Hommage à Roger Heim. L’écologiste, le mycologue, le psychonaute

 

Avant-propos. A la lecture du magnifique article de Philippe Godin, L’Art psychédélique sous contrôle médical, je me suis dit que mon hommage à Roger Heim, rédigé en 2009 – et posté dans ma rubrique Psychonautes avec ses aquarelles et des reproductions des Annales du Muséum –  était en parfaite harmonie avec les objectifs déclarés de mon nouveau site et je l’ai donc reposté.

Philippe Godin analyse, dans son article, la stupéfiante exposition qui se tient au Musée Singer-Polignac: Psilocybine. Quand la psychiatrie observe la création. «L’idée que l’on puisse observer des pathologies psychiatriques, pour de brefs moments, grâce à des substances hallucinogènes fut même l’un des leitmotivs de cette époque. Et, découvrir que des artistes et des volontaires ingéraient durant les années 60, dans l’enceinte même de Sainte-Anne, des champignons hallucinogènes sous le regard bienveillant de psychiatres cultivés (expérimentant parfois eux-mêmes ces drogues), pourrait être la plus stupéfiante des nombreuses surprises offertes par l’exposition. Car, à la différence des nombreux livres et expositions qui ont souvent rappelé l’accointance bien connue entre artistes et drogues, on apprend ici que la plus prestigieuse institution psychiatrique de France a été le théâtre d’une alliance baroque entre créateurs d’avant-garde, psychiatres progressistes et mycologues. Tout ceci sur fond d’expérimentations d’un champignon hallucinogène, la psilocybine.» Lire la suite

Molecular Veriditas

 

Chapitre 7 de l’ouvrage de Stephen Harrod Buhner:

Plant Intelligence and the Imaginal realm.

Traduction et publication par Xochi autorisées par l’auteur.

 

Stephen

Stephen Harrod Buhner vit au Nouveau-Mexique. Son institut s’appelle « The Foundation for Gaian Studies »

 

« Du point de vue évolutif, la sérotonine a existé chez les plantes bien avant l’émergence des animaux. En fait, la sérotonine peut être corrélée à l’évolution de la vie elle-même, plus particulièrement au travers du rôle du tryptophane, une molécule qui en est son précurseur. » Efrain Azmitia Lire la suite

Un enchevêtrement inextricable

 

Chapitre 9 de l’ouvrage de Stephen Harrod Buhner:

Plant Intelligence and the Imaginal realm.

Traduction et publication par Xochi autorisées par l’auteur.

 

Afin de comprendre Gaïa, nous devons abandonner le conditionnement mécaniste et cloisonnant qui nous a été imposé par la société depuis notre enfance. En effet, depuis leur tendre enfance, presque tous les Occidentaux (et particulièrement les jeunes scientifiques) sont exposés au concept d’une vie qui aurait émergé sous l’effet des lois aveugles et futiles de la chimie et de la physique et au concept d’un égoïsme qui sous-tendrait le comportement et l’évolution de toutes les plantes et animaux. Le mental d’un enfant se fait totalement emprisonné par ce type d’intellectualité au point que les qualités intuitives et stimulantes du mental soient complètement ignorées. STEPHAN HARDING Lire la suite