentaux, la moyenne de décès du CoqueVide est de 83/85 ans. 

Mais, en fait, d’une certaine façon, il importe peu de savoir s’il y a une surmortalité ou pas – car où est-elle l’année-étalon? Ce qui importe, suprêmement, c’est de savoir de quoi les patients sont décédés en 2020… et, bien sûr, ensuite, en 2021. Et c’est ce que clament et hurlent un grand nombre de pathologistes sincères et authentiques: il est nécessaire de pratiquer des autopsies sur tous les décès suspects post-vaccinaux CoqueVide. Et l’autopsie terrifie les globalistes et les vaccinalistes car la vérité du graphène toxique vaccinal va, alors, éclater au grand jour.

La vérité du graphène toxique vaccinal et non pas la vérité de la protéine spike fabulée de l’inexistant Sars-CoV-2. La véritable Spike est la “couronne nécro-moléculaire” qui se forme au point de fusion des nano-particules de graphène avec le sang, avec le sperme, avec les neurones, etc.

C’est cette même tranche d’âge qui est lourdement vaccinée à l’encontre de la grippe et aujourd’hui, nous pouvons affirmer que c’est cette même tranche d’âge qui s’est fait intoxiquer, qui s’est fait graphéniser… avec de l’oxyde de graphène, dès 2020, dès 2019…

En effet, la Quinta Columna – en sus d’analyser les injections CoqueVide – a réalisé des analyses microscopiques des vaccins anti-grippaux les plus communs, tels que le Chiromas de Novartis/GSK et le VaxigripTetra de Sanofi Pasteur, et a prouvé que ces vaccins contiennent de l’oxyde de graphène. 

Je renvoie les lecteurs à mes Nouvelles du 10 novembre 2021 pour des photographies de l’oxyde de graphène dans le vaccin anti-grippal Chiromas.

De plus, on peut penser que si Sanofi-Pasteur a graphénisé son VaxigripTetra, il en a, sans doute, fait autant de son vaccin anti-grippal Efluelda dédié, strictement, aux plus de 60 ans. C’est un vaccin prétendument hautement dosé et on ne peut que supposer qu’il soit, de même, hautement graphénisé. En effet, si l’on en juge par la politique sani-terroriste orchestrée par les Banksters, leur génocide cible, de manière privilégiée, les personnes âgées – par les injections vaccinales au graphène, par l’insuline au graphène, par l’hospitalisation, par l’isolement en Ehpad, par l’euthanasie médicamenteuse, etc, etc. 

Le vaccin Efluelda, déjà, a été autorisé, en Espagne, par exemple, depuis juillet 2020, et a été autorisé, en septembre 2020, par l’agence Européenne des médicaments. [840]

De plus, ainsi que le Sinistre Olivier Variant s’en est vanté, il a commandé, pour l’automne 2021, des millions de doses supplémentaires de vaccins anti-grippaux, chez Sanofi-Pasteur, afin de mieux graphéniser ceux qui se portent volontaires pour un chapelet d’injections diverses et variées – au service sanitaire de la Pharmacratie. 

Auparavant – du temps des bonnes vieilles guerres dénommées Grandes Boucheries Mondiales – les Globalistes eugénistes invoquaient le “service militaire” pour sauver la Patrie. Aujourd’hui, ils invoquent le “service sanitaire” pour sauver la Pharmacratie!

En conclusion, une partie des personnes âgées décédées du “CoqueVide”, en France, durant l’année 2020, ne décédèrent pas d’une forme quelconque de grippe mais elles  décédèrent de l’empoisonnement à l’oxyde de graphène dont sont replètes les injections anti-grippales de Sanofi-Pasteur depuis, au moins, 2019. 

De quoi décédèrent-elles? A savoir de quelles pathologies spécifiquement induites par le graphène? Surtout de multiples pathologies cardio-vasculaires (arrêts cardiaques, AVCs, anévrismes, embolies, thromboses), de problèmes rénaux, de problèmes cérébraux, etc… sans même évoquer d’un effondrement total du sytème immunitaire et, même, de pneumonies bi-latérales. 

Quelle est la prévalence de pneumonies bi-latérales en temps normal de grippes bénignes? Très faible, n’est-ce pas? Dans le cas de la graphénisation, elle obstrue les deux poumons, sans discrimination. 

C’est pour cela que les Globalistes, et leurs experts de pacotille corrompus jusqu’à la moelle, ont procédé à l’introduction officielle de nouvelles pathologies dites Covidiennes: un covid-poumons, un covid cerveau, un covid long, un covid testicule, un covid bébé mort-né, etc. 

Car, franchement, il n’est que d’étudier la symptomatologie de la grippe – de description antérieure à décembre 2019 – pour prendre conscience qu’une grippe peut avoir des complications, rares, autres que respiratoires mais, en aucun cas, générer des pandémies de pathologies cardio-vasculaires, de la stérilité, des bébés morts-nés, un effondrement total du système immunitaire, une destruction du système rénal, etc. 

Pour rappel, le témoignage du directeur de pompes funèbres: John O’Looney, en Angleterre, rapporte qu’un second type de pathologies post-vaccinales est en train d’émerger chez les personnes vaccinées il y a 6 ou 8 mois – à savoir au début de campagne de vaccination graphénisante. Ce second type de pathologies se traduit par un effondrement de leur système immunitaire. John O’Looney compare ces personnes à des personnes cancéreuses et traitées par chimiothérapie… et qui risquent de décéder à la moindre infection bénigne car leur système de défenses s’est complètement effondré sous le choc des radiations. 

C’est exactement ce que clament les chercheurs de la Quinta Columna depuis cet été: la graphénisation de l’organisme induit, avant tout, des pathologies caractéristiques d’une irradiation…. Parce que la graphénisation constitue un processus d’irradiation toxique, parfois handicapant, parfois létal.  

l est à noter, d’ailleurs, que le troisième vaccin anti-grippal, proposé en France, est l’Influvac Tetra, un vaccin du laboratoire US Mylan – qui a fusionné, en 2020, avec UpJohn, une division du célèbre Pfizer. L’Influvac Tetra est, donc, un vaccin de Pfizer… et sa graphénisation n’en est que plus probable.

*************

Bravo au Doctothon et à la Résistance ! 

Le site du Doctothon a commencé à présenter des extraits de l’intervention de 300 médecins – sur Odysée, sur Crowbunker, sur Rumble, etc. [838] 

Belle réussite du Doctothon, du vendredi 10 décembre au samedi 11 décembre 2021 ! Merci à tous les docteurs qui ont rendu cette aventure possible. 12 millions de vues ! Plus personne ne pourra dire “Je ne savais pas”.

Le Doctothon a été édité par “Les Colères des rues” et relayé en direct par de nombreux partenaires, dont Réinfocovid, Kairos, Vécu, Jean-Jacques Crévecoeur, Alliance Humaine, Collectif Covid-19 Medecins 974, Enfance & Libertés, Les Mamans Louves en action, Collectif Libre en Cévennes, Parents21, Citoyens informés, Julie Lee Lives, Libres comme l’air, …

Je ne sais pas si certains médecins ont osé évoquer, durant le Doctothon, le contenu des injections CoqueVide: à savoir, le graphène sous toutes ses formes. C’est, en effet, un sujet sensible qui, pour l’instant, n’arrive pas vraiment à faire surface de par l’adhésion de très nombreux médecins à la fable de l’existence de la protéine Spike. En tout cas, il est intéressant de percevoir que leur logo est façonné à partir de 6 caducées en mandala… car, en effet, le logo du graphène est, également, façonné sur le mode du 6, à savoir 6 hexagrammes.

*************

Au sujet de la nécrologie CoqueVide, officielle, des non-vaccinés versus vaccinés 

C’est une étude de cas. Le Vermont vient de publier ses chiffres de mortalité CoqueVide – ou dénommé tel – pour les années 2020 et 2021. [830]

La finalité de ce court article est de mettre en exergue que la plupart des décès post-vaccinaux CoqueVide se manifestent durant les deux premières semaines suivant l’injection. Comme le statut de “vacciné CoqueVide” n’est officialisé qu’à partir du jour 15, un grand nombre de décès post-vaccinaux sont considérés comme “non-vaccinés”.

C’est exactement ce qu’explique le Dr. Delépine dans sa courte intervention durant le Doctothon. [837]

Répétons, avant toutes choses, et une fois de plus, que la mortalité CoqueVide, pour l’année 2021 – au moins, sinon, en partie, durant l’année 2020 – est une mortalité due à l’empoisonnement induit par les formes de graphène dont sont gavées les injections. Cela étant dit, il est très intéressant de voir que, selon les données du gouvernement du Vermont (l’un des plus vaccinés, aux USA, avec 87% de vaccinés), les décès CoqueVide sont 2,3 fois plus nombreux chez les vaccinés que chez les non-vaccinés. 

A savoir 95 décédés chez les “cas positifs” vaccinés (9277) et 157 décédés chez les “cas positifs” non-vaccinés (34 6638). 

La situation est, même, encore pire car – après avoir éliminé le concept bidon de “cas positifs”, il reste que 95 + 157 personnes sont décédées, officiellement, du CoqueVide: à savoir du graphène pour les vaccinés. Et qu’en est-il des non-vaccinés? C’est là que git l’arnarque et nous la réitérons: le CDC, aux, USA, imité par de nombreux pays dans le monde, ne considère comme “vaccinés CoqueVide” que les personnes qui le sont à partir du jour 15 suivant l’injection. 

Mais voilà: une consultation du VAERS (sur un segment temporel de 2021) laisse comprendre que 55% des personnes décédées du vaccin CoqueVide, décèdent dans les 48 heures suivant l’injection. [831] Une autre étude du CDC confirme cet état de fait car elle affirme que les décès se manifestent durant une période de 1 à 20 jours suivant l’injection avec une moyenne de 48 heures suivant l’injection. [832]

En fait, j’ai même eu cité, en début d’automne, certains experts analystes qui affirment que 80% des décès post-vaccinaux CoqueVide, aux USA, se manifestent durant les deux premières semaines suivant l’injection. 

Et la situation ne peut être que, strictement, identique sur le reste de la planète, parce que ce sont les mêmes poisons qui sont distribués dans les mêmes fioles. Au prix où les Chinois vendent l’oxyde de graphène et au coût où l’équipe de James Tour le produit à l’Université Rice de Houston, pourquoi se géneraient-ils… car les nano-particules à base de graphène sont très peu onéreuses. 

Pour en revenir, donc, aux 95 décédés vaccinés et les 157 décédés non-vaccinés du Vermont, la première question qu’il faille se poser, concerne le statut des décédés non-vaccinés. A savoir, dédécés non-vaccinés en réel ou décédés non-vaccinés parce que décédés durant les deux premières semaines suivant l’injection? 

Il est fort possible, graphènement parlant, qu’il faille rajouter une grande partie des 157 décédés dans la case des vaccinés/injectés/graphénisés.

*************

Martin Blachier, le psychopathe sur mode girouette, pour Président?

Martin Blachier vise-t-il la présidence de la France? Cherche-t-il, tout simplement, à sauver sa peau alors que la PharMacronie déliquescente propose une quatrième dose de poison vaccinal au graphène – par la bouche venimeuse de la momie Delfraissy? Ou sonne-t-il la fin de partie du Covid/19, au service de ses maîtres les Banksters, afin de préparer l’avénement du second joker des Globalistes eugénistes: le Covid/22, un nouveau confinement dénommé “climatique”?

Tout comme Véran, Macron, Castex, etc, et, surtout, tout comme Antony Fauci, le grand prêtre du Culte Covidien, Martin Blachier est un grand expert en manipulation sociale et en pratique de la dissonance cognitive.

En effet, Martin Blachier pulvérisait, hier, le 14 décembre, la narration officielle du CoqueVide, de l’Omicron, des restrictions, etc, etc. C’était sur LCI dans l’émission Ca vous regarde. [833] Ces dernières  semaines, il semblerait que Martin Blachier ait été quelque peu enclin à cracher dans la soupe Covidienne toxique concoctée par le Gang Macroniste et tous leurs alliés au Parlement, quelle que soit la couleur de leur putréfaction politique: à savoir toutes les serpillères politiques, députés et sénateurs, qui ont voté des lois scélérates, illégales et criminelles, depuis un an et demi.

Il y a un an, un tel discours eut été considéré comme complotiste, conspirationniste et Martin Blachier aurait été épinglé – peut-être, même, comme anti-sémite – par Rudy Reichstadt, le débile mental à la tête de Conspiracy Watch qui est, également, membre de la commission Bronner. 

Dans un autre entretien récent, Blachier s’énerve sur le plateau TV et affirme que «vous faites du vaccin un espèce de truc divin qu’il faut défendre à tout prix.. vous avez une vision partisane… vous ne pouvez que être dogmatique…. ».[835]

Pour mémoire, c’est le même Blachier qui proclamait, le 19 juin 2021, que «Aujourd’hui, en deux semaines, on pourrait terminer la Covid-19 en vaccinant tout le monde. Il faut que la décision de l’obligation vaccinale soit prise avant le 15 août pour les populations vulnérables. Ce gouvernement-là peut le faire!». [834]

Dans cet entretien sur RMC, Blachier se fait l’apôtre de la vaccination obligatoire et universelle. Il évoque même une “maturation psychologique” qui va amener le Peuple Français à s’injecter… sans discutailler.

Martin Blachier, l’épidémiologiste, s’est complètement fourvoyé dans ses analyses passées et il évoque, maintenant, une “cinquième vague de l’exaspération”. Comme c’est touchant!

Aujourd’hui, nous n’avons plus qu’à attendre que Martin Blachier, sur les plateaux télévisés, vide son sac eu égard au contenu toxique des vaccins à base de graphène qui ont induit une pandémie de décès, de pathologies cardio-vasculaires, de bébés mort-nés, de stérilité féminine, etc, etc, ad nauseam. 

Nouvelles du 14 décembre 2021

Dans la rubrique “sacrifice des enfants”: sur le show de Stew Peters, aux USA, une sage-femme témoigne quant à l’état de santé des bébés nouveaux-nés de mères vaccinées CoqueVide: testicules gonflés, pénis atrophiés, inflammations de l’épiderme, etc. 

Le 13 décembre, sur le show de Stew Peters, une sage-femme, travaillant dans une clinique de naissance, a donné son témoignage, anonyme, sur l’état de santé des nouveaux-nés lorsque les mères ont été injectées CoqueVide… [829]

… et lorsque les bébés ont survécu car cette infirmière évoque un nombre de morts foetales multiplié par un facteur de 5 ou 6 – durant les derniers mois. 

D’office, cette sage-femme affirme qu’elle peut, strictement, reconnaître un bébé de mère vaccinée CoqueVide… juste de par son apparence extérieure. Par exemple, les bébés mâles – et d’autant plus les bébés mâles prématurés – se distinguent par un élargissement des testicules ou par un pénis extrêmemement peu développé.

Cette sage femme mentionne le nombre croissant de bébés prématurés et une pandémie de pathologies: jaunisse, troubles cardiaques, épiderme rouge, épiderme rétréci et ridé.

Cette sage-femme mentionne, également, que les hémorragies post-partum sont beaucoup plus nombreuses et que, même, l’un des médecins obstétriciens (conscient de la situation) prescrit des médications anti-hémorragiques en prévision de l’accouchement – ce qu’elle n’a jamais vu auparavant. 

*************

Le colonel de l’Armée de l’Air, Carlos Martínez-Vara de Rey Novale, vient d’être saqué par sa ministre… pour dénonciation du graphène dans les vaccins

Le 4 décembre, dans mes Nouvelles, j’évoquais la lettre envoyée par le colonel de l’Armée de l’Air, Carlos Martínez-Vara de Rey Novale, à la ministre de la défense du gouvernement Espagnol, María Margarita Robles Fernández, au sujet de la présence de graphène dans les vaccins de la Mafia Big Pharma. 

Le colonel exigeait la suspension de cette vaccination dans les armées et dans la population globale.

Dès réception de cette lettre, la ministre de la défense Espagnole a destitué le colonel Carlos Martínez-Vara de Rey Novale. [824]

Lorsqu’un colonel de l’armée Espagnole dénonce la présence de graphène dans les injections CoqueVide, il est viré de suite… la preuve que les Autorités sont dans la panique la plus totale lorsqu’elles sont confrontées à la Transparence en Marche eu égard à la révélation du contenu toxique, et génocidaire, de ces injections.

*************

La Chine crée des porcs chimériques humanoïdes afin de mieux tester les vaccins CoqueVide

Cette création d’une nouvelle souche de cochon chimérique humanoïde est à l’actif de l’Institute of Microbiology of the Chinese Academy of Sciences – avec le soutien intégral du Parti Marxiste Chinois.

Le Global Times, l’un des organes de presse de la propagande Marxiste Chinoise, a expliqué pourquoi, dans un article du 9 décembre: «Les souches cellulaires existantes, ainsi que les modèles animaux impliquant les hamsters, et certains primates, utilisés pour la simulation d’une infection Covid/19 ne peuvent pas capturer les caractéristiques-clés de la physiologie humaine et, par conséquent, limitent la précision des expérimentations portant sur l’efficacité des vaccins et des médications». [826]

De quoi s’agit-il? C’est tout simple: au moyen de la technologie CRISPR, les chercheurs ont modifié le génome de porcs afin de les rendre susceptibles au CoqueVide, à savoir «afin d’éliminer les protections génétiques qui permettent aux porcs de réduire le virus humain», du moins, selon la presse Chinoise. 

L’étude, afférente à cette invention de porcs chimériques humanoïdes prétendument rendus susceptibles au CoqueVide, a été publiée, par la revue Nature, le 13 septembre 2021. Elle est intitulée “Establishment of a humanized swine model for COVID-19”. [827] 

«Présentement, ce sont des hamsters, des furets, des chats et des primates non-humains, de type sauvage, qui sont utilisés comme modèles animaux pour le Covid/19. Cependant, ces animaux n’en développent aucune symptôme sévère. Il en est de même avec les modèles impliquant des souris chimériques humanoïdes ACE2 qui ne développent qu’une pathologie Covid/19 légère. Ce n’est que récemment que de nouveaux modèles de souris chimériques développent des pathologies respiratoires sévères et létales. D’où la nécessité de concevoir un meilleur modèle animal qui pourrait imiter le spectre intégral des symptômes Covid. Bien que le porc, généralement parlant, soit considéré comme un meilleur modèle, en ce qui concerne les pathologies humaines, en raison de sa similarité avec l’anatomie, la physiologie et l’immunologie humaines, des études antérieures ont mis en exergue la non-susceptibilité des porcs de type sauvage – à savoir, non chimérisés. NDT – au Sars-CoV-2. Nous décrivons, dans cette étude, notre tentative pour créer le premier porc humanisé exprimant le récepteur hACE2 pour la recherche sur le Covid en partant de l’hypothèse que l’humanisation du récepteur porcin ACE2 permettrait de rendre les porcs susceptibles au SARS-CoV-2». Traduction de Xochi.

On se demande bien si le Parti Bolchévique Chinois a déjà envisagé, également, de chimériser les citoyens Chinois, en en modifiant le génome avec des gènes porcins, avec l’aide de CRISPR, afin de les rendre moins susceptibles au CoqueVide. A moins, bien évidemment, que cela soit interdit par quelque convention internationale…

*************

En Floride, le secrétaire de la santé, le Dr. Joseph Ladapo, publie un protocole prophylactique alternatif pour le CoqueVide à base de zinc, de vitamine D, de vitamine C et de quercétine!

Le Dr. Joseph Ladapo, secrétaire et chirurgien général de la Santé, du gouvernement de l’Etat de Floride – avec une population de 21 millions d’habitants –  vient de publier un protocole prophylactique alternatif afin de soulager les symptômes du CoqueVide. [825] Ce protocole conseille aux Floridiens de contacter des personnes compétentes afin de se faire conseiller du zinc, de la vitamine D, de la vitamine C et de la quercétine. 

Le Dr. Joseph Lapado est, parfois, appelé l’anti-Fauci

Rappelons que la Floride a interdit l’usage des masques dans les écoles. 

Pour rappel, le nouveau secrétaire de la santé, de cet état de 21 millions d’habitants, a récemment prononcé un magnifique discours anti-vaxx. En effet, le Dr. Joseph A. Ladapo, le nouveau chirurgien général de Floride, s’est exprimé publiquement, le 29 octobre 2021, de façon très lucide, sur les injections toxiques CoqueVide: 

«Vous vous souvenez quand les gens vous disaient que ces vaccins allaient bloquer la transmission et que les taux de protection étaient supérieurs à 90 % ? Eh bien, devinez quoi ? Nous voici environ dix mois plus tard, et nous constatons que les données montrent que pour certains des vaccins, la protection contre l’infection est inférieure à 40 % et même moins que cela pour certains d’entre eux. Comme nous le savons maintenant, ces vaccins ne préviennent pas la transmission. Les personnes en bonne santé qui ont eu des effets indésirables après les vaccins, il y a eu un effort concerté pour empêcher le partage de leur histoire, leur expérience, les empêchant de recevoir l’attention qu’elles devraient manifestement recevoir. » [318]  [319]

En fait, si l’on compare la Floride et la France, ou d’autres pays, par exemple, il est patent qu’il existe diverses sortes de CoqueVide médiatique, en fonction des protagonistes – à savoir, différentes versions et interprétations de la mythologie pernicieuse du Culte Covidien.  

Nouvelles du 13 décembre 2021

Nano-réseau d’implants corporels

Voici un montage diapo portant sur le nano-réseau d’intrants corporels découverts dans les fioles de vaccins – de Pfizer, plus particulièrement – et donc, subséquemment dans l’organisme des injectés. Il a été élaboré par Mik Andersen – et traduit, de l’Espagnol, par Xochi. Cliquez sur le cadre suivant afin d’ouvrir le document.

*************

Au sujet des recherches géniales de Mic Andersen 

J’ai mentionné, l’autre jour récent, que Mik Andersen s’était vu, scandaleusement, censurer trois de ses articles géniaux [820] par Blogger. Depuis lors, il a rechargé des sauvegardes et, de plus, par sécurité, il a présenté des PDFs de la totalité de ses articles sur un canal Télégram.

Il s’agit de: https://t.me/c0r0na2inspect/

J’ai commencé à traduire certaines de ses brillantes démonstrations scientifiques mettant en parallèle, d’une part, les illustrations des nano-technologies de communication présentées dans les revues scientifiques, et, d’autre part, les photographies des objets découverts par le Professeur Pablo Campra, entre autres chercheurs, dans les fioles des injections CoqueVide de Pfizer, de Moderna, d’Astra-Zeneca, de Johnson and Johnson… et, même, de tout le reste de la Mafia Pharmacratique – tel que Sanofi-Pasteur. 

Mik Andersen est, bien évidemment, le pseudo d’un scientifique qui sait, exactement, de quoi il parle. Et c’est un plaisir de traduire des essais d’une extrême cohérence.

Aujourd’hui, malheureusement, tous les discours et articles cohérents, et donc bienveillants – des chercheurs authentiques – sont perdus dans un océan de mensonges médiatiques, et politiques, qui engloutit les personnes lobotomisées, et acquiescentes, dans un nirvana d’auto-satifaction, sur mode bouc-émissaire, d’avoir eu le privilège de se tester, de se masquer, de s’injecter, de se distancier, de s’auto-persécuter et, ce qui est encore plus détestable et criminel, d’avoir eu le privilège de violer leurs enfants en ayant recours aux mêmes processus rituels et sacrificiels. Et qui accorde ces privilèges – de cercle vicieux de collusion victime/perpétrateur –  aux plus lobotomisés d’entre les Humains. Qui? QUI?

Les psychopathes ont plongé les Peuples dans un Culte de l’Enfant-Vaudou… vacciné, injecté, graphénisé, piqué, transpercé de seringues, transpercé de tests PCR à répétition, masqué, distancié, isolé, hypnotisé par les écrans virtuels.

Pour les nourrissons, pour les enfants, pour les adolescents, les vaccins CoqueVide constituent la cerise archi-toxique sur le gâteau, déjà, très empoisonné des 11 vaccins obligatoires du décret Macron/Buzyn et des vaccins gardasil/cervarix obligatoires à partir d’un certain âge – un autre cadeau pourri d’Agnès Buzyn, une grande représentante de la Pharmacratie devant l’Eternelle!

Il s’agit de : “Des Nano-Antennes Plasmoniques dans les Vaccins CoqueVide de Pfizer?” Dans mes Nouvelles du 11 décembre.

“Censure du blog C0r0n@ 2 Inspect au sujet des nano-routeurs dans les injections CoqueVide de Pfizer”. Dans mes Nouvelles du 2 décembre.

“Des trames géométriques dans le vaccin CoqueVide de Janssen?” Dans mes Nouvelles du 21 novembre.

“Des nano-tubes de carbone, avec des perle de graphène, dans les injections CoqueVide de Pfizer?”. Dans mes Nouvelles du 19 novembre.

Aujourd’hui, il est plus que temps de se réveiller à la proximité d’un cauchemar que le gang de l’eugéniste Klaus Schwab souhaiterait orchestrer: son Bal des Vampires qu’il dénomme “la Grande Réinitialisation”.

Et qui sont les présents et les  futurs vampirisés? Qui sont les présents et les  futurs parasités? Ce sont les graphénisés par injection CoqueVide – ou graphénisés par d’autres vecteurs – car leurs organismes, s’ils survivent, se transforment en cyborgs. Leur système neuronal naturel est supplanté par un système neuronal artificiel, basé sur du graphène, qui les métamorphose en une antenne émettrice-réceptrice. 

Lorsque les Peuples vont finir par se fatiguer des extravagances démentielles, des menaces et des actes de terrorisme et de génocide perpétrés par ces mafieux Banksters, il sera effectivement question d’une Réinitialisation rédemptrice…

Chez certains Peuples Indigènes, du nord du Canada, lorsque la Tribu découvre en son sein un psychopathe avéré, ils l’emmènent à la pêche…

Les travaux de Mik Andersen sont, extrêmement fondamentaux, car ils sont à mettre en apposition avec les nombreux articles rédigés au sujet du système de surveillance globale que les psychopathes tentent de mettre en place. Et ce, d’autant plus avec les 40 000 antennes 5G installées en Europe de l’ouest… dont près de la moitié chez les Gaulois Réfractaires – au cas où des mouvements de Gilets Jaunes, ou dérivés, mettraient un grain de sable dans la machine infernale, de destruction des Peuples Européens, propulsée par les Globalistes. 

Les travaux de Mik Andersen sont extrêmement fondamentaux mais, aussi, très nombreux et ce serait un plaisir de pouvoir être épaulé sur le plan de leurs traductions très techniques. 

*************

Breaking  News: Albert Bourla, le patron de Pfizer, lors de ses divagations télévisées incohérentes, évoque les pseudo-virus CoqueVide fabriqués dans leurs laboratoires!!!

Le 8 décembre, Albert Bourla, le criminel récidiviste à la tête de Pfizer, était en entretien avec la “Squawk Box” de la chaine CNBC, aux USA, [819] Le transcript intégral, en Anglais, est disponible chez CNBC. [818]

J’ai traduit, strictement littéralement, cette partie du discours d’Albert Bourla qui, parfois, très souvent, frise le non-sens total d’un point de vue grammatical. Et d’un point de vue du sens? En vérité, Bourla balbutie: il ne sait pas ce qu’il raconte et il ment comme il respire. Les Peuples se rendent-ils compte que cet énergumène dément, et eugéniste, est le patron de la multinationale Pfizer qui distribue, dans le monde entier, des dizaines de milliards de doses de vaccins CoqueVide gavés de graphène? 

D’ailleurs, pendant qu’Albert Bourla gave ses vaccins de graphène, la presse annonce que Pfizer rachète le laboratoire Arena Pharmaceuticals pour 6,7 milliards de dollars – payés cash… de par une trésorerie gavée de dollars. [828]

Question de Becky Quick: «Quelles informations attendez-vous, pour les deux prochaines semaines, en interne, de chez Pfizer et BioNTech, et en provenance du monde entier? Nous avons reçu les informations d’Afrique du sud, la nuit dernière, et nous savons que des laboratoires académiques, partout, travaillent sur cette problématique. Comment allez-vous décider si ces trois doses sont suffisantes ou s’il vous faut passer à ce vaccin spécifique à l’Omicron – car nous avons compris que vous y travaillez, déjà, et qu’il pourrait être disponible pour le mois de mars 2022?»

Il est à noter que CNBC a introduit des images (de bourse, etc…) lorsque le discours de Bourla devient trop incohérent. 

Albert Bourla: «Les données, que nous avons reçues, sont des données que nous avons obtenues à partir de ce que nous appelons un pseudo-virus. Il s’agit d’un virus que nous avons construit, dans nos laboratoires, et il est identique avec le virus Omicron. [817] C’est une étude très connue et ce sont les premières données qui en émanent. Nous travaillons afin de produire les mêmes résultats avec le vrai virus et ces nouvelles données arriveront d’ici une ou deux semaines et ces données sont, typiquement, plus correctes parce que ces études, ces essais sont plus sensibles. La preuve ultime vient des données du monde réel. Nous devons investiguer où les gens ont pris trois doses, où les gens ont pris deux doses, si nous avons suffisamment de percées vaccinales, la sévérité des cas, etc, etc. Et cela va nous parvenir d’ici la fin du mois, je pense. Donc, d’ici la fin mois, nous aurons assez de données pour affirmer que pour l’Omicron, ce sera juste une troisième dose, et ils veulent contrôler pour voir lorsque la troisième dose s’affaiblit, ou non, ou si nous avons besoin d’aller spécifiquement à l’encontre du vaccin pour le variant Omicron. [sic]»

La première question que nous pourrions poser: pourquoi Pfizer travaille-t-il, actuellement, avec des pseudo-virus fabriqués en laboratoire alors qu’il pourrait le faire, directement, avec les vrais virus vivants que Bourla dit posséder? Parce que les vrais virus vivants sont inexistants et parce qu’ils n’ont jamais existé. 

Leurs pseudo-virus seraient fabriqués, donc, à partir des séquences génomiques mathématico-virtuelles obtenues, en janvier 2020, par des ordinateurs Chinois, encodés par des investigateurs Chinois – abondamment financés par la Fondation Bill Gates – grâce à un logiciel de création de séquences génomiques virales qui est dénommé Muscle. 

Sans plaisanter? Car, franchement, comment est-il, humainement, possible de créer un pseudo-virus, en laboratoire, à partir d’une séquence génomique mathématico-virtuelle qui a été créée par un logiciel informatique, dans un ordinateur, à partir d’un coronavirus inexistant… dans la Nature? L’Honorable Professeur Didier Raoult, expert es-virologie, aurait-il l’amabilité d’éclairer nos lanternes?

«De plus, en nous fondant sur les études que nous avons réalisées, parce que nous n’avons pas simplement testé les vaccins courants contre l’Omicron, nous avons testé d’autres vaccins que nous avons en réserve, et qui ne sont pas disponibles commercialement, mais que nous avons élaborés juste au cas où. Nous obtenons suffisamment de conclusions pour croire que quand, s’il existe un besoin pour un Omicron avec lequel nous travaillons, cela devrait être un bon. [sic] Je pense que nous aurons une bonne chance de voir, si nous avons besoin d’un vaccin Omicron, de l’avoir d’ici quelques mois, pour être très très efficace et nous ne perdrons rien de nos 4 milliards de capacité annuelle si nous devons passer à un vaccin Omicron. [sic] Donc, ce sont de bonnes nouvelles.»

Pour rappel, ainsi que je mentionnais dans mes Nouvelles d’hier. Afin de déterminer la capacité du vaccin de Pfizer de contrer le Variant Omicron, le professeur Alex Sigal de l’Africa Health Research Institute, a utilisé le plasma sanguin de 12 personnes vaccinées – dont 5 infectées par l’ancestral SARS-CoV-2, selon leurs termes – en y ajoutant le virus vivant du SARS-CoV-2 et le virus vivant de l’Omicron!

C’est, bien évidemment, un énorme mensonge car si cela ne l’était pas, cela signifierait que l’Africa Health Research Institute est l’unique institution, au monde, capable de prouver l’existence réelle du coronavirus SARS-CoV-2. [814]

L’Africa Health Research Institute (AHRI)  est, abondamment subventionnée par la Fondation Bill Gates, Son nouveau directeur, depuis décembre 2019 – date du lancement officiel de la fausse pandémie Covidienne – n’est autre que le Professeur Willem Hanekom qui, auparavant, était l’un des directeurs de la Fondation Bill Gates – plus précisément pour le domaine de la tuberculose et du sida. [812] 

L’Africa Health Research Institute est, sans nul doute, une succursale de la Fondation Bill and Melinda Gates. Il semblerait que le professeur Alex Sigal soit en train de nous la faire sur le mode du pipeau… Tout va bien?

De plus, il est à noter que Bourla précise que Pfizer a des vaccins anti-CoqueVide en réserve dans ses coffres-forts laborantins!! Tout cela pue l’immense arnaque: les injections de Pfizer sont des armes biologiques et n’ont rien à voir avec le Sars-CoV-2 strictement inexistant. 

«La meilleure façon de voir c’est le virus c’est l’ennemi si nous voulons nous protéger, nous devrions construire ce mur. La première dose monte un mur mais il n’est pas très haut. La seconde dose construit un mur au sommet du premier, c’est réellement haut et il était très bon pour les autres variants. Maintenant, il semble que l’Omicron possède la capacité de sauter par-dessus le mur. La troisième dose amène le mur très haut et devrait stopper, espère stopper l’Omicron. Donc, les personnes qui ont eu deux doses devraient prendre la troisième dose. Mais s’ils n’ont que deux doses, il est très probable que vous êtes mieux protégés que si vous n’en aviez aucune ou si vous n’en avez seulement qu’une parce qu’il existe différents éléments de réactions immunitaires que le vaccin crée comme les cellules de mémoire et ces cellules reconnaissent une spike dans l’Omicron qui est presque 80% identique de sorte qu’elles devraient fournir une protection, à l’encontre de la protection de maladie sévère.» 

J’insiste et je précise qu’il s’agit du discours littéral de Bourla qui s’exprime en Anglais. On peut admirer les notions extrêmement “scientifiques” de son argumentation. 

D’ailleurs, pour la petite histoire… et au sujet des argumentations frauduleuses de Pfizer: La Dr. Fiona Godlee, la rédactrice en chef de la principale revue médicale Britannique, the British Medical Journal, démisionne de son poste après 16 années de responsabilité à ce poste. Pourquoi? [822]

La raison n’est pas officielle mais, ainsi que  Vincent Verschoore [823] l’écrivait dans un article sur AgoraVox: «Le 12 novembre 2020 l’éditrice en chef du British Medical Journal, Fiona Godlee, publiait un éditorial particulièrement inquiétant au sens où ce journal médical de référence disait se méfier des annonces racoleuses de Pfizer & Cie, rappelant un peu trop celles de Gilead sur le Remdesivir et l’affaire du Lancet, pour en appeler ensuite à une « nouvelle pensée et une nouvelle gouvernance » afin de reprendre le contrôle de la pandémie covidienne (1) Une position aussi franche de la part d’un ou d’une éditrice en chef est le signe d’une problématique majeure. On ne met pas en doute la parole de piliers de Big Pharma, ceux-là même qui vous nourrissent, sans de très bonnes raisons». [821]

La Chasse aux Prédateurs Vaccinalistes est Ouverte

*************

En Pennyslvanie, la Cour Suprême interdit le masque obligatoire dans les écoles. 

C’est un jugement stictement définitif: la Cour Suprême de Pennsylvanie a interdit, le  10 décembre 2021, l’obligation du masque facial dans les écoles de cet état. [816] C’est une énorme victoire pour les parents des écoles qui recouvrent, ainsi, le droit de gérer, eux-mêmes, la santé de leurs enfants scolarisés. 

Tous ceux qui masquent les enfants sont des violeurs d’enfants. Tous ceux qui empêchent les enfants de s’embrasser et de se toucher sont des violeurs d’enfants. Tous ceux qui graphénisent les enfants avec force masques faciaux, injections, et tests PCR, sont des violeurs d’enfants. Toux ceux qui pratiquent le Culte Covidien de l’Enfant-Vaudou sont des violeurs d’enfants.

Nouvelles du 12 décembre 2021

Au sujet du prétendu camouflet, de Santé Publique France, rendant public son chiffre de “seulement” 55 000 décès CoqueVide, depuis 2019 

Ce n’est qu’un demi-camouflet camouflé!

Pour citer Eric Verhaeghe dans son article du 11 décembre: «Santé Publique France ne semble pas d’accord avec le gouvernement sur le nombre de morts du COVID depuis le début de la pandémie. Officiellement, nous en comptons plus de 110.000 ! Rappelons qu’au mois d’avril, Emmanuel Macron a “célébré” le passage prétendu des 100.000 morts… Sauf que, Santé Publique France, organisme peu réputé pour son complotisme, avance un chiffre deux fois moindres. C’est quand même bizarre, non ?

Santé Publique France a parfois du bon… Celui de ne pas complètement truquer les chiffres comme le gouvernement peut le faire pour dramatiser une situation sérieuse, certes, mais loin de la catastrophe absolue qui justifie de suspendre la liberté d’aller et venir. On trouvera donc, dans la nouvelle série de statistiques mises en accès public, des chiffres qui infirment les fake news produites par le gouvernement et largement diffusées par des médias subventionnés dont la docilité devient pathétique. 

Ainsi, selon le graphique que nous reproduisons ci-dessus, le nombre de morts officiels cumulés depuis 2019 est de “seulement”, tous âges confondus, de 54.813. Soit deux fois moins que le gouvernement ne l’annonce». [804]

Déjà, j’apprécie, aisément, la nuance: “Celui de ne pas complètement truquer les chiffres”. Justement, parlons-en!

Puis-je, donc, poser quelques question préliminaires:

De quel CoqueVide parle-t-on? De celui-là, même, le Sars-CoV-2, qui n’a jamais été isolé, purifié, caractérisé et, authentiquement, photographié?

Je renvoie les lecteurs vers le début de ma traduction du rapport de Samantha Bailey: “La Fraude du Covid 19 et la Guerre à l’encontre de l’Humanité”. [805]

De quel CoqueVide parle-t-on? De celui dont la seule existence est une séquence génomique mathématico-virtuelle pondue – ex nihilo chinensis – en janvier 2020, par trois équipes Chinoises abondamment financées, à coup de millions de dollars, par la Fondation Bill Gates?

Qui sont les auteurs déments, et eugénistes, de ce plus grand crime jamais intenté à l’encontre des Peuples? Qui? QUI?

De quel CoqueVide parle-t-on? De celui dont la seule existence est validée en laboratoires, in vivo, à partir de tests PCR bidon – dont l’inventeur Nobel, Kary Mullis, avait strictement déconseillé l’utilisation pour des diagnostics humains – que l’OMS a, totalement, invalidés dès la fin janvier 2021? Les “Cas positifs/négatifs CoqueVide” n’ont jamais existé. Il s’agit d’une fabulation médiatique et d’une imposture médicale et scientifique. 

C’est sans doute pour cela que Kary Mullis fut décédé d’une “pneumonie” 5 jours avant le “suicide” d’Epstein. Kary Mullis haïssait, cordialement, l’un des orchestrateurs principaux de cette fausse pandémie, l’archi-criminel récidiviste (depuis 45 années), Tony Fauci le Pandémiste – qui joue, actuellement, le rôle de président acteur, aux USA, pendant que Kamala Harris amuse la galerie et que Joe le Sénile prépare le retour de Trump… un autre Joker. 

De quels 54 813 morts de CoqueVide parle-t-on… depuis le début de la prétendue pandémie? N’est-il pas plus que prouvé que la rubrique “décès CoqueVide” a été concoctée à partir d’un fourre-tout de décès aux causalités diverses et variées? 

De quels 54 813 morts de CoqueVide parle-t-on… depuis le début de la prétendue pandémie? Des cas de morts grippales statistiquement probables, année après année, avec fluctuations cependant, qui furent totalement escamotés? Et ce, parce que la grippe – présente, fidèlement, au moins depuis l’émergence du fabulé virus H1N1 de la pandémie de pneumonie bactérienne en 1918/1920 – s’est évaporée comme par miracle!!!

De quels 54 813 morts de CoqueVide parle-t-on… depuis le début de la prétendue pandémie? Ont-ils disparu les décès quotidiens de pathologies respiratoires chroniques obstructives – et autres pathologies respiratoires? Qu’en est-il des 48 000 personnes qui décèdent, annuellement, en France, de maladies respiratoires, et de cancers du poumon – à savoir 140 décès respiratoires par jour? Ces personnes ont-elles été catapultées, d’office – et par Raison de Terrorisme Sanitaire d’Etat – dans la case “décès CoqueVide”?

Aujourd’hui, les seuls chiffres qui nous intéressent, viscéralement, sont ceux de la sur-mortalité prévalente durant l’année 2020 – si tant est qu’elle existe – et durant l’année 2021, surtout, car je n’ai aucun doute quant à son amplitude post-vaccinale.

Admettons, maintenant, qu’il y ait une surmortalité pour 2020 – par rapport, du moins à la moyenne des cinq dernières années. Quelles en seraient les causes?

Serait-ce une mauvaise grippe, à savoir une mauvaise année de grippe? Mais tous les marqueurs officiels nous démontrent le contraire avec seulement 2,2% des hospitalisés pour “CoqueVide” en France, 2,3% au Québec et 2,9% en Suisse. Il en est de même du taux de létalité des “infectés CoqueVide” selon le professeur John P. A. Ioannidis de l’Université de Stanford – repris par l’OMS, subséquemment – à savoir 0,23% pour 2020 allant, au fil du temps, sur 0,15% des “infectés”: il s’agit de la létalité d’une grippe banale.

Pendant que le génocide vaccinal bat son plein de graphénisation, le gentil clown Gaulois, Didier Raoult, nous pond un nouveau Variant du CoqueVide qu’on ne pourra que dénommer “Coronavirus sp. raoultus honorabilis”.

Serait-ce l’impact génocidaire des campagnes de vaccination 2019/2020, très agressives, afin d’inciter à la prise de “vaccins” (archi toxiques) dont les vaccins anti-grippaux de Sanofi-Pasteur contenant – en plus de leur toxicité nano-particulaire répandue depuis des années – de l’oxyde de graphène, depuis, déjà, au moins 2019?

Je renvoie les lecteurs vers mes nombreux écrits portant sur l’introduction de graphène dans les médicaments, dans les sérums physiologiques, dans les tests PCR, dans les masques faciaux, etc, etc…

Quant à une sur-mortalité – dont je ne doute, aucunement, pour l’année 2021 – il est bien évident qu’elle ne sera pas due à des Variants (Raoultus, Omicron, Delta, Beta) tout aussi virtuels que leur ancêtre putatif, le Sars-CoV-2, mais qu’elle sera due, en très grande majorité, aux nano-particules dont sont gavées les injections CoqueVide de la Mafia Pharmacratique et, en particulier, les nano-particules de nombreuses formes de graphène: oxyde de graphène, oxyde de graphène réduit, nano-sphères de carbone, nano-tubes de carbone, points quantiques de carbone, etc. Sans même évoquer le dossier des nano-routeurs présents dans ces vaccins… et donc, dans l’organisme humain. 

Cette sur-mortalité, je l’ai, déjà, abondamment commentée, pour 2021, dans mes diverses Nouvelles, au fil des quatre derniers mois: elle est, présentement, prévalente en Ecosse, en Angleterre, au Pays de Galles, en Allemagne, en Espagne et aussi, chez les bébés, chez les sportifs, chez les acteurs et artistes célèbres, chez les pilotes d’avion, chez les médecins … 

Il n’est que d’analyser les tableaux, collecter les news des journaux locaux et régionaux – en bref, il n’est que d’ouvrir ses oreilles, ses yeux, tous les pores de sa peau et tous ses neurones afin de s’imprégner de l’atmosphère environnante: il s’agit, bel et bien, d’un génocide vaccinal qui se veut le prélude à la grande réinitialisation du dément eugéniste, Klaus Schwab, qui prend ses rêves, et nos cauchemars, pour des réalités déjà tangibles.

En conclusion, il ne s’agit aucunement d’un “camouflet”, de la part de Santé Publique France, comme le titre notre collègue de dissidence, Olivier, mais d’un “demi-camouflet” quelque peu camouflé, stratégiquement, afin de valider l’existence du CoqueVide/19 – le virus à ce point invisible qu’il en est inexistant ou à ce point inexistant… qu’il en est invisible! 

Il est toujours plaisant de bénéficier d’alternatives… Qu’allez-vous, donc, faire face à la Dictature PharMacroniste en Marche? 

J’opte pour la Transparence et le Mutualisme en Marche… et pour l’Hommage à la Beauté qui Vient.

*************

Dans la rubrique “TGV/Terrorisme à Grande Vitesse”: Bourla, la locomotive de Pfizer, met sur rail un second train d’injections “Omicron”… en trois wagons!

Le 25 novembre 2021, le Dr. Masupu, le coordinateur de la Covid19 Task Force, au Botswana, annonçait au monde entier la découverte des quatre tout premiers cas, dans ce pays, du pseudo-Omicron – chez des doublement vaccinés CoqueVide! 

Le 8 décembre 2021 – une douzaine de jours plus tard, seulement – le professeur Alex Sigal de l’Africa Health Research Institute (AHRI) de Durban, en Afrique du sud, annonçait que le vaccin de Pfizer n’est qu’à 24,50% efficace à l’encontre du célèbre Omicron. Son étude est intitulée “SARS-CoV-2 Omicron has extensive but incomplete escape of Pfizer BNT162b2 elicited neutralization and requires ACE2 for infection”. [810]  [813]

L’Africa Health Research Institute (AHRI)  est, abondamment subventionnée par la Fondation Bill Gates, Son nouveau directeur, depuis décembre 2019 – date du lancement officiel de la fausse pandémie Covidienne – n’est autre que le Professeur Willem Hanekom qui, auparavant, était l’un des directeurs de la Fondation Bill Gates – plus précisément pour le domaine de la tuberculose et du sida. [812]

L’Africa Health Research Institute est, sans nul doute, une succursale de la Fondation Bill and Melinda Gates. Il semblerait que le professeur Alex Sigal soit en train de nous la faire sur le mode du pipeau… Tout va bien?

Le 7 décembre, Bourla, le patron de Pfizer évoquait la possibilité de lancer une nouvelle série de trois doses de vaccin au graphène à l’encontre de l’inexistant Omicron. [811]

Avez-vous vu cette séquence vidéo, qui vient de réapparaître, du président mafieux du Groupe de la Banque de Mondiale, David Malpass – un nom prédestiné pour un vecteur de la dictature Globaliste vaccinaliste et passeportée? Il y explique, tout bonnement, que Pfizer ne peut pas, décemment, accepter de distribuer ses vaccins CoqueVide dans les pays où les gouvernements ne leur confèrent pas une impunité totale eu égard à des effets adverses potentiels. [815]

Est-ce bien clair que Pfizer ne distribue ses vaccins CoqueVide, à 100% inoffensifs, que dans les pays où des lois ont été votées afin que Pfizer ne soit JAMAIS attaqué, pour des dédommagements, en tribunal, au sujet d’effets adverses vaccinaux? Qui a fait voter ces lois criminelles? Qui? QUI?

En bref, une nouvelle offensive de graphénisation vaccinale, et de gigantesques profits de dizaines de milliards de dollars, se profile à l’horizon des actionnaires de Pfizer grâce à un Omicron providentiellement créé, en nihilo, en Afrique du sud, et grâce à une étude “scientifique” émanant, d’Afrique du sud, d’une institution archi-financée par Bill Gates, l’eugéniste – et dont le nouveau directeur, depuis le début du CoqueVide, n’est autre que Willem Hanekom, l’un des cadres de la Fondation de Bill Gates. 

La perle de l’étude est la suivante: «For this work Sigal’s team used plasma, which is a blood product which contains antibodies, from 12 vaccinated people and added either live Omicron or live ancestral (original) SARS-CoV-2 virus ». A savoir que pour en arriver à ces conclusions fantastiques pour Pfizer, le professeur Alex Sigal de l’Africa Health Research Institute, a utilisé le plasma sanguin de 12 personnes vaccinées – dont 5 infectées par l’ancestral SARS-CoV-2, selon leurs termes – en y ajoutant le virus vivant du SARS-CoV-2 et le virus vivant de l’Omicron!

C’est, bien évidemment, un énorme mensonge car si cela ne l’était pas, cela signifierait que l’Africa Health Research Institute est l’unique institution, au monde, capable de prouver l’existence réelle du coronavirus SARS-CoV-2. [814]

Si l’Africa Health Research Institute a réalisé cette étude avec des virus vivants de SARS-CoV-2 et d’Omicron, cet institut peut-il le prouver? Cartes sur table?? Et pas seulement les cartes génomiques du prétendu CoqueVide mais la preuve que le coronavirus SARS-CoV-2, tout comme l’Omicron, son rejeton putatif, ont été isolés, purifiés, caractérisés et photographiés.

La Narration au sujet du virus constitue le Virus.

*************

Pandémie de pathologies cardiaques chez les Athlètes

Un tableau sur Airtable présente les fiches individuelles de 280 athlètes qui sont décédés, ou handicapés, suite à leur injection CoqueVide/19. [808]

*************

En Afrique: corrélation entre la faible mortalité CoqueVide et le faible taux de vaccination CoqueVide

Pour rebondir sur mon article du 22 novembre: “En Afrique, quel CoqueVide?”, je vais présenter, pour ce continent, la corrélation entre la faible mortalité CoqueVide et le faible taux de vaccination CoqueVide. Pour ce faire, j’ai repris la carte présentée dans l’un des articles des Drs Delépine… et j’ai recherché les pays Africains présentant la “mortalité CoqueVide” la plus faible. [806] [807]

Les lecteurs cherchant des arguments plus sophistiqués peuvent se reporter à l’étude publiée, par S. V. Subramanian, d’Harvard, en septembre 2021, qui est intitulée “Increases in COVID-19 are unrelated to levels of vaccination across 68 countries and 2947 counties in the United States”. Ses conclusions sont les mêmes – tel que le titre, de son étude, le met en exergue. Ainsi, aux USA, les comtés avec le plus de mortalité sont les comtés les plus vaccinés CoqueVide. [809]

Ensuite, il n’est que de présenter le taux de vaccination des pays qui sont le plus légèrement colorés (en jaune clair, en jaune citron, en orange clair):

La démonstration est archi claire: moins les pays Africains sont vaccinés et moins ils subissent de “mortalité CoqueVide”. Quelles coïncidences!!!

Burundi: 0,01%. 

République Démocratique du Congo: 0,08 %.

Tchad: 0,47%

Guinée-Bissao: 1,3%

Yemen : 1,23%

Ethiopie: 1,26%

Sud-Soudan: 1,54%

Burkina Faso: 1,55%

Mali: 1,72%.

Tanzanie: 1,8%.

Nigeria: 1,86%

Niger: 1,92%.

Madagascar: 1,95%

Cameroun: 2,3%

République du Congo: 2,46 %.

Ghana: 2,71%

Ouganda: 2,82%

etc.

A contrario, pour les pays de l’Afrique du nord – qui sont en rouge, sur la carte – la Tunisie est injectée à 45,05%; le Maroc à 61,89%; la Mauritanie à 15%; l’Algérie à 12,29%. 

A contrario, pour les pays de l’Afrique méridionale – qui sont en rouge, sur la carte –  il n’est que d’examiner leur taux de vaccination: 22,45% pour le Botswana; 12,56% pour la Namibie; 19,92% pour le Zimbabwe; 25,85% pour l’Afrique du sud. 

C’est pour cela que le Variant Omicron a émergé, ex nihilo, en Afrique du sud car c’est un pays très vacciné et très irradié car toutes les antennes 5G de l’Afrique sont concentrées dans le pays. 

Tableau des vaccinations CoqueVide complètes par pays
Tableau des vaccinations CoqueVide complètes par pays

*************

En Amérique Centrale: corrélation entre la faible mortalité CoqueVide et le faible taux de vaccination CoqueVide

Si l’on réalise, pour l’Amérique Centrale, le même exercice que pour l’Afrique, il s’avère que le Guatemala et Haïti a ont très peu de mortalité, par rapport aux autres pays de la zone, tel qu’il est mis en évidence sur la carte ci-dessus. Pourquoi?

Tout simplement parce que Haïti et le Guatemala sont les pays les moins vaccinés CoqueVide avec un taux, seulement, de 0,59% pour Haïti et de 24,11% pour le Guatemala. Il est patent, par contre, que le taux de vaccination des autres pays d’Amérique Centrale est extrêmement plus élevé ou plus élevé. 

Il est intéressant de comparer, sur la même île, le taux de vaccination de Haïti (0,59%) et celui de Porto-Rico (75,25%).

Cuba: 82,49%

Porto-Rico: 75,25%

Costa Rica: 64,35%.

Mexique: 59,47%

Panama: 56,67%

Honduras: 39,29%

Nicaragua: 38,35%

Nouvelles du 11 décembre 2021

Des Nano-Antennes Plasmoniques dans les Vaccins CoqueVide de Pfizer?

Dans la continuation du travail excellent réalisé par le blog C0r0n@ 2 Inspect, je vais, aujourd’hui, présenter la traduction de sa dernière étude qui est intitulée “Identificación de patrones en vacunas de c0r0n@v|rus: nanoantena plasmónic”. [767] 

L’analyse des images obtenues par le Professeur Pablo Campra (Campra, P. 2021) continue d’orienter notre attention vers la détection de nano-technologies, de circuits et de chips, eu égard aux dernières découvertes relatives à la présence hautement probable de nano-routeurs. [768] [769] A cette occasion, nous avons découvert une structure récurrente en forme de croix balkanique qui pourrait rappeler des pales triangulaires orientées vers un vortex commun, vers la même confluence. Voir la figure n°1.

En réalité, cette structure correspond à une nano-antenne plasmonique avec une forme de double noeud papillon – ou bien de noeud papillon à quatre ailes – tel que le mentionne la littérature scientifique (Chau, Y.F.C.; Chao, C.T.C.; Rao, J.Y.; Chiang, H.P.; Lim, C.M.; Lim, R.C.; Voo, N.Y. 2016 [770]| Ahmadivand, A.; Sinha, R.; Pala, N. 2015 [772] | Gupta, N.; Dhawan, A. 2018) avec les terminologies “nano-antennes en triangles quad” et “noeud papillon plasmonique”.

La correspondance entre la structure obtenue, l’image observée dans l’échantillon de vaccin et les images extraites de la littérature ne paraissent laisser planer aucun doute quant à la possibilité que l’objet découvert soit une nano-antenne noeud papillon plasmonique – qui est, également, dénommée par ses initiales en Anglais “PBNA Plasmonic Bowtie Nano Antenna” ainsi que l’explique (Chau, Y.F.C.; Chao, C.T.C.; Rao, J.Y.; Chiang, H.P.; Lim, C.M.; Lim, R.C.; Voo, N.Y. 2016) dans leur étude [770]. 

Selon ces chercheurs: «Les nano-antennes de large bande jouent un rôle potentiel dans le champ nano-photonique. Récemment, les nano-antennes optiques plasmoniques fabriquées à l’aide de nouvelles nano-particules métalliques, ont engendré un grand intérêt, pour la recherche, eu égard à leur capacité de positionner et d’améliorer, drastiquement, les champs électromagnétiques à leur surface…». On peut en déduire que ce sont des antennes conçues spécifiquement pour le contexte des réseaux de nano-communications intra-corporelles et qui corroborent, parfaitement, les découvertes antérieures portant sur les nano-routeurs et le domaine des “bio-senseurs”. (Haes, A.J.; Van-Duyne, R.P. 2002). [771]

Cette étude indique, également, que «Les nano-antennes plasmoniques sont, généralement, conçus pour induire des champs électromagnétiques, localisés et élevés, entre l’espace alloué aux applications de détection»… ce qui corrobore, également, ce que nous avons observé dans la mesure où la nano-antenne fut découverte à proximité d’autres objets possédant une structure cristalline rectangulaire – ce qui pourrait pourvoir une couverture électromagnétique locale. Cela pourrait expliquer le fait qu’il existe une forte dispersion de composants qui, sans être réunis au même endroit, pourraient opérer et interagir entre eux. Il pourrait leur être suffisant de se situer dans le même environnement d’un hydrogel afin de pouvoir fonctionner. Exprimé d’une autre manière, il pourrait se développer des dispositifs micro-électroniques composés d’éléments répartis (séparés)… ce qui expliquerait la grande quantité d’objets rectangulaires observés au microscope dans les vaccins. Cela pourrait se concevoir comme un nano/micro-puzzle électronique permettant d’accomplir les fonctions d’interface du réseau de nano-communications por le corps humain. Voir “réseaux de nano-communications intra-corporelles” et “explication de l’introduction sur les nano-routeurs”.

D’autre part, la littérature reconnaît différents types d’antennes plasmoniques noeud-papillon tout en sachant qu’une de leurs caractéristiques les plus pertinentes est le fait que l’antenne présente des cavités creuses – comme on peut l’observer dans la figure n°1. Cela signifie que le processus de fabrication se fonde sur la technique de lithographie par faisceau d’électrons qui permet de composer les dites nano-cavités optiques qui s’avèrent utiles pour l’amélioration du rendement et de l’intensité du champ de l’antenne. (Chau, Y.F.C.; Chao, C.T.C.; Rao, J.Y.; Chiang, H.P.; Lim, C.M.; Lim, R.C.; Voo, N.Y. 2016).

On peut supputer que c’est la même technique de lithographie par faisceau d’électrons qui aurait été employée pour la production et l’assemblage du este des éléments observés dans les images du bouquet photographié par le Professeur Campra. De fait, il existe de multiples références bibliographiques qui font allusion à cette technique, en obtenant des résultats très similaires à ceux observés Hu, W.; Sarveswaran, K.; Lieberman, M.; Bernstein, G.H. 2004 [776] | Hu, W.; Sarveswaran, K.; Lieberman, M.; Bernstein, G.H. 2005 [775] | Kindness, S.J.; Jessop, D.S.; Wei, B.; Wallis, R.; Kamboj, V.S.; Xiao, L.; Degl’Innocenti, R. 2017 [774]). Cette technique est, également, impliquée dans la création de circuits QCA (automates cellulaires à points quantiques) – ainsi que nous l’avons observé dans notre article précédent portant sur les nano-routeurs. 

Il existe une autre technique assez remarquable qui a pu être employée pour la production de cette nano-antenne plasmonique: il s’agit du réputé “Focused Ion beam” – à savoir la sonde ionique focalisée qui s’utilise dans la fabrication de circuits quantiques. (Nemcsics, Á. 2017) [773] Il consiste en un usinage de faisceaux d’ions sur une surface déterminée – ce qui permet de générer les cavités déjà mentionnées par (Chau, Y.F.C.; Chao, C.T.C.; Rao, J.Y.; Chiang, H.P.; Lim, C.M.; Lim, R.C.; Voo, N.Y. 2016).

Cette superficie est normalement un méta-matériau semi ou super-conducteur tel que le graphène, le cuivre ou la silice, entre autres. De fait, lorsqu’on effectue une recherche avancée concernant ces concepts, on découvre, dans la littérature scientifique, les exemples suivant appliqués aux antennes plasmoniques noeud-papillon. Voir la figure N°3.

Tous les indices que nous avons mis en lumière, dans ce blog, orientent vers la présence de nano-technologies dans les fioles des vaccins dont la fonction est de créer un réseau de nano-dispositifs et de nano-senseurs connectés, sans fils, qui s’installe à l’intérieur du corps des personnes inoculées. 

La découverte de nano-antennes plasmoniques – après avoir découvert ce qui ressemble plus que jamais au circuit d’un nano-routeur – ne parait pas relever du hasard. Cette découverte pourrait confirmer la présence de ces composants fonctionnant comme un réseau de nano-communications intra-corporel connecté sans fil et valider, par là-même, le phénomène d’émission de directions MAC – de par le fait que cela corroborerait l’existence du hardware nécessaire et, par conséquent, l’introduction d’éléments non déclarés. 

Traduction de l’Espagnol par Xochi.

*************

Le courageux député Rick Nichols est intervenu, récemment, au Parlement de l’Ontario, au sujet des 86 bébés mort-nés dans la région de Waterloo.

Bravo à ce représentant authentique du Peuple qui a osé braver une bande d’autres députés criminels en posant la question du pourquoi de la mort foetale de 86 bébés, dans la région de Waterloo, entre janvier et juillet 2021, seulement – au lieu des 6 morts  foetales statistiques annuelles. [798]

La réponse est dans le graphène… mais qui ose en parler? Il s’agit d’une augmentation de près de 20 fois la norme chez les femmes vaccinées CoqueVide, à Waterloo … tout en sachant que la seconde moitié de l’année 2021 sera encore plus mortelle. J’ai déjà évoqué cette situation de génocide des bébés dans mes Nouvelles du 25 novembre. 

*************

Révélations: une nouvelle étude, du King’s College de Londres, affirme qu’on ne peut pas distinguer les symptômes du CoqueVide des effets adverses des vaccins CoqueVide

Dans cette nouvelle étude publiée par le Lancet, le 1er décembre 2021, on apprend  qu’il est impossible de distinguer les symptômes du CoqueVide des effets adverses des vaccins CoqueVide. [790]  [791]

C’est que la Quinta Columna clame depuis l’été 2021: le tableau clinique symptomatologique de l’inexistant Coque Vide n’est autre que celui de l’empoisonnement au graphène présent dans les injections. 

Les chercheurs ont, ainsi, analysé les données de 362 770 patients Britanniques – utilisant l’application ZOE COVID – qui ont été vaccinés/injectés/graphénisés entre le 8 décembre 2020 et le 17 mai 2021 et qui ont déclaré au moins un effet adverse, de type CoqueVide, durant la première semaine suivant l’injection. 

Leurs conclusions sont très claires: les symptômes post-vaccinaux – à savoir les réactions adverses post-vaccinales – ne peuvent, strictement, pas être différenciés des symptômes du CoqueVide. 

*************

Arrêts cardiaques post-vaccinaux CoqueVide chez 303 sportifs… dont 175 décès

Le site Real Science a publié un énorme dossier avec une liste de 303 sportifs qui ont subi une crise cardiaque à la suite de leur vaccination/injectin CoqueVide. Cette liste décline leurs noms, leurs âges, leurs nationalités, etc. [796]

Est-il nécessaire de préciser que cette liste ne prend pas en compte tous les sportifs amateurs – par exemple, en France – qui sont décédés, ou handicapés, à la suite de leur injection CoqueVide.

*************

Dans la rubrique “Sacrifice d’Enfants”: les vaccins CoqueVide, pourquoi faire?

En 2020, aucun enfant n’est décédé du CoqueVide en Suède ou en Allemagne.

 Et en France? ET en Europe? Et dans le monde?

De plus, combien d’enfants décèdent, réellement, d’une grippe banale?

De récents articles viennent  d’affirmer qu’aucun enfant n’est décédé du CoqueVide en Suède ou en Allemagne. En Suède, une étude, du printemps 2021, a mis en valeur que sur les 1 951 905 enfants et adolescents Suédois qui ont suivi l’école, en 2020, sans masques et sans confinement, aucun, strictement, n’est décédé du CoqueVide. [797] 

Une étude similaire Allemande a mis en exergue, par exemple, que chez les enfants de 5 à 11 ans en bonne santé, il n’y eut aucun décès attribué au CoqueVide. Les enfants qui décédèrent, prétendument, du CoqueVide, inexistant, décédèrent soit d’une grippe, soit de leur co-morbidité (asthme, diabète, faiblesse du système immunitaire, etc). [799]

Et en France? En juillet 2021, la presse corrompue titrait que seuls 10 enfants étaient décédés, prétendument, du CoqueVide depuis le début de la fausse pandémie – à savoir depuis février 2019. Avec ou sans co-morbidités?

Pour en revenir à la Suède. Il est clair qu’aucun enfant n’est décédé en 2020 du CoqueVide. Question: pour une population de 10 millions d’habitants, combien d’enfants décédèrent, en Suède, dans le passé, chaque année, en raison, réellement, d’une grippe… et sans co-morbidités? Sans doute aucun. 

Je n’ai pas trouvé d’informations sur la Toile… alors je suis allée consulter les données du CDC pour les USA. Entre 2003 et 2019, la moyenne de décès grippaux chez les enfants, aux USA, a varié entre un minimum de 37, en 2011/2012, et un maximum de 282 lors de l’hiver 2009/2010 – l’année de la fausse pandémie au parfum de Sars-CoV-1. Et ce, pour une population de 370 millions d’habitants.

Caveat. Le CDC précise, de plus, que plus de la moitié des décès grippaux d’enfants, ou déclarés tels, sont dus à des co-morbidités (asthme, diabète, faiblesse du système immunitaire, etc).

Combien d’enfants meurent de le grippe en France – sans co-morbidités? Je n’ai pas trouvé de données précises. Par contre, le 30 janvier 2020, la presse corrompue [803] titrait qu’en trois mois de grippe (depuis novembre 2019), deux enfants de moins de 15 ans étaient décédés de la grippe. Avec ou sans co-morbidités? [801]

Faut-il préciser que les criminels vaccinalistes poussent les parents à vacciner leurs enfants – et ce, à partir de l’âge de 6 mois – à l’encontre de la grippe? Malgré l’absence totale d’en décéder. Qui plus est, ils promeuvent la vaccination  anti-grippale prioritaire pour les enfants fragiles – ceux qui souffrent de problèmes respiratoires, d’une maladie du rein ou du foie, de pathologies neurologiques ou neuromusculaires, de malformations cardiaques… [802]

En conclusion, et au risque de me répéter, les experts de plateau-TV, corrompus par la Mafia Pharmacratique – tel que Gilbert Deray – qui exigent que, même s’ils ne sont pas sujets au coronavirus invisible, les enfants doivent être vaccinés contre le CoqueVide… afin d’éviter la “transmission” sont des menteurs car les études émanant de leur propre paradigme pasteurien farceur, démontrent totalement le contraire.  

Nous sommes face à un infanticide programmé, généralisé et universel, car, aujourd’hui, les enfants ont considérablement plus de risques de mourir des effets primaires adverses des vaccins CoqueVide graphénisés – ou des vaccins anti-grippaux tout autant graphénisés comme ceux de Sanofi-Pasteur – que de mourir d’une grippe banale. 

A quand le rétablissement de la peine capitale en France pour tous ces criminels vaccinalistes?

*************

Revue médicale: Analyse des effets primaires et secondaires chez  627 383 Britanniques injectés CoqueVide

Une étude, publiée dans le Lancet en juillet 2021, a analysé les effets primaires et secondaires chez 627 383 Britanniques injectés CoqueVide. Cette étude s’intitule “Vaccine side-effects and SARS-CoV-2 infection after vaccination in users of the COVID Symptom Study app in the UK: a prospective observational study”. Voici ses découvertes, et conclusions, portant sur ces 627 383 patients Britanniques vaccinés entre le 8 décembre 2020 et le 10 mars 2021. [794]

Effets systémiques rapportés par:

13,5% à la suite de la première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech – BNT162b2

22% à la suite de la seconde dose du vaccin de Pfizer-BioNTech – BNT162b2

33,7% à la suite de la première dose du vaccin d’Astra-Zeneca – ChAdOx1 nCoV-19

Effets locaux rapportés par:

71,9% à la suite de la première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech – BNT162b2

68,5% à la suite de la seconde dose du vaccin de Pfizer-BioNTech – BNT162b2

58,7% à la suite de la première dose du vaccin d’Astra-Zeneca – ChAdOx1 nCoV-19

Il faut préciser que ces effets primaires et secondaires étaient auto-rapportés durant les 7 premiers jours suivant l’injection. 

*************

Dans le Maine, le gouverneur active la Garde Nationale dans les hôpitaux.

Dans l’Etat du Maine, aux USA, le gouverneur a activé, le 8 décembre, la Garde Nationale dans les hôpitaux – pour venir à la rescousse. [795] Pourquoi? Tout d’abord, parce que des centaines de soignants hospitaliers ont été licenciés ou ont démissionné – pour cause de refus de se faire injecter le poison de la Big Pharma. Secondement, parce que les hôpitaux du Maine sont pleins de patient qui sont très malades ou en train de mourir de par l’empoisonnement généré par le graphène dans les vaccins – à savoir, ce qui est dénommé “la vague Delta”.

Pour rappel. Dans le Maine, 86% de la population de plus de 18 ans est injectée CoqueVide de même que 84% de plus de 12 ans et 99% des personnes âgées de plus de 65 ans. C’est l’un des états les plus vaccinés/injectés/graphénisés aux USA.

Suite: depuis lors, ce sont, également, les états de New-York et du New-Hampshire qui ont commencé à dépêcher les membres de la Garde Nationale dans les hôpitaux – afin de pallier aux très nombreux licenciements et démissions de personnels soignants non injectés CoqueVide. 

*************

Natalie Wade, du comité de censure de l’AFP, ordonne à NewsPunch d’informer ses lecteurs que la hausse des problèmes cardiaques n’a “RIEN à voir avec les vaccins”

C’est une traduction proposée par Aube Digitale. [792] Cet ultimatum, provenant de Natalie Wade, l’une des censeurs de l’AFP – l’Agence France Presse – a été envoyé le 8 décembre au site de NewsPunch. [793] 

« Je suis une journaliste chargé de la vérification des faits à l’Agence France Presse (AFP) à Washington DC, et je m’adresse à vous pour vous demander de commenter spécifiquement votre article sur la façon dont le temps froid peut augmenter les risques cardiovasculaires ici : Des chercheurs avertissent que le froid peut provoquer des caillots sanguins et des crises cardiaques – News Punch

Malgré les articles et les études antérieurs à la publication de votre article, qui confirment la corrélation entre le froid et l’augmentation du risque de formation de caillots et de crise cardiaque, plusieurs utilisateurs des médias sociaux ont affirmé que cet article était faux. Ils pensent qu’il s’agit d’un mensonge ou d’une théorie du complot visant à blâmer la météo pour les effets secondaires causés par le vaccin contre le Covid-19. Je m’efforce de débunker ceux qui prétendent que le contenu de votre article est une théorie du complot.

Comme nous essayons de dissiper la désinformation qui entoure cette affaire, veuillez me faire savoir si quelqu’un peut faire un commentaire, en précisant si cet article est lié de quelque manière que ce soit aux vaccins contre le Covid-19 ou si les affirmations faites en ligne sont fausses ou trompeuses.».

Tout cela est proprement révélateur de l’effondrement de la narration officielle concernant la fausse pandémie coronavirale et la pandémie réelle de pathologies cardio-vasculaires induites par les diverses formes de graphène à l’intérieur des injections CoqueVide de la Mafia Pharmacratique.

Les Autorités, dans la panique de la Transparence en Marche, tentent, ainsi, de tisser des rideaux de fumée, à tort et à travers, afin de cacher la misère de la pandémie de pathologies cardio-vasculaires post-vaccinales. Ils ont, donc, depuis quelques mois accusé – en sus des vagues de froid – le changement horaire, le changement climatique, le cholestérol, l’excès de sport, l’hérédité, le syndrome de stress post-pandémique, la pollution atmosphérique, etc.

N’est-il pas fascinant qu’ils en viennent, même, à accuser le froid d’être la cause de pathologies cardiaques “en même temps” qu’ils poussent la Narration du Réchauffement Climatique Anthropique – afin de tenter d’orchestrer, bientôt, leur Coque Vide/22 aux sonorités de confinement climatique?

*************

Dans la rubrique “Sacrifice d’Enfants”: le nouveau rapport de la Société Espagnole de Gynécologie et d’Obstétrique

La Sociedad Española de Ginecología y Obstetricia (SEGO) a publié son dernier rapport, le 10 décembre 2021, stipulant que les femmes enceintes étaient invitées à se reprendre une seconde dose, ou une troisième dose de graphène vaccinal – en fonction des divers fabricants de vaccins. [786]

Pour ces génocideurs, il n’existe strictement aucun risque ni pour la mère, ni pour le foetus… et je renvoie les lecteurs à mon récent post du 9 décembre intitulé “Au sujet de l’étude prouvant que de 82 à 91% des femmes enceintes vaccinées CoqueVide, durant les 20 premières semaines, perdent leur bébé”.

*************

Au sujet des masques faciaux contenant des anti-corps d’Autruche

La presse corrompue est en train de s’extasier devant la production, par les Japonais, de masques faciaux qui, prétendument, s’illuminent lorsque le mythique coronavirus se manifeste au coeur de leurs micro-fibres:

«Une équipe de scientifiques d’une université de l’ouest du Japon a mis au point des masques qui s’illuminent lorsqu’ils sont exposés à une lumière ultraviolette s’ils contiennent des traces du coronavirus, en utilisant des anticorps extraits d’œufs d’autruche». [782]

Avec l’autorisation des Autorités Japonaises, ces masques seraient introduits en 2022.

Précisons de suite qu’outre le fait que le coronavirus n’existe pas, Yasuhiro Tsukamoto, l’inventeur et président de l’Université de la Préfecture de Kyoto, est également le propriétaire de la société Ostrich Pharma KK, Immortal Spirit Limited qui, en fait, crée des masques faciaux, depuis 2008, permettant, prétendument, de filtrer les virus des grippes aviaires – à partir d’anti-corps extraits d’oeufs d’autruches. 

Selon cette nouvelle fabulation, dès février 2020, Yasuhiro Tsukamoto aurait introduit, dans son troupeau de quelque 500 autruches, “une forme inactive et inoffensive du Sars-CoV-2” qui lui a permis, subséquemment, d’extraire des anticorps des oeufs qu’elle avaient pondus. 

Comment un laboratoire peut-il générer, ex nihilo et dès février 2020 – “une forme inactive et inoffensive du Sars-CoV-2”… inexistant?

Yasuhiro Tsukamoto est l’heureux propriétaire d’une kyrielle de brevets portant sur des masques contenant des anti-corps d’autruche.  [783] En fait, il existe toute une industrie de production d’anti-corps d’autruche à partir de leurs oeufs. Voir l’étude intitulée “Ostrich Antibody and Its Application to Skin Diseases, a Review and Case Report”. [784]

Ostrich Pharma KK produit même des confiseries intégrant des anti-corps d’autruche.

Voir, également, l’étude, de 2019, intitulée “The Efficacy of Ostrich Antibodies to Dihydrotestosterone and 5α-Reductase in the Restoration of Hair Growth”. [785]

*************

Le Gouvernement Japonais se distancie de la vaccination CoqueVide obligatoire… ne voulant pas se masquer la face quant aux effets primaires post-vaccinaux

Suite, en début d’automne, au transfert de millions de doses de vaccins CoqueVide – Moderna et ensuite Pfizer – dans les décharges publiques du pays de par la découverte de substances métaliques magnétisées dans certains lots… il semblerait que le Gouvernement Japonais prenne de plus en plus de distances par rapport à la vaccination CoqueVide. [787]  [788]  [789]

Le site internet du ministère de la santé, au Japon, renvoie, même, les citoyens vers des informations relatives à leurs droits humains!

Le site internet du ministère de la santé, au Japon, est excessivement clair sur le fait que la vaccination en aucun cas ne peut être obligatoire; qu’il est, strictement, illégal pour toute organisme public, ou entreprise privée, d’exiger la vaccination de ses salariés; que toute vaccination doit être accompagnée d’un acte de consentement  informé et réfléchi; qu’il existe un spectre d’effets adverses avérés – dont la myocardite.

Les Autorités Japonaises sont en cours d’informer, très largement, leur population qu’il existe un risque très avéré et certain de myocardites et autres pathologies cardio-vasculaires post-vaccinales CoqueVide – et ce, en particulier, en ce qui concerne la partie la plus jeune de leurs citoyens.

*************

Montage Diapo sur les Nano-Technologies dans les vaccins CoqueVide

Mik Andersen, l’auteur du blog génial, C0r0n@ 2 Inspect, vient de proposer un petit montage diapositives mettant en exergue les processus impliqués pour installer un système de nano-routeurs dans le corps des injectés CoqueVide.

Nouvelles du 10 décembre 2021

Rebondissement: la FDA requiert, maintenant 75 ans, jusqu’en 2096, avant de libérer les documents confidentiels de Pfizer sur ses vaccins CoqueVide!

C’est une breaking-news: [765] la FDA ne peut pas demander à ses 10 employés, dédiés à cette tâche, moins de 75 années – au lieu des 55 années précédemment entrevues – afin de libérer 59 000 pages de documents confidentiels de Pfizer portant sur ses vaccins CoqueVide – à raison de 500 pages par mois. 

Pour rappel. La FDA a requis, officiellement, 108 jours pour consulter l’intégralité de ces 59 000 pages afin de donner son autorisation d’urgence, à Pfizer, sous prétexte d’une terrible Pandémie qui allait dévaster la planète et dont le taux de létalité grippale est, réellement, de 0,15% des “infectés”. Il n’est nul besoin de préciser que la majorité des membres des commissions d’autorisation font partie du gang et il est notoire que tous les anciens directeurs de la FDA travaillent, ou ont travaillé, chez Pfizer. Rien que de plus normal pour cette ploutocratie doublée d’une corruptocratie.

*************

O Mama Mia! La PandeMia!

Rubrique “états d’âme et états d’Homme”:  l’Omicron et le concept de Pandémie

C’est pour la récréation… car il faut chanter, s’amuser, jouer du tambour shamanique… On ne va pas se laisser pourrir la Vie, et la Joie de Vivre, par ce petit gang de truands déments, vaccinalistes et eugénistes. 

Avez vous vu, le représentant de commerce de l’OMacron, le jeune Gabriel Attal – qui se prend pour l’archange de l’Annonciation de l’Omicron mignon mignon… avé le boeuf et l’âne, masqués, dans la crèche confinée – hurler au Parlement que le passe sanitaire, c’est le nec plus ultra de la démocratie vaccinale? Pendant que la jeune girouette Blachier, et l’antique momie Delfraissy, affirment, en duo, la bouche en coeur – pour ne pas dire la bouche en cul de poule dé-masqué – sur des plateaux de téléfission neuronale, que le passe sanitaire ne sert strictement à rien! Tout va bien dans la PharMacronie? Ou est-ce, Juste, une autre saucée de dissonances cognitives – modulées par quelque programmation neuro-linguistique au parfum d’Omicron?

J’allais commencer à surfer sur le dit Omicron – qui, selon certains agitateurs médiatiques professionnels, serait LE Variant de LA Pandémie – lorsque je ouïs dire, que d’aucuns, au sein de mouvances se considérant comme anti-quelque chose,  suspecteraient que je démontre quelques accointances avec des personnalités politiques d’extrême droite. Pourquoi donc? Parce que j’écrivis, un jour de novembre, une lettre ouverte à Florian Philippot pour le prier de ne pas tarder à parler du graphène dans les vaccins… lors de ses contributions orales eu égard à la fausse pandémie coronavirale.

J’ai lu, chez les authentiques journalistes de France-Soir – qui le seraient, d’autant plus, authentiques, s’ils avaient le courage d’évoquer le graphène dans les injections vaccinales –  que vous pourriez, vous-même, constituer un espoir pour la Liberté en France. Tant mieux… tout en sachant que le meilleur espoir, pour la Liberté de la France, serait que le Peuple descende dans la rue afin de chasser les tyrans de la dictature sanitaire, pour ne pas dire sani-terroriste, orchestrée, présentement, par la PharMacronie – à savoir, par les représentants de commerce de la Mafia Pharmacratique en France… 

… Présentement, c’est avant tout du Graphène nano-particulaire – sous diverses formes mais, surtout, sous forme d’oxyde de graphène – qui a été découvert dans les injections CoqueVide de Moderna, de Pfizer, de Sinovac, de Janssen, d’Astra-Zeneca, etc. Tout autant, d’ailleurs, que dans les injections anti-grippales de Sanofi ou de GSK, dans l’insuline de Sanofi, etc, etc

Aujourd’hui, il est temps de cesser de clamer qu’il n’existe pas de pandémie… tout en courant, en rond, en quête de la mythique protéine Spike du tout autant mythique, et inexistant, Sars-CoV-2. Ce prétendu coronavirus n’a jamais été ni isolé, ni caractérisé et ni photographié. Les quelques photographies, qui tentent de prouver son existence, sont des photographies de nano-particules présentes dans le corps humain à la suite des injections. Ces nano-particules étaient, déjà, présentes dans les fioles de ces injections commercialisées – aux grands bénéfices multi-milliardaires de la Mafia Pharma.

Puis-je préciser qu’à part le fait, en tant que botaniste, que je trouve son prénom charmant, je ne connais rien de M. Florian Philippot… si ce n’est ce qu’il a affirmé, depuis longtemps, eu égard à cette fausse pandémie et aux restrictions dictatoriales imposées par le petit PharMacron – et par son “conseil de défense”, strictement, illégal.

Si tous les parlementaires avaient eu les mêmes positions, on n’en serait pas là, aujourd’hui, avec cette dictature sani-terroriste. Pour mémoire, le passe sanitaire a été adopté, et voté, par une petite partie des députés pendant que les autres étaient partis jouer au golf… ou à la roulette russe vaccinale dans un casino hospitalier dealant de l’oxyde de graphène à la seringuette. 

Puis-je préciser que nous n’avons jamais vacciné les enfants que nous avons éduqués et que, à l’approche des 70 ans, je n’ai JAMAIS voté de ma vie. Que Gaïa, notre Mère, me protège de telles abominations! Election, piège à cocons! 

Je considère que la démocratie n’a jamais existé car elle n’a pas été fondée, par les Xenosh, sur la TRANSPARENCE. Savez-vous pourquoi? Je considère, de plus, que la grande majorité des personnages politiques ne sont que des chimères humaines dénuées de tout humanisme – pour ne pas dire exempts de toute humanité. Ce ne sont que des serpillères pathétiques sur lesquelles leurs maîtres Banksters s’essuient, quotidiennement, leurs pieds ensanglantés de guerres de libération. 

Aujourd’hui, c’est une guerre intentionnée à l’encontre de tous les Peuples de l’Humanité que les Globalistes déments ont lancée. Car, manifestement, ces eugénistes sont, présentement, fort enclins à orchestrer une libération, de l’incarnation physique, d’une partie de la population – y compris les enfants – dans un gigantesque sacrifice vaccinal. Qu’allez-vous faire?

Pour en revenir aux mouvances, anti-quelque chose, le coup de l’extrême droite, cela me rappelle le KO médiatique d’Etienne Chouard – le porte-parole du référendum d’initiative citoyenne – parce qu’il avait parlé avec Soral, une fois… peut-être même dans une ancienne vie. Je prie, ainsi, tous les censeurs bien-pensants, qui continuent de voter pour les mêmes crapules qui les ont bernés durant toute une vie… d’aller s’éduquer et de ne pas se mêler de ma vie. 

Avis à ces égosilleurs de la bien-pensance rassis, douillettement, devant leur clavier virtuel: je ne prends mes conseils existentiels que de la Terre-Mère, ou de ses Muses et Dakinis Atmosphériques, in vivo, et lorsque j’ai les oreilles éthériques trop bouchées, je prends plaisir à les prendre, ces conseils existentiels, de ma Shakta bien-aimée… ou de mon Nagual privilégié, le Terton du Maine.

Parlons donc, d’Omicron. Ainsi que, déjà, mentionné, “Omicron” est un anagramme de “Moronic”, en Anglais, qui signifie “débile, handicapé mental”… ce qui sied bien, comme caractérisation, à cette partie de la population qui s’est laissée totalement lobotomiser – et qui est en train de se sacrifier sur l’autel de la Vaccination Rédemptrice. 

Ecce Vaccuna! O Mama Mia! La PandeMia!

Aujourd’hui, où sont les intellectuels et les philosophes dignes de ce vocable? Le pitre, et piètre, pathétique Michel Omfray sévit sur les plateaux TV – en haut débit de platitudes triviales. Reviens vite, Friedrich Wilhelm, afin de lui faire mordre la poussière de ses insanités vaccinalistes et dictatoriales – pour n’en nommer qu’une pincée.

Ainsi que certains l’ont, déjà, commenté, Omicron est, également, un film-comédie Italien, de 1963, dont le personnage principal est un “walk-in” dénommé Angelo qui s’est fait usurper son identité existentielle par un Extra-Terrestre envoyé, par sa race ET, pour envahir les Terriens. Vers la fin du film, Omicron, le cobaye spatial, meurt en clamant que la Terre est infectée et que les créatures humaines sont virosées et qu’elles sont inhabitables. 

O Mama Mia! La PandeMia!

N’est-ce pas intéressant?… car cela rappelle, aisément, le discours dystopique des Autorités démentes qui ont orchestré le plan criminel conçu par les Banksters et autres Bill Gates et Tony Fauci: une pandémie Covidienne fondée, ex nihilo, sur un coronavirus invisible car inexistant… si ce n’est sous forme de fabulation génomique mathématico-virtuelle inventée, en janvier 2020, par des équipes Chinoises, de pseudo-scientifiques, financées par la Fondation Bill Gates. 

Les dernières séquences [750] de ce film Omicron, de 1963 (l’année de l’assassinat de JFK), sont effectivement très troublantes  eu égard à la situation de déshumanisation actuelle – dans le sens qu’un groupuscule de psychopathes, ayant perdu toute humanité, tente d’infliger son syndrome d’in-humanité à une portion non négligeable de la population mondiale qu’ils sont en cours de déshumaniser… en lui ôtant toute capacité d’aimer, de penser, de ressentir, de vouloir…

Il s’agit effectivement d’un virus extra-terrestre qui a virosé une partie de la population humaine – depuis quelques millénaires, au moins, semblerait-il –  et qui tente de générer un blocage mental permanent au sein d’une partie des Peuples de la Terre… accompagné d’un syndrome de collusion victime-perpétrateur au parfum de seconde joue tendue.

Pour continuer de surfer sur l’Omicron, il n’est que très vraisemblable que ce nom résonne, voluptueusement, chez tous les psychopathes déments et criminels qui ont orchestré cette fausse pandémie et sa cohorte de mesures dictatoriales et, surtout, de mesures vaccinalistes… car là est l’arme du crime. Pourquoi? Parce que les vaccins sont gavés de micro-particules et de nano-particules – les premières dans le spectre du “micron” et les secondes dans le spectre du nano-mètre, une division du “micron”. O Micron!

L’Omicron doit d’autant plus, chez tous ces psychopathes, résonner voluptueusement, pour ne pas dire orgasmiquement – une tournure de style… parce que Reich avait fort bien appréhendé ce qu’il en est de leur libido – que l’Omicron évoque, très naturellement, les micro-ondes… qui, Justement, ont pour fonction toxique, entre autres, d’activer le graphène dans l’organisme humain. 

O Micron! O Micro-ondes des antennes 5G! Activez leur graphène quotidien! Ce pourrait être le moto des Vaccinalistes graphénisateurs.

L’Omicron est-il, donc, LE Variant de LA Pandémie? A savoir, non pas dans le sens biologique – car le Sars-CoV-2 est tout autant inexistant que l’autorité naturelle des Globalistes – mais dans le sens de la stratégie mondialiste de destruction programmée de tout le tissu social. Ou n’est-ce que la fin de partie préparant le second Joker des déments eugénistes? 

Et ce Joker ne serait-il pas quelque avatar d’un CoqueVide/22? A savoir, une Pandémie “climatique”, assortie d’un confinement tout autant “climatique”, afin de lutter, prétendument, contre le dioxyde de carbone (une source de vie) et un réchauffement atmosphérique inexistant… alors que nous sommes en cours de plonger au coeur d’un Grand Minimum Solaire qui va se traduire, entre autres calamités agricoles, par de sévères vagues de refroidissement planétaire. 

Pour en finir sur une note iconoclaste. N’est-il pas grand temps de cesser de parler de Pandémie? Tout d’abord, bien évidemment, dans le sens qu’une pandémie coronavirale qui ne concerne, en 2020, que 2,2%, 2,9% et 2,1% des hospitalisés en France, en Suisse et au Québec, respectivement, n’est en effet qu’une grippette – au taux de létalité de 0,15% des “infectés” – mais jamais une épidémie mondiale.

Mais, surtout, dans le sens étymologique premier – et donc originel mais aussi très original – des racines Grecques. Il s’agit non pas de “pain de mie”… bien que l’époque actuelle, engluée dans un Corona-Circus débridé, ressemble, quelque peu, à une fin de civilisation Romaine aux accents pathétiques de “pain et de jeux de cirque”. 

Bien plutôt, respirez profondément, à pleins poumons: le terme “Pandémie” signifie, tout simplement, “le peuple entier”, “tout le peuple”, “l’intégralité du peuple”.

Des termes Grecs: “πᾶν, pân” et “δῆμος, dễmos” signifiant “tout” et “peuple”. 

En fait, le terme “Pandemic” n’apparait, pour la première fois, qu’en 1666, dans l’ouvrage du médecin Anglais, Gideon Harvey (le père), intitulé “Morbus Anglicus, or the Anatomy of Consumptions”. 

N’est-il pas surprenant, sur le plan des synchronicités pandémiques, que c’est, également, en cette année 1666, qu’apparut, ex judaismo, Sabbatai Zevi, un nouveau Messie qui prenait sa tête de Turc pour une incarnation divine… et qui déclencha une nouvelle pandémie messianique.

Et plus précisément, une seule fois, dans le texte suivant, au chapitre 1: «… which instances do evidently bring a Consumption under the notion of a Pan­demick, or Endemick, or rather a Vernacular Disease (a disease alwayes reigning in a Countrey) to England; that is a common disease owing its rise to some common ex­ternal and perennal (lasting all the year) cause of a Countrey; as a Consumptive Air, or a Consumptive Dyet. viz. eating much Flesh, drinking Hopt drink, &c»

Ce terme “Pandémie” ne serait apparu qu’en 1752, dans la langue Française – dans le dictionnaire de Trévoux. Selon la définition actuelle du Larousse, une pandémie serait une “Épidémie étendue à toute la population d’un continent, voire au monde entier”.

Aujourd’hui, ainsi que je le mentionnais dans ma lettre ouverte au polémiste anti-pandémiste, Florian  Philippot: le meilleur espoir, pour la Liberté de la France, serait que le Peuple descende dans la rue afin de chasser les tyrans de la dictature sanitaire orchestrée, présentement, par la PharMacronie.

A savoir, Tout le Peuple… dans les rues, sur les places publiques, au Palais Elyséen de l’oligarchie… afin de chasser la racaille de petits dictateurs de pacotille de la PharMacronie et, surtout, afin d’empêcher qu’une autre racaille politique prenne la relève. Et dans cette Révolution qui vient, le Peuple devra veiller, extrêmement, à ne pas se tromper de cibles… tel qu’il l’a fait lors d’anciennes pseudo-révolutions.

La Chasse aux Prédateurs est Ouverte!

*************

Revue scientifique: une nouvelle étude concernant l’impact des radiations électromagnétiques, dont la 5G, sur le Coque Vide… à savoir sur le graphène dans les vaccins

Cette étude est intitulée “Evidence for a connection between coronavirus disease-19 and exposure to radiofrequency radiation from wireless communications including 5G”. Elle a été publiée, le 26 octobre 2021, dans la revue “Journal of Clinical and Translational Research”. [752]

C’est exactement ce qu’affirment les investigateurs de la Quinta Columna, depuis cet été: il existe un impact considérable des radiations électro-magnétiques, dont la 5G, sur ce que les Globalistes dénomment des Variants du CoqueVide (Delta, Beta, Omicron…) – à savoir sur l’empoisonnement de l’organisme par diverses formes de graphène vaccinal.  

Selon les médecins et radiologistes auteurs de cette étude: «En traversant les frontières de la biophysique et de la pathophysiologie, nous prouvons que les radiations émises par les communications sans fil peuvent: 1. Induire des transformations morphologiques dans les érythrocites (globules rouges) incluant les échinocytes et les formations de rouleaux susceptibles de contribuer à des hypercoagulations; 2. Léser la microcirculation et réduire les niveaux d’érythrocites et d’hémoglobine en exacerbant l’hypoxie; 3. Amplifier le dysfonctionnement du système immunitaire; 4. Accroître le stress oxydatif cellulaire et la production de radicaux libres résultant en lésions organiques et en pathologies vasculaires; 5. Accroître le Ca 2+ intra-cellulaire qui est essentiel pour la pénétration, la duplication et la libération virales  en sus de promouvoir les processus pro-inflammatoires; 6. Empirer les arythmies cardiaques et autres pathologies cardiaques». Traduction de Xochi.

Les auteurs de cette étude conseillent, ainsi, aux personnes souffrant de symptômes Covidien – à savoir, souffrant de la présence de graphène dans leur organisme – de réduire, autant que faire se peut, leur exposition à des radiations électromagnétiques émanant d’apparatus de communications sans fil… dont bien évidemment la 5G dont quelque 18 500 antennes sont, présentement, en activité en France – c’est à dire, quasiment la moitié des 40 000 Antennes 5G déployées en Europe de l’Ouest.

Il faut dire, et répéter sans cesse, que depuis l’avènement des Gilets Jaunes, la France est particulièrement gratinée, pour ne pas dire carbonisée, par un déploiement très consiérable d’antennes 5G… alors que l’Espagne n’en a que 7000 et l’Allemagne 8000.

C’est ainsi que la Quinta Columna clame que la carbonisation par la 5G est, extrêmement, amplifiée par la présence de cette forme, non naturelle, de Carbone dans le corps humain: le Graphène… introduit par de nombreuses voies mais, surtout, par la voie vaccinale. 

Voici, pour les lecteurs très intéressés par l’influence mutagénique des radiations électromagnétiques, sur l’organisme animal, un spectre d’études scientifiques publiées depuis un quart de siècle. Il en existe de très nombreuses autres:

“Assessment of cytogenetic damage and oxidative stress in personnel occupationally exposed to the pulsed microwave radiation of marine radar equipment”. 2011. [764]

Cette étude met, clairement, en exergue l’impact des radiations micro-ondes sur l’organisme eu égard à la destruction du glutathion, le principal anti-oxydant, et à l’augmentation du taux de malondialdéhyde – un marqueur du stress oxydatif.

“Effects of electromagnetic fields produced by radiotelevision broadcasting stations on the immune system of women”. 2001. [753]

“Immunotropic Effects in Cultured Human Blood Mononuclear Cells Pre‐exposed to Low‐Level 1300 MHz Pulse‐Modulated Microwave Field”. 2003. [754]

“Immunotropic Influence of 900 MHz Microwave GSM Signal on Human Blood Immune Cells Activated in Vitro”. 2009. [755]

“Effects of exposure to electromagnetic radiation at 835 MHz on growth, morphology and secretory characteristics of a mast cell analogue, RBL-2H3”. 1997. [756]

“Effects on protein kinase c and gene expression in a human mast cell line, hmc‐1, following microwave exposure”. 2013. [757]

“Effect on the immune system of mice exposed chronically to 50 Hz amplitude-modulated 2.45 GHz microwaves”. 1996. [758]

“Microwaves and cellular immunity: I. Effect of whole body microwave irradiation on tumor necrosis factor production in mouse cells”. 1999. [759]

“Modification of the activity of murine peritoneal neutrophils upon exposure to millimeter waves at close and far distances from the emitter”. 1996. [760]

“Effect of extremely high frequency electromagnetic radiation of low intensity on parameters of humoral immunity in healthy mice”. 2001. [761]

“Effect of chronic microwave radiation on T cell-mediated immunity in the rabbit”. 1991. [762]

“Effects of pulsed magnetic field chronic exposure on some hematological parameters in mice”. 2006. [763]

*************

Un nouveau rideau de fumée pour occulter la pandémie de bébés-morts nés graphénisés: l’accompagnement psychologique hospitalier de l’ex-future mère

Un programme-pionnier vient d’être lancé, en Andalousie, à Séville, à l’hôpital Virgen del Rocio, afin d’accompagner psychologiquement les parents dans l’acceptation que le bébé va naître mort-né – ou ne va survivre que quelques jours. [751]

*************

Rappel: La Grippe Espagnole de 1918/1920 fut une Pneumonie Bactérienne

Afin de mieux comprendre que les diverses Vagues et Variants, du CoqueVide, ne sont que des variations, crées médiatiquement, sur le même thème de l’empoisonnement vaccinal au graphène, puis-je conseiller à vous, lecteurs dubitatifs, la consultation, surement très fertile, d’un essai que j’écrivis en mars 2020.

Il s’agit du second très long chapitre intitulé “La Grippe Espagnole de 1918/1920 fut une Pneumonie Bactérienne” qui se trouve dans la première partie intitulée “Vaccinations Anti-Méningite et Pathologies Respiratoires Imputées au Coronavirus ID/2019” de mon Canto intitulé “Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pot aux Roses”. [766]

Vous y apprendrez que la “Grippe Espagnole” ne fut jamais une grippe virale mais une pneumonie bactérienne, à 99,5%, induite par une campagne de “vaccinations“expérimentales”. Cela ne vous rappelle rien? Vraiment rien?

En voici quelques extraits… afin de vous mettre en appétit d’éducation. 

Selon un rapport – rédigé par l’eugéniste Frederick Gates – ce sont la quasi totalité des soldats du 342 ème Régiment d’Artillerie de Terre qui se portèrent volontaires pour une vaccination, à l’encontre de la méningite bactérienne, suite à un seul cas de méningite, dans ce régiment, en Octobre/Novembre 1917. Ce rapport fait, ainsi, état de plus de 5000 soldats utilisés comme cobayes. Cette campagne expérimentale de vaccinations comprenait trois injections de 2000 millions, de 4000 millions et de 4000 à 8000 millions de méningocoques à quelques semaines d’intervalle. [19[20]

Avec Frederick Gates, nous avons le tout début du “Vaccine Gates” dont le présent et principal coupable est l’archi criminel Bill Gates, l’ancien président de Microsoft qui vient de démissionner de son poste à l’instar de centaines de chefs d’entreprises, de par le monde, qui ont “pressenti”… que le CoqueVide/19 allait frapper.

Frederick Gates rédigea également une autre étude, en juin 1918, intitulé “Antibody Production after Partial Adrenalectomy in Guinea Pigs”. [21] Cette étude faisait suite à deux autres du même genre: une, de 1907, intitulée “Serum Treatment of Epidemic Cerebro-Spinal Meningitis”, de Simon Flexner et Joblings, [22] et une, de 1916, intitulée “A Method for the Rapid Preparation of Antimeningitis Serum”, de Amos et Wellstein. [23]

Simon Flexner fut le premier directeur du Rockefeller Institute for Medical Research – de 1901 à 1935. [28] Il travaillait plus spécifiquement sur les vaccins anti-polio. C’est son frère Abraham Flexner qui fut l’auteur de l’infâme “Flexner Report” qui fit fermer la moitié des écoles de médecine aux USA.

A savoir : c’est Abraham Flexner qui fit fermer toutes les écoles médicales, aux USA,  qui enseignaient l’homéopathie – afin de promouvoir la Pharmacratie Industrielle, l’allopathie et ses vaccins toxiques.

A cette époque, Karl Landsteiner travaillait également sur la poliomyélite et c’est à l’Institut Pasteur de Paris qu’il effectua ses expérimentations criminelles sur les singes de cet Institut Pasteur – tout autant criminel. [25]

Le Rockefeller Institute for Medical Research fut créé, en 1901, par John D. Rockefeller. Son directeur était William Welch, un eugéniste, un membre de la Fraternité Skull and Bones de l’Université Yales et un directeur de l’Eugenics Record Office Records – ainsi qu’il est stipulé dans cette étude, de 2018, intitulée “The power of heredity and the relevance of eugenic history”. [26]

Voici la contribution essentielle de la Doctoresse Eleanor McBean qui fut témoin de cette tragédie sanitaire en 1918. C’est un extrait de son ouvrage “Swine flu Exposed” de 1977 et la traduction est celle de Pierre Marie au Québec. [24]

«J’ai été témoin sur place de l’épidémie de grippe de 1918. Tous les médecins et les gens qui ont vécu à l’époque de l’épidémie de grippe espagnole de 1918 disent que ce fut la maladie la plus terrible que le monde ait jamais connue. Des hommes vigoureux et robustes pouvaient ainsi mourir du jour au lendemain. La maladie présentait les aspects de la peste noire, comme aussi de la fièvre typhoïde, de la diphtérie, de la pneumonie, de la variole, des maladies paralytiques, comme d’autres maladies contre lesquelles les populations avaient été vaccinées juste après la première guerre mondiale. On avait administré quantité de vaccins et de sérums toxiques à pratiquement toute la population. La situation devint réellement tragique quand éclatèrent tout d’un coup ces maladies engendrées par la médecine.

La pandémie s’éternisa deux ans, nourrie par les médicaments toxiques que les médecins prescrivaient pour supprimer les symptômes. Pour autant que j’aie pu l’observer, la grippe atteignait essentiellement les vaccinés. Ceux qui avaient refusé la vaccination échappaient à la maladie. Ma famille avait refusé toutes les vaccinations ; c’est ainsi que nous sommes restés tout le temps en excellente santé. Nous savions de par les enseignements de Graham, Trail, Tilden et d’autres qu’on ne peut contaminer le corps avec de poisons sans que celui-ci ne devienne malade.

Quand l’épidémie atteignit son paroxysme, tous les magasins, les écoles, les entreprises étaient fermés et même jusqu’à l’hôpital. Les infirmières et les médecins qui s’étaient fait vacciner étaient terrassés par la maladie. On ne voyait plus personne dans les rues. La ville était devenue une ville fantôme. Comme notre famille (qui n’avait pas accepté les vaccinations) semblait être une des rares familles à ne pas avoir attrapé la grippe, mes parents couraient de maison en maison pour s’occuper des malades, vu qu’il était impossible de trouver un médecin. Si c’étaient les germes, les bactéries, les virus ou les bacilles qui devaient en fait provoquer la maladie, ils auraient eu cent fois l’occasion de s’attaquer à mes parents qui passaient plusieurs heures par jour dans les chambres de malades. Pourtant mes parents ne contractèrent jamais la grippe et ne rapportèrent à la maison aucun germe qui aurait pu s’attaquer aux enfants. Aucun membre de notre famille ne fut atteint par la grippe ; il n’y eut même pas le moindre rhume alors que l’hiver était rude et la neige épaisse.

On a dit que l’épidémie de grippe de 1918 avait tué 20.000.000 de personnes dans le monde. Mais en fait ce furent les médecins qui occasionnèrent cette hécatombe avec leurs traitements grossiers et meurtriers. C’est une terrible accusation, mais elle n’en demeure pas moins vraie, s’il faut en juger par les succès obtenus par les médecins n’utilisant pas les médicaments.

Alors que pour les médecins et les hôpitaux traditionnels, les décès s’élevaient à 33%, les autres hôpitaux (non traditionnels) comme Battle Creek, Kellogg, MacFadde’s Health-Restorium, obtenaient pratiquement 100% de guérisons avec des méthodes naturelles simples comme les cures d’eau, les bains, les lavements, le jeûne, des régimes alimentaires très bien étudiés comprenant essentiellement de la nourriture naturelle. Un médecin que nous avons connu n’a pas perdu un seul patient de la grippe en huit ans…

Si les médecins classiques avaient été aussi éclairés que les thérapeutes utilisant les méthodes naturelles, on n’aurait sûrement jamais parlé de 20.000.000 morts suite au traitement médical officiel de la grippe.

Chez les militaires vaccinés, la maladie a frappé sept fois plus que chez les civils non vaccinés. Ces soldats souffraient en fait des maladies contre lesquelles ils avaient été vaccinés. Un soldat qui, en 1912, était rentré des territoires d’outre mer m’avait confié que les hôpitaux militaires étaient remplis de cas de paralysie infantile et il se demandait comment il était possible que des adultes puissent contracter une maladie d’enfance. Nous savons maintenant que la paralysie est une suite classique d’un empoisonnement vaccinal. Chez nous la paralysie n’est apparue qu’après la campagne de vaccination massive de 1918.»

Les passages soulignés sont de mon fait afin de démontrer que cette pandémie de pneumonie bactérienne se manifestait selon de multiples formes pathologiques et qu’elle ne frappait presqu’exclusivement que les personnes vaccinées ou médicamentées sous des formes allopathiques.

La suite sur Xochipelli.

Nouvelles du 9 décembre 2021

De l’oxyde de graphène dans le vaccin diphtérique et tétanique, Diftavax, de Sanofi-Pasteur

La Quinta Columna vient de publier les photographies de ses analyses qui mettent en exergue la présence indéniable d’oxyde de graphène dans le vaccin diphtérique et tétanique “Diftavax” de Sanofi-Pasteur. [724]

Pour rappel, la Quinta Columna a, déjà, prouvé la présence d’oxyde de graphène dans d’autres médications de Sanofi-Pasteur: à avoir, l’insuline Toujeo et le vaccin anti-grippal,  VaxigripTetra.

l est, également, intéressant de noter qu’il est très difficile de trouver des informations sur ce vaccin de Sanofi-Pasteur. Qui plus, sur la propre page Sanofi-Pasteur, pour la fiche technique du “Diftavax”, le Résumé à l’intention du public renvoie vers l’Agence Française de Sécurité Sanitaire et des Produits de Santé…. mais il s’agit d’une page vide. [864] Pourquoi se gêneraient-ils? Ce sont des criminels.

Qui plus est, sur le site internet de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire et des Produits de Santé, la recherche portant sur le Diftavax n’a “aucun résultat à proposer”

*************

Un nouveau documentaire, d’1h36, sur l’Holocauste Vaccinal: 

VAXXED II. The People’s Truth. Les parents témoignent

L’équipe Europe TV de l’organisation Children Health Defense rapporte: 

« Si vous envisagez de vous faire vacciner parce que vous avez peur de perdre votre emploi, votre argent, votre vie sociale ou l’accès à l’éducation, écoutez les histoires de tous ces parents dont l’enfant a été blessé par un vaccin : la plupart ont fini par quitter leur emploi, perdre leur argent, l’argent des grands-parents, perdre leur vie sociale, ne pas avoir d’école pour leurs enfants, aucun soutien des services médicaux et, dans 80 % des cas, briser leur mariage. Mais aucun de ces préjudices n’est comparable à la souffrance que leur enfant pourrait endurer à vie.

Afin de vous aider à contrer les fausses allégations et la désinformation, nous mettons à votre disposition sur, CHD Europe TV, deux documentaires à voir absolument avant d’entamer tout débat ».

Le premier documentaire, d’1h36, se nomme “VAXXED II. The People’s Truth”. Le second documentaire, de 30 mn, se nomme “L’AFFAIRE WAKEFIELD: où est la vraie fraude.” Ces films sont sous-titrés en Français

*************

Qu’en est-il des décès post-vaccinaux de pilotes de ligne – en vol ou à terre? S’agirait-il de 200 capitaines, aux USA, pour le second semestre 2021?

Car il court beaucoup de rumeurs qui, malheureusement, doivent être fort fondées. Concerned Dad, sur son Twitter, a publié une page de nécrologie de capitaines d’aviation civile qui décline 1 décès pour 2019, 6 décès pour 2020 et au moins 110  décès pour 2021 (car la page est quelque peu tronquée sur le haut) du mois de juin jusque, seulement, au mois de septembre – à savoir pour 4 mois de vols. [748] Il faudrait donc, rajouter quelque 80 décès pour les 3 mois restant… portant, provisionnellement, le nombre de décès de capitaines de ligne, aux USA, à près de 200.

J’ai personnellement vérifié un certain nombre de ces décès sur la Toile. Par exemple, celui du capitaine Duane Eugene Romey – décédé à l’âge de 53 ans. [781] 

Ces rumeurs – de décès, en plein vol, de pilotes de ligne – ont été cataloguées de “complotistes”, par la presse corrompue, mais au vu de la pandémie de pathologies cardio-vasculaires prévalente, dans les pays injectés, on ne voit, franchement, pas pourquoi les capitaines de l’aviation civile y échapperaient… 

… d’autant plus que d’aucuns insinueraient, peut-être, qu’un excès professionnel de radiations, à 9 ou 10 kms d’altitude – d’autant plus crucial qu’il est en augmentation croissante de par l’émergence d’un Grand Minimum Solaire – ne peut qu’activer le graphène présent dans l’organisme vacciné/injecté.

La page du magazine d’aviation, qui présente cette chronologie, détaille même les compagnies pour lesquelles ces capitaines décédés travaillaient. Il est patent que les décès commencent à prendre de l’ampleur dès le mois de juin – à savoir le mois suivant la proclamation, vers la mi-mai, d’une obligation vaccinale CoqueVide par des compagnies telle que Delta, par exemple. [749]

Suite de cet article. Il m’a été rétorqué qu’il s’agissait de FAKE et que les fact-checkers avaient vérifié tout cela. Quels fact-checkers? Je n’ai pas même évoqué le décès de 4 pilotes de la British Airways [778] en mai/juin 2021 dont le jeune pilote, de 33 ans, Edward Brice-Bennett, retrouvé décédé, près de son vélo, sur une piste de VTT – bien évidemment, d’une arythmie cardiaque foudroyante comme tant d’autres sportifs. [777]

Le second pilote était dans sa quarantaine [780] et le troisième pilote dans sa cinquantaine.

Le 17 juin, la British Airways a publié le communiqué suivant: «Sadly four members of our pilot community passed away recently. Our thoughts are with their family and friends. However, there is no truth whatsoever in the claims on social media speculating that the four deaths are linked. Helen». [779] British Airways souhaitait indiquer, par ce communiqué, qu’il n’existe aucune preuve que ces jeunes pilotes soient décédés des suites de l’injection CoqueVide. 

*************

Nouveau témoignage de John O’Looney, directeur de pompes funèbres: le système immunitaire des premiers vaccinés est en train de lâcher

John O’Looney a réalisé une courte vidéo le 6 décembre pour faire le point sur la situation de sa région, en Angleterre, à Milton Keynes, à quelques 100 km de Londres.  [747] Il y est directeur d’une entreprise de pompes funèbres. Tout d’abord, il réaffirme la prépondérance, sans cesse croissante, d’effets primaires post-vaccinaux: arrêts cardiaques, AVCs, anévrismes, embolies, thromboses… comme à l’accoutumée.

Secondement, il rapporte qu’un second type de pathologie post-vaccinale est en train d’émerger chez les personnes vaccinées il y a 6 ou 8 mois – à savoir au début de campagne de vaccination graphénisante – qui se traduit par un effondrement de leur système immunitaire. John O’Looney compare ces personnes à des personnes cancéreuses et traitées par chimiothérapie… et qui risquent de décéder à la moindre infection bénigne car leur système de défenses s’est complètement effondré sous le choc des radiations. 

C’est exactement ce que clament les chercheurs de la Quinta Columna depuis cet été: la graphénisation de l’organisme induit, avant tout, des pathologies caractéristiques d’une irradiation…. Parce que la graphénisation constitue un processus d’irradiation toxique, parfois handicapant, parfois létal.  

John O’Looney rapporte, également, au sujet de ce type de personnes très malades, dont des proches, qu’ils sont persuadés qu’ils ne sont pas assez injectés. Ils sont à ce point malades qu’ils sont terriblement impatients de pouvoir bénéficier d’une seconde ou troisième dose. Les processus de lobotomisation collective ont parfaitement fonctionné pour une moitié de la population qui, selon John O’Looney, est en train de se précipiter dans le précipice que leur présente les eugénistes déments du gang de Klaus Schwab et de Bill Gates. 

*************

Revue Médicale: 4,11 ± 0,73 mg d’aluminium vaccinal dans le corps des nourrissons de moins de deux ans – aux USA

Une étude, publiée le 1er décembre 2021, et qui s’intitule “The Childhood Vaccination Schedule and the Lack of Association With Type 1 Diabetes”,  a mis en exergue qu’aux USA, les nourrissons, de moins de deux ans, ont une moyenne de 4,11 mg d’aluminium vaccinal dans l’organisme. [725] Certains nourrissons – sur les 584 171 évalués – avaient jusqu’à 9,35 mg d’aluminium vaccinal.

La situation ne peut être que pire en France de par le nouveau décret vaccinal “Macron/Buzyn”, extrêmement génocidaire, imposant, depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccinations obligatoires – ai lieu de 3 auparavant. 

*************

Au sujet de l’étude prouvant que de 82 à 91% des femmes enceintes vaccinées CoqueVide, durant les 20 premières semaines, perdent leur bébé

Ainsi que je l’ai évoqué à plusieurs reprises, durant le mois de novembre, car le sujet est fondamental. En Octobre 2021, le New England Journal of Medicine a, finalement, admis que l’étude originelle – publiée le 14 octobre par Shimabukuro et. al – [720] ayant servi de support à la campagne de vaccination CoqueVide du CDC et de la FDA, ciblant les femmes enceintes, était corrompue. 

Depuis lors, des chercheurs de Nouvelle-Zélande ont réalisé une étude correctrice  qui met en exergue qu’il s’agit bien d’un génocide vaccinal. [721] Leur étude correctrice est intitulée “Spontaneous Abortions and Policies on COVID-19 mRNA Vaccine Use During Pregnancy”. En effet, selon les auteurs: «Une nouvelle analyse de ces données indique une incidence cumulative d’avortements spontanés de l’ordre de 82% (104/127) à 91% (104/114) – à savoir de 7 à 8 fois plus que ce présentent les résultats originaux des auteurs de l’étude»

Le Docteur Mercola, sur son site aux USA, récemment, a expliqué comment les auteurs de l’étude originelle avait intégralement truqué leurs conclusions. [722]

L’étude portait sur 827 femmes enceintes et l’objectif en était d’évaluer le taux de fausses couches pour toutes les femmes vaccinées CoqueVide durant les 20 premières semaines de la grossesse. Selon les conclusions des auteurs, il ne s’agissait que de 12,6% de fausses couches, à savoir à peine plus que la moyenne normale de 10% – à savoir 104 fausses couches sur 827 femmes enceintes.

C’est alors que deux médecins de Nouvelle-Zélande – les Dr Aleisha Brock et Simon Thornley – reprirent les données, de cette étude, afin de mettre en exergue qu’il s’agissait en fait d’une catastrophe intégrale avec une incidence cumulative d’avortements spontanés de l’ordre de 82% (104/127) à 91% (104/114).

Les auteurs de l’étude originelle sont des criminels.

En fait, selon les deux médecins Néo-Zélandais: «une évaluation des 827 femmes dans le dénominateur de ce calcul révèle qu’entre 700 et 713 femmes enceintes furent exposées au vaccin après que le cadre temporel, pour l’analyse, ait été dépassé – à savoir les 20 premières semaines de grossesse».

Donc, Shimabukuro et. al ont inclus, dans leurs analyses de ce groupe de 827 femmes, des femmes enceintes alors qu’elles n’avaient pas été vaccinées durant les 20 premières semaines (mais plus tard) et que, donc, elles ne pouvaient pas être à risque de fausse couche post-vaccinale suite à une injection reçue durant le premier trimestre. 

En d’autres termes, il n’est pas correct d’inclure, dans leurs statistiques de fausses couches, des femmes enceintes qui auraient été vaccinées CoqueVide durant le troisième trimestre… vu que leur étude porte sur des fausses couches des femmes vaccinées durant le premier trimestre. Cela parait excessivement clair et limpide.

Si on ne considère que les femmes enceintes vaccinées durant les 20 premières semaines, il s’agit, en fait, d’un nombre situé entre 114 et 127. 

Donc, il s’agit de 104 fausses couches sur 127 ou sur 114 – à savoir entre 82% et 91%. Est-ce bien clair? 

Parmi ces 104 bébés perdus durant les 20 premières semaines, 96 moururent avant la fin des 13 premières semaines de grossesse… ce qui signifie que la vaccination CoqueVide, durant cette première partie de la grossesse, signe, quasiment, l’arrêt de mort du foetus. 

Entre autres effets collatéraux primaires, il faut, également, signaler 9,4% de bébés prématurés.

En France, selon l’ANSM, «Interrogée par le Ministère des solidarités et de la santé, l’ANSM considère, au vu des données disponibles, que la vaccination des femmes enceintes dès le premier trimestre de grossesse est possible. Cet avis a été élaboré sur la base des données issues de l’enquête de pharmacovigilance, des données fournies par les laboratoires et des données de la littérature scientifique. Les études n’ont pas montré, à ce jour, de conséquences des vaccins à ARNm sur le déroulement de la grossesse.» [723]

Les technocrates corrompus de l’ANSM sont des criminels.

*************

Un nouveau rideau de fumée: le syndrome de stress post-pandémique

Une campagne d’information, concernant une nouvelle pathologie menaçant 300 000 personnes, bat son plein au Royaume-Uni. Il s’agit du syndrome de stress post-pandémique qui pourrait induire 4,5% de cas supplémentaires de pathologies cardiaques. [719]

L’objectif est, bien évidemment, de cacher la misère de la pandémie de pathologies cardio-vasculaires provoquée par le graphène, sous toutes ses formes, dans les injections CoqueVide.

*************

Au sujet de la contamination par les nano-particules métalliques et les micro et nano-fibres de plastique dans les Masques Faciaux

La première étude, qui sera publiée officiellement en février 2022, est intitulée “Release of tens of thousands of microfibers from discarded face masks under simulated environmental condition”. Elle porte sur la dissémination, dans l’environnement, des nano-fibres et des micro-fibres contenues dans les masques. [740]

Selon cette étude, la longueur de ces particules varie entre 47,78 μm et 3,93 mm. Cependant, la majorité des fibres – à savoir de 72,41 à 89,58% – sont des micro-fibres de 0,1 à 1 mm. Quant aux nano-fibres présentes dans ces masques, elles représentent de 0,09 à 13,59% du nombre total et leur longueur varie de 1 à 100 microns. 

La seconde étude, publiée en septembre 2021, est intitulée “Investigating the current status of COVID-19 related plastics and their potential impact on human health”. Cette étude porte sur la présence de micro-fibres de plastiques dans les masques faciaux, qui sont inhalés ou disséminés dans l’environnement. Cette étude rappelle que les micro-particules de plastique génèrent un grand nombre de pathologies: inflammations chroniques, fibroses, mutations de l’ADN, lésions cellulaires, tempêtes de cytokines, stress oxydatif, etc, etc. [741]

La troisième étude, publiée en avril 2021, est intitulée “Cloth Face Masks Containing Silver: Evaluating the Status”. [742] Cette étude porte sur la quantité de nano-particules présentes dans les masque faciaux. Il s’agit de nano-particules d’argent, de graphène, de zinc et de cuivre qui y sont intégrées en raison de leurs prétendues propriétés anti-virales. Par exemple, les nano-particules de zéolithe d’argent ont une taille d’1 à 100 nm.

Cette étude a mis en exergue, également, la présence de nano-particules de dioxyde de titane, d’aluminum, de silice, de magnésium, d’yttrium, d’ytterbium, etc… qui sont, inhalées, par le porteur de masque facial.

La quatrième étude, publiée en juin 2021, est intitulée “Mask on Beauty: Mask, Respirator, and Cloth Face Covering Wearers at Risks of Inhaling Abundant Respirable Hazards From Leave-On Facial Cosmetics. [743] C’est une étude généraliste sur les nano-particules inhalées de par l’usage de masques faciaux et de cosmétiques.

La cinquième étude, qui sera publiée officiellement en février 2022, est intitulée “Laundering of face masks represents an additional source of synthetic and natural microfibers to aquatic ecosystems”. [744] Cette étude porte sur la dissémination de micro-particules, et de micro-fibres, dans l’environnement suite au lavage des masques faciaux réutilisables. 

La sixième étude, publiée en mai 2021, est intitulée “An investigation into the leaching of micro and nano particles and chemical pollutants from disposable face masks – linked to the COVID-19 pandemic”. Elle porte sur la dissémination, dans l’organisme humain, et dans l’environnement, de micro-fibres de plastique et de nano-particules de plomb, de cadmium, d’antimoine, de silice, de titane, etc.  [745]

La septième étude, publiée en octobre 2021, est intitulée “Uncovering the release of micro/nanoplastics from disposable face masks at times of COVID-19”. [746] Elle porte sur la présence de nano et de micro-particules de plastique dans les masques faciaux. 

Selon les auteurs: «un seul masque peut disséminer, dans les eaux, des milliers de micro-fibres de plastique et jusqu’à 10 puissance 8 de particules submicrométriques – à savoir de l’ordre des nano-particules». 

En conclusion, je souhaite rappeler que, depuis une vingtaine d’années, une multitude d’études scientifiques ont été publiées afin de mettre en exergue que les masques faciaux ne protègent en rien: il s’agit d’une arnaque intégrale. 

Par exemple, l’Institut National de la Santé US a publié, sur son site internet, une énième étude anti-masques faciaux, intitulée “Facemasks in the COVID-19 era: A health hypothesis”, dont les conclusions fracassantes sont sans appel: les masques sont strictement inefficaces, et dangereux, à l’encontre du CoqueVide/19. 

Cette étude [287] a été réalisée par Baruch Vainshelboim, un expert en pneumologie, de l’Université de Stanford, en Californie, ainsi que du Rabin Medical Center de Tel Aviv, en Israël.

«Les preuves scientifiques existantes remettent en question l’innocuité et l’efficacité de porter des masques faciaux en tant qu’intervention préventive à l’encontre du COVID-19. Les données suggèrent que les masques faciaux, tant médicaux que non-médicaux, sont inefficaces à bloquer la transmission, d’humain à humain, de pathologies virales et infectieuses, tels que le SARS-CoV-2 et le COVID-19: ces données vont, donc, à l’encontre de l’usage des masques faciaux. De plus, il a été démontré que le port des masques faciaux génère, de manière conséquente, des effets physiologiques et psychiques adverses. Ces effets incluent l’hypoxie, l’hypercapnie, l’essoufflement, une toxicité et une acidité accrues, une activation des réactions de stress et de peur, une augmentation des hormones de stress, de l’immunosuppression, des maux de tête, une diminution des performances cognitives, une prédisposition aux pathologies infectieuses et virales ainsi que du stress, de l’anxiété et de la dépression chroniques. Les conséquences à long terme d’un port de masque facial peuvent provoquer une détérioration de la santé, le développement et la progression de maladies chroniques ainsi qu’une mort prématurée. Les gouvernements, les décideurs politiques et les organisations de santé devraient utiliser une approche correcte et fondée sur des preuves scientifiques quant au port des masques faciaux lorsqu’ils sont envisagés comme une intervention préventive de la santé publique.» Baruch Vainshelboim. Traduction de Xochi. [287] Pour la traduction complète de l’étude en Français: [288]

*************

Revue Scientifique: 14 nouvelles études médicales, récemment publiées, sur “les effets primaires” post-vaccinaux des injections CoqueVide

Aujourd’hui, au vu des millions de décès et des centaines de millions de handicaps induits par les injections CoqueVide, il s’avère beaucoup plus authentique de parler des “effets primaires” post-vaccinaux, des injections CoqueVide, et non plus d’effets secondaires. Voici quelques études scientifiques, très récemment publiées, concernant des “effets primaires” prouvés dans des patients.

“Reactivation of IgA vasculitis following COVID-19 vaccination”. Un cas de vascularite, à savoir d’inflammation des vaisseaux sanguins. [726]

“Autoimmune encephalitis following ChAdOx1-S SARS-CoV-2 vaccination”. Un cas d’encéphalite. [727]

“Myocarditis associated with COVID-19 vaccination in three teenage males”. Cas de myocardites chez trois adolescents. [728]

“Myocarditis and Pericarditis in Adolescents after First and Second doses of mRNA COVID-19 Vaccines”. Cas de myocardites et de péricardites chez les adolescents. [729]

“Epidemiology of Acute Myocarditis/Pericarditis in Hong Kong Adolescents Following Comirnaty Vaccination”. Cas de myocardites et de péricardites chez les adolescents à Hong-Kong. [730]

“Acute myopericarditis post intravenous injection of COVID-19 mRNA vaccine differs from viral myocarditis”. Cas de myopéricardites. [731]

“Multimodality imaging and histopathology in a young man presenting with fulminant lymphocytic myocarditis and cardiogenic shock after mRNA-1273 vaccination”. Un cas de myocardite lymphocitique. [732]

“Postvaccination Multisystem Inflammatory Syndrome in Adult with No Evidence of Prior SARS-CoV-2 Infection”. Cas de syndromes d’inflammations chez les adultes. [733]

“Cardiovascular Complications of SARS-CoV-2 Vaccines: An Overview” Revue générale sur les cas de pathologies cardio-vasculaires. [734]

“Myocarditis and Pericarditis following COVID-19 Vaccination: Inequalities in Age and Vaccine Types”. Une revue sur les cas de myocardites et de péricardites. [735]

“Vaccine-Associated Thrombocytopenia and Thrombosis: Venous Endotheliopathy Leading to Venous Combined Micro-Macrothrombosis”. Cas de thromboses et de thrombocytopénies. [736]

“Acute Myocarditis Following the Administration of the Second BNT162b2 COVID-19 Vaccine Dose”. Cas de myocardite. [737]

“Clinically Suspected Myocarditis Temporally Related to COVID-19 Vaccination in Adolescents and Young Adults”. Cas de myocardite. [738]

“Definite Acute Myocarditis After Coronavirus Disease 2019 mRNA Vaccination”. Cas de myocardite. [739]

Nouvelles du 8 décembre 2021

“The Big Reset” : Le documentaire non censuré de la vérité sur la pandémie. 

Voici un nouveau film sur la fausse pandémie qui a été réalisé par des citoyens avec un financement participatif. [716] Une séquence de 18 mn en est disponible.  Les réalisateurs ont collecté les témoignages d’un grand nombre de personnes (entre autres scientifiques), ayant proposé une réplique aux mesures sanitaires dans de multiples pays. [715]

*************

Un nouveau vaccin, cultivé sur Tabac chimérique, à l’encontre du CoqueVide virtuel… pour 2022

Dans mon dossier intitulé “Une Pandémie d’Oxyde de Graphène?”, j’ai mentionné que GSK/Pfizer propose un nouveau vaccin anti-CoqueVide/19 réalisé en partenariat avec la société nécro-technologique Medicago – qui a lancé la phase 3 de ses essais en mars 2021. [670] Ses techniciens insèrent des séquences génétiques dans des bactéries du sol modifiées génétiquement – à savoir des chimères génétiques de l’espèce Agrobacterium tumefaciens – qui sont inoculées dans les plantes d’une espèce de Tabac, Nicotiana benthamiana.

Aujourd’hui, Medicago a annoncé que son essai clinique, impliquant 24 000 participants a prouvé que son vaccin au Tabac, amélioré avec un booster de GSK, était efficace à 75,3% l’encontre du variant Delta de l’inexistant Sars-CoV-2 – et efficace à 71% contre tous les autres variants… sauf pour le fabuleux Omicron qui vient, seulement, d’entrer sur la scène intronisé par le Pandémiste Tony Fauci, le maître de cérémonie de la nouvelle religion Covidienne. [718]

Selon ces fabulateurs, leur vaccin au Tabac chimérique à recours à une technologie connue sous le nom de particules pseudo-virales – des PPV.

C’est très simple: des plants de Tabac chimérique sont cultivés en serre (blindée de produits chimiques agricoles) afin de produire des vaccins basés sur des particules pseudo-virales – ne contenant aucun matériel génétique du coronavirus… qui est d’ailleurs inexistant. Tout va bien? 

Selon Medicago: « Cette technologie utilise les plantes comme bioréacteurs pour produire des structures non-infectieuses de virus appelées particules pseudo-virales (PPV). Les PPV imitent la structure originale des virus, leur permettant d’être facilement reconnues par le système immunitaire. Elles sont toutefois exemptes de matériel génétique viral et elles sont de ce fait non infectieuses et incapables de se reproduire.

En somme, les PPV ressemblent au virus, mais elles sont vides. C’est peu comme si nos chercheurs avaient créé des coquilles de noix à l’intérieur desquelles on ne trouve aucune noix. Les PPV peuvent induire une réponse immunitaire semblable à celle d’une infection naturelle ».

Des coquilles de noix à l’intérieur desquelles on ne trouve aucune noix: c’est une parfaite description du Sars-CoV-2 et c’est pourquoi, dès mars 2020, je l’ai nommé le “CoqueVide/19”… parce que c’est une coque vide, totalement vide. 

La Narration au sujet du virus constitue le Virus. 

*************

En Catalogne, l’application pour la vaccination à l’encontre du Sars-CoV-2 prévoit 8 doses de vaccins au graphène

En témoigne, cette vidéo publiée par la Quinta Columna, la communauté autonome de Catalogne a prévu 8 doses dans son application, pour téléphone mobile, dans le cadre de la vaccination à l’encontre du Sars-CoV-2. [717]

*************

Projet Bluetooth Expérience X

Cette étude porte sur l’objectivation de l’existence d’adresses MAC détectables, sur la plage de fréquence Bluetooth, suite aux injections CoqueVide, de la Mafia Big Pharma, et aux prises de tests PCR de prétendue détection du CoqueVide. [704] [706]

Selon l’avant propos proposé par les auteurs: 

« Depuis avril 2021 des rumeurs se sont propagées sur les réseaux sociaux concernant l’apparition de signaux de type bluetooth à la suite d’une ou plusieurs injections anti-covid proposées par les compagnies pharmaceutiques – Astra-Zeneca, Pfizer, Moderna, Johnson and Johnson – de nombreuses vidéos ont circulé qui semblent mettre en évidence l’apparition de phénomènes troublants, à savoir : 

Des phénomènes d’aimantation inexpliqués sur différents sites du corps de personnes injectées (qui ont donné lieu à une explosion des publications sur TikTok regroupées autour d’un mouvement communautaire, Le Magnet Challenge). 

L’apparition d’adresses MAC Bluetooth en présence de personnes injectées et en l’absence de tout dispositif technologique susceptible d’expliquer ces apparitions. 

L’apparition de signaux lors d’un scan effectué sur le corps d’une personne injectée par l’intermédiaire d’appareillage de détection de puce électronique animale utilisées couramment chez les vétérinaires. 

Toutes ces rumeurs ont été démenties par les principaux médias et les agences de presse traditionnelles alors même que dans les réseaux alternatifs de nombreuses expérimentations empiriques effectuées par des citoyens ordinaires semblaient démontrer le contraire.».

Voir la suite de cette étude magistrale sur le site de gloria.tv [704]

Cette étude est, également, disponible en Espagnol, en Allemand et en Anglais.  [705]

*************

Une Sélection de Plantes Médicinales maîtresses anti-oxydantes, pour éliminer la couronne nécro-moléculaire de graphène, à cultiver au jardin familial

Suite à la rédaction de mon très long dossier, intitulé “Sources d’Anti-Oxydants pour Détruire la Couronne Nécro-Moléculaire d’Oxyde de Graphène”, et suite à des requêtes de lecteurs un peu perdus par un tel éventail de thérapeutiques, voici une liste brève de Plantes Médicinales maîtresses susceptibles de participer à la dissolution de la couronne nécro-moléculaire de graphène induite lors de la fusion entre les fluides humains (sang, sperme, etc) et les nano-particules d’oxyde de graphène, de nano-bulles de graphène, de nano-tubes de carbone injectées par les vaccins CoqueVide.

Pour une plus grande autonomie médicinale, faites les croître dans vos jardins et prenez en de la graine chez l’Association Kokopelli qui propose la plus grande gamme, au monde, de semences bios de Plantes Médicinales. [707] 

La Nicotine et le Tabac. 

Le fait que la nicotine participe à l’inactivation de l’oxyde de graphène – et donc à la protection du système neuronal – est d’autant plus  intelligible que de nombreuses études ont prouvé que les fumeurs étaient protégés à l’encontre de le symptomatologie dénommée CoqueVide/19. Au printemps 2020, des chercheurs Chinois s’aperçurent très rapidement, que le pourcentage de fumeurs de Tabac dans les hôpitaux Chinois, accueillant les patients supposément atteints par le CoqueVide/19, était très faible – à savoir, environ 6%. Il s’avéra que la situation était identique aux USA, en Allemagne (avec 6%) et en France (avec 5%) . En effet, aux USA, le CDC rapporta un taux minime de 1,3% de fumeurs parmi les patients hospitalisés pour cause de CoqueVide/19 – alors que les hôpitaux de New-York rapportaient un taux de fumeurs de l’ordre de 5,2%. 

Le 20 avril 2021, une équipe de chercheurs, en Inde, a publié une étude affirmant, de même, que les fumeurs de ce pays étaient très peu impactés par la grippette Covidienne. Certains chercheurs suggérèrent, même, et continuent de le suggérer, que la nicotine pharmaceutique pourrait être considérée comme une thérapie privilégiée dans le traitement de toutes les pneumonies cataloguées sous la dénomination CoqueVide/19. 

En fait, la nicotine promeut la survie des neurones et protège donc à l’encontre des Maladies d’Alzheimer ou de Parkinson, en dégradant ou en inhibant le gène SIRT6 qui code pour la protéine sirtuine 6 – une histone de la famille des sirtuines. Il est à noter que la nicotine, la caféine et la niacine – toutes substances ayant la capacité de diminuer l’impact de ces pathologies – se caractérisent par leur capacité de liaisons au fer.  Ainsi, une étude récente, de 2019, a mis en exergue que, dans le cas de toxicité induite par une teneur élevée en fer et en manganèse, provoquant des troubles neurodégénératifs, la nicotine possède une capacité neuroprotectrice en protégeant les cellules dopaminergiques – à savoir en chélatant ces métaux en excès. 

Dans la lutte contre la graphénisation, le Tabac constitue une thérapie de première ligne. C’est pour cela que les ayahuasqueros, les guérisseuses, les hommes-médecine, les femmes-Bison Blanc et autres shamanes, dans les trois Amériques, soufflent le Tabac: afin de purifier l’atmosphère matérielle, à savoir physique et psychique.

Je renvoie les lecteurs vers mes très nombreuses monographies médicinales présentées sur ce présent site.  [708]

Les Artémisias. 

Les Artemisias font partie des Plantes Médicinales Maîtresses: elles sont extrêmement anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-cancers – en sus d’être anti-microbiennes, anti-parasitaires, etc. Artemisia annua est l’un des plantes médicinales les plus anti-oxydantes et anti-inflammatoires de la planète. 

Il existe quelques dizaines d’études (publiées en 2020 et 2021) portant sur les capacités extrêmement thérapeutiques de l’Artemisia annua à l’encontre des symptômes du CoqueVide/19 – donc, à l’encontre des symptômes de l’empoisonnement au graphène.

Il existe, même, une étude de 2018, “Facile synthesis of graphene via reduction of graphene oxide by artemisinin in ethanol”, portant sur la réduction de l’oxyde de graphène avec de l’artémisinine – l’une des substances les plus actives de certaines espèces d’Artemisia… Car Artemisia afra n’en contient pas malgré qu’elle soit éminemment anti-paludique. 

La Réglisse.

La Réglisse est, médicinalement, efficace à l’encontre de la Covidette (de même qu’à l’encontre de toutes les grippes et grippettes) selon une pléthore d’études récentes et publiées, depuis 2020, en Chine, en Italie, en Allemagne, en Inde, en Turquie, en Corée… L’édition 2015 de la “Pharmacopée Chinoise Officielle” ne présente aucune différence quant aux activités biologiques et quant à la composition des trois espèces de Réglisses connues sous le nom de “Gan Cao”.

Dans la Médecine Ayurvédique, Glycyrrhiza glabra est dénommée “Yashtimadhu” ou “Madhuka”. L’un des initiateurs de cette médecine, Acharya Charaka – l’auteur du Traité Médical “Charaka Saṃhitā” vers 200 avant EC – mentionna le Yashtimadhu dans 11 de ses catégories pharmacologiques (appelées “Dashemanis”). C’est, en effet, l’une des plantes majeures de la Pharmacopée Ayurvédique – sinon la plante majeure. 

Glycyrrhiza glabra a été, traditionnellement, utilisée pour soigner de nombreuses pathologies telles que: problèmes respiratoires, asthme, fièvres, épilepsie, faiblesse sexuelle, paralysie, ulcères de l’estomac, coliques, flatulences, rhumatismes, hyperdipsie, maladies cutanées, hépatite, allergies, jaunisse, hémorragies, psoriasis, leucorrhée, cancer de la prostate…

La Scutellaire du Baïkal 

La Scutellaire du Baïkal (Scutellaria baikalensis) s’avère, médicinalement, efficace à l’encontre de la Covidette (comme à l’encontre de toutes les grippes et grippettes) selon une pléthore d’études récentes publiées, depuis 2020, en Chine, et ailleurs. La Médecine Traditionnelle Chinoise a utilisé, principalement, la Scutellaire du Baïkal afin de soigner la diarrhée, les pathologies gastro-intestinales, la dysenterie, l’hypertension, les hémorragies, l’insomnie, les inflammations et les pathologies respiratoires. 

Les études pharmacologiques modernes ont mis en exergue que la Scutellaire du Baïkal est active à l’encontre de la pneumonie bactérienne, des attaques d’apoplexie, des pathologies neuro-dégénératives, de la perte de mémoire, des inflammations , des pathologies hépatiques, de l’artériosclérose, de l’hypertension, des pathologies cardio-vasculaires , du diabète, du vieillissement, de l’ostéoporose, des allergies, de la toux, des mouvements anormaux du foetus, des maux de tête, de l’insomnie, des furoncles, des conjonctivites, de l’hémoptysie, des saignements utérins, des selles sanglantes. 

Pour résumer, la Scutellaire du Baïkal possèdent des propriétés anti-microbiennes, anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anti-anaphylactiques, sédatives, neuro-protectrices, hépato-protectrices, anti-convulsantes, anti-tumorales, anti-cancérigènes, anti-diarrhéiques, anti-hypertensives, anti-angiogéniques, anti-cholestérolémiques, cholagogues, anti-spasmodiques, astringentes, expectorantes, anti-métastiques, anti-dysentériques, hémostatiques, fébrifuges, diurétiques.

Les Agastaches

Leur usage anti-graphène est, déjà, conseillé parce que le très efficace acide shikimique se trouve non seulement dans les feuilles d’Agastache urticifolia mais, également, dans les feuilles d’Agastache rugosa et d’Agastache foeniculum. 

Agastache rugosa. Les qualités anti-inflammatoires et cardiovasculaires de cette espèce ont été mises en exergue par plusieurs études. Elles sont, entre autres, attribuées à la présence de la tilianine.

Ses qualités anti-mutagéniques ont été mises en exergue de par la présence d’estragole, de limonène et d’anisaldéhyde ainsi que d’agastaquinone, dans ses racines, particulièrement active à l’encontre des cancers du sein, du colon, des ovaires, des poumons, du système nerveux central et de la peau. 

Les Nigelles

Nigella sativa. Son efficacité a été prouvée, récemment, selon des méthodes modernes, à l’encontre des cancers du sein, de la prostate, de la peau, des poumons, des reins, du foie, du col de l’utérus, du colon, etc, et de la leucémie.  Elle possède une très puissante activité pro-apoptotique, anti-proliférative, anti-oxydante, anti-métastatique, anti-mutagénique et cyto-toxique. 

Nigella damascena. Elle est réputée posséder près de quatre fois plus de composés poly-phénoliques, donc de capacité anti-oxydante et anti-cancéreuse, par rapport à Nigella sativa, ce qui en fait sûrement une espèce médicinale de très grand importance à investiguer eu égard, déjà, à la belle réputation anti-cancéreuse de cette dernière.

L’Ashwagandha

L’Ashwagandha – Withania somnifera – est une pharmacopée naturelle et très puissante qui possède un spectre impressionnant de propriétés médicinales: adaptogènes, aphrodisiaques, anti-inflammatoires, anti-tumorales, anti-stress, anti-cancéreuses, anti-oxydantes, immuno-modulatrices, hématopoïétiques, régénératrices, anti-bactériennes, anti-microbiennes, anti-pyrétiques, diurétiques, cardio-protectrices, neuro-protectrices, anxiolytiques, astringentes, fébrifuges, anti-arthritiques, etc.

Les Basilics Tulsi

Par exemple, Ocimum tenuiflorum. Les investigations scientifiques révèlent qu’Ocimum tenuiflorum possède de multiples propriétés médicinales incluant: antimicrobiennes (incluant antibactériennes, antivirales, antifongiques, antiprotozoaire, antimalariales, anthelmintiques), anti-moustiques, antidiarrhéiques, antioxidantes, anti-cataractes, anti-inflammatoires, chémo-préventives, radio-protectrices, hépato-protectrices, neuro-protectrices, cardio-protectrices, anti-diabétiques, anti-hypercholestérol, anti-hypertension, anti-carcinogéniques, antipyrétiques, analgésiques, anti-allergiques, immunomodulatrices, anti-asthmatique, favorisant la mémoire, régulatrices du système nerveux central, anti-tussives, diaphorétiques,  anti-ulcères, anti-émétiques, anti-spasmodiques, anti-arthritique, anti-stress, anti-coagulantes et anti-leucodermales.

Autres Plantes Médicinales anti-oxydantes disponibles en semences

Angéliques. Angelica sinensis, Angelica officinalis, etc.

Sauge Chinoise. Salvia miltiorrhiza

Bardane Japonaise. Arctium lappa

Oeillet superbe. Dianthus superbus

Carthame. Carthamus tinctorius

Pastel. Isatis tinctoria.

Agripaume de Sibérie. Leonurus sibericus

Scutellaire barbue. Scutellaria barbata

Romarin. Rosmarinus officinalis.

Sauge officinale. Salvia officinalis

Origan. Origanum vulgare 

L’acide shikimique se trouve, également, dans: les graines de Fenouil (Foeniculum vulgare); les graines de Coquelicot rouge (Papaver rhoeas); dans les tubercules du Dahlia (Dahlia variabilis); dans le jus de feuilles du Blé (Triticum aestivum); dans les racines de Carotte (Daucus carota). 

On trouve, également, de l’acide shikimique dans les graines germées de légumineuses, Haricots, Mung, Soja, Luzerne…

*************

Revue Scientifique: un article sur le graphène et la stimulation de cellules cardiaques

L’Université de San Diego, en Californie, en 2018, a publié une étude intitulée “Graphene biointerfaces for optical stimulation of cells” [709]. Cette étude porte sur la stimulation “à distance” – en remote control – de cellules cardiaques humaines.

Selon le résumé: «Une stimulation non-envahissante des cellules est essentielle à l’examen et au contrôle précis de leur fonction tant au niveau cellulaire qu’au niveau systémique. Afin de prendre en considération ces contingences, nous présentons une plate-forme de stimulation optique pionnière qui ne requiert pas de modification génétique des cellules mais capitalise, plutôt, sur les propriétés optoélectroniques  uniques du graphène – incluant sa capacité de convertir, efficacement, la lumière en électricité. Nous commentons les premières études de stimulation de cardiomyocytes au moyen de bio-interfaces basées sur du graphène dans des configurations dispersives et sur substrat. L’efficacité de la stimulation via des bio-interfaces basées sur du graphène est indépendante des longueurs d’onde de la lumière mais peut être modulée en modifiant l’intensité lumineuse. Nous prouvons qu’une évaluation totalement optique des effets des médications, in vitro, peut être réalisée à partir de bio-interfaces basées sur du graphène. De plus, en ayant recours à des bio-interfaces  dispersives basées sur du graphène, in vivo, nous réalisons une modulation optique de l’activité cardiaque d’embryons de poissons-zèbre. Notre découverte va pouvoir dynamiser de nombreuses études médicales fondamentales et translationnelles». Traduction et Soulignements de Xochi. 

Ces recherches ont recours à de l’oxyde de graphène réduit pour leur plate-forme optique. Ces chercheurs ont, ainsi, développé une technique qui leur permet d’accélérer ou de ralentir les cellules cardiaques humaines, sur commande, en projetant une lumière sur les cellules et en en modulant l’intensité lumineuse. 

Je suis sûr que cette étude ne manquera pas de passionner, et de réveiller, ceux qui émettent des doutes (par ignorance) quant à la capacité du graphène, sous toutes ses formes, de générer des pathologies cardio-vasculaires.

Dans la vidéo suivante, des cellules cardiaques de souris sont activées avec du graphène et des ondes.

*************

Au sujet des décès de bandes d’étourneaux à Ferrol, en Galicie.

La semaine passée, alors que des milliers d’étourneaux volaient aux alentours de l’hôpital Juan Cardona à Ferrol, en Galicie, soudainement, des centaines d’entre eux s’abattirent morts sur le sol. [710] Un “expert” est intervenu, dans la presse, afin d’informer la population que tout allait bien et que ces étourneaux, sûrement, étaient entrés en collision mortelle à la suite d’un bruit soudain ou de l’apparition d’un prédateur. 

La réalité, pure et dure, c’est qu’il existe une douzaines d’antennes 5 G à très grande proximité… vu que Ferrol est un port. 

*************

Dans la Communauté de Cantabre, en Espagne, 72% des hospitalisés CoqueVide sont vaccinés/graphénisés

C’est une petite région avec seulement 600 000 habitants mais on retrouve, en Espagne, les mêmes statistiques prévalentes dans toutes les communautés autonomes: ce sont entre 75% et 90%, des hospitalisés CoqueVide, qui sont injectés/vaccinés/graphénisés. [711]

Caveat. Il faut garder à l’esprit que la situation des vaccinés/graphénisés est, sûrement, encore pire de par le fait que les décès, et les hospitalisations, se manifestant durant les deux premières semaines suivant la vaccination sont considérés comme des cas de non-vaccinés.

*************

Dans la rubrique nécrologie: sur-mortalité post-vaccinale, en Espagne, en novembre 2021

Les chiffres ne sont que provisionnels mais déjà, les statistiques font état d’environ 3000 décès en sur-mortalité juste pour le mois de novembre en Espagne. Selon les “experts” – qui se disent interloqués!! – ce ne serait que 20% des ces décès en sur-mortalité qui puissent être attribués au CoqueVide inexistant. [712]

*************

La Momie Delfraissy fait son retour et annonce “la Vague”!

C’est officiel, la Momie Delfraissy – le médecin bidon à la tête du Conseil scientifique bidon de la PharMacronie – fait son retour sur les plateaux-télé afin d’annoncer que «la vraie vague, c’est maintenant». [714] Avant, il ne s’agissait que de vaguelettes…

Et d’ajouter qu’ «Une partie, voire une grande partie, des personnes qui vont s’infecter à partir de maintenant vont être des personnes vaccinées». [713] Et même de le répéter une seconde fois… afin que le bon Peuple de France – y compris sa fraction très réfractaire – commence, réellement, à comprendre que, depuis l’avènement du CoqueVide/19, le paradigme Pasteurien a complètement évolué.

Il s’agit, même, aujourd’hui, d’un paradigme néo-pasteurien qui a, complètement, remodelé les définitions et les objectifs, prétendus, des substances dénommées des “vaccins”. Ces vaccins, maintenant, n’empêchent pas d’être infectés, ils n’empêchent pas d’être contagieux, ils n’empêchent pas de mourir…

Nouvelles du 7 décembre 2021

Kary Mullis, l’humaniste, versus Anthony Fauci, l’humanoïde criminel et dément

Il est extrêmement important, pour les anglophones, de proposer l’intégralité de l’interview de Kary Mullis, le prix Nobel inventeur du test PCR, qui dure quasiment deux heures. [696] C’est dans cet interview que Kary Mullis explique que le Sida constitue une arnaque totale et que c’est le criminel Anthony Fauci qui a été l’un des principaux orchestrateurs de la fausse pandémie sidatique induite, prétendument, par l’inexistant VIH.

Kary Mullis

Anthony Fauci est le médecin vétérinaire le plus puissant, le plus criminel, le plus machiavélique au monde. Cela fait plus de 45 années qu’il sévit. Il est le fonctionnaire le mieux payé des USA avec un salaire supérieur à celui du président US.

Lorsque, le 1er décembre 2021, Joe le sénile, le président des USA, plaisanta que le vrai président, c’était, en fait, Anthony Fauci… ce n’était qu’une demie-blague. [699]

C’est, en fait, Anthony Fauci qui est le grand prêtre de la nouvelle religion du Covidisme aux USA – donc, dans le monde entier.  C’est Anthony Fauci qui a orchestré la fausse pandémie du CoqueVide/19.  

Le 10 janvier 2017, neuf jours avant l’inauguration du président US Donald Trump, Fauci le Pandémiste déclara, lors d’une conférence à l’Université Georgetown de Washington – intitulée “Pandemic Preparedness in the Next Administration”  – que la prochaine administration US allait faire face à une “épidémie surprise”! «There will be a surprise outbreak». Deux ans à l’avance, dixit Anthony Fauci, le complice de l’eugéniste Bill Gates! [73]  [74]

Aujourd’hui, des vidéos commencent à faire surface qui mettent en exergue la responsabilité d’Anthony Fauci – que j’ai surnommé Fauci le Gris ou Fauci le Pandémiste – dans l’orchestration de la gigantesque fraude du Sida. [697]

Dans les années 80, Fauci tenait le même discours de distanciation sociale au coeur des familles afin que les enfants ne contractent pas le Sida. Les personnes plus âgées se rappelleront sans doute que, trente ans en arrière, nous devions tous mourir du Sida – selon le discours ambiant des Autorités.

C’est Fauci qui, en 2003, mit en place une expérimentation médicale portant sur des centaines d’orphelins prétendument sidatiques, dans la ville de New-York: plus de 200 de ces orphelins moururent des conséquences des remèdes anti-sida pour lesquels ils étaient des cobayes.  [698]

C’est Fauci qui, en 1987, affirmait publiquement, devant le président Reagan, qu’il ne lui fallait qu’une année pour développer un vaccin à l’encontre du Sida!! [700]

En 1988, le président Bush, père, appelait Fauci un héros. A l’époque Fauci promouvait ses remèdes miraculeux qui allaient sauver la vie de tous les sidatiques… et qui, en fait, les faisaient mourir à petits feux [701] – et, en particulier, la médication dénommée AZT. [702]

Se référer à l’ouvrage de Peter Duesberg “L’invention du Virus du Sida”. [703] Se référer aux déclarations de Kary Mullis, de la géniale Lynn Margulis, et du spécialiste mondial de la microscopie électronique, le Professeur Etienne de Harven.

A ce sujet, voir l’ouvrage “Virus Mania. Comment l’Industrie Médicale invente sans cesse des épidémies et réalise des milliards de dollars de bénéfices à nos dépens”. [447] C’est une lecture fascinante qui est préfacée par le Professeur Etienne de Harven – trop tôt décédé, en mars 2019, car il aurait violemment dénoncé les propagateurs de la fausse pandémie Covidienne. Etienne de Harven – une éminence mondiale de la microscopie électronique – non seulement, remettait en cause, l’existence du VIH [448]  [449] mais, de plus, contestait, strictement, la validité des tests PCR pour des diagnostics médicaux – tout comme le contestait Kary Mullis. 

*************

En Angleterre, en novembre, 80% des décès CoqueVide sont vaccinés

Selon les statistiques publiées par le dernier “Covid-19 Vaccine Surveillance Report”, la situation CoqueVide en Angleterre est telle que ce seraient 80% des décès dénommés CoqueVide qui sont vaccinés/injectés/graphénisés – alors que ce seraient 64% des hospitalisés CoqueVide qui sont vaccinés/injectés/graphénisés. [694]  [695]

Caveat. Il faut garder à l’esprit que la situation des vaccinés/graphénisés est, surement, encore pire de par le fait que les décès, et les hospitalisations, se manifestant durant les deux premières semaines suivant la vaccination sont considérés comme des cas de non-vaccinés.

Il s’agit, strictement, de la même situation en France et il n’est pas étonnant que la presse corrompue se soit précipitée pour tenter de récupérer les dégâts induits par les divagations extrêmes de Karine Lacombe, la bonne à tout à faire de la PharMacronie en France et la représentante de commerce de la Mafia Pharma Gilead. [692]  [693]

Pour mémoire, cette criminelle démente, devant le Sénat, a récemment déclaré que 80% des hospitalisations CoqueVide, en France, n’étaient pas vaccinées!!! Alors qu’il s’agit exactement du contraire. Que fait, donc, la Commission Bronner contre les FAKE-News? Pour rappel, Karine Lacombe est une infectiologue également spécialisée dans le VIH – une autre pathologie inexistante.

Nouvelles du 6 décembre 2021

Nouvelle Vidéo Allemande sur le contenu des vaccins et du sang des patients injectés

Cette vidéo de 50 mn est en Allemand et j’espère que quelqu’un puisse la traduire très rapidement en Français. [690]  [691] Elle a été censurée par YT le jour-même de sa publication.

Elle contient une pléthore d’objets non identifiés – officiellement!

*************

Israël: un film de témoignages de victimes atteintes gravement dans leur santé après la vaccination Pfizer

“The Testimonies Project” [682] est un projet citoyen qui vise à donner la parole aux victimes d’événements indésirables suite à la vaccination contre le covid en Israël.

Ce film dure 1h07 mn et il est sous-titré en Français. Il est conseillé aux âmes sensibles de s’abstenir. Ce sont des témoignages poignants de victimes ou des parents des décédés suite à l’injection graphénisante de Pfizer. [680]  [681] 

*************

Sur un plateau TV, en Allemagne: le Dr. Frank Gunter s’oppose formellement à l’injection des enfants

La vidéo est en Allemand [683] et une petite séquence en est traduite en Espagnol. [684]

*************

Dans la rubrique “médicaments graphénisés”: la flucloxacilline 

La flucloxacilline est un antibiotique de la famille des bêta-lactamines – produite par GSK/Pfizer. Cette séquence vidéo démontre que son contenu est magnétique, donc graphénisé. [687]

Ce remède graphénisé s’ajoute à la longue liste des vaccins et médications qui le sont: l’insuline Toujeo de Sanofi-Pasteur; le vaccin anti-grippal,  VaxigripTetra, de Sanofi-Pasteur; le vaccin anti-grippal,  Agrippal, de GSK; le Favipiravir de Toyama Chemical, etc, etc.

*************

Dans la rubrique “médicaments graphénisés”: un sérum physiologique

Dans l’un de leurs très récents programmes vidéo, Ricardo et Jose Luis ont commenté la découverte, par Ricardo, au microscope, d’oxyde de graphène dans un flocon de sérum physiologique. [688]

Pour rappel, voici que ce que je rédigeais en août. Il est, d’ailleurs, très alarmant de découvrir qu’il existe des brevets portant sur des solutions salines à base de graphène d’autant plus lorsqu’elles sont commercialisées par Ali Baba sur Aliexpress – afin de servir de base liquide dans la confection de produits médicaux. [779]  [796]  [1049]

Il existe un brevet portant sur ces solutions salines, à base d’oxyde de graphène, depuis 2012. Selon le site de Google Patents, il est présenté sous la dénomination “Physiological saline containing graphene dispersion and corona virus vaccine using the same”, avec le N° KR20210028062A et avec la date d’application du 3 septembre 2019. [747]

Des solutions aqueuses d’oxyde de graphène (commercialisés par Graphene Box) dont certaines fonctions sont dénommées, très clairement, “pour utilisations biologiques et médicales” – avec les référence GOWS-340009 et rGOWS-340009. [847]  [848] Selon les archives du Web, ces produits sont commercialisés depuis, au moins, l’été de 2015[849]

*************

Surmortalité post-vaccinale en France et DOM-TOM

Selon les données provisoires de l’INSEE concernant la période du 1er juin au 8 novembre. [689]

Du 1er juin au 8 novembre, 261 880 décès, toutes causes confondues, sont enregistrés en France à la date du 19 novembre 2021, soit 4% de plus qu’en 2019 (+ 10 071 décès). Ce nombre est toutefois encore provisoire et sera révisé à la hausse dans les prochaines semaines.

Selon le schéma joint, il semblerait plutôt qu’il s’agisse d’une sur-mortalité post-vaccinale aux alentours de 20 000 personnes – seulement pour cette période de 5 mois et demis.

Au niveau départemental en France métropolitaine, les trois quarts des départements enregistrent, entre le 1ᵉʳ juin et le 8 novembre 2021, un nombre de décès supérieur à la même période de 2019. Les plus fortes hausses (de 10 % ou davantage) concernent six départements : les Pyrénées Orientales, la Dordogne, la Charente-Maritime, la Haute-Corse, la Lozère et l’Aude.

Les départements d’outre-mer, notamment les Antilles et la Guyane, connaissent une hausse très importante des décès entre 2019 et 2021 sur la période allant du 1ᵉʳ juin au 8 novembre. 

La sur-mortalité vaccinale est de + 65 % en Guadeloupe, de + 62 % en Martinique et de + 65 % en Guyane.

Il n’est donc pas étonnant que les Guadeloupéens et les Martiniquais soient descendus dans les rues en masse afin de protester contre le génocide vaccinal. Manifestement, ces départements ont été fortement ciblés.

En effet, il est important de rappeler qu’en fonction des lots d’injections de la Mafia Pharma, certains sont graphénisés et pas d’autres. Comme il l’a été prouvé, pour certains états des USA, il n’est que trop facile, de la part des Autorités démentes, de distribuer des injections graphénisées dans certaines régions et pas d’autres.

Maintenant, si l’on en juge par le tableau fourni par Santé Publique France, pour la période de 6 mois allant de mai à octobre 2021, il apparaît que les patients dénommés CoqueVide représentent, seulement, 1,2% des hospitalisations.

Ce qui est en phase avec les 2,2% sur l’année 2020… selon les mêmes données officielles.

Par contre, les 4,1% de décès Covidiens ne constituent, strictement, que des décès post-vaccinaux, qui n’ont rien à voir avec le CoqueVide – puisqu’inexistant – et qui sont induits par les toxiques présents dans les injections. Il s’agit, déjà, de plus de 12 000 personnes… si on extrapole à partir des chiffres de mortalité de l’INSEE pour 2019, à savoir, 619 289 décès.

Caveat: ces chiffres ne concernent que les décès catalogués CoqueVide. Il faut  y rajouter tous les décès induits par des pathologies cardiaques post-vaccinales – qui n’ont pas été catalogués CoqueVide – durant la même période.

 

Nouvelles du 5 décembre 2021

Mon courrier à Christian Vélot suite à son passage, très courageux, sur CNews

Cher Christian,

Tu es très courageux d’aller te commettre en telle compagnie de vieux mâles handicapés de la joie de vivre… bien qu’il semble que Pascal Praud commence à se réveiller, quelque peu, ou à vouloir sauver sa peau. [679]

Heureusement qu’il y avait Marie des Etoiles à tes côtés!

Dans le cadre du paradigme de la virologie pasteurienne, tu t’es fort bien défendu… mais tu auras remarqué que, dès février 2020, depuis l’imposition de la “fausse pandémie” (0,15% de létalité des “infectés” et 2,2% de lits d’alités “CoqueVide” dans les hôpitaux de France en 2020), tous les préceptes fondamentaux de la virologie pasteurienne – quant aux définitions de vaccins, de pandémie, de contagion, etc, etc – ont été, allègrement  piétinés par ceux-là même qui contrôlent la Narration (Fauci, CDC, OMS, etc). A savoir la Narration de la nouvelle religion Covidienne qui n’est qu’un chapitre de la Nouvelle Narration que le dément Klaus Schwab nous promet avec Son Grand Reset – sans risettes.

Cela ne me dérange pas, franchement, car cette virologie pasteurienne s’avère une arnaque totale, depuis l’émergence de l’imposture pasteurienne, et je suis anti-vaccin viscéral depuis une quarantaine d’années. Si, en 1992, je ne m’étais pas impliqué, corps et âme, dans la Libération des Semences, j’aurai attaqué sur le front vaccinal car il constitue l’un des principaux fronts génocidaires depuis 1875 –  du moins, sur le long terme, car les deux Grandes Boucheries mondiales furent des fronts génocidaires d’amplitude tout comme la fausse révolution des Bolchéviques.

Outre nos alliances anti-chimériques, du point de vue agricole – et notre réception commune d’un Vélot d’Or – ce qui m’intéresse, dans ton discours, c’est que tu sois anti-vaccin CoqueVide… car, aujourd’hui, cela représente le gros morceau sur le plan de l’Alerte Biologique. On reparlera des fadaises eugénistes du néo-darwinisme social, un autre jour – qui n’est, d’ailleurs, que la seule forme de néo-darwinisme “conséquente”… dans la mesure où elle constitue le fondement auto-proclamé de la dictature des Banksters génocideurs. Tout le reste du néo-darwinisme, pseudo-scientifique, ne constitue que les divagations d’une secte d’attardés mentaux comme les qualifiait, si justement, Lynn Margulis.

Qu’il soit bien clair que je ne m’oppose pas à l’existence de “virus”. D’ailleurs, le paradigme de la virologie (sous tous aspects) m’est très proche car mon meilleur ami, en Oregon, est Mushroom, alias Alan Michael Kapuler, l’un des tout premiers biologistes moléculaires. Il fut, à 30 ans d’âge, professeur de virologie à l’Université du Connecticut. Mushroom a quitté très rapidement le sommet du gratin de la virologie mondiale, pour crise existentielle – en rapport avec l’utilisation de ses travaux par l’armée US. Il ne faut pas oublier que la criminelle Fondation Rockefeller travaillait, déjà, sur les chimères génétiques, dès les années 1940. Après être passé par de très nombreuses années de Kriya Yoga… afin de dissoudre les traumas passés de son édu/castration Juive, Mushroom est devenu, subséquemment, l’un de nos meilleurs obtenteurs, pour le jardinage et le maraichage biologique, de nouvelles variétés potagères et céréalières, avec comme objectif la nutrition.

Je suis, également, un inconditionnel de la grande génie, Lynn Margulis – qui elle même, abandonna, très rapidement, le Tikun Olam, de ses origines ethniques, afin de voler de ses propres ailes très dissidentes et très fertiles – en surfant, toute sa vie, sur le Tsunami qu’elle généra avec son endosymbiogenèse. Nous sommes tous générés sous forme d’endosymbionts! Nous sommes tous composés, à 85% de virus… mais je ne crois pas, du tout, à l’existence de tels virus pathogènes qui n’ont jamais été isolés, purifiés – tel que le VIH ou le CoqueVide.

La grippe Espagnole n’a jamais été du H1N1, c’est du bluff. Je te renvoie à mon très long essai de mars 2020. C’était une pneumonie bactérienne à 99,5% induite par une campagne agressive de vaccinations – anti-méningite et autres – qui fut impulsée par la criminelle Fondation Rockefeller. Seuls les vaccinés mouraient… et il en mourut des dizaines de millions.

Nous en sommes là aujourd’hui. Il n’existe ni Spike, ni Sars-CoV-2. Je te conseille vivement la lecture du récent rapport de la Dr Samantha Bailey de Nouvelle-Zélande: La Fraude du Covid 19 et la Guerre à l’encontre de l’Humanité. C’est l’une des co-auteurs du livre essentiel, “Virus Mania”, traduit en Français.

L’imposteur, Christian Drosten, en Allemagne, n’a fait que reprendre les inventions génomiques mathématico-virtuelles de trois équipes Chinoises – financées par Bill Gates à coup de millions de dollars – pour pondre un test PCR Bidon, le 20 janvier 2020, alors que Kary Mullis, l’inventeur Nobel de ce test PCR a toujours hurlé:

qu’Antony Fauci est un criminel récidiviste car c’est lui-même, dans les années 80, qui a orchestré toute l’arnaque du Sida

que son test PCR n’est pas fait pour des diagnostics

que le VIH n’a jamais existé et que Montagnier est un clown.

Ce fut bien pratique que Kary Mullis mourut d’une “pneumonie”… 5 jours avant le “suicide” d’Epstein.

Sur le plan du graphène. J’invoque, aujourd’hui, la responsabilité de chercheurs tels que toi-même, Christian Vélot. Si le Professeur Pablo Campra, et tant d’autres, ont raison d’affirmer que ces vaccins soient gavés de graphène sous toutes formes – et ils le prouvent avec une pléthore de photographies, d’analyses microscopiques, spectroscopiques Raman, etc – c’est donc la mission, aujourd’hui, des chercheurs, investigateurs, biologistes sincères, et authentiques, de prendre le relais, dans leurs laboratoires, afin d’analyser ce qui se trame dans les injections CoqueVide de la Mafia Pharma. Car manifestement, les Autorités ne sont pas pressées de le faire dans leurs laboratoires d’Etat – financés par le Peuple… et, il est vrai, financés, également, par quelques autres partenaires plus privés – la preuve par la pléthore d’études frauduleuses sur le CoqueVide pondues par l’une ou l’autre filiale  de l’INSERM, Institut Pasteur et autres.

Les premières analyses à réaliser ne demandent qu’un bon microscope doté d’une bonne caméra… et quelques fioles de vaccins.

J’attire ton attention sur le fait que non seulement les vaccins CoqueVide sont gavés de graphène mais qu’il en est de même avec des vaccins anti-grippaux, l’insuline de Sanofi, des sérums physiologiques, des médicaments divers et variés, tel que le Favipiravir, etc, etc. Les Globalistes déments sont en train de graphéniser tous les secteurs de la vie quotidienne – et y compris l’Atmosphère avec les chemtrails. Sinon, comment expliquer la présence d’oxyde de graphène sur le sol, sur les pare-brises, sur les plages, en France, en Espagne, en Australie… J’ai écrit un très long essai sur la présence, proclamée par eux-mêmes, de l’oxyde de graphène dans les chemtrails – en particulier pour dissoudre le dioxyde de carbone!!

Aujourd’hui, il est hors question que ceux qui soupçonnent la présence de graphène dans les vaccins – sous forme d’oxyde de graphène, d’oxyde de graphène réduit, de nano-tubes de carbone, de points quantiques de carbone, de nano-poulpes de carbone, de nano-bulles de graphène, etc – se taisent et se contentent de laisser les autres investiguer le terrain à leur place.

Tu as raison d’affirmer que la responsabilité collective, c’est surtout de ne pas se faire vacciner contre le CoqueVide mais cela n’a rien à voir avec l’émergence de Variants tout aussi inexistants que leur ancêtre putatif, le Sars-CoV-2. Il s’agit de substances toxiques à l’intérieur des fioles de “vaccins” et ne parlons plus  de la mythique Spike. Il s’agit du graphène, et d’une pléthore d’autres nano-particules métalliques, mais surtout du graphène… et bien sûr, de nano-routeurs. Le dossier des nano-routeurs est un dossier géant et le fait que Blogger ait censuré trois brillants articles portant sur les similarités entre, d’une part, les photographies de routeurs dans les vaccins de Pfizer et, d’autre part, les photographies de la littérature scientifique sur le sujet, nous renforce dans notre conviction que nous cheminons sur la voie d’investigation authentique. Ce n’est pas la Spike, c’est la Couronne nécro-moléculaire de graphène, le fruit de la fusion entre les nano-particules de graphène et les fluides humains. Nous en sommes au tout début de l’être cyborg – qui, en fait, n’est plus un “être” en termes humains, en termes de l’Anthropos.

Aujourd’hui, j’affirme qu’il en va de la responsabilité collective de prendre le dossier de la graphénisation à plein le corps afin d’éviter qu’il nous les contamine, les corps. Lorsque l’on extrapole, à partir du nombre de vaccinés, officiels, et du nombre d’injections Coque-Vide commercialisées, dans le monde entier, et à partir des chiffres de sur-mortalité que nous avons déjà analysés, il ne serait pas étonnant que cette opération psychologique spéciale, le CoqueVide/19, soit, au travers de sa campagne d’injections génocidaires, responsable de dizaines de millions de décès et de centaines de millions d’handicaps – dont la moitié à vie. D’autant plus que nous en sommes qu’à la première année de cette offensive vaccinale, d’amplitude planétaire, et que personne ne peut dire quels en seront les effets primaires au fil des années et des décennies de la vie d’un individu… qui aura survécu.

C’est pour cela que je suis scandalisé que le site de Réinfo-Covid ose publier un article exonérant le graphène malgré tout ce que j’ai pu leur écrire à ce sujet. Il s’agit, également, d’une pandémie de bébés mort-nés.

Au vu de la pandémie de décès, et de pathologies cardiaques, post-vaccinaux, je propose de cesser, absolument, d’évoquer des effets secondaires: il s’agit d’effets adverses primaires qui induisent le décès ou le handicap et, à long terme, une remise en question de la survie de l’espèce humaine.

Je te remercie pour tes prises de position courageuses… et j’espère que tu vas nous rejoindre dans ce combat à l’encontre du génocide nano-particulaire.

Je te souhaite un grand bon courage avec toutes mes amitiés.

Xochi

*************

Une médication à base de CBD… et de graphène pour lutter contre le CoqueVide?

En farfouillant la Toile, en quête d’une information concernant les brevets de Moderna, je suis tombé sur une application, de 2020, pour un brevet intitulé “Interaction of sars-cov-2 proteins with molecular and cellular mechanisms of host cells and formulations to treat covid-19” avec le N° WO2021199078A2. [662] La formulation en est banale mais le contenu l’est beaucoup moins: il s’agirait de lutter contre le prétendu sars-cov-2 en fortifiant le système immunitaire avec des médications à base de Cannabidiol (CBD)… et de graphène!

Le CBD est l’un des quelques 120 cannabinoïdes présents dans Cannabis sativa. Je renvoie les lecteurs intéressés, par le thème du Cannabis, à mes 5 longs essais d’octobre et de novembre 2015 – sur ce présent site. [661]

En effet, la formulation est d’autant moins banale que je découvris que du graphène était mentionné comme composant potentiel de cette médication – à savoir du graphène stipulé en forme de micro-particules ou de nano-particules. «The other dosage forms can also be prepared by 3 Dimensional (3D) or 4D printing and also by Carbon graphene loaded nano particles and micro-particles».

J’ai donc, de suite, rédigé un courrier – afin de m’enquérir de la finalité d’inclure des nano-particules de graphène dans une telle médication à base de CBD – à Shreema Merchant qui est la présidente de la société Akseera basée en Inde et au Canada.

La mission de cette société Akseera est de développer des médications à base de cannabinoïdes – THC, CBD, CBN, CBG, etc – grâce aux biotechnologies: «Le projet d’Akseera’s Biosynthesis se focalise sur la production de Cannibinoïdes en laboratoire en ayant recours à l’ingénierie génétique de sorte à respecter les normes régulatrices des préparations pharmaceutiques, à garantir une production constante et à être classifiée comme naturelle.

Le processus de biosynthèse implique l’ingénierie génétique de micro-organismes afin de produire des substances chimiques hétérologues. Cette technologie est utilisée, depuis des décennies, pour la production de nombreuses substances chimiques incluant des ingrédients actifs pharmacologiques et nutritionnels, des anticorps monoclonaux… pour n’en nommer que quelques-uns. L’innocuité des produits biosynthétiques est prouvée puisqu’un certain nombre de vitamines, d’antibiotiques, de breuvages sont des produits biosynthétiques.

Notre approche – fondée sur la production, en laboratoire, de cannabinoïdes – est distincte de celle de nos compétiteurs dans la mesure où elle peut être projetée en une production de masse tout en respectant les standards de qualité établis par les industries de produits pharmaceutiques, d’aliments, de boissons et de substances récréationnelles légales et tout en respectant les notions de rentabilité et de durabilité». [663]

De plus, ce dossier est d’autant plus intéressant que la société Akseera affirme que l’un des objectifs de ces médications à base de CBD est de pallier aux effets adverses générés par les médications expérimentales en cours d’utilisation pour traiter le célèbre CoqueVide:

«La pandémie Covid/19 est responsable de millions d’infections, à l’échelle mondiale, tout autant que des centaines de milliers de décès en quelques mois. Le nombre d’infections continue de s’accroître selon une accélération sans précédents. Alors qu’aucun vaccin, ou médication, efficaces ne sont disponibles, le confinement et la distanciation sociale restent les seules mesures efficaces de contrôle.

Akseera développe, présentement, des recherches sur le CBD qui, potentiellement, possède la capacité de mitiger les effets collatéraux des médications testées dans les protocoles d’expérimentations».

On vit vraiment une époque formidable: Shreema Merchant, la présidente de la société Akseera, veut inclure du graphène, dans une médication à base de CBD – biosynthétique – afin de lutter contre une pandémie inexistante, le CoqueVide, dont les symptômes de ses Variants ne constituent que la contamination par diverses formes de graphène contenues dans les injections de Big Pharma.

C’est ainsi que la société Akseera est impliquée dans une recherche portant sur l’identification de l’impact des cannabinoïdes sur les cellules cardiaques – en particulier en corrélation avec le stress oxydatif et le diabète. Par exemple, cette étude intitulée “Cannabidiol protects against high glucose-induced oxidative stress and cytotoxicity in cardiac voltage-gated sodium channels”. [664]

Effectivement, aujourd’hui, il semble de bon ton de développer des substances fortifiant le système cardio-vasculaire… alors que les injections vaccinales, et graphénisantes, sont en cours d’induire une pandémie des myocardites, de péricardites d’arythmies foudroyantes, d’attaques cérébrales, d’arrêts cardiaques, etc, etc.

Les deux questions fondamentales, dans le cas de ce dossier, qu’il faille se poser sont les suivantes. Pourquoi inclure des nano-particules de graphène dans des médications à base de CBD – ou de tout autre cannabinoïde? D’autant plus, aujourd’hui, qu’il existe des variétés de cannabis titrant à 25% de CBD, pourquoi produire du CBD – ou tout autre cannabinoïde – en cuves stériles avec des levures transgéniques/chimériques alors qu’il est possible de produire des millions d’hectares de cannabis?

Tout en tentant d’en prouver, comme le stipule la mission d’Akseera, une classification “naturelle”. Avec l’agriculture et la production pharmaceutiques, sur mode cellulaire en cuves industrielles d’acier, avec levures transgéniques, nous plongeons au coeur de la démence la plus totale des chimères génétiques.

*************

Des micro-aiguilles de graphène dans des “nano-vaccins” contre le CoqueVide

En Septembre 2021, une équipe Chinoise a publié une étude intitulée “Separable Microneedle Patch to Protect and Deliver DNA Nanovaccines Against COVID-19”. Le patch vaccinal qu’ils proposent est constitué de 100 micro-aiguilles “biodégradables”. [666] 

Selon la presse Suisse «doté de micro-aiguilles, un patch vaccinal contre le Covid-19 va être testé dès janvier prochain par Unisanté à Lausanne». [665]

Selon l’argumentation des développeurs de nano-vaccins à micro-aiguilles, cette technologie, qui ne nécessite pas une chaine de réfrigération, permettrait de vacciner, les pays pauvres, massivement.

En Octobre 2021, une équipe de scientifiques, d’Australie et des USA, a publié une étude intitulée “Complete protection by a single-dose skin patch–delivered SARS-CoV-2 spike vaccine”. Le patch vaccinal qu’ils proposent est un patch d’1 cm sur 1 cm contenant 5000 projections de 250 microns de longueur. [667]

Le nano-vaccin est projeté, sous la peau, à une vitesse de 18 à 20 mètres/seconde par un applicateur ad hoc.

Pour ces deux études, il n’est pas précisé de quoi sont élaborées ces micro-aiguilles prétendument “biodégradables”. Se pourrait-il qu’elles soient élaborées à partir de graphène? Assurément.

Il existe, ainsi, une étude, publiée en mai 2019, qui est intitulée “Dissolving Graphene/Poly(Acrylic Acid) Microneedles for Potential Transdermal Drug Delivery and Photothermal Therapy”. [668] Les micro-aiguilles, proposées par cette étude, sont constituées d’un polymère composé de graphène et d’acide polyacrylique – biodégradable dans l’organisme.

Une étude, publiée en avril 2020, intitulée “Microneedle for transdermal drug delivery: current trends and fabrication” [669] fait le point sur les divers types de micro-aiguilles. Il en existe, ainsi, quatre sortes: des micro-aiguilles solides,  des micro-aiguilles enrobées,  des micro-aiguilles auto-dissolvantes et des micro-aiguilles sous forme d’hydrogel.

Une autre étude, publiée en août 2021, est intitulée “Recent Advances in Microneedle Platforms”. [676] Les micro-aiguilles, proposées par cette étude, sont constituées de divers polymères intégrant tous de l’oxyde de graphène.

Une autre étude, publiée en février 2019, est intitulée “Multifunctional Graphene-Oxide-Reinforced Dissolvable Polymeric Microneedles for Transdermal Drug Delivery”. [675] Les micro-aiguilles, proposées par cette étude, sont constituées de divers polymères intégrant tous de l’oxyde de graphène.

Une autre étude, publiée en février 2019, est intitulée “Reduced Graphene Oxide Nanohybrid-Assembled Microneedles as Mini-Invasive Electrodes for Real-Time Transdermal Biosensing”. [670] Les micro-aiguilles, proposées par cette étude, sont constituées d’un polymère composé d’oxyde de graphène réduit et de platine.

Une thèse a été publiée, en 2015, qui est intitulée “Chitosan-graphene nanocomposite microneedle arrays for transdermal drug delivery”. [672]

Une autre étude, publiée en décembre 2019, est intitulée “Multifunctional Graphene-Oxide-Reinforced Dissolvable Polymeric Microneedles for Transdermal Drug Delivery”. [671] Les micro-aiguilles, proposées par cette étude, sont constituées d’un polymère composé d’oxyde de graphène.

Une autre étude, publiée en 2015, est intitulée “Biodegradable and conductive chitosan-graphene quantum dot nanocomposite microneedles for delivery of both small and large molecular weight therapeutics”. [674] Les micro-aiguilles, bio-dégradables, proposées par cette étude, sont constituées d’un polymère composé de points quantiques de carbone et de chitosan.

Une autre étude, publiée en 2018, est intitulée “Multifunctional chitosan–magnetic graphene quantum dot nanocomposites for the release of therapeutics from detachable and non-detachable biodegradable microneedle arrays” [673] Les micro-aiguilles, bio-dégradables, proposées par cette étude, sont constituées d’un polymère composé de points quantiques de carbone et de chitosan.

Il me semble essentiel de mettre en exergue que ces vaccins en “patch” constituent la nouvelle génération de vaccins génocidaires… d’autant plus que c’est l’eugéniste en chef, Bill Gates, qui l’annonce dans le très récent interview/échange qu’il a réalisé, en début novembre 2021, avec Jeremy Hunt, l’un des psychopathes politiques en charge du U.K. Health Select Committee. A 29’53’’ de la vidéo. [685]

C’est lors de cet interview mémorable que le criminel récidiviste, Bill Gates, concède que les vaccins ARN, en fait, ne fonctionnent pas très bien: ils ne feraient que prévenir des symptômes excessifs et n’empêcheraient en rien la transmission… Ce que confirme le Professeur Robert Malone, l’un des inventeurs des vaccins ARNm, qui cite cet interview de Bill Gates. [686]

Pour rappel. En mai 2021, la Chalmers University of Technology a, également, publié une nouvelle étude intitulée “A Novel Graphene Quantum Dot-Based mRNA Delivery Platform”. [535] Ces chercheurs ont, ainsi, créé un nouveau système de vectorisation de l’ARNm qui est constitué de “points quantiques de graphène” – dénommés également “quantum dots” ou “boites quantiques”. Selon une définition conventionnelle, “les boites quantiques semi-conductrices sont des inclusions nanométriques tridimensionnelles d’un matériau de faible gap dans un autre matériau (la matrice) de gap plus élevé”. Les chercheurs de la Chalmers University ont fonctionnalisé leur nouvelle invention, de points quantiques de graphène, à l’aide de polyéthylèneimine – qui possède, également, des effets toxiques.

Pour mémoire, c’est cette même technologie de points quantiques qui a été récemment inventée pour délivrer des vaccins – et constituer un port-folio vaccinal invisible. [537]  [539]. C’est, rappelons-le, Robert Langer, du MIT, le co-fondateur de la société Moderna, qui a collaboré avec son grand ami eugéniste, Bill Gates, pour développer une nouvelle technologie de vaccinations avec tatous lisibles – par la caméra d’un téléphone portable. Une autre de leurs inventions communes est l’insertion, dans le corps humain, d’une puce électronique, contrôlable à distance, libérant des substances contraceptives. [538]

*************

En Espagne, dans la province du Léon, 90 % des hospitalisés CoqueVide sont doublement vaccinés

C’est pour cela que les Autorités du Léon convient les 30% des personnées âgées, de plus de 70 ans, à venir recevoir leur 3ème dose de vaccin graphénisant… car elles ne l’ont pas, encore, reçue. [677]

Nouvelles du 4 décembre 2021

Revue Scientifique: un nouvel article sur le graphène et les interfaces neuronales

La revue Frontiers in Neuroscience a publié, le 20 septembre 2021, un nouvel article intitulé “Graphene Nanoplatelets Render Poly(3-Hydroxybutyrate) a Suitable Scaffold to Promote Neuronal Network Development”. [654]  Selon les auteurs, ce serait le premier rapport investiguant la fonctionnalité de réseaux neuronaux, sur des composites à base de graphène, au travers de leur activité électro-physiologique.

Le poly (3-hydroxybutyrate), ou P3HB, constitue un matériau biodégradable et renouvelable, qui est produit par des bactéries lors de la fermentation du glucose ou de l’amidon. Ce biopolymère sert, aujourd’hui, principalement, au domaine biomédical. [655]

En voici la traduction du résumé.  «Le recours à des bio-matériaux composites, en tant qu’interfaces neuronales écologiques, a été, à ce jour, très peu développé. Des stratégies smart, permettant de cibler des pathologies neuronales, exploitent,  présentement, les caractéristiques diverses et complémentaires des matériaux composites afin d’élaborer de futures et meilleures interfaces neuronale. Nous présentons, dans cette étude, un échafaudage à base de polymère qui a été adapté, pour les neurones primaires, en lui intégrant des nano-plaquettes de graphène. Nous avons exploré, plus particulièrement, la croissance, la formation en réseau et la fonctionnalité de neurones primaires sur des supports de polymère – le poly (3-hydroxybutyrate) ou P3HB – fonctionnalisés avec diverses concentrations de nano-plaquettes de graphène.

Après avoir fait croitre des neurones primaires corticaux sur ces supports, durant 14 jours, tous les spécimens se sont avérés bio-compatibles quant à leur croissance physiologique et quant à la maturation du réseau neuronal. Lorsque la fonctionnalité du réseau fut investiguée par des mesures patch-clamp, le P3HB pur induisit des transformations dans la  forme d’onde de potentiel d’action ainsi qu’une réduction dans la fréquence des décharges. Cependant, l’ajout de nano-plaquettes de graphène, à la matrice du polymère, restaura les paramètres électro-physiologiques à leurs valeurs physiologiques. Il est intéressant de noter que de faibles concentrations de graphène furent capables de promouvoir une activité de décharge avec un bas niveau de courant injecté. Ces résultats mettent en exergue le fait que les matériaux composites à base de nano-plaquettes de graphène et de P3HB se caractérisent par un fort potentiel pour des interfaces électriques impliquant des neurones primaires afin de cibler, éventuellement, des pathologies du système nerveux central».  Traduction et Soulignements de Xochi.

Le graphène, sur film PET (polyéthylène téréphtalate), tel qu’il est présenté sur le schéma suivant, est commercialisé, par exemple, par Bonding Chemical [656] ou ACS Material. [657]

Matériau composite, à base de nano-plaquettes de graphène et de P3HB – déposé sur un film de polyéthylène téréphtalate – pour une interface avec des réseaux neuronaux.

*************

En Espagne, un colonel de l’armée exige l’arrêt des injections CoqueVide… pour cause d’oxyde de graphène!

Le colonel de l’Armée de l’Air, Carlos Martínez-Vara de Rey Novale, a envoyé un courrier exigeant, expressément, de la part du gouvernement Espagnol, la cessation de la campagne de vaccination CoqueVide… tant que des analyses complémentaires ne seraient pas réalisées afin de valider, ou d’invalider, les découvertes du Professeur Pablo Campra de l’Université d’Almeria. [658]

Allons-nous attendre encore longtemps avant que les responsables militaires des Armées Françaises dénoncent la pandémie de pathologies cardio-vasculaires dont sont victimes de nombreux membres des forces armées?

Qui contrôle la Meute Médiatique empêchant les informations authentiques sur le génocide vaccinal de circuler? Qui? QUI?

Où sont les généraux et les colonels, de l’Armée Française, qui vont avoir le courage de publier le dernier rapport du Professeur Pablo Campra concernant la présence de graphène dans les injections CoqueVide?

*************

Dans la Rubrique FAKE: une nouvelle étude-bidon, à l’actif des technocrates Français de la “pharmaco-vigilance”, minimisant la pandémie de myocardites et de péricardites post-vaccinales CoqueVide

Cette étude, publiée le 3 décembre 2021, s’intitule “Features of inflammatory heart reactions following mRNA COVID-19 vaccination at a global level”. [659]

C’est une étude scandaleuse minimisant, totalement, la pandémie de myocardites et de péricardites post-vaccinales – et autres pathologies cardio-vasculaires post-vaccinales. Selon ces pseudo-scientifiques – d’une équipe Franco-Canadienne – payés très cher avec l’argent du contribuable: «Il se peut que des réactions inflammatoires cardiaques se manifestent, rarement, à la suite de la vaccination mRNA COVID-19.» En bref, malgré que les myocardites se manifestent, de manière disproportionnée, chez les jeunes adultes et les adolescents, particulièrement mâles, il s’agit d’un “risque très rare”, selon leurs conclusions, qui ne remet pas en cause le bien-fondé de ces vaccins.

Pour le devoir de mémoire, lorsque le moment sera venu de rendre des comptes, voici les noms de ces scientifiques de la “pharmaco-vigilance” Française, impliqués dans la rédaction de cette étude scandaleuse qui exonère les injections CoqueVide, gavées de graphène, de Big Pharma: Laurent Chouchana, Alice Blet, Milou-Daniel Drici, Marie-Blanche Valnet-Rabier, Joëlle Micallef, Francesco Salvo et Jean-Marc Treluyer.

Le professeur Milou-Daniel Drici, par exemple, est, déjà, un spécialiste des effets adverses cardiaques de l’hydroxychloroquine! [660] Il ne peut pas être partout dans sa quête de la vérité!

Nouvelles du 3 décembre 2021

Une pandémie d’effets adverses primaires post-vaccinaux mise en exergue dans les premiers documents officiels confidentiels de Pfizer libérés par la FDA

Voici un premier document de 30 pages présentant les effets adverses primaires post-vaccinaux en date du 28 février 2021 – à savoir durant les trois premiers mois de la campagne de graphénisation. [653] Ce sont, ainsi, 42 086 cas qui furent, déjà, rapportés à Pfizer. Mais combien de cas ne le furent jamais? De 10 à 40 fois plus… en fonction des estimations des experts authentiques qui font de leur mieux pour jauger le génocide au plus près. Il est à noter que sur ce nombre, ce sont déjà 1223 décès – sans parler de 9400 conclusions inconnues.

Au fait, que vont faire les fact-checkers sur ce dossier?

Il y a, même un appendice en fin de ce petit rapport. Cet appendice fait 9 pages d’effets adverses avec environ 140 effets adverses par page – à savoir 1260 différents types effets d’adverses.

*************

Revue Scientifique. Au sujet de quelques études scientifiques récentes promouvant l’oxyde de graphène dans les vaccins, médications, vêtements, etc, pour la lutte anti-CoqueVide

Lorsque je rédigeai mon très long dossier intitulé “Une Pandémie d’Oxyde de Graphène?”, j’évoquai brièvement quelques études qui prétendaient utiliser l’oxyde de graphène, dans des bio-senseurs, afin de pouvoir mieux localiser le virus invisible du CoqueVide – qui, au jour d’aujourd’hui, n’a jamais été, réellement, découvert, mis à nu,  isolé, purifié, caractérisé et photographié.

Voici, donc, une brève présentation de quelques études récentes, ou très récentes, qui promeuvent le recours à l’oxyde de graphène dans des vaccins, ou dans des médications, afin, prétendument, de lutter contre le Sars-CoV-2.

Tous les biologistes, journalistes, investigateurs, chercheurs de vérité – qui sont obsédés par l’élusive protéine Spike – sont priés d’accrocher leurs ceintures… car l’atterrissage risque d’être mouvementé.

Toutes ces études, bien évidemment, se situent dans le cadre de la mythologie pernicieuse de la protéine Spike du coronavirus invisible.

La première étude a été publiée le 16 août 2021 et elle est intitulée “Large-Sized Graphene Oxide Nanosheets Increase DC–T-Cell Synaptic Contact and the Efficacy of DC Vaccines against SARS-CoV-2”. [651] A savoir que des plaques d’oxyde de graphène de large taille accroissent le contact synaptique cellule dendritique/lymphocytes T tout autant que l’efficacité des vaccins de cellules dendritiques.

L’objectif de cette étude Chinoise est l’analyse des interactions entre l’oxyde de graphène et les cellules dendritiques en fonction de la taille de ces nano-particules. Le but ultime est la création de vaccins de cellules dendritiques améliorés avec de très grosses nano-particules d’oxyde de graphène – à savoir >1 µm.

Dans cette étude, le terme vaccin est mentionné 53 fois… pour dire qu’il s’agit bien de l’élaboration de vaccins à base de nano-particules d’oxyde de graphène. Est-ce bien clair?

«Dans cette étude, nous avons investigué, de façon extensive, les effets de l’oxyde de graphène sur les propriétés fonctionnelles et biologiques des cellules dendritiques en nous focalisant sur la formation synaptique des cellules dendritiques/lymphocytes T. Nous avons, plus particulièrement, testé, systématiquement, l’efficacité protectrice d’un vaccin de cellules dendritiques fonctionnalisé avec de l’oxyde de graphène à l’encontre du Sars-CoV-2 nouvellement émergé.»

La taille des nano-particules d’oxyde de graphène, dans cette étude, variait entre 500 nm et environ 1 micron.

Illustration schématique de grosses nano-particules d’oxyde de graphène favorisant le contact synaptique des cellules dendritiques/lymphocytes T et augmentant l’efficacité protectrice d’un vaccin de cellules dendritiques à l’encontre du Sars-CoV-2

La seconde étude a été publiée le 14 mai 2021 et elle est intitulée “Graphene Oxide Nanosheets Interact and Interfere with SARS‐CoV‐2 Surface Proteins and Cell Receptors to Inhibit Infectivity”. [646]

Cette étude évoque, sans ambages, le recours à l’oxyde de graphène, dans les médications, ou dans les vaccins, afin d’éliminer le coronavirus.

En voici la traduction du résumé. «Les nano-technologies peuvent offrir un certain nombre d’options à l’encontre de la pathologie Covid/19 en agissant, à la fois, sur les cellules-hôtes, de façon intra-cellulaire ou extra-cellulaire. Le but de cette étude présente est d’explorer l’oxyde de graphène, le nano-matériau en 2D le plus étudié pour des applications bio-médicales, en tant que nano-plateforme permettant d’interagir avec le Sars-CoV-2. Des analyses des points d’arrimage moléculaire ont été réalisées concernant des plaques d’oxyde de graphène en interaction avec trois structures: la spike virale du SARS‐CoV‐2 (état ouvert 6VYB ou fermé 6VXX), ACE2 (1R42) et le complexe spike lié à l’ACE2 (6M0J). Lorsque l’on compare les affinités de liaisons, et les types de liaisons impliquées, l’oxyde de graphène interagit plus fortement avec la spike ou l’ACE2 en comparaison de la 6M0J. Des expérimentations d’infection utilisant les particules virales de quatre différents clades (tels que classifiés par la Global Initiative on Sharing all Influenza Data (GISAID) ont été réalisées pour des propos de validation. Des plaques d’oxyde de graphène, de grade biologique, à l’échelle nano (de quelques centaines de nano-mètres en dimension latérale) sont capables de réduire, de manière conséquente, les copies de trois différents clades viraux. Ces données ont démontré que les plaques d’oxyde de graphène possèdent la capacité d’interagir avec les composants de surface du Sars-CoV-2 et de perturber l’infectivité même en présence de n’importe quelle mutation de la spike virale. Les nano-plaques d’oxyde de graphène sont, ainsi, proposées pour de futures exploration en tant que nano-plateforme pour le développement de stratégies anti-virales à l’encontre du Covid/19». Traduction et Soulignements de Xochi.

La troisième étude a été publiée en Septembre 2021 et elle est intitulée “Antiviral performance of graphene-based materials with emphasis on COVID-19: A review”. [647]

En voici la traduction du résumé. «En partant du principe qu’il n’existe aucun traitement définitif à l’encontre de la récente crise virale, car article pourvoit une revue des nano-matériaux possédant une activité anti-virale qui se focalise, plus particulièrement, sur le graphène et ses dérivés – incluant l’oxyde de graphène, l’oxyde de graphène réduit et les points quantiques de carbone. Les interactions potentielles entre les surfaces de tels nano-matériaux, et les coronavirus, sont explicitées. Les mécanismes anti-viraux des nano-matériaux à base de graphène peuvent être corrélés à des événements tels que l’inactivation du virus et/ou du récepteur cellulaire hôte, du captage électrostatique ou de la destruction physico-chimique des espèces virales. Ces effets peuvent être amplifiés par la fonctionnalisation, et/ou la décoration de formes de carbone, avec des espèces qui augmentant les interactions graphène/virus. La fabrication à large échelle, et à faible coût, des nano-matériaux à base de graphène possédant des capacités anti-virales augmentées constitue, ainsi, une direction de recherches intéressante à explorer». Traduction et Soulignements de Xochi.

Dans cet article, le terme “nano-vaccin” est, strictement, évoqué. Il s’agit bien de nano-vaccin à base de graphène, n’est-ce pas?

Oxyde de graphène réduit avec nano-particules magnétiques d’oxyde de fer

Parmi une pléthore d’informations excessivement pertinentes eu égard à notre quête, j’ai relevé, dans cet article, le paragraphe suivant: «Un autre point méritant de l’attention est le fait que les nano-matériaux, à base de graphène, peuvent être chargés avec des matériaux magnétiques et, donc, peuvent, ainsi, générer des bénéfices supplémentaires corrélés avec les capacités magnétiques obtenues. Par exemple, Deokar et al. ont produit des nano-particules magnétiques chargées sur de l’oxyde de graphène réduit. A la suite d’une irradiation du composé avec de la lumière proche de l’infra-rouge, le matériau nano-composé pouvait réellement capturer et détruire, photothermiquement, le virus de l’herpès (HSV-1) avec une efficacité d’environ  99,99% – à savoir supérieure à celle des nano-particules magnétiques seules. L’excellente performance du nano-matériau à base de graphène fut attribuée à son efficacité dans la capture du virus, à une ample étendue de surface et à d’excellentes propriétés photothermiques du graphène combinées avec les interactions électrostatiques entre les nano-particules magnétiques et les particules virales». Traduction et Soulignements de Xochi.

A signaler une étude d’avril 2020 intitulée “A molecular docking study repurposes FDA approved iron oxide nanoparticles to treat and control COVID-19 infection” qui évoque l’utilisation de nano-particules d’oxyde de fer pour traiter le CoqueVide. [648]

La quatrième étude a été publiée le 14 octobre 2021 et elle est intitulée “Lethal Interactions of SARS-CoV-2 with Graphene Oxide: Implications for COVID-19 Treatment”. [649]

En voici la traduction d’une partie du résumé. «Lors de cette étude, une investigation, en profondeur, a été réalisée afin de comprendre le processus d’inactivation du Sars-CoV-2 par l’oxyde de graphène. Nous avons focalisé la recherche sur l’influence des nano-plaques d’oxyde de graphène sur trois souches de Sars-CoV-2, Wuhan, B.1.1.7 (Royaume Uni) et P.1 (Brésil)…. De plus, comme l’effet de contamination de surface peut s’avérer sévère dans la propagation du Sars-CoV-2, le développement de surfaces protectrices, ou de revêtements protecteurs, à base de nano-plaques d’oxyde de graphène, pourrait jour un rôle important dans le contrôle de la propagation du virus, au travers de l’utilisation de fibres non tissées, de filtres, etc, à base d’oxyde de graphène».  Traduction et Soulignements de Xochi.

La cinquième étude a été publiée en juin 2021 et elle est intitulée “Graphene nanoplatelet and graphene oxide functionalization of face mask materials inhibits infectivity of trapped SARS-CoV-2”. [650] Cette étude porte sur la fabrication de textiles – dont des masques faciaux – de filtres à air, de filtres à eau et autres équipements de protection à base de graphène et d’oxyde de graphène.

Textiles en coton ou polyuréthane fonctionnalisés avec du graphène ou de l’oxyde de graphène

*************

Pour la récréation. C’est officiel: la première ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a donné la permission d’utiliser les toilettes lors de visites d’amis ou de famille!

C’est officiel: le 29 novembre 2021, la folle furieuse et criminelle, qui sert de première ministre en Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a donné la permission à son peuple d’utiliser les toilettes lors de visites chez des amis ou en famille. [645]

N’est-ce pas une fin de civilisation?

Nouvelles du 2 décembre 2021

Censure du blog C0r0n@ 2 Inspect au sujet des nano-routeurs dans les injections CoqueVide de Pfizer

Mik Andersen, du blog C0r0n@ 2 Inspect [641] vient d’annoncer que son fournisseur d’accès (Blogger) lui a censuré trois récents articles dont celui que j’ai commencé à traduire et qui est présenté dans mes Nouvelles du 27 novembre. Ma traduction est intitulée “Des nano-routeurs dans les injections CoqueVide de Pfizer?” Et son article est intitulé “Identificación de patrones en vacunas de c0r0n@v|rus: nanorouters”.

Il en a été de même avec le blog El Archonte qui s’est vu attaqué depuis que Pedro Rosillo, son animateur, a interviewé le Professeur Pablo Campra, de l’Université d’Almeria, et révélé, en Amérique latine, que les injections sont gavées de graphène… et de nano-routeurs.

L’article de C0r0n@ 2 Inspect est disponible, en Espagnol, en PDF, ici: Routeurs:Castellano. Et en Anglais, en PDF, ici: Routers:English.

Mik Andersen a présenté une photographie supplémentaire qui devait être incluse dans son prochain article. La voici:

Le fait que Blogger censure ces découvertes est un signe très clair que nous sommes sur la bonne voie. Aujourd’hui, de plus en plus de personnes sont conscientes de la présence du graphène dans les injections – et dans de nombreux autres secteurs de la vie quotidienne.

Pour rappel, Mik Andersen, dans cet article censuré présente les similitudes entre les photographies du Professeur Pablo Campra et les photographies de nano-routeurs disponibles dans la littérature scientifique. Voici, en PDF, le rapport Professeur Pablo Campra: Rapport Campra

*************

Interview dédramatisant d’Angélique Coetzee, présidente de l’Association Médicale d’Afrique du sud, au sujet du Covid-micron… alors qu’un autre confinement se profile!

Dans mes Nouvelles du 28 novembre, je titrais “Omicron: un micro-rhume selon la Dr Angelique Coetzee, présidente de l’Association Médicale d’Afrique du sud!!!”. Le lendemain, Angelique Coetzee s’exprimait, lors d’un interview dédramatisant, en expliquant que le très nouvellement introduit “Covid-micron” – qui contamina, en tout premier lieu, quatre personnes doublement vaccinés/graphénisées, dans le Botswana – n’était pas, franchement, dangereux… pour ne pas dire qu’il soit totalement bénin.

En bref, le “Covid-micron” est tout aussi inexistant que son ancêtre putatif, le Covid/19, qui serait un avatar du spectre mathématico-virtuel du Sars-CoV-2 – qui fut une création concoctée, en janvier 2020, par trois équipes scientifiques Chinoises, très généreusement subventionnées par la Fondation Bill Gates. Voir mon début de traduction du rapport de Samantha Bailey: “La Fraude du Covid 19 et la Guerre à l’encontre de l’Humanité”.

Cet interview est disponible sur Twitter [643] qui, d’ailleurs, vient de me suspendre après, seulement, deux semaines d’activité du premier compte que j’eusse jamais ouvert chez ces voyous. J’ai du enfreindre quelque loi de la communauté des Globalistes, ou des Xenosh, eu égard à mes interventions intempestives concernant le graphène.

En bref, quelques personnes, doublement vaccinéesCoqueVide, ont contracté un rhume de foin de brousse, à la Botswanienne, et à cause de cela les Globalistes déments et criminels ont décidé de confiner une nouvelle fois la planète entière.

L’arnaque est d’autant plus hilarante que les ténors mafieux de la Pharmacratie – Pfizer et le reste du gang – ont affirmé, dès aujourd’hui, que c’est scientifiquement validé, en laboratoires, que leurs vaccins CoqueVide, en autorisation d’urgence, vont être totalement efficaces à l’encontre du Covid-micron… alors, même, que ce sont quatre doublement-vaccinés qui l’ont contracté en tout premier lieu au Botswana.

Question du fond de la salle: lorsqu’une mutation aléatoire, aveugle et non intentionnée (l’omicron) d’un virus invisible (le coquevide/19) émerge de nulle part… quel est le facteur qui a permis au nulle part de le faire émerger?

*************

Rubrique nécrologique: augmentation de 44% des décès chez les enfants de 10/14 ans, au Royaume-Uni, à la suite de l’injection CoqueVide

Selon l’Office des Statistiques, depuis le début de la campagne d’injections CoqueVide – à savoir de la semaine 38 à la semaine 45 – la sur-mortalité, des enfants de 11 à 14 ans, est de l’ordre de 44% en comparaison avec la moyenne des cinq dernières années. La semaine 40 fut la plus mortelle, à savoir deux semaines après le début de la campagne d’injections CoqueVide. [639]

Pour rappel, le 24 octobre, The Exposé a publié un article affirmant que la sur-mortalité post-vaccinale des enfants de moins de 18 ans était de 52% en comparaison à la moyenne des cinq dernières années, au Royaume-Uni. [640]

Ce génocide est en cours alors que Sajid Javid, le nouveau ministre de la santé – qui remplace l’ancien ayant oublié ses propres hurlements hystériques de distanciation… eu égard au postérieur de sa collaboratrice spécial-CoqueVide – a déclaré, le 29 novembre, que l’intervalle de temps entre l’injection et le rappel serait non plus de 6 mois mais, seulement, de 3 mois. Il n’est que de suivre la trace de l’argent… mais , surtout, des donneurs d’ordres. Qui sont-ils donc, les promoteurs de la seringue?

*************

Rubrique nécrologique: une pandémie de décès non expliqués… officiellement

En Angleterre et au Pays de Galles, au 17 novembre 2021, la presse titrait que ce sont environ 20 800 décès supplémentaires qui ont été enregistrés eu égard à la moyenne des 5 dernières années – dont 55% corrélés au CoqueVide inexistant – depuis le mois de juillet 2021… à savoir en quatre mois et demis.  [637] Durant la seconde semaine de novembre, par exemple, il s’agit d’une surmortalité, à la maison, de 891 personnes, à savoir de 127 par jour.

Si l’on extrapole cette sur-mortalité mensuelle à l’année entière, il s’agirait, donc, d’une sur-mortalité annuelle de près d’environ 60 000 personnes – en Angleterre et au Pays de Galles –  pour une population de 59 millions d’habitants. Tout va bien?

Selon les rapports du NHS ( National Health Service en Angleterre) le temps d’attente – d’une intervention ambulancière – pour une personne souffrant d’arrêt cardiaque est aujourd’hui de 53 minutes – au lieu d’une moyenne de 18 minutes.  [638] Car telle est la panique, dans le monde entier, générée par une pandémie post-vaccinale de pathologies cardio-vasculaires.

En Allemagne, selon les statistiques gouvernementales, le nombre de décès enregistrés durant le mois de septembre 2021 est d’environ 78 000 personnes – à savoir une surmortalité de plus de 10%.

Si l’on extrapole cette sur-mortalité mensuelle à l’année entière, il s’agirait, donc, d’une sur-mortalité annuelle de près de 100 000 personnes – en Allemagne – pour une population de 84 millions d’habitants. Tout va bien?

En Ecosse, avec une population adulte injectée à 87%, durant le mois d’octobre, le sur-mortalité était d’environ 30% – à savoir 315 décès en excès en une semaine.

Cela équivaut à 1300 décès supplémentaires par mois – et, en extrapolant, 15 000 décès supplémentaires dans l’année… pour une population de 5 millions d’habitants.

Au Texas, selon les statistiques pourvues par l’Université Rice (de Houston), entre décembre 2019 et août 2021, ce sont 60 264 Texans qui sont décédés de pathologies cardio-vasculaires – au lieu d’environ 53 000.

Les experts corrompus tentent d’expliquer que cela est la conséquence d’un covid-cardiaque alors que ce sont, tout simplement, des décès provoqués par le graphène dans les injections CoqueVide – et dans les injections anti-grippales depuis, au moins, l’année 2019.

Nouvelles du 1er décembre 2021

Au sujet des Codes Alphanumériques émanant des vaccinés/injectés/graphénisés

Cela fait plusieurs mois que des journalistes, des investigateurs, des médecins, des ingénieurs électroniciens ont dénoncé la présence de nano-routeurs, ou autres micro-chips, à l’intérieur des fioles des injections CoqueVide de Big Pharma, émettant des  codes alphanumériques. Qu’en est-il réellement?

Le 18 septembre 2021, dans mes Nouvelles de septembre, j’ai rédigé un article intitulé “Des diodes et des transistors dans les injections anti-CoqueVide/19?”.

Cet article est, bien évidemment, a mettre en corrélation avec les dossiers que j’ai présentés, très récemment, dans les Nouvelles de novembre, au sujet des nano-routeurs découverts dans les fioles d’injections et dans l’organisme des injectés.

Pour rappel. Guillermo Iturriaga, un ingénieur électronicien et bio-physicien Chilien, a découvert que lorsqu’il secouait, vigoureusement, cette fiole d’injection AstraZeneca, il en détectait un champ électrique. Il y a découvert, également, des semi-conducteurs: des transistors, des capaciteurs, des diodes et des diodes en cascades. [1556] 

Son rapport de 88 pages est disponible sur le site d’Orwell City ou sur le canal Télégramme de la Quinta Columna. [1559] Il est intitulé “Detection of ferrous/non-ferrous metallic substances in aqueous suspension and measurable side-effects”

Dans son rapport, Guillermo Iturriaga décline les diverses mesures électriques qu’il a pu constater sur le plan de la résistance, de la capacitance, des champs électriques, etc. Il présente, également, énormément de photographies prouvant, chez certains injectés, la présence de magnétisme ou d’hypersensibilité aux fréquences radio

Selon une partie de ses conclusions: «L’étude de ces échantillons met en exergue une présence hautement probable de composants électroniques et semi-conducteurs à l’échelle micro-métrique/nano-métrique. Le résultat le plus étrange, et le plus perturbant, de tout ce que nous avons pu remarquer dans ces fioles, consiste dans la découverte de champs électriques, jusqu’à une valeur de 50 v/m lorsque la fiole est vigoureusement secouée. Nous ne connaissons aucune autre substance artificielle possédant de telles caractéristiques électroniques qui puisse être, de plus, injectée dans les organisme humains

… Des individus qui manifestent d’étranges phénomènes magnétiques (post-injection avec Sinovac) ou une hypersensibilité aux fréquences-radio, ont été analysés, sur mode externe et non-invasif, avec des instruments capables de mesurer des matériaux ferreux et non-ferreux et des champs électriques. Des luminescences inhabituelles de pigments sont, également, détectées, à proximité d’éruptions de l’épiderme avec des lumières UV dans le spectre de 365 à 395 nm».

Selon Gérard Desmaretz: «Un circuit intégré peut regrouper plusieurs dizaines de milliers de transistors sur quelques centimètres carrés de silicium. Le circuit monolithique gravé sur une plaquette monocristalline de silicium (matériau le plus courant) peut recevoir des milliers de composants interconnectés, une résistance est un simple couche de semi-conducteur isolée, un condensateur une petite jonction pn en polarisation inverse. La taille de la gravure des microprocesseurs actuels tourne vers 14 nanomètres (10^-9) et un microprocesseur peut contenir un milliard de transistors !» “Les semi-conducteurs : diode & transistor”. [1558]

Je renvoie les lecteurs intéressés vers la seconde partie de mon article “Des diodes et des transistors dans les injections anti-CoqueVide/19? qui évoque la pléthore d’études (et, également, d’applications médicales réelles pour, supposément, tester le CoqueVide/19) portant sur la confection de nano-senseurs à transistors, à effet de champ, à partir de nano-tubes de carbone ou d’oxyde de graphène. [1059]  [1060]  [1061] 

Des transistors, à effet de champ, à base de graphène, sont proposés dans le catalogue Sigma-Aldrich – qui appartient, aujourd’hui, à la multinationale de la Pharmacratie, Merck, sous les références GRFETS20 et GRFETS10. [1066] Ils sont, également, proposés par Alfa Chemistry.  La société Jiangsu XFNANO Materials distribue, également, des transistors à effet de champ et il est à noter que cette société Chinoise – qui distribue du graphène à ses quelque 20 000 clients de par le monde – commercialise un certain nombre de produits à base de nitrure de bore hexagonal pour la confection de ces transistors à effet de champ.  Pour rappel, le nitrure de bore constitue le sujet de l’une de mes Nouvelles du 7 septembre – car il est très similaire au graphène de par certaines propriétés. Le nitrure de bore hexagonal, ou graphène blanc, est, également, utilisé dans des applications biologiques et médicales – même si cet usage est moindre que celui du graphène.

Confirmant les découvertes Guillermo Iturriaga, le Dr. Luis de Benito [630] a systématiquement vérifié, en juillet août 2021, les codes alphanumériques émanant des vaccinés/injectés/graphénisés qui se présentaient à son cabinet médical. [628] Sur les 137 patients qu’il a reçus, durant le laps de temps de son enquête, 112 ont affirmé qu’ils étaient vaccinés CoqueVide. Sur ces 112 patients vaccinés, un code alphanumérique apparut, sur son téléphone portable, pour 96 d’entre eux – à savoir pour 86% des vaccinés.

Le Dr. Luis de Benito précise, de plus, qu’aucun patient non-vacciné CoqueVide n’émettait un code alphanumérique. De plus, il explique avoir pris toutes les précautions, dans le voisinage immédiat, afin qu’aucune autre adresse MAC ne puisse intervenir en perturbant son enquête.

Un collègue investigateur m’ayant mentionné que certains lots d’injections CoqueVide contiennent des placebos – sans graphène – et qu’il serait donc étonnant d’avoir une telle proportion de 86% des vaccinés dotés d’une adresse MAC… je lui répondis que les statistiques, aux USA, prouvent que certains lots toxiques sont distribués plus spécifiquement dans certaines régions du territoire. Il est donc très probable que le Dr. Luis de Benito exerce, lui-même, dans une région ciblée – eu égard à la graphénisation des injections CoqueVide.

Ainsi, l’Echelle de Jacob, le 18 novembre, a mis en ligne une vidéo de Maître Brusa expliquant qu’il a fait confirmer la présence de codes alphanumériques Bluetooth chez les vaccinés par un huissier. [629]

De plus, l’Echelle de Jacob, le 21 novembre, a présenté un article intitulé “Code alphanumérique et vaccination”. [631] Cet article, en sus d’évoquer les codes alphanumériques Bluetooth apparaissant chez les vaccinés émet l’hypothèse selon laquelle des micro-puces seraient intégrées non pas dans les injections… mais dans les seringues. Cela afin d’expliquer que comme les fioles contiennent plusieurs doses de vaccin, il serait beaucoup plus confortable, pour les psychopathes criminels, d’orchestrer leur intégration de micro-puces dans l’organisme des injectés par le biais des seringues plutôt que par celui du contenue des fioles.

Selon cette hypothèse, le graphène présent dans les injections – en sus d’opérer un segment de dépopulation mondiale – servirait à activer, alimenter, les micro-puces.

«Les flacons servant à la vaccination contiennent, la plupart du temps, plusieurs doses, il n’est donc pas possible de diluer les puces dans le liquide vaccinal, il y aurait risque d’en aspirer plusieurs en même temps ou pas du tout. Lors de l’aspiration du liquide vaccinal, la puce située a l’intérieur de la seringue ou de l’aiguille, se dilue dans le liquide et est ensuite injectée avec le produit, dans le muscle. Tant que la micro-puce reste dans la seringue, elle est inactive, mais dès son contact avec le liquide injectable, il se produit une activation radioélectrique de la puce».

L’article de l’Echelle de Jacob de préciser ensuite que: «Les antennes 5G ont la capacité de balayer une zone, tel un radar, et d’identifier simultanément les propriétaires des GSM présents dans leurs champs. Cette capacité reliée aux informations renvoyées par la détection de votre puce, permettra, en fonction de contraintes qui vous seront imposées (interdiction de se rendre dans tel endroit, de circuler en voiture, d’entrer dans un hôpital ou un supermarché…), de vous localiser avec certitude et précision, et de déclencher une alerte, avec mise de votre identification numérique en liste noire. Vos comptes en banque, votre permis de conduire, votre carte vitale pourront être immédiatement désactivées et les forces de l’ordre prévenues pour intervention. »

Lors d’un entretien récent, le Dr. Luis de Benito a commenté les échanges qu’il a eus avec des électroniciens sur la prétendue impossibilité que des directions MAC soient émises par l’organisme des injectés. [632]

Le Dr. Luis de Benito a, également, évoqué une autre hypothèse pour expliquer l’émergence de ces directions MAC différentes pour 5 individus, par exemple, partageant de la même fiole de vaccin CoqueVide. Ce ne serait pas, selon lui, une micro-puce insérée dans la seringue mais bien plutôt un process résultant de l’interaction entre le matériau présent dans les fioles et les cellules vers lesquelles il a été acheminé par le flux sanguin.

De toutes façons, l’étude de cette problématique, des directions MAC générées par  certains vaccinés/injectés/graphénisés, doit être, impérativement, envisagée dans le cadre de la présence authentifiée de nano-particules, et surtout de graphène, dans ces injections CoqueVide.

De plus, il paraît plus qu’évident qu’une telle étude ne puisse faire l’économie de l’analyse minutieuse, tout autant par des biologistes que par des électroniciens, des découvertes du Professeur Pablo Campra et de ses photographies afférentes. Voir le récent Rapport Campra. [600]

*************

Pour la récréation: les 4 tout premiers cas, au Botswana, du pseudo-Omicron étaient doublement vaccinés CoqueVide!

Selon la communication du Dr. Masupu, le coordinateur de la Covid19 Task Force, au Botswana, en date du 25 novembre, les quatre tout premiers cas, dans ce pays, du pseudo-Omicron était doublement vaccinés CoqueVide!

*************

Premier procès, pour crime vaccinal, intenté à l’encontre de Bill Gates et d’Adar Poonawalla 

En  début août 2021, je rappelais que, le 25 mai 2021, l’Indian Bar Association a porté plainte à l’encontre du Dr. Soumya Swaminathan – la responsable de l’OMS en Inde – qui a tout fait pour faire interdire l’Ivermectine, en Inde, afin que la Mafia Pharmacratique puisse s’enrichir avec ses injections mortifères. [1139]  [1148]  Dr. Soumya Swaminathan – qui est la fille de l’archi-criminel, Mankombu Sambasivan Swaminathan, l’initiateur de la pseudo Révolution Verte en Asie – risque la peine de mort.

A quand des procès identiques pour tous les psychopathes eugénistes qui orchestrent, présentement, le plus grand crime jamais intentionné à l’encontre de l’Humanité entière?

L’Indian Bar Association vient de récidiver en intentant un procès à l’encontre de Bill Gates et d’Adar Poonawalla, pour crime vaccinal. Il leur est réclamé 134 millions de dollars de compensation. De plus, Bill Gates et Adar Poonawalla risquent d’être condamnés, en Inde, à la peine capitale. [635]  

L’un des responsables de la Indian Bar Association, Ishwarlal Agarwal, a déclaré que son association allait porter des centaines de milliers de cas devant les tribunaux – à savoir, je présume, des centaines de milliers de cas de décès et d’effets primaires post-vaccinaux CoqueVide.

Bom Shakti! La Chasse aux Prédateurs Vaccinalistes est Ouverte.

*************

Revue Scientifique: quelques études scientifiques récemment publiées sur “les effets primaires” post-vaccinaux des injections CoqueVide

Aujourd’hui, au vu des millions de décès et des centaines de millions de handicaps induits par les injections CoqueVide, il s’avère beaucoup plus authentique de parler des “effets primaires” post-vaccinaux, des injections CoqueVide, et non plus d’effets secondaires. Voici quelques études scientifiques, très récemment, publiées concernant des “effets primaires” prouvés dans des patients.

Il en existe des dizaines d’autres publiées durant ces derniers mois.

“Complicated Long Term Vaccine Induced Thrombotic Immune Thrombocytopenia—A Case Report”. Il s’agit de thrombose avec thrombocytopénie. [609]

“Thyroid as a target of adjuvant autoimmunity/inflammatory syndrome due to mRNA-based SARS-CoV2 vaccination: from Graves’ disease to silent thyroiditis”. Il s’agit de thyroïdite lymphocytaire silencieuse et de Maladie de Graves-Basedow. [610]

“Anti-SARS-CoV-2 mRNA vaccines as inducers of humoral response against apolipoprotein A-1?”. [611]

“A Case of COVID-19 Vaccine-Induced Thrombotic Thrombocytopenia”. Il s’agit de thrombose avec thrombocytopénie. [612]

“Trends in ambulatory cardiology consultations for suspected myocarditis after COVID-19 vaccination”. Au sujet des myocardites. [613]

“A Case of Idiopathic Thrombocytopenic Purpura After Booster Dose of BNT162b2 (Pfizer-Biontech) COVID-19 Vaccine.” Au sujet de thrombocytopénie. [614]

“Leg paralysis after AstraZeneca COVID-19 vaccination diagnosed as neuralgic amyotrophy of the lumbosacral plexus: a case report”. Au sujet de paralysie de la jambe. [615]

“Serum sickness-like reaction following an administration of the first dose of inactivated COVID19 vaccine: A case report.”. Au sujet de réactions cutanées très sévères. [616]

“Myopericarditis with Significant Left Ventricular Dysfunction Following COVID-19 Vaccination: A Case Report”. Au sujet d’une myopéricardite. [617]

“Multimodal Imaging of Acute Foveolitis following COVID-19 Vaccination”. Au sujet d’une fovéolite. [618]

“A Case of Acute Retinal Necrosis Associated with Reactivation of Varicella Zoster Virus after COVID-19 Vaccination”. Au sujet d’un glaucome accompagné de varicelle. [619]

“Acute Eosinophilic Pneumonia Following mRNA COVID-19 Vaccination: A Case Report”. Au sujet d’une pneumonie éosinophilique. [620]

“Acute Psychosis Due to Anti-N-Methyl D-Aspartate Receptor Encephalitis Following COVID-19 Vaccination: A Case Report”. Au sujet d’une psychose. [621]

“A rare presentation of undiagnosed multiple sclerosis after the COVID-19 vaccine”. Au sujet d’une sclérose en plaques. [622]

“Status migrainosus: a potential adverse reaction to Comirnaty (BNT162b2, BioNtech/Pfizer) COVID-19 vaccine—a case report”. Au sujet de migraines. [623]

“Multisystem Inflammatory Syndrome in an Adult after COVID-19 Vaccination: a Case Report and Literature Review”. Au sujet d’une inflammation généralisée. [624]

“Myocarditis and pericarditis in association with COVID-19 mRNA-vaccination: cases from a regional pharmacovigilance centre”. Au sujet des myocardites et des péricardites. [625]

“Cerebral Venous Sinus Thrombosis After BNT162b2 mRNA COVID-19 Vaccination”. Au sujet d’une thrombose. [626]

“Abstract 10712: Mrna COVID Vaccines Dramatically Increase Endothelial Inflammatory Markers and ACS Risk as Measured by the PULS Cardiac Test: a Warning”. Au sujet des inflammations endothéliales. [627]

*************

Nouveau témoignage. Flambée des effets secondaires: une secrétaire médicale témoigne

C’est un entretien avec une secrétaire médicale qui lance l’alerte. Il est présenté sur le site de Kairos. [634]

«Émilie (pseudo) est secrétaire médicale et voit tous les dossiers des patients hospitalisés défiler sous ses yeux. Depuis le début de la vaccination, elle est inquiète de voir arriver de nombreux patients jeunes avec des pathologies rares chez eux habituellement. Cela coïncide avec les débuts de la vaccination de masse. Pourtant l’omerta règne encore chez la plupart de ses collègues, incapables de mettre les vaccins en cause».

*************

Evolution des décès CoqueVide en Corée du sud

Corée du Sud. Il semblerait que l’injonction/injection de la 3ème dose de poison CoqueVide, chez les doublement vaccinés, soit efficace car ce pays est témoin d’une nouvelle flambée de décès catalogués CoqueVide. Ce pays est l’un des plus injectés CoqueVide, au monde.

*************

La Romance extrêmement Vaccinale d’Ursula von der Liar avec Albert Bourla, le patron de Pfizer

Ursula von der Leyen, l’une des Poupées Barbie de Klaus Schwab, catapultée en position de contrôle européen, est depuis quelques mois le sujet de quelques enquêtes de corruption concernant le marché faramineux avec la multinationale Pfizer, l’un des ténors criminels de la Mafia Pharmacratique.

Le Réseau International a, ainsi, publié, le 30 novembre 2021, un long article du journaliste Adrian Onciu [606] intitulé “Ursula Von der «Liar» et ses mémoires perdues” – en particulier au sujet d’un marché de 36 milliards de dollars.  [605]

«Selon Adrian Onciu, Les résultats de la présente enquête sont vraiment explosifs. Ils montrent sans équivoque la combinaison putride entre de hauts responsables politiques de l’UE et la mafia Big Pharma. Et tout cela en pleine « pandémie ». Ils se sont moqués de la vie, de la santé et des libertés des centaines de millions de personnes terrorisées par un système de propagande mensongère. Ils nous ont mis des milliards de vaccins autour du cou (bien au-delà de ce dont nous aurions besoin), juste dans une quête désespérée du profit

Le gros lot est d’environ 36 milliards de dollars. Soit 1,8 milliard de doses de vaccin Pfizer, négociées par le chef de la Commission européenne avec le patron de l’entreprise pharmaceutique, Albert Bourla. Négociées de manière totalement opaque, comme je l’ai souligné dans des articles précédents. Vous pouvez également les retrouver sur le site de l’agence Mediafax, pourvu qu’il n’y au pas de « défaillances techniques».

Pour tous les lecteurs très passionnés par cette romance vaccinale entre deux criminels de haute volée, se reporter, également, aux articles de Francesca de Villasmundo “Ursula Von der Leyen et Bourla, PDG de Pfizer, une relation commerciale qui vous veut du bien” [607] et de Géopolintel “Histoire d’amour entre Ursula Von Der Leyen et le PDG de Pfizer”. [608]

Voir également un article chez Egalité et Réconciliation intitulé “La corruption d’Ursula von der Leyen mène à la vaccination obligatoire en Europe”. [652]