Nouvelles des Brigades Anti-Graphène. Janvier 2022

Cliquer ici pour les Nouvelles des Brigades Anti-Graphène

du mois de septembre 2021 

du mois d’octobre 2021

de novembre 2021

du mois de décembre 2021

Pour tous les gens pressés, j’ai créé un Sommaire des Nouvelles qui – avec photographies à l’appui – portent, strictement, sur le contenu des vaccinations CoqueVide, ou autres vaccinations ou autres médicaments, en terme de nano-particules et, en particulier, en terme de diverses formes de graphène.

Notre canal Telegram est le suivant: https://t.me/brigadesantigraphene

Le Rapport du Professeur Pablo Campra sur le contenu des injections CoqueVide de Big Pharma est présenté ici.

*************

Nouvelles du 18 janvier 2022

En Angleterre et Pays de Galles: sur-mortalité post-vaccinale de 53% chez les adolescents mâles de 15 à 19 ans pour l’année 2021

Les statistiques et données gouvernementales, de l’Angleterre et du Pays de Galles, mettent en exergue, très clairement, le fait indubitable suivant. En 2021, de la semaine 18 à la semaine 52, il existe une sur-mortalité de 53% chez les adolescents mâles de 15 à 19 ans.

En 2020 et 2021, de la semaine 1 à la semaine 17, il y eut respectivement 170 et 172 décès d’adolescents mâles de 15 à 19 ans. En 2020 et 2021, de la semaine 18 à la semaine 52, il y eut respectivement 264 et 405 décès d’adolescents mâles de 15 à 19 ans. 

Il est hors question d’invoquer le virus invisible, afin d’expliquer, cette sur-mortalité car les courbes sont très explicites: les pics de mortalité correspondent exactement aux semaines des campagnes de vaccinations et de boosters. [293]

Il est clair qu’une telle augmentation de mortalité, chez les adolescents mâles de 15 à 19 ans, pour l’année 2021, correspond exactement à ce qui est évoqué pour les USA pour cette même année: à savoir plus de 40% de sur-mortalité pour la tranche d’âge de 18 à 49 ans – avec des pics de 65% en fonction des états et de la distribution des lots toxiques de vaccins au graphène. 

Et la France, a-t-elle échappé à une telle sur-mortalité post-vaccinale? 

Nouvelles du 17 janvier 2022

Alerte. En Argentine, une directrice de l’agence nationale du médicament concède la présence de GRAPHENE dans le lot CTMAV534 du vaccin CoqueVide d’Astra-Zeneca

En Argentine, la Dr. Patricia Ines Aprea, qui est l’une des directrices de l’agence nationale du médicament, l’ANMAT – Administración Nacional de Medicamentos, Alimentos y Tecnología Médica – a concédé que le lot de vaccin CoqueVide d’Astra-Zeneca, CTMAV534 contient du graphène. 

La population de l’Argentine est de 46 millions d’habitants. Selon les Autorités, ce serait 74% de la population qui est injectée/graphénisée.

Selon la Dr. Patricia Ines Aprea – qui est directrice de l’agence  “Evaluación y Control de Biológicos y Fármacos”: «En ce qui concerne la composition du vaccin en question, selon la déclaration, le graphène est inclus dans ses composants ».

Le document officiel de réponse de l’ANMAT porte le n°:  IF 2021 120912800 – APN – DECBR # ANMAT. Il est en date du 13 décembre 2021.

Pour tous les fact-checkers corrompus et menteurs, en proie à des  angoisses existentielles, voici le chemin, en Espagnol, pour découvrir par soi-même la première preuve officielle gouvernementale de la présence de graphène dans les vaccins CoqueVide.

Puede chequear desde la página oficial de ANMAT: http://visorgedo.anmat.gov.ar/ luego ingresa los datos: IF , año 2021; número 120912800 y opción: APN-DECBR#ANMAT y lea el documento por sí mismo.

Le document officiel est ici sur Google Drive: [277].

Cette révélation résulte d’une procédure judiciaire, initiée par le juge Carlos Insaurralde, suite au décès post-vaccinal de Liliana Graciela Pozzi.

C’est le médecin-pédiatre, le Dr. Yahbes, qui avait signé le certificat de décès post-vaccinal. Ce médecin, de 79 ans, d’ailleurs, fut attaqué et arrêté par la police Argentine, dans son cabinet médical, le 11 janvier 2022 – et relâché rapidement. 

L’annonce publique a été réalisée par le juriste Miguel Iannolfi [275] ainsi que le médecin généticien  Marcelo Martinez.  [276]

Suite de la saga. Le jour même de l’annonce, le 17 janvier 2022, ce fut un branle-bas de combat dans toutes les officines de presse, de l’Argentine, afin de tenter de contrôler les dégâts provoqués par cette déclaration fulgurante. [292]

En effet, d’unisson, tous les organes de presse corrompus ont repris le même refrain: il s’agit d’une erreur de frappe!! Les titres des journaux affichèrent partout: «La Anmat aclaró que la vacuna contra el Covid de AstraZeneca no contiene grafeno y que la polémica se generó por “un error de tipeo”».

Faut-il vous l’envelopper mieux ou est-ce pour lobotomiser de suite?

Une faute de frappe! C’est, effectivement, ubuesque que l’unique information essentielle requise par le tribunal – à savoir portant sur la présence de graphène dans un vaccin d’Astra-Zeneca – soit le sujet d’une “faute de frappe”… sur la réponse officielle de l’Administración Nacional de Medicamentos, Alimentos y Tecnología Médica d’Argentine. Sans évoquer le fait qu’il aura fallu plus d’un mois pour que cette administration corrige le tir.

Il serait, même, fort tentant d’invoquer quelque force surnaturelle tellurique qui se moque, ouvertement, des Autorités psychopathiques de l’Argentine…

*************

Le Graphène est-il, réellement, une source illimitée d’énergie libre?

En octobre 2020, des physiciens de l’université d’Arkansas ont publié leur étude intitulée “Fluctuation-induced current from freestanding graphene”. [279]  [282]

Cette nouvelle technologie va, très certainement, intéresser, au plus haut point – d’ébullition – tous les fabricants de vaccins au graphène!!!

Selon un article publié dans Science News: « “Un circuit de collecte d’énergie basé sur le graphène pourrait être incorporé dans une puce pour fournir une alimentation propre, illimitée et à basse tension à de petits appareils ou capteurs”, a déclaré Paul Thibado, professeur de physique et chercheur principal de cette découverte.

Les résultats, publiés dans la revue Physical Review E, sont la preuve d’une théorie développée par les physiciens de l’université de l’Alberta il y a trois ans, selon laquelle le graphène libre – une couche unique d’atomes de carbone – ondule et se déforme d’une manière prometteuse pour la récolte d’énergie.

L’idée de récolter de l’énergie à partir du graphène est controversée car elle réfute la célèbre affirmation du physicien Richard Feynman selon laquelle le mouvement thermique des atomes, connu sous le nom de mouvement brownien, ne peut pas produire de travail. L’équipe de M. Thibado a découvert qu’à température ambiante, le mouvement thermique du graphène induit en fait un courant alternatif (CA) dans un circuit, ce que l’on croyait impossible.»

Deux des auteurs, de cette étude, sont Espagnols : Antonio Lasanta et Luis Bonilla (Universidad Carlos III de Madrid et Universidad de Granada).

En décembre 2020, la société NTS Innovations – qui oeuvre en partenariat avec cette même université d’Arkansas – a annoncé, qu’elle se lancait dans la fabrication de micro-chips, à base de graphène, capables de générer de l’électricité.

Selon NTS Innovation: «NTS Innovations a franchi une étape importante dans le développement d’une source d’énergie propre révolutionnaire – le Graphene Energy Harvesting (GEH). L’entreprise, en partenariat avec l’université de l’Arkansas, a achevé le développement de son circuit de récolte d’énergie sur une tranche de silicium. Cette technologie sera emballée dans une puce commerciale et disponible à la vente auprès d’un réseau mondial de distributeurs d’électronique en 2021.

Le graphène est 100 fois plus résistant que l’acier et un meilleur conducteur d’électricité que le cuivre. Il est également flexible et élastique.  Mieux encore, lorsque le graphène est libre, il est en fait en mouvement constant. Ce mouvement peut désormais être exploité comme une énergie propre et durable. 

Le GEH consiste à récolter de l’énergie à l’échelle nanométrique à partir des oscillations naturelles du graphène. Imaginez une éolienne. L’éolienne capte l’énergie du vent par son mouvement. De la même manière (mais à l’échelle nanométrique), le graphène libre convertit l’énergie ambiante en énergie mécanique sous la forme de fluctuations ondulatoires, un peu comme les vagues sur l’océan. GEH est la seule alternative d’énergie propre et continue qui peut fonctionner dans n’importe quel environnement, partout sur la planète… et au-delà. 

« GEH est un dispositif à l’échelle nanométrique sur une plaquette de semi-conducteurs. La technologie elle-même varie légèrement en fonction de la température, mais elle est autrement robuste dans tous les environnements », a déclaré Preston Carter, directeur de la technologie chez NTS Innovations. « GEH peut générer de l’énergie dans des environnements extra-atmosphériques et aérospatiaux, GEH fonctionnera partout sur Terre et continuera à fonctionner dans les profondeurs de l’océan. Les seules limites environnementales de GEH seront l’emballage utilisé pour le contenir. »

Les puces GEH sont fabriquées à l’aide des techniques courantes de fabrication de semi-conducteurs, ce qui les rend rentables, évolutives et faciles à produire en masse. La première génération de puces GEH vise une puissance de 10mW (milliwatts) pour une taille de 12x12x3mm. 

La puce GEH de première génération permettra aux capteurs et aux petits appareils électroniques de s’auto-alimenter, sans qu’il soit nécessaire de recharger ou de remplacer les piles. Mais cela ne s’arrête pas là. Les prochaines versions de la puce GEH augmenteront la densité de puissance, ce qui promet des applications allant des téléphones portables aux tablettes, en passant par les appareils ménagers et les voitures.» [280]

En mars 2021, ce fut au tour du prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) à Boston, de proposer une autre technique de production/récolte libre d’énergie à partir du graphène… et à partir du nitrure de bore. Selon un article présentant ces recherches dans Electronic Design: [282]

«Une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a imaginé un moyen de récolter l’énergie de radio-fréquence allant des micro-ondes à la bande térahertz. L’analyse porte sur la physique et les limites présumées du comportement quantique-mécanique du graphène, ainsi que sur les moyens de les surmonter. Ils ont découvert qu’en combinant le graphène avec un autre matériau – dans ce cas, le nitrure de bore – les électrons du graphène devraient dévier leur mouvement vers une direction commune, ce qui permettrait de faire circuler le courant.

Si des technologies expérimentales antérieures ont permis de convertir des ondes térahertz en courant continu, elles ne pouvaient le faire qu’à des températures ultra-froides, ce qui limite évidemment leurs applications pratiques. Au lieu de cela, le chercheur principal Hiroki Isobe a commencé à étudier la possibilité d’induire, au niveau de la mécanique quantique, les électrons d’un matériau à circuler dans une direction, afin de diriger les ondes électromagnétiques entrantes vers un courant continu. Le matériau utilisé devait être exempt d’impuretés pour que les électrons circulent sans être dispersés par les irrégularités du matériau, et le graphène était un matériau attrayant.

Mais ce n’était que le point de départ. Pour diriger les électrons du graphène dans une seule direction, il fallait « briser » la symétrie inhérente au matériau. Ainsi, les électrons ressentiraient une force égale dans toutes les directions, ce qui signifie que toute énergie entrante se disperserait de manière aléatoire. D’autres ont fait des expériences avec le graphène en le plaçant au-dessus d’une couche de nitrure de bore, de sorte que les forces entre les électrons du graphène ont été déséquilibrées : les électrons plus proches du bore ont ressenti une force, tandis que les électrons plus proches de l’azote ont subi une traction différente.

Cette « diffusion en biais » peut entraîner un flux de courant utile. L’équipe de recherche a imaginé un redresseur térahertz constitué d’un petit carré de graphène posé sur une couche de nitrure de bore. Il serait pris en sandwich dans une antenne qui recueille et concentre le rayonnement térahertz ambiant, amplifiant suffisamment son signal pour le convertir en courant continu. 

L’équipe a déposé un brevet pour son nouveau concept de « rectification à haute fréquence », qui est décrit dans leur article Science Advances « High-frequency rectification via chiral Bloch electrons » ainsi que dans les Supplementary Material. Il faut les lire un peu pour se rendre compte qu’il s’agit uniquement d’une analyse théorique extrêmement approfondie (et je dis bien approfondie, car le nombre de modèles, d’équations, de dérivées partielles et d’intégrales est stupéfiant). Aucun dispositif n’a encore été construit. Mais ne vous inquiétez pas, les chercheurs travaillent avec des physiciens expérimentaux du MIT pour mettre au point un dispositif physique basé sur leur vision et leur analyse.»

L’étude du MIT est intitulée “High-frequency rectification via chiral Bloch electrons”. [283]

Pour rappel. J’ai évoqué, à plusieurs reprises, la fabrication de nano-composés à base de graphène et de nitrure de bore – qui est appelé les graphène blanc. En particulier dans mon article intitulé “Du nitrure de bore hexagonal dans les injections?” [284] 

Comme les liaisons carbone-carbone sont les plus robustes, dans la Nature, le graphène s’avère un peu plus robuste que le nitrure de bore hexagonal. En effet, le graphène se caractérise par une pression de 130 gigapascals et par 1,0 térapascal pour l’élasticité tandis que le nitrure de bore hexagonal se caractérise par une pression de 100 gigapascals et par 0,8 térapascal pour l’élasticité. Par contre, sur le plan de la résistance aux craquements, le nitrure de bore hexagonal s’avère 10 fois plus résistant que le graphène – selon une étude publiée en juin 2021 “Intrinsic toughening and stable crack propagation in hexagonal boron nitride”. [1356]  

Selon cette étude, le nitrure de bore hexagonal constitue, déjà, un matériau extrêmement important pour l’électronique flexible en 2D – et pour d’autres applications – en raison de sa résistance à la chaleur, de sa stabilité chimique et de ses propriétés diélectriques. Cela permet de l’utiliser comme base de support et comme couche d’isolation entre des composants électroniques.

Selon Jun Lou, l’auteur de cette étude à l’Université Rice, de Houston, au Texas, en sus des applications pour des textiles électroniques, par exemple, l’électronique flexible en 2D peut être utilisée pour des applications plus exotiques – tels que des implants et tatous électroniques greffés, directement, sur le cerveau.

En fait, cela fait un certain nombre d’années que des chercheurs investiguent la possibilité d’utiliser le graphène comme source d’énergie dans les nano-routeurs. Ainsi, il existe une étude Japonaise, de 2013, intitulée “Graphene Based Nanogenerator for Energy Harvesting”. [285]

En août 2021, une équipe mixte de Chine et d’Australie a publié une étude intitulée “Wave propagation in elliptic graphene sheet for energy harvesting”, qui porte sur la propagation des ondes dans une feuille de graphène elliptique pour la récolte d’énergie. [286] Selon les auteurs: «Par rapport aux feuilles de graphène rectangulaires, les feuilles de graphène elliptiques peuvent récolter plus d’énergie aux points focaux inférieurs et supérieurs lorsque des charges d’impulsion linéaires agissent à différents endroits. De plus, le temps de récolte d’énergie du graphène elliptique est inférieur à celui du graphène rectangulaire pour recueillir la même quantité d’énergie cinétique. L’efficacité de la récolte d’énergie des feuilles de graphène elliptique est supérieure à celle des feuilles de graphène rectangulaire avec trois rapports d’aspect, ce qui démontre la supériorité des feuilles de graphène elliptique pour la récolte d’énergie. La feuille de graphène elliptique avec un rapport d’aspect de 2 a la performance optimale de récolte d’énergie cinétique en considérant à la fois le temps de récolte d’énergie et l’efficacité. Nos résultats seront précieux pour la conception et la fabrication de matériaux bidimensionnels émergents pour la récolte d’énergie, les capteurs de masse et les détecteurs de gaz. »

En juillet 2021, deux chercheurs Koréens ont publié une étude intitulée “Analysis of Thermoelectric Energy Harvesting with Graphene Aerogel-Supported Form-Stable Phase Change Materials”. [287] Selon les auteurs: «Les composites de matériaux à changement de phase (MCP) à base d’aérogel de graphène conservent leur état solide initial sans problème de fuite lorsqu’ils sont fondus. La forte proportion de PCM pur dans le composite peut absorber ou libérer une quantité relativement importante de chaleur pendant le chauffage et le refroidissement. Dans cette étude, ces composites PCM de forme stable ont été utilisés pour construire un générateur thermoélectrique pour collecter l’énergie électrique sous le changement de température externe. L’effet Seebeck et la différence de température entre les deux côtés du dispositif thermique ont été appliqués pour la récolte d’énergie thermoélectrique. Deux composites PCM différents ont été utilisés pour collecter l’énergie thermoélectrique en raison du champ de transition de phase différent dans les processus de chauffage et de refroidissement. La charge de nano-plaquettes de graphène (GNP) a été incorporée pour augmenter les conductivités thermiques des composites PCM. Le courant de sortie maximum a été étudié en utilisant ces deux composites PCM avec différents ratios de remplissage GNP. Les efficacités de récolte d’énergie thermoélectrique pendant le chauffage et le refroidissement étaient de 62,26 % et 39,96 %, respectivement. En outre, une analyse numérique par la méthode des éléments finis (FEM) a été réalisée pour modéliser les profils de sortie. »

En août 2021, toujours dans le domaine de la production/récolte d’énergie libre à base de graphène, une équipe du Chalmers Institute a publié une étude intitulée “Terahertz Rectennas on Flexible Substrates Based on One-Dimensional Metal–Insulator–Graphene Diodes”. [288]

Selon les auteurs: «Les dispositifs flexibles de récolte d’énergie fabriqués dans des processus évolutifs de couches minces sont cruciaux pour l’électronique portable et l’Internet des objets. Nous présentons une rectenne flexible basée sur une diode métal-isolant-graphène à jonction unidimensionnelle, offrant une détection de puissance à faible bruit aux fréquences térahertz (THz). Les rectennas sont fabriqués sur un film de polyimide flexible selon un procédé évolutif par photolithographie en utilisant du graphène obtenu par dépôt chimique en phase vapeur. Une jonction unidimensionnelle réduit la capacité de la jonction et permet un fonctionnement jusqu’à 170 GHz. Le rectenna présente une réactivité maximale de 80 V/W à 167 GHz dans des mesures en espace libre et une puissance équivalente de bruit minimale de 80 pW/√Hz. »

Pour rappel: Le Graphene Flagship Project est sous l’égide de la Chalmers University of Technology, en Suède, en partenariat étroit avec la Multinationale de la Pharmacratie, AstraZeneca/Syngenta/ChemChina. Les chercheurs ont étudié la bio-compatibilité de nano-particules de nitrure de bore hexagonal pour des applications médicales: transport de médications et de vaccins, bio-senseurs et stimulation cellulaire.

En octobre 2021, une étude a été publiée intitulée “Graphene Based Triboelectric Nanogenerators Using Water Based Solution Process” qui porte sur la réalisation de nanogénérateurs triboélectriques, à base de graphène, ayant recours à un procédé de solution aqueuse. [290] 

Selon les auteurs: «Parmi les sources de récolte d’énergie durables, l’énergie mécanique est l’une des plus polyvalentes et des plus couramment disponibles, capable de contribuer aux milliwatts et parfois même à quelques watts d’énergie produite par les mouvements du corps humain. Cette énergie, si elle est récoltée efficacement par des nanogénérateurs triboélectriques (TENG), pourrait être suffisante pour le fonctionnement autonome de petits dispositifs, capteurs et actionneurs IoT, portables ou médicaux. Ces dispositifs peuvent être plus sûrs car leurs courants de sortie sont généralement de l’ordre du microampère, ils utilisent des conceptions peu coûteuses, légères et adaptables et sont capables de fournir des tensions élevées grâce à leur très faible capacité. Les matériaux 2D, comme le graphène, sont apparus comme des matériaux efficaces pour les TENG, soit comme couches triboélectriques actives, soit comme électrodes avec une fonction de travail réglable, une conformabilité mécanique et une sensibilité. Malheureusement, les techniques et procédés actuels utilisés pour la fabrication des dispositifs font appel à des processus de croissance complexes basés sur le dépôt physique et chimique en phase vapeur, qui sont difficiles à mettre à l’échelle. Pour permettre une fabrication plus simple et des coûts réduits, il est nécessaire de mettre en œuvre des processus basés sur des solutions, de préférence avec des solvants à faible impact environnemental comme l’eau.

Nous présentons ici un nanogénérateur triboélectrique à base de graphène où ce matériau agit à la fois comme électrode et comme couche triboélectrique active. Toutes les couches de graphène ont été développées en utilisant du graphène exfolié par cisaillement et transférées en utilisant des techniques de filtration sous vide afin d’intégrer des méthodes faciles et peu coûteuses basées sur des solutions. Ce dispositif tire profit de l’effet triboélectrique entre le PDMS et le graphène et a été développé avec une couche polymère supplémentaire pour empêcher les fuites de courant de la couche PDMS vers son électrode arrière. Le comportement de la puissance de sortie associée à la charge externe connectée au TENG est similaire à un dispositif fabriqué à l’aide d’une paire triboélectrique standard en PDMS et aluminium».

*************

En Espagne, en novembre-décembre 2021, ce sont 75% des décès attribués au CoqueVide qui sont entièrement vaccinés

Ce sont les données officielles du gouvernement Espagnol. [278] Entre le 1er novembre et le 26 décembre 2021, ce sont 1207 personnes (de plus de 12 ans) totalement vaccinées qui sont décédées, prétendument, du CoqueVide

… tandis que ce sont 471 personnes (de plus de 12 ans) qui sont décédées sans être vaccinées ou en étant partiellement vaccinées.

– ainsi qu’il l’est clairement stipulé dans le document officiel : «** Se excluyen las personas con pautas de vacunación incompletas, es decir, aquellas que habiendo recibido alguna dosis de vacuna no cumplen los criterios de vacunación completa» à savoir «** Les personnes ayant un calendrier de vaccination incomplet sont exclues, c’est-à-dire celles qui ont reçu quelque dose de vaccin mais qui ne répondent pas aux critères de la vaccination complète. »

Nouvelles du 16 janvier 2022

Un excellent interview du Professeur Denis Rancourt

Nous ne pouvons que conseiller cet excellent interview, de 20 mn, du Professeur Denis Rancourt [273] qui explique, très lucidement, qu’il n’existe aucune pandémie et aucun virus respiratoire spécial qui aurait sévi, en 2020. Denis Rancourt explicite, et décline, très objectivement les divers éléments, orchestrés par les eugénistes, qui ont été les facteurs de sur-mortalité: les médicaments horribles, l’abandon, l’isolement, les pneumonies bactériennes, le manque de médicaments, la solitude, la perte de travail, les masques délétères, le désespoir – et ce, en fonction des régions, des classes d’âge, des pays, etc. 

Il s’agit, authentiquement, d’une guerre universelle à l’encontre de tous les Peuples. C’est ainsi que j’ai intitulé mon très long essai d’août 2021: “Nous Sommes en Guerre de Guérison à l’encontre d’un Virus bien Visible”. [274] Mais le Virus n’est pas celui que l’on couronne, magistralement, depuis presque deux années…

Qui sont les auteurs de cette propagande et de ce démocide/génocide ? Qui? QUI?

A tous ces éléments de destruction, il ne faut, surtout, pas manquer d’ajouter tous les remèdes (insuline de Sanofi, etc) et les vaccins anti-grippaux (de Sanofi, de GSK, etc) qui, déjà, en 2020 étaient graphénisés et induisaient, par conséquent, tous les symptômes qui ont été classifiés comme étant, dès le printemps 2020, du “covid”: à savoir, le CoqueVide cerveau, le CoqueVide poumons, le CoqueVide long, le CoqueVide testicules, le CoqueVide cardiaque, etc. 

*************

Le Baromètre Vaccinal de l’Australian Open de Tennis

Bravo Novak! NO VAX!

En Australie, ce sont, déjà, quatre joueurs qui se plaignent de troubles de la respiration: à savoir, Nikoloz Basilashvili, Dalila Jakupovic, Nick Kyrgios et Bernard Tomic… [272] alors que Novak Djokovic va être, définitivement, chassé d’Australie – afin, officiellement, de ne pas activer de sentiments anti-vaccinalistes. 

Il est vrai que son prénom Novak est extrêmement proche de Novax. NO VAX!

Novak Djokovic avait-il, sans doute, de fortes chances d’emporter le tournoi – en tant que non-vacciné et donc, non graphénisé. 

L’Australian Open de Tennis va s’avérer un bon Baromètre de la toxicité vaccinale des injections CoqueVide…

*************

Au sujet du 666, du Carbone, du Graphène et de la Bête

C’est un très long essai qui part du décryptage de la dernière couverture, très agressive, de l’Economist 2022.

La Couverture Agressive de l’Economist 2022

666, le CoqueVide et la Bête de l’Apocalypse

666, le Carbone et le Graphène

666 et la Mère Animale Planétaire

Au coeur de la couverture de l’Economiste, le nombre 666 symbolise le Graphène en tant que forme allotropique la plus adulée du Carbone, aujourd’hui.

Nouvelles du 15 janvier 2022

Breaking News. Aux USA, plus de 40% de sur-mortalité, post-vaccinale, entre octobre 2020 et octobre 2021, pour la tranche d’âge de 18 à 49 ans

Ce sont les statistiques présentées par le CDC, aux USA, pour la période de 12 mois jusqu’en octobre 2021 – car les données ne sont pas encore totalement disponibles pour les deux derniers mois de l’année 2021. [257]

En fonction des états, ce sont entre 20 et 60% de ces décès de sur-mortalité qui sont attribués au CoqueVide invisible.

Cette sur-mortalité de plus 40% – pour la tranche d’âge de 18 à 49 ans  – est une moyenne à l’échelle du pays. Par contre, ce qui est fort intéressant, c’est que certains états ont énormément plus de surmortalité que d’autres.

Pour rappel: le 3 janvier, dans mes Nouvelles, j’ai rédigé un article concernant les révélations de Scott Davison, le PDG de la compagnie d’assurances, OneAmerica – pesant 100 milliards de dollars – qui affirme que la mortalité est, présentement, supérieure de 40% chez les 18-64 ans. Et elle l’a été tout autant durant le quatrième trimestre que le troisième trimestre de 2021. Selon Scott Davison, « Nous sommes témoins, aujourd’hui, des plus hauts niveaux de mortalité que nous avons vus dans l’histoire de ce business – et pas seulement avec OneAmerica. Les données sont les mêmes chez tous les acteurs de ce business. »

Il s’agit du Nevada avec 65% de sur-mortalité; du Texas avec 61% de sur-mortalité; de l’Arizona et du Tennessee avec 57% de sur-mortalité; de la Californie avec 55% de sur-mortalité; du Nouveau-Mexique avec 52% de sur-mortalité; de la Floride et de la Louisiane avec 51% de sur-mortalité; etc. [257]

De plus, ce qui est fort intéressant, pour ne pas dire, même, fascinant, c’est que, selon les recherches de l’ingénieur statisticien Craig Paardekooper, certains états des USA ont été beaucoup plus ciblés que d’autres quant à la distribution des lots les plus toxiques. 

Ainsi, la Floride, la Louisiane et le Texas – qui ont 2 à 3 fois plus de sur-mortalité, que d’autres états – font partie des quelques états les plus toxiquement ciblés par les vaccins Coquevide, au graphène, de la Mafia Pharmacratique, en date d’octobre 2021.

Les statistiques d’excessive sur-mortalité du CDC, pour la tranche d’âge de 18 à 49 ans, correspondent, ainsi, aux conclusions de Craig Paardekooper quant à leur situation géographique dans le pays. 

Certains analystes ont, également, souligné qu’il semble évident que ce sont les états rouges, à savoir républicains, qui sont beaucoup plus ciblés par la distribution de lots très toxiques, aux USA. [258]

*********

Bilan des morts foetales aux USA dans le fichier du VAERS

Selon l’analyse réalisée par Brian Shilhavy, ce serait, en fait, 3147 bébés mort-nés qui seraient mentionnés dans le fichier du VAERS. [259]

Brian Shilhavy propose d’appliquer, de plus, le facteur X 41, mis en exergue par le Dr Jessica Rose, afin de déterminer le vrai nombre de morts foetales post-vaccinales…. En partant du principe que ce ne sont que de quelques % à 10% des effets adverses post-vaccinaux qui sont rapportés dans ce pays.

 Dans ce cas, il s’agirait, réellement, de plus de 129 000 morts foetales post-vaccinales – juste pour les USA.

Brian Shilhavy a découvert ces données en auscultant les fichiers du VAERS à partir de de deux douzaines de mots-clé tels que avortement, grossesse avortée, mort foetale, grossesse ectopique, arrêt cardiaque foetal, etc. 

Dans les fichiers du VAERS, pour les 30 années antérieures, il n’est enregistré, en moyenne, que 80 morts foetales post-vaccinales, chaque année – à savoir 40 fois moins, officiellement.

*********

Rapport de Ricardo Delgado

IDENTIFICATION D’UNE ÉVENTUELLE MICROTECHNOLOGIE ET DE STRUCTURES ARTIFICIELLES DANS LE VACCIN DE PFIZER PAR MISCROSCOPIE OPTIQUE

L’objectif de ce travail est l’identification de motifs artificiels et de structures micro-technologiques qui pourraient être contenues dans le vaccin commercial Comirnaty Pfizer.

À cette fin, plusieurs objets, visibles au microscope optique, ont été photographiés et comparés avec des articles de la littérature scientifique pour les besoins de cette analyse. 

En outre, on a tenté d’identifier une grande variété d’objets compatibles avec les structures de type graphène, compte tenu des caractéristiques et des particularités de ce matériau, telles que ses plis, ses reliefs, sa tension superficielle, etc.

Cette recherche est une approche, du point de vue de la microscopie optique, de la caractérisation de ces structures avec les limites de la méthodologie et des moyens utilisés.

Les microphotographies ont été obtenues avec une qualité de grossissement allant de 200X à 1400X. Une plus grande représentativité des échantillons à analyser avec la technique optique est nécessaire pour pouvoir tirer des conclusions ou des généralisations sur le sujet étudié.

Toutefois, ce rapport constitue un élément à prendre en compte et devrait nécessairement être complété et élargi par des scientifiques et des laboratoires indépendants afin de clarifier ce produit cible administré à la Société Civile de manière globale et simultanée.

Cliquer ci-dessous pour télécharger le rapport en PDF.

Nouvelles du 14 janvier 2022

Doctothon spécial enfants. Samedi 15 janvier à 16h

Avec le parrainage de Martine Wonner et de Christian Perronne

On espère qu’un jour, des participants au Doctothon vont avoir le courage d’aborder le contenu des vaccins CoqueVide: à savoir la présence de graphène, sous toutes ses formes, et de nano-technologies. 

Résister pour survivre: Le premier Doctothon s’est tenu du vendredi 10 au samedi 11 décembre, de 18h00 à 18h00. Retrouvez en ligne le témoignage de près de 300 médecins et scientifiques. La rediffusion est, également, disponible sur d’autres liens: Odysée, Crowdbunker, Rumble, etc

*************

Le Dr. Julien Devilleger lance une pétition demandant la création d’une commission d’enquête sénatoriale sur les effets secondaires des vaccins contre le CoqueVide.

Pour signer, se munir d’un numéro de sécu ou numéro fiscal et mot de passe. [245] 

Les effets secondaires déclarés à l’ANSM en moins d’un an en France s’élèvent à 121 486 cas dont 24 % graves. Thrombose, myocardite, péricardite, pancréatite aigüe, polyarthrite, troubles du rythme cardiaque, zona et maintenant encéphalites et maladie à prions (dite de la vache folle) sont des complications bien décrites. Plus de 1 100 décès, rien que pour le vaccin Pfizer, sont signalés sur le site de l’ANSM.

On estime habituellement que 10 % seulement des cas sont déclarés.

Cette absence dans le suivi de pharmacovigilance est constatée par nombre de travaux universitaires, soulignant le manque d’informations des soignants, leur temporalité restreinte pour exercer un suivi des patients. Ce déficit de moyens peut entraîner des dérives, comme un fort taux de non-prise en compte d’effets secondaires et l’autocensure des soignants sur les déclarations par méconnaissance du mécanisme compliqué de déclaration en pharmacovigilance.

Il n’est pas dans mes habitudes de promouvoir des pétitions car j’estime que  «les pétitions, les psychopathes s’en torchent le barbe-cul». Nonobstant, au vu des conditions et de l’Alerte Biologique, tout ce qui peut réveiller la population, eu égard au génocide vaccinal, est sans doute à prendre en considération.

Nouvelles du 13 janvier 2022

Création, au Québec, de la première nano-antenne, à base d’ADN, de 5 nm de longueur. Avec ou sans points quantiques de graphène?

La revue Nature vient de publier une étude intitulée “Monitoring protein conformational changes using fluorescent nanoantennas” [235]. Elle est signée par cinq auteurs sous la houlette du Professeur Alexis Vallée-Bélisle  du Laboratoire de Biosenseurs & Nanomachines de l’Université de Montréal.

Le Laboratoire de Biosenseurs & Nanomachines est financé, entre autres financeurs, par la Fondation Bill Gates.

De plus, à écouter ces chercheurs, il ne s’agirait que d’une nano-antenne biologique. Nonobstant, deux des chercheurs de l’équipe impliquée dans ces recherches ont, également, publié leurs recherches portant sur le domaine du graphène. Il s’agit de Scott G. Harroun et de Xiaomeng Wang.

Scott G. Harroun a co-publié une étude intitulée “One-minute irradiation of white LED drives halogen/nitrogen co-doped polymeric graphene quantum dots to photodynamic inactivation of bacteria in the infected wound” [237] tandis que Xiaomeng Wang a co-publié une étude intitulée “A Graphene Quantum Dots–Hypochlorite Hybrid System for the Quantitative Fluorescent Determination of Total Antioxidant Capacity”. [238]

Non seulement ces études portent sur les poins quantiques de graphène – à savoir parmi les plus petites nano-particules, à base de graphène, de l’ordre de quelques nanomètres – mais, également, sur les processus de fluorescence. Tout comme cette nouvelle nano-antenne, à base d’ADN, qui est fluorescente.

Selon les nouvelles de l’Université de Montréal [236]: Des chercheurs de l’Université de Montréal ont créé une nano-antenne pour surveiller les mouvements des protéines.

Rapporté cette semaine dans Nature Methods, le dispositif constitue une nouvelle méthode pour surveiller les changements structurels des protéines au fil du temps – et pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre les nanotechnologies naturelles et de conception humaine.

«Les résultats sont si excitants que nous travaillons actuellement à la création d’une start-up pour commercialiser et mettre cette nano-antenne à la disposition de la plupart des chercheurs et de l’industrie pharmaceutique », a déclaré Alexis Vallée-Bélisle, professeur de chimie à l’UdeM et auteur principal de l’étude.

«Inspirés par les propriétés “Lego” de l’ADN, dont les blocs de construction sont généralement 20 000 fois plus petits qu’un cheveu humain, nous avons créé une nano-antenne fluorescente basée sur l’ADN, qui peut aider à caractériser la fonction des protéines », a-t-il déclaré.

«Comme une radio bidirectionnelle qui peut à la fois recevoir et émettre des ondes radio, la nanoantenne fluorescente reçoit la lumière dans une couleur, ou longueur d’onde, et selon le mouvement de la protéine qu’elle détecte, elle renvoie la lumière dans une autre couleur, que nous pouvons détecter. »

L’une des principales innovations de ces nano-antennes est que la partie réceptrice de l’antenne est également utilisée pour détecter la surface moléculaire de la protéine étudiée via une interaction moléculaire.

«L’un des principaux avantages de l’utilisation de l’ADN pour concevoir ces nano-antennes est que la chimie de l’ADN est relativement simple et programmable », a déclaré Scott Harroun, doctorant en chimie à l’UdeM et premier auteur de l’étude.

«Les nanoantennes à base d’ADN peuvent être synthétisées avec différentes longueurs et flexibilités pour optimiser leur fonction», a-t-il ajouté. «On peut facilement fixer une molécule fluorescente à l’ADN, puis attacher cette nanoantenne fluorescente à une nano-machine biologique, telle qu’une enzyme ».

«En ajustant soigneusement la conception de la nano-antenne, nous avons créé une antenne de cinq nanomètres de long qui produit un signal distinct lorsque la protéine remplit sa fonction biologique. »

*************

Catalogue de plus d’un millier d’études scientifiques portant sur les pathologies générées par les vaccins CoqueVide

Cette liste décline plus d’un millier d’études scientifiques qui portent sur les pathologies générées par les vaccins CoqueVide sur le site de Save us Now. [240]

Selon leur introduction: … La fausse propagande “sûre et efficace”, diffusée par des fonctionnaires qui continuent aujourd’hui à promouvoir ce vaccin, constitue un manquement évident à leur devoir. Le titulaire d’une charge publique est soumis à, et conscient de, l’obligation de prévenir la mort ou les blessures graves qui découle uniquement des fonctions de la charge publique.

Nombreux sont ceux qui ont manqué à ce devoir et, ce faisant, ont causé par imprudence un risque de décès ou de blessure grave, en continuant à agir sans tenir compte des dangers désormais confirmés associés aux injections de COVID 19. Certains de ces risques sont la coagulation du sang, la myocardite, la péricardite, la thrombose, la thrombocytopénie, l’anaphylaxie, la paralysie de Bell, Guillain-Barré, le cancer y compris les décès, etc.

Tous ces éléments sont confirmés dans les données suivantes recueillies par la science et le gouvernement auprès de l’agence britannique de la santé et de la sécurité sur le COVID 19 concernant les dommages causés par les vaccins.

Le terme “vaccin” a été modifié récemment pour intégrer cette expérience médicale illégale et illicite visant à faciliter l’utilisation de la technologie ARNm qui n’est manifestement pas un vaccin et qui contient des nanométamatériaux biologiquement toxiques associés à la capacité de collecte de données urbaines 5G.

Les nanoparticules métalliques sont connues dans la science pour être génotoxiques – un poison qui peut également provoquer la stérilisation. Les dangers que représente cette batterie médicale pour les victimes à court terme sont désormais connus….

Nous pouvons maintenant confirmer les documents de 2017 de la défense et des renseignements sur la dépopulation, montrant le meurtre planifié de plus de 55 millions de personnes à travers le Royaume-Uni d’ici 2025 en utilisant cette arme biochimique.

L’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) avait été avertie au préalable du grand nombre d’effets indésirables attendus avant le déploiement – ce qui confirme la nature préméditée du crime et des délits de comportement public à l’époque et aujourd’hui.

Nouvelles du 11 janvier 2022

La Poste, aux USA, en extrême panique d’obligation vaccinale fédérale pour ses 617 000 salariés

Vu l’état actuellement catastrophique des chaines d’approvisionnement, aux USA, l’implosion du système postal US ne ferait qu’aggraver la situation de pénurie alimentaire qui sévit aux USA. 

Il ne faut pas oublier que le but ultime de la fausse pandémie est de tout détruire – y compris, et surtout, les chaines d’approvisionnement alimentaire… afin de mettre en place d’autres chaines sociales fondées sur la disette, la malnutrition et l’affamement.

Depuis avril 2021, je me suis consacré, à plein temps, sur la narration authentique concernant cette fausse pandémie et ce génocide vaccinal universel. Par conséquent, je n’ai jamais réussi à terminer le 10 ème dossier de ma série intitulée “2020: Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires”. 

Et j’invite les lecteurs à parcourir cette séquence de prospectives agricoles et alimentaires – que j’ai initiée en octobre 2019 –  car nous y parlons d’aujourd’hui-même. Nous y parlons, surtout, des lendemains qui ne vont pas chanter, sur le plan de la nutrition. Pourquoi? En raison de la destruction programmée de l’agriculture Européenne, et mondiale, par Klaus Schwab et ses gangs de voyous criminels, et en raison de l’émergent Grand Minimum Solaire qui peut durer des dizaines d’années – et, donc, impacter durablement et gravement l’agriculture et l’élevage… ou du moins ce qu’il en restera si les Peuples n’arrêtent pas les déments eugénistes.  [231]

Le 4 janvier 2022, Douglas Tulino, le directeur général de la Poste, aux USA, a expressément requis, de l’administration Biden, de Joe le Sénile, un délai eu égard à l’obligation vaccinale de ses employés. Pour le citer: «Compte tenu des défis importants auxquels les chaînes d’approvisionnement de notre pays sont déjà confrontées, nous suggérons respectueusement que le pays ne peut pas se permettre de subir un préjudice supplémentaire potentiel important qui serait engendré si la capacité du service postal à distribuer le courrier et les colis était considérablement affectée». [230]

Douglas Tulino le “suggère respectueusement” car une telle requête le met sur siège éjectable potentiel. 

C’est, en effet, la panique totale au sein de la Poste US – gérant 30 000 bureaux de poste, aux USA – qui devrait donc entreprendre de former «localement, des dizaines de milliers de directeurs et de superviseur» afin de pouvoir respecter l’obligation vaccinale, requise par l’administration Biden, pour ses 617 000 employés. 

Aux USA, dans certains états, ce n’est pas même la moitié de la population éligible qui est bi-dosée. 

Si Joe Biden cède pour la Poste, cela en est fini pour son obligation vaccinale sur le plan fédéral. Et s’il ne cède pas, c’en est fini du système postal aux USA.

*************

Au Royaume-Uni, 83% des décès attribués au CoqueVide sont vaccinés/injectés/graphénisés

Ce sont les statistiques gouvernementales du Royaume-Uni pour les semaines 49 à 52 – à savoir, pour la période du 6 décembre 2021 au 2 janvier 2022. [225]

Sur les 3718 décès attribués au CoqueVide, pour cette période – quelle que soit la signification de cette attribution – ce sont 928 personnes qui étaient non vaccinées. 

Cela signifie que les non-vaccinés représentent, seulement, 17% des décédés attribués au CoqueVide. [224]

Les décédés du CoqueVide, et vaccinés à l’encontre du CoqueVide, sont des décédés par graphénisation.

*************

Graphénisation de l’Atmosphère: inclusion de l’oxyde de graphène dans les combustibles des avions pour détruire le CO2

Pour rappel. J’ai publié, le 17 décembre 2021, un dossier intitulé “Au sujet de la Graphénisation de l’Atmosphère[226]. J’y évoquai la publication d’études mentionnant l’ajout d’oxyde de graphène, dans le combustible des avions de ligne, afin d’en améliorer la combustion. 

En février 2021, des chercheurs ont présenté le filtre le plus fin du monde constitué à partir de membranes de graphène. Ce filtre est non seulement capable de filtrer le dioxyde de carbone mais il est capable de le séparer des autres gaz induits par les émissions industrielles. Leur étude est intitulée “Millisecond lattice gasification for high-density CO2- and O2-sieving nanopores in single-layer graphene”.   [228]

Selon les auteurs: « La séparation moléculaire, élément clé des procédés industriels et au cœur de questions environnementales telles que la capture du carbone, est très énergivore. L’efficacité énergétique et le coût d’investissement des procédés de séparation peuvent être considérablement réduits en utilisant des membranes de séparation moléculaire à haute performance qui séparent les gaz en fonction de leur diamètre cinétique. Plus précisément, une amélioration substantielle de l’efficacité énergétique des procédés de séparation tels que la capture du carbone par postcombustion peut être obtenue en augmentant la perméance au CO2. Le graphène nanoporeux à couche unique (N-SLG), préparé en incorporant des défauts de vacance dans le réseau SLG, peut être très intéressant pour la séparation du CO2 et de l’O2 à haut débit, car la résistance à la diffusion est contrôlée par un seul état de transition au niveau du nanopore.»

Selon ces auteurs, cette technique permettrait d’aspirer, de l’atmosphère, le dioxyde de carbone à raison de 30 dollars la tonne. 

En février 2021, également, des chercheurs ont présenté leurs recherches portant sur des catalyseurs à base de diverses formes de graphène permettant de réduire le dioxyde de carbone. [237]

En 2019, des chercheurs du Karlsruhe Institute of Technology ont présenté leur méthode d’élaboration de graphène à partir du dioxyde de carbone atmosphérique. [240]

Suite à ce dossier portant sur la Graphénisation de l’Atmosphère, voici la traduction d’un essai de Mik Andersen intitulé “L’oxyde de graphène dans les combustibles des avions” [227].

L’oxyde de graphène dans les combustibles des avions

Introduction

Depuis l’article sur la capacité d’adsorption et d’absorption du CO2 et plus particulièrement le détail de la présence d’oxyde de graphène dans les aérosols de l’atmosphère suite à la combustion incomplète des avions à réaction (Pöschl, U. 2005), la recherche s’est ouverte dans le domaine des carburants d’aviation. En effet, la présence d’oxyde de graphène dans les aérosols de l’atmosphère ne peut être due qu’au vecteur aérien, soit par contamination par les carburants des moteurs à réaction, soit par l’effet direct ou la pratique de pulvérisations intentionnelles à haute altitude. Il faut considérer que la pulvérisation à très basse altitude, effectuée par des avions de pulvérisation pour le traitement des champs agricoles, ne devrait pas influencer les couches supérieures de l’atmosphère, où l’étude de (Pöschl, U. 2005) a été réalisée.

D’autre part, le sujet de l’article analysé “Application de l’oxyde de graphène dans le Jet A-1 à l’air pour améliorer le processus de combustion”, transfère certains concepts qui doivent être clarifiés. Tout d’abord, les types de carburant d’aviation et en particulier le carburant Jet A-1. Le carburant aviation, également connu sous le nom de paraffine, est un dérivé du pétrole doté d’un pouvoir calorifique élevé, d’un pouvoir lubrifiant, facilement injectable dans les turbines des moteurs à réaction et d’un point d’inflammabilité d’environ 38ºC. Les carburants d’aviation sont classés en fonction de leur utilisation civile ou militaire. Le carburant civil se décline en trois variantes, à savoir Jet-A, Jet-A1 et Jet-B. Le carburant Jet-A1 a un point de congélation légèrement inférieur (-47°C) et une légère différence de densité énergétique par rapport au carburant Jet-A. Le carburant Jet-B comprend des additifs qui lui permettent de fonctionner à des températures plus froides, puisque son point de congélation est de -60°C. Dans le domaine militaire, il y a les carburants JP1-10 dont les additifs ont été modifiés dans des versions successives pour améliorer les performances des moteurs, réduire les déchets et faciliter l’entretien ultérieur des turbines. 

Voir la suite dans le second dossier des traductions du Blog C0r0n@ 2 Inspect.

*************

Au sujet de l’arnaque des test antigéniques: appel à témoignages et expérimentations

Depuis quasiment deux ans, nous avons dénoncé l’arnaque des tests PCR qui sont maintenant interdits aux USA et, progressivement, “déconseillés” par diverses Autorités.

Tous les tests permettant de déceler le CoqueVide sont des arnaques car le Sars-CoV-2 n’existe pas. Ils sont tous prétendûment fondés sur les séquences génomiques mathématico-virtuelles sélectionnées par l’imposteur Christian Drosten, en Allemagne, à la suite des inventions intégrales de trois équipes Chinoises en janvier 2020 – financées par la Fondation Bill Gates. 

Aujourd’hui, apparaissent sur la Toile des vidéos démontrant que les “test antigéniques CoqueVide” testent positifs avec de l’eau du robinet… ou du jus d’orange. En fait, ces tests ont été dénoncés, déjà, depuis l’été 2021. [219]  [220] [221]  [222]

Nous lançons un appel à témoignages et à expérimentations!!


*************

Commentaire de la Quinta Columna afférent à leur dernière vidéo filmant le contenu d’une fiole CoqueVide de Pfizer: Identification du graphène, des auto-assemblages et de la microtechnologie

Ricardo Delgado : Regardons la vidéo. Comme je l’ai dit, elle est divisée en trois parties: 1. Identification des objets de type graphène. Tous très clairs. Très clairs. 2. Identification ou visualisation des structures auto-assemblées. 3. Et enfin, Identification de motifs artificiels et microtechnologiques. Poursuivons. 

Vidéo : Galerie d’images du « vaccin » de la COMIRNATY Pfizer. Microscope optique Haxon Aquiles II Graphène, auto-assemblages et microtechnique. Identification du graphène dans les échantillons. 

La vidéo non commentée est ici: [217].

L’extrait de vidéo commentée par Ricardo, en Espagnol, est ici: [218].

Ricardo Delgado : Eh bien, pour l’instant, nous observons le graphène typique flottant dans ce fameux hydrogel. Nous savons pourquoi les échantillons ont été conservés dans des conditions très spéciales. Et c’était pour que cet hydrogel ne s’évapore pas facilement. Vous voyez ? Maintenant nous comprenons tout ça, logiquement. Le graphène a des caractéristiques très particulières, comme ses plis. Ses bords sont généralement repliés sur eux-mêmes. Vous regardez un mélange de photos et de vidéos. 

Les personnes qui regardent la vidéo sur Facebook sont invitées à la partager. C’est très clair aussi. Clairement, aucun de ces types d’objets ne devrait être dans le vaccin. Vous savez déjà ce qu’ils sont, aussi. Et c’est qu’ils ne devraient pas non plus être vus au microscope optique, avec un grossissement minimal. C’est très clair aussi. Aujourd’hui, nous jouons un peu avec le relief en ce qui concerne la mise au point. 

Non, ce n’est pas le graphène qui s’auto-assemble. D’autres structures sont assemblées ou auto-assemblées. Le graphène est là pour rayonner, pour multiplier le rayonnement gigahertz qui vient des antennes de téléphone. Et pour que ces structures auto-assemblées – qui sont celles que nous allons voir maintenant – puissent se rejoindre et fonctionner. D’accord ? Identification des auto-assemblages. Parce qu’ils fonctionnent dans la bande terahertz. Donc ce que fait le graphène, c’est d’amplifier ce signal. Ceci, clairement, est l’union ou l’auto-assemblage de trois structures différentes. Ici elles sont arrangées en zigzag. Comme nous l’avons vu récemment dans des articles de la littérature scientifique.

En voici une autre. Celle de gauche est en route pour rejoindre cet enchevêtrement. Et elles formeront alors des micro-circuits à l’intérieur du corps. Vous comprenez ? Et bien sûr, je vous le dis tout de suite, toute la littérature scientifique qui a été rassemblée concernant la cristallisation des sels, comme le saccharose qui est censé être dans le vaccin, n’a rien à voir avec ça. Absolument rien à voir avec ça. Ici, nous en voyons aussi un petit morceau. 

Nous soupçonnons que le mécanisme par lequel cet auto-assemblage a lieu est la teslaphorèse. C’est-à-dire des champs électromagnétiques externes. Le rayonnement de l’environnement lui-même. Différentes fréquences sont émises en ce moment, comme vous le savez. Ici à droite, il y en a une autre. 

Ce sont des images qui peuvent passer inaperçues au début. Cependant, une fois que nous comprenons la connaissance de la littérature scientifique derrière cela… Et bien, c’est à peu près ce que nous avons vu en direct. Ces images sont assez frappantes. Surtout les dernières qui correspondent à des motifs artificiels. Et je peux vous dire que, au fur et à mesure que ces informations sont présentées à la population, même les plus “covidiens”, si je puis dire, ont tendance à se réveiller facilement en comprenant progressivement l’hypnose à laquelle ils ont été soumis par les médias… C’est aussi le graphène. Par les médias officiels. 

Nous savons que le vaccin anti-grippe de la campagne 2019/2020 destiné à nos aînés – surtout le vaccin Chiromas, que nous avons également analysé au microscope à l’époque- ne comportait pratiquement que du graphène. Ceci, pour pouvoir réaliser une irradiation et produire une pneumonie bilatérale. Du graphène en plus grande quantité. 

Cependant, ceux-ci ne portent pas seulement du graphène, mais ils portent aussi, comme vous pouvez le voir, toute cette artillerie. Ici, vous voyez que la pièce du bas se rapproche de celle du haut. Et dans l’image suivante, vous pouvez voir comment ils se sont déjà joints. Vous voyez ? 

Cela s’appelle l’auto-assemblage de matériaux bidimensionnels. Ils sont pratiquement… On peut dire, bidimensionnels dans ce sens. Identification de motifs artificiels et microtechniques dans l’échantillon. Maintenant, l’identification de motifs artificiels. Vous avez vu ça au moment du direct. 

Et ce que certaines personnes ont fait, c’est de monter cette vidéo avec ma voix, et de mettre une sorte de cercle blanc à la place. Et c’est une vidéo qui devient virale grâce à la National Intelligence Agency et au gouvernement. Ils la rendent virale pour continuer à falsifier et discréditer le message de La Quinta Columna. C’est ce qui est fait. 

Ici, nous changeons le filtre pour en faire quelque chose de mieux. 

Si vous regardez les bords – vous verrez dans cette angularité – que c’est un objet artificiel. Ce n’est pas une cristallisation, comme certaines personnes voulaient le faire croire à l’époque. C’est-à-dire que pour certaines personnes, tout est valable pour essayer de désinformer et de discréditer le vaste travail de recherche que nous réalisons à La Quinta Columna. Ensuite, vous allez voir des objets différents de ceux que nous avons observés pendant ces jours. 

C’est possible. Vous me demandez, là-bas, si une goutte de sang va évoluer. Ce que le sang va faire, c’est l’agglutination des érythrocytes (globules rouges). Tout comme nous le voyons dans le sang des personnes vaccinées. Ce qui est une autre analyse que nous avons en suspens parmi toutes les tâches que nous devons accomplir. Pourquoi ? Parce que le graphène précisément introduit dans le vaccin absorbe les radiations et les multiplie. Donc, d’une certaine manière, la conséquence obtenue est le fameux effet rouleau. 

Ici, vous pouvez clairement voir ce qui serait des composants. Ce sont des composants qui ressemblent à une partie d’un circuit quelconque. 

Nous montrons bien les angles pour que vous puissiez voir que cela correspond clairement à un dispositif artificiel, disons. Et cela n’a rien à voir, loin de là, avec une cristallisation ou un arrangement de sels. Les sels ne se cristallisent pas comme ça. Surtout pas le saccharose. Vous pouvez également consulter la littérature scientifique que vous trouverez sur Google. De plus, vous pouvez en prendre une photo et demander à Google ce que c’est. Vous serez redirigé vers des entreprises de circuits et de nanotechnologies. D’une certaine manière, comme ils le disent dans le chat, ils n’ont fait que nous donner plus de crédit. Ils sont si maladroits. 

“On dirait des diodes”, a commenté quelqu’un ici. Certaines nano-rectennes ont des ponts de rectification à diodes pour passer du courant continu au courant alternatif, donc tout ça peut fonctionner. C’est probable. Évidemment, c’est de la microtechnologie. C’est ce qui couvrait ou ce qui était caché, ce qui se cachait, ce fameux hydrogel. Et c’est pourquoi ils ont dû le garder à une température particulièrement froide. Pour que l’évaporation de l’échantillon ne se poursuive pas et qu’on puisse l’observer. Comme cela s’était déjà produit, par exemple, au Japon. Et vous savez déjà que dans ce pays, des millions de lots de vaccins ont été retirés. Des lots de Moderna. 

Ici, vous voyez cela avec un grossissement de plus de 1000 en ce moment. 

J’ai essayé de l’approcher avec des aimants. J’ai essayé de l’exposer à la stimulation des rayons ultraviolets. Nous devons continuer à faire des tests. Mais n’oubliez pas que l’effet magnétique, surtout, est produit à l’intérieur du corps en contact avec l’hydrogène. Si on le met dans le micro-ondes -à part l’évaporation- il pourrait sûrement se passer quelque chose. C’est possible. Mais de toute façon, quand on le met dans le micro-ondes ou qu’on le laisse à l’extérieur de la maison avec la qualité des fréquences et des volts par mètre qui sont émis en ce moment même -comme nous avons déjà fait les tests-, nous avons vu que pratiquement la même chose se produisait. 

Ici c’est très clair. 

Là, c’est un peu plus évolué au fur et à mesure que le temps passe. Disons que l’échantillon évolue. C’est aussi ce qu’on retrouve assez souvent dans la littérature scientifique. Assez fréquemment. Il peut avoir une taille d’environ 50 microns. Entre 50 et 100 microns de large. 

Évidemment, la cristallisation des matériaux ou des sels ne se fait pas de cette manière. Et enfin, l’image plus élaborée au fil du temps. 

Vidéo : Voici le contenu réel du vaccin Pfizer COMIRNATY. Partagez ceci avec tous ceux qui vous entourent. 

Ricardo Delgado : Bien. Cette vidéo… Elle a été postée sur le canal Telegram de La Quinta Columna. Et ce que nous vous demandons d’ici, c’est de la télécharger et de la montrer aux gens qui vous entourent. Vos connaissances et vos proches. Et, bien sûr, de la poster sur vos réseaux sociaux.

Nouvelles du 10 janvier 2022

Préméditation criminelle: au sujet des effets primaires vaccinaux en fonction des lots de vaccins CoqueVide toxiques ou inoffensifs: une vidéo de 25 mn avec le juriste Reiner Fuellmich et les Drs Wolfgang Wodarg et Sam White

Cet échange zoom – en Anglais mais sous-titré en Français – lors de leur session #85 du comité d’investigation Corona du 31 décembre 2021, porte sur la préméditation criminelle eu égard à la distribution planifiée  de lots de vaccins CoqueVide toxiques ou inoffensifs. [210]

Un interview, en Anglais, très récent du juriste Reiner Fuellmich, du 7 janvier 2022, est présenté sur Odyssée. Reiner Fuellmich y est interviewé par Maria Zeee. [211]

*************

Méta-Analyse sur 145 pays, prouvant que les vaccins CoqueVide, au graphène, tuent 

Une étude est passée totalement inaperçue – ou du moins rendue non percevable – qui fut publiée le 15 novembre 2021 et qui s’intitule “Worldwide Bayesian Causal Impact Analysis of Vaccine Administration on Deaths and Cases Associated with COVID-19: A BigData Analysis of 145 Countries”. [214]

Ce qui importe avec cette analyse, ce n’est pas tant les décès attribués au CoqueVide inexistant – sous forme d’Omicron, de Delta ou d’Omega – c’est bien le fait que là où la vaccination anti-CoqueVide a sévi, la sur-mortalité flambe.  

Selon le résumé de cette étude. «L’impact causal statistiquement significatif et très largement positif après le déploiement du vaccin sur les variables dépendantes que sont le nombre total de décès et le nombre total de cas par million devrait être très inquiétant pour les décideurs politiques. Ils indiquent une augmentation marquée des cas et des décès liés au COVID-19, directement due au déploiement d’un vaccin qui, à l’origine, a été vendu au public comme la “clé pour retrouver nos libertés”. L’effet des vaccins sur le nombre total de cas par million et sa faible association positive avec le nombre total de vaccinations par centaine signifient un impact limité des vaccins sur la réduction des cas associés au COVID-19.

Ces résultats devraient encourager les décideurs locaux à prendre des décisions politiques fondées sur des données, et non sur des récits, et sur les conditions locales, et non sur des mandats mondiaux ou nationaux. Ces résultats devraient également encourager les décideurs politiques à commencer à chercher d’autres moyens de sortir de la pandémie que les campagnes de vaccination de masse.»

*************

La Roumanie résiste à la vaccination/injection/graphénisation CoqueVide!

Selon les divers articles de presse, ce serait, aujourd’hui, entre 33 et 41% de la population globale qui serait vaccinée en Roumanie. [215] [216]

En d’autres termes, ce serait entre 59 et 67% de la population qui ne serait pas vaccinée… mais la presse préfère présenter la problématique à rebours.

Ces articles insinuent, également, en toute perfidie, que le déficit en vaccinations CoqueVide serait à l’origine des 10 000 décès de la prétendue quatrième vague à l’automne 2021, dans ce pays… alors que cette vague n’est qu’une vague de pathologies dues au graphène dans les vaccins. 

*************

Bilan des Vaccins CoqueVide selon le système Eudravigilance – au 1er janvier 2022 : 36 257 décès et 3 244 052 effets primaires dont la moitié à vie

Caveat. Répétons que les données enregistrées dans les bases de pharmaco-vigilance ne représentent qu’un infime pourcentage des décès et handicaps survenus à la suite de la vaccination CoqueVide. De plus, tous les pays Européens ne sont pas couverts par cette base.

Sur le total des pathologies enregistrées, près de la moitié (1 540 852) sont des pathologies graves – à savoir, pour la plupart, à vie.

Nous remercions le blog US Health Impact News pour cet excellent travail de compilation et d’analyse de données. [223] 

Total des réactions pour le vaccin ARNm Tozinameran (code BNT162b2, Comirnaty) de BioNTech/ Pfizer : 16 471 décès et 1 546 829 lésions au 1er janvier 2022

42 225 Troubles du sang et du système lymphatique dont 230 décès

50 455 Troubles cardiaques dont 2 379 décès

467 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 45 décès

20 812 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 11 décès

1 616 Troubles endocriniens dont 5 décès

23 826 Troubles oculaires dont 37 décès

124 211 Troubles gastro-intestinaux dont 652 décès

386 451 Troubles généraux et anomalies au site d’administration dont 4 668 décès

1 780 Troubles hépatobiliaires dont 83 décès

17 061 Troubles du système immunitaire dont 86 décès

67 000 Infections et infestations dont 1 769 décès

28 457 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 302 décès

38 560 Investigations dont 487 décès

10 496 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 269 décès

185 798 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 204 décès

1 451 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 136 décès

255.661 Troubles du système nerveux dont 1.756 décès

2 254 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 58 décès

232 Problèmes liés aux produits dont 3 décès

28 114 Troubles psychiatriques dont 193 décès

5 594 Troubles rénaux et urinaires dont 258 décès

59 397 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 6 décès

66 518 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 1 801 décès

71 771 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 136 décès

3 457 Circonstances sociales dont 22 décès

13 685 Interventions chirurgicales et médicales dont 157 décès

39 480 Troubles vasculaires dont 718 décès 

Total des réactions au vaccin ARNm mRNA-1273 (CX-024414) de Moderna : 10 170 décès et 465 080 blessures au 1er janvier 2022

9 961 Troubles du sang et du système lymphatique dont 113 décès

15 564 Troubles cardiaques dont 1 039 décès

179 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 9 décès

5 591 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 6 décès

443 Troubles endocriniens dont 6 décès

6 731 Troubles oculaires dont 36 décès

38 098 Troubles gastro-intestinaux dont 380 décès

123 337 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 3 392 décès

731 Troubles hépatobiliaires dont 51 décès

4 671 Troubles du système immunitaire dont 19 décès

18 236 Infections et infestations dont 965 décès

9 241 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 191 décès

10 065 Investigations dont 321 décès

4 394 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 247 décès

56 097 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 208 décès

628 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 79 décès

78 044 Troubles du système nerveux dont 965 décès

815 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales incl. 6 décès

92 Problèmes liés aux produits, dont 4 décès

8 416 Troubles psychiatriques dont 169 décès

2 725 Troubles rénaux et urinaires dont 197 décès

10 682 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 9 décès

20 529 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 1 077 décès

24 552 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 90 décès

2 029 Circonstances sociales dont 41 décès

2 227 Interventions chirurgicales et médicales dont 172 décès

11 002 Troubles vasculaires dont 378 décès 

Total des réactions pour le vaccin AZD1222/VAXZEVRIA (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford/AstraZeneca : 7 371 décès et 1 117 914 blessures au 1er janvier 2022

13 616 Troubles du sang et du système lymphatique dont 261 décès

20 296 Troubles cardiaques dont 788 décès

215 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 6 décès

13 157 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 6 décès

664 Troubles endocriniens dont 5 décès

19 618 Troubles oculaires dont 30 décès

105 367 Troubles gastro-intestinaux dont 393 décès

293 748 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 1 740 décès

1 004 Troubles hépatobiliaires dont 66 décès

5 228 Troubles du système immunitaire dont 35 décès

36 265 Infections et infestations dont 564 décès

13 023 Empoisonnement par blessure et complications procédurales dont 188 décès

24 589 Investigations dont 191 décès

12 747 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 113 décès

164 732 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 144 décès

704 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 34 décès

228 601 Troubles du système nerveux dont 1 095 décès

586 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 19 décès

194 Problèmes liés aux produits, dont 1 décès

20 622 Troubles psychiatriques dont 65 décès

4 226 Troubles rénaux et urinaires dont 71 décès

16 282 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 3 décès

40 154 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 963 décès

50 986 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 59 décès

1 581 Circonstances sociales dont 6 décès

1 686 Interventions chirurgicales et médicales dont 28 décès

28 023 Troubles vasculaires dont 497 décès    

Total reactions for the COVID-19 vaccine JANSSEN (AD26.COV2.S) from Johnson & Johnson: 2,245 deaths and 114,229 injuries au 1er janvier 2022 

1 113 Troubles du sang et du système lymphatique dont 46 décès

2 196 Troubles cardiaques dont 186 décès

40 Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 1 décès

1 227 Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 3 décès

93 Troubles endocriniens dont 1 décès

1 548 Troubles oculaires dont 9 décès

9 141 Troubles gastro-intestinaux dont 87 décès

30 336 Troubles généraux et affections du site d’administration dont 623 décès

143 Troubles hépatobiliaires dont 13 décès

509 Troubles du système immunitaire dont 10 décès

5 832 Infections et infestations dont 187 décès

1 060 Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 23 décès

5 197 Investigations dont 126 décès

709 Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 55 décès

16 069 Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 50 décès

80 Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 8 décès

21 863 Troubles du système nerveux dont 234 décès

52 Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales dont 1 décès

29 Problèmes liés aux produits

1 627 Troubles psychiatriques dont 21 décès

485 Troubles rénaux et urinaires dont 29 décès

2 625 Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 6 décès

4 115 Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 283 décès

3 506 Troubles de la peau et du tissu sous-cutané dont 10 décès

372 Circonstances sociales dont 4 décès

785 Interventions chirurgicales et médicales dont 69 décès

3 477 Troubles vasculaires dont 160 décès

*************

Liste des codes afférents aux lots d’injections CoqueVide de Moderna, de Pfizer et de Janssen

Voici les liens des codes afin de consulter le degré de toxicité, et de létalité, des injections CoqueVide de Moderna, de Pfizer et de Janssen. Cliquer sur les noms.

Il s’agit des études et analyses réalisées par l’ingénieur Craig Paardekooper.

Moderna (USA)

Pfizer (USA)

Janssen (USA)

Moderna

Pfizer

Janssen

Lots distribués entre le 13 septembre 2021 et le 14 décembre 2021

*************

Association entre les vaccins COVID-19 à ARN messager et la survenue de myocardite et péricardite chez les personnes de 12 à 50 ans en France

Le médecin Denis Agret a tiré l’alarme depuis janvier 2021, eu égard à la toxicité des injections CoqueVide de la Pharmacratie. Il a été persécuté pour cela par les Autorités.  Récemment, sur son Twitter [209], il a de nouveau alerté quant aux informations présentées  par l’ANSM. [208]

Caveat. Répétons que les données enregistrées dans les bases de pharmaco-vigilance ne représentent qu’un infime pourcentage des décès et handicaps survenus à la suite de la vaccination CoqueVide.

Voici un extrait significatif tiré de de rapport de l’ANSM:

«Pour l’ensemble de la population, le risque de myocardite était augmenté dans les sept jours suivant la vaccination pour les deux vaccins (Tableau 2). Dans les analyses multivariées, l’odds-ratio associé à l’administration du vaccin Pfizer-BioNTech est de 1.66 [intervalle de confiance à 95% : 1.16-2.37] pour la première dose et 6.88 [5.28-8.96] pour la deuxième dose. L’odds-ratio associé à l’administration du vaccin Moderna est de 2.76 [1.26-6.04] pour la première dose et 25.8 [15.8-42.1] pour la deuxième dose. La vaccination dans les 8 à 21 jours, que ce soit par le vaccin Pfizer-BioNTech ou Moderna, n’était pas associée au risque de myocardite. Indépendamment de la vaccination, un antécédent de myocardite dans les 5 ans précédents était très fortement associé à la survenue d’une myocardite au cours de la période d’étude, avec un odds-ratio de 100.0 [43.5-250.0]. Une infection par le SARS-CoV-2 dans le mois précédent était également associée à la survenue d’une myocardite, avec un odds-ratio de 7.87 [5.02-12.34]. Les estimations des risques liés à la vaccination restent inchangées dans les analyses restreintes aux sujets ne présentant pas ces antécédents (Tableaux S1 et S2). 

Le risque de myocardite lié à la vaccination était particulièrement marqué chez les hommes de 12 à 29 ans (Tableau 4). Parmi eux, ce risque était augmenté dans les sept jours suivant les deux doses du vaccin PfizerBioNTech (OR = 2.1 [1.3-3.5] pour la dose 1 et 10.9 [7.6-15.8] pour la dose 2) et la deuxième dose du vaccin Moderna (OR = 79.8 [29.8-213.4]). L’excès de cas attribuables au vaccin pour un million de doses dans cette population est estimé à 2,9 pour la première dose du vaccin Pfizer, 26,7 pour la deuxième et 131,6 pour la deuxième dose du vaccin Moderna. Une association avec la première dose du vaccin Moderna, bien que non EPI-PHARE 8 novembre 2021 Page 9 sur 27 statistiquement significative, ne peut être exclue (OR 2,1 [0,6-7,3]) en raison d’un possible manque de puissance statistique. Parmi les hommes de 30 à 50 ans, le risque était également augmenté dans les sept jours suivant la deuxième dose de chaque vaccin (OR = 4.2 [2.5-7.0] pour le vaccin Pfizer-BioNTech et 18.0 [8.0-40.6] pour Moderna). L’excès de cas pour un million de doses est estimé à 4,7 pour la deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech et 26,5 pour la deuxième dose du vaccin Moderna (Tableau 4) ».

*************

Expérimentation médicale sur le public américain: Moderna et Pfizer travaillent en relais

Une étude par Craig Paardekooper. [206]

Suite à mon article du 25 décembre 2021 intitulé “Au sujet de la variation du contenu toxique des vaccins CoqueVide en fonction des lots” [207] portant sur les analyses effectuées par l’ingénieur Britannique Craig Paardekooper. Voici une traduction de l’une de ses analyses.

Quand j’ai séparé les modèles de déploiement des lots Moderna et Pfizer, j’ai découvert que Moderna est responsable de TOUT le déploiement initial, et Pfizer de TOUT le dernier. Voici à quoi ça ressemble.

Un test préliminaire

Au départ, une entreprise non encore identifiée a fourni un groupe discret de lots ayant une toxicité de 0 à 2000 x la toxicité de base. Il semble qu’il s’agissait d’une sorte de test préliminaire. 18 lots hautement toxiques ont été libérés en étroite succession temporelle. Contrairement aux lots précédents, qui étaient relativement inoffensifs avec une fréquence moyenne de 1 ou 2 rapports d’effets indésirables toxiques, ces lots toxiques ont généré jusqu’à 2000 rapports d’effets indésirables par lot. Le début du déploiement de ces lots est brutal; il s’agit, ensuite, d’un arrêt brutal et c’est alors que des lots inoffensifs sont redistribués.

Moderna a distribué de façon aléatoire des lots toxiques au milieu de lots inoffensifs.

Moderna est alors intervenu et a déployé des lots dans la même fourchette de 0 à 2000 x, mais de manière aléatoire. La distribution semble incontrôlée et non surveillée.

Un deuxième test, comme le premier

La distribution de lots toxiques par Moderna a pris fin et a été suivie d’une période d’arrêt pendant laquelle les lots inoffensifs ont été repris. Puis une société non identifiée est intervenue et a fourni un autre groupe de lots qui ont répété le test préliminaire initial. Ce second test a permis d’obtenir une dispersion plus étroite et une cible plus précise dans la gamme 1000-2000 x.

Création d’une base de référence claire

Il y a, ensuite, eu une longue période d’arrêt des lots toxiques. Pendant cette période, Moderna n’a distribué que des lots inoffensifs. Il semblerait qu’ils créent une ligne de base claire avant de lancer les tests subséquents.

Pfizer entre en scène

Puis Moderna s’est complètement retirée du marché, et Pfizer est entrée en scène. Il semble que Pfizer a effectué une série de tests de dosage linéaire.

Ce qui est extraordinaire, c’est la façon dont ils agissaient en relais les uns des autres. C’est tellement étrange.

C’est comme si tous les tests de dosage soigneusement contrôlés étaient attribués aux Allemands, tandis que Moderna s’est vu confier la tâche initiale de disperser aléatoirement les lots toxiques.

La délégation des tests de dosage à Pfizer était probablement due au fait que Moderna était mal à l’aise à l’idée de faire des tests sur son propre personnel, et qu’il serait plus sûr d’impliquer une une partie extérieure pour ce sale boulot. Les employés de Moderna pourraient hésiter face à l’application de toxines à leurs propres amis et voisins – et il suffit d’une seule  fuite…

(Il est également curieux qu’une troisième société ait été impliquée dans un premier test préliminaire de lots toxiques – jusqu’à 2000x la toxicité de base – et a répété ce même test après la sortie de Moderna).

Je n’ai filtré que le Moderna et le Pfizer. Je dois dire que je suis absolument choqué que ces deux sociétés semblent travailler en relais.

Objectif du déploiement des lots toxiques par Moderna 

Moderna a distribué ses lots toxiques de manière aléatoire. En revanche, il semble que Pfizer ait déployé ses lots avec beaucoup plus de contrôle – dans des conditions de test strictes – comme nous le décrirons plus loin… 

Le but de Moderna n’était donc pas de surveiller et de mesurer – puisque le déploiement semble aléatoire et incontrôlé. Il s’agissait plutôt de nuire – peut-être dans le but de susciter la peur d’une pandémie et de justifier des politiques plus strictes. 

Le pic initial qui a précédé le déploiement de Moderna ressemble à un test du dosage de 2000 x avant que Moderna ne le diffuse au public.

Voici le tableau complet montrant le nombre d’effets indésirables pour chaque lot, dans l’ordre chronologique, pour tous les vaccins Covid 19 aux États-Unis.

Voici les résultats pour les seuls lots de Moderna.

Remarquez comment Moderna compte pour chaque lot de vaccins dans la première moitié du graphique 1, à l’exception des deux pics mystérieux avant et après les lots Moderna. 

Et voici les résultats juste pour les lots Pfizer 

Comme vous pouvez le voir, ce qui est vraiment remarquable, c’est que la répartition des lots Pfizer est identique à la seconde moitié du graphique 1.

Il apparaît que Pfizer a complètement pris le contrôle de l’approvisionnement de CHAQUE lot de vaccin aux USA juste avant un test rigoureux. 

Pourquoi a-t-on fait appel à Pfizer ?

Comme vous le verrez dans les pages suivantes, Pfizer a été invitée à effectuer des tests de dosage rigoureux – en déployant systématiquement les lots les plus mortels et en enregistrant et surveillant les effets.

Pour que cela soit efficace, Pfizer devait être la seule société à administrer des lots de vaccins – il ne pouvait y avoir aucune interférence d’autres sociétés comme Moderna – qui ne ferait que mélanger et brouiller les résultats.

Pfizer a donc pris le contrôle total du programme de vaccination aux États-Unis.

(Il est ironique que les États-Unis, anciennement vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale, soient finalement victimes d’expériences médicales menées par les Allemands).

Les tests de dosage de Pfizer aux USA

Une méthode d’analyse simple

J’ai isolé les lots de Pfizer dans la base de données VAERS et j’ai compté le nombre d’effets indésirables associés à chaque lot – ce qui m’a donné un indice de la toxicité de chaque lot. Les lots étaient déjà classés dans l’ordre chronologique de leur diffusion, ce qui m’a permis de générer un graphique montrant la séquence temporelle des lots toxiques par Pfizer. Voir le graphique ci-dessous.

Observations générales

Pfizer a déployé environ 9500 lots aux Etats-Unis.

Curieusement, les lots toxiques ne semblent pas disposés au hasard dans le temps. Ils se regroupent dans le temps – formant des périodes discrètes d’application – des grappes ou clusters.

Ces grappes sont ponctuées par des périodes de calme total – absence totale de lots toxiques – qui sont ensuite suivies par le cluster toxique suivant. La transition entre le cluster et le calme est toujours abrupte.

En outre, les lots toxiques ne semblent pas être disposés de manière aléatoire en termes de toxicité. Les lots qui se regroupent dans le temps, se regroupent également en termes de toxicité dans des plages discrètes – des plages qui sont distinctes des autres grappes.

De plus, les plages de toxicité, des clusters séquentiels, diminuent par étapes – plutôt que comme une pente continue, et ces étapes suivent un déclin linéaire.

Toutes ces caractéristiques peuvent être observées dans le graphique ci-dessous – et elles suggèrent que Pfizer a été impliqué dans le déploiement de lots de vaccins hautement toxiques dans tous les états des Etats-Unis dans le but d’identifier les doses efficaces – efficaces, c’est-à-dire, pour leurs objectifs…

Des milliers de citoyens auront été hospitalisés, blessés, handicapés et tués par ces lots toxiques.

Il s’agissait d’une expérimentation médicale sur les Américains, jeunes et vieux, dont beaucoup souffrent encore aujourd’hui dans d’immenses souffrances.

Diminution linéaire par paliers de la toxicité

Dans le premier groupe, nous avons 12 lots hautement toxiques qui apparaissent tous dans une proximité temporelle étroite – et tous dans une gamme définie de 2000 à 3000 x la toxicité de base.

Dans le deuxième groupe, nous avons 3 lots hautement toxiques apparaissant à proximité temporelle étroite, et dans une fourchette de 2000 à 2500 x toxicité de base.

Dans le troisième groupe, nous avons 27 lots hautement toxiques qui apparaissent tous dans une proximité temporelle étroite – et tous dans la gamme définie de 1000-2000 x la toxicité de base.

Dans le quatrième groupe, nous avons 21 lots hautement toxiques, tous apparaissant à proximité temporelle – tous dans la gamme définie de 100-1500 x toxicité de base.

Le maximum de chaque lot semble diminuer par étapes égales de 500 x la toxicité de base.

Si la production de lots toxiques était un accident, on s’attendrait à ce que leur apparition dans le temps soit aléatoire et plus dispersée. La production d’un grand nombre de lots toxiques, très proches temporellement les uns des autres, montre que de tels “accidents” sont répétés des dizaines de fois, de manière séquentielle !

De plus, ces clusters de lots toxiques sont séparés par des périodes claires de lots inoffensifs, suivies par l’apparition soudaine d’un autre groupe.

Les lots toxiques sont également regroupés dans des fourchettes étroites de toxicité, au lieu d’avoir une répartition aléatoire de la toxicité plutôt que d’avoir une répartition aléatoire de la toxicité – ce qui est étrange si ces lots étaient des accidents.

Enfin, la toxicité de ces groupes diminue par étapes égales, linéairement au fil du temps – prouvant, de nouveau, que la présence de lots toxiques n’est pas accidentelle.

Ces lots peuvent être des “Lots Chauds” à dessein – ce pourquoi l’industrie pharmaceutique a beaucoup d’expérience.

Expérimentation médicale par Pfizer

De nombreuses caractéristiques de ce déploiement suggèrent qu’ils effectuaient un une expérimentation occulte de dosages:

– Les lots hautement toxiques sont regroupés dans une proximité temporelle étroite, c’est-à-dire qu’ils apparaissent par grappes – proches les unes des autres dans le temps.

– Ces grappes séquentielles sont brusquement séparées par des périodes claires pendant lesquelles seuls les lots inoffensifs sont déployés.

– La toxicité de ces lots toxiques n’est pas aléatoire, mais plutôt regroupée dans des plages étroites de toxicité.

– Les grappes de lots occupent des plages de toxicité distinctes les unes des autres, et suivent un déclin linéaire progressif – chaque étape étant de taille égale et ponctuée par une période claire de lots inoffensifs. Les étapes des lots étaient, en ordre séquentiel, jusqu’à : 3000x, 2500x, 2300x, 2000x,1500x.

La problématique des pics mystérieux

La question se pose toujours de savoir quelle entreprise a produit les deux mystérieux pics de lots qui, tous deux, précèdent et suivent les lots Moderna.

Ces pics se situent, tous les deux, dans la même fourchette de toxicité (0-2000 x). Il semble qu’il y a eu des tests préliminaires avant le lancement des lots à haute toxicité par Moderna.

Ces pics  constituent le premier exemple de lots à haute toxicité. Ils apparaissent brusquement, après une période de lots inoffensifs à faible toxicité, ils disparaissent brusquement et sont remplacés une nouvelle fois par des lots inoffensifs.

Lorsque j’ai analysé les données de Janssen seul, il s’est avéré qu’ils étaient responsables pour ces deux groupes toxiques.

Seuls 1778 lots de Janssen sont enregistrés dans le VAERS, et la plupart étaient inoffensifs, à l’exception de ces deux pics, composés de 26 lots, tous deux équidistants séquentiellement des injections de Moderna.

Les lots inoffensifs se trouvent tous dans la ligne épaisse le long de l’axe des abscisses. Les lots toxiques sont tous les nuages de points et les pics de points au-dessus de l’axe des x.

“Rapport d’activité”

Je prédis que le prochain groupe de lots toxiques se situera dans la fourchette 2000-3000.

Il est curieux de voir comment Pfizer a réussi à concentrer la toxicité dans cette fourchette.

En revanche, les lots de Moderna sont répartis de manière aléatoire, principalement dans la plage 0-2000.  Quant à Pfizer, il a réussi à éliminer la bande de toxicité inférieure – elle est vacante pour ses lots.

Le test initial de Janssen visait à établir les effets du dosage 0-2000, qui a ensuite été déployé en masse par Moderna.

Cependant, à la fin des essais de Moderna, Janssen avait réussi à concentrer la toxicité dans une fourchette beaucoup plus étroite – en évitant, complètement, la bande de faible toxicité “inutile”.

Pfizer a ensuite pu reproduire les effets de la bande étroite de Janssen dans une série d’essais de dosage linéaire.

Ils deviennent de plus en plus précis dans ce qu’ils font.

Une organisation venue d’en haut

Les activités de Janssen, Moderna et Pfizer semblent organisées de manière à ne pas se gêner les unes les autres, comme si des créneaux leur étaient attribués. C’est tout à fait différent du comportement concurrentiel habituel des entreprises d’abandonner le marché et de laisser la place à leur concurrent de cette manière.

Quelque chose au-dessus des entreprises pharmaceutiques individuelles exerce un contrôle sur elles, et décide quand elles doivent distribuer leurs produits.

Des lots inoffensifs

95 % des lots de vaccins sont inoffensifs et se trouvent dans la ligne épaissie près de l’axe des abscisses. Ces 95 % de lots ne sont responsables que de 10 % de tous les effets indésirables et de 10 % des décès.

68% de tous les lots de vaccins ne produisent qu’un seul rapport d’effet indésirable, et 80% de tous les lots ne produisent qu’un ou deux effets indésirables. Ils sont donc inoffensifs.

Des lots nocifs

A l’inverse, 5% des lots de vaccins sont nocifs et sont visibles sous la forme d’un grand nuage de points au-dessus de l’axe des x. Ces 5 % de lots sont responsables de 90 % de tous les effets indésirables et de 90 % des décès.

0,65% de tous les lots (soit 1 lot sur 200) sont responsables de 70% de tous les effets indésirables et des décès consécutifs à la vaccination. Ils sont 1000 à 5000 fois plus toxiques que le lot moyen. Ces lots provoquent systématiquement des hospitalisations, des handicaps, des maladies potentiellement mortelles et des décès dans TOUS les États des États-Unis, où ils sont déployés.

Devrions-nous contraindre ou obliger à nuire ?

On nous dit que tous les lots sont sûrs ! La vérité est différente. Il y a d’énormes variations en ce qui concerne la toxicité des lots. La plupart des lots ne produisent que 1 ou 2 rapports d’effets indésirables, mais certains lots sont 1000 fois pires.

Les gens doivent être informés du risque.

Comment pouvons-nous rendre obligatoire un vaccin dont la mort et l’invalidité sont des réactions indésirables possibles ?

*************

Déploiement systématique des lots à haute toxicité de Pfizer aux États-Unis

Une étude par Craig Paardekooper. [212]

Si les différentes entreprises déployaient systématiquement des lots à haute toxicité, alors les schémas de déploiement pourraient être confus et obscurcis par le mélange des données de toutes les entreprises.

Donc, au lieu de combiner toutes les données VAERS pour Moderna, et pour Pfizer, j’ai décidé de les séparer.

Voici le résultat complet pour Pfizer seulement – montrant les effets indésirables pour chaque lot séquentiel.

Pfizer a déployé environ 9500 lots aux USA.

Dans le premier groupe, nous avons 12 lots hautement toxiques qui apparaissent tous dans une proximité temporelle étroite – et tous dans une gamme définie de 2000 à 3000 x la toxicité de base.

Dans le second groupe, nous avons 3 lots hautement toxiques apparaissant à proximité temporelle et dans la gamme de 2000 à 2500 x toxicité de base.

Dans le troisième groupe, nous avons 27 lots hautement toxiques apparaissant tous à proximité temporelle étroite – et tous dans l’intervalle défini de 1000-2000 x toxicité de base.

Dans le quatrième groupe, nous avons 21 lots hautement toxiques apparaissant tous à proximité temporelle étroite – et tous dans la plage définie de 1000-2000 x toxicité de base.

Si la production de lots toxiques était un accident, on s’attendrait à ce que leur apparition dans le temps soit aléatoire et plus dispersée. La production d’un grand nombre de lots toxiques très proches temporellement les uns des autres montre que de tels “accidents” sont répétés des dizaines de fois, séquentiellement !

De plus, ces clusters de lots toxiques sont séparés par des périodes claires de

lots inoffensifs – puis l’apparition soudaine d’un autre cluster.

Les lots toxiques sont également regroupés dans une gamme étroite de toxicité, plutôt que d’avoir une répartition aléatoire de la toxicité – ce qui est étrange si ces lots étaient des accidents.

Enfin, la toxicité de ces grappes diminue par étapes, linéairement au fil du temps – encore une fois, pas ce que nous attendons de la production accidentelle de lots toxiques.

Ces lots peuvent être des “Lots Chauds” à dessein.

Nouvelles du 9 janvier 2022

Traduction en Anglais de l’interview de l’ingénieur Allemand, Holger Reißner, portant sur la présence de graphène dans les vaccins CoqueVide

Alexander Kühn anime cet échange avec l’ingénieur Allemand, Holger Reißner, sur les impuretés qu’il a découvertes dans les vaccins CoqueVide – dont le graphène. [911] Holger Reißner a analysé des centaines de fioles de vaccins CoqueVide. Holger Reißner est maître de conférences en recherche et développement.

La traduction anglaise est disponible sur Odysée. [203]

*************

Nouvelle étude Britannique: à la suite de la troisième dose de vaccin CoqueVide, 8 fois plus de chances de développer des myocardites chez les mâles de moins de 40 ans

Cette étude est intitulée “Risk of myocarditis following sequential COVID-19 vaccinations by age and sex ” et elle a été publiée le 25 décembre 2021. [201] Les auteurs ont, également, publié, le 14 décembre 2021 une étude similaire qui est intitulée “Risks of myocarditis, pericarditis, and cardiac arrhythmias associated with COVID-19 vaccination or SARS-CoV-2 infection”. [202]

*************

Revue Scientifique: 10 nouvelles études médicales, récemment publiées, sur “les effets primaires” post-vaccinaux des injections CoqueVide

“Recurring subacute thyroiditis after SARS-CoV-2 mRNA vaccine: A case report”. Publié en janvier 2022. « Thyroïdite subaiguë récurrente après le vaccin SARS-CoV-2 mRNA : A case report ». [191]

“Plasma exchange as an effective salvage therapy in AZD1222 vaccine-induced thrombotic thrombocytopenia: a case report”. Publié le2 décembre 2021. L’échange plasmatique comme thérapie de sauvetage efficace dans la thrombocytopénie thrombotique induite par le vaccin AZD1222 : un rapport de cas. [192]

“L-lysine in herpesvirus reactivation after ChAdOx1 nCoV-19 vaccine (AZD1222): minor literature review and case report”. Publié le 27 décembre 2021. [193]

“Temporary exacerbation of pre-existing psoriasis and eczema in the context of COVID-19 mRNA booster vaccination: a case report and review of the literature”. Publié le 18 décembre 2021. Exacerbation temporaire d’un psoriasis et d’un eczéma préexistants dans le cadre d’une vaccination de rappel à l’ARNm du COVID-19 : rapport de cas et revue de la littérature.[194] 

“Sudden sensorineural hearing loss after covid-19 vaccine; A possible adverse reaction?” Publié le 27 décembre 2021. Perte auditive neurosensorielle soudaine après un vaccin contre le covid-19 ; un effet indésirable possible ?[195]

“Acute autoimmune transverse myelitis following COVID-19 vaccination”. Publié le 23 décembre 2021. Myélite transverse aiguë auto-immune après une vaccination par COVID-19. [196]

“Graves Disease Following the SARS-CoV-2 Vaccine: Case Series”. Publié le 23 décembre 2021. Maladie de Basedow après le vaccin contre le SRAS-CoV-2 : Une série de cas .[197]

“Thyroiditis after Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) mRNA Vaccine: A Case Series”. Publié le 16 décembre 2021. Thyroïdite après le vaccin ARNm du Coronavirus 2019 (COVID-19) : Une série de cas. [198]

“A case report of new onset graves’ disease induced by SARS-CoV-2 infection or vaccine?”. Publiable en mars 2022. Un rapport de cas de maladie grave d’apparition récente induite par l’infection par le SRAS-CoV-2 ou le vaccin ? [199]

“Alopecia areata after SARS-CoV-2 vaccination”. Publié le 16 décembre 2021. Pelade après la vaccination contre le SRAS-CoV-2. [200]

Nouvelles du 8 janvier 2022

Une nouvelle vidéo microscopique, de Suisse: analyse des vaccins Moderna et Pfizer au microscope – Teaser du documentaire à venir

Selon la présentation qui en est faite. [190] Nous savons maintenant ce qu’il y a dans les vaccins Moderna et Pfizer. Première observation de contenus “chargés” dans un laboratoire francophone. Observation et expérience réalisé le 6 Janvier à 15H en présence de 6 témoins sur des fioles scellés et authentiques. Le contenu est effrayant et confirme les précédentes observations des laboratoires indépendants avec en plus l’utilisation de réactif pour détecter l’ADN et l’ARN.

Une expérience du vaccin mélangé à du sang humain a donné des résultats inattendus avec un effet aimant des globules rouges et le deséchement des globules rouges alors que les globules blancs grossissent. D’autres expériences sont en cours. Suivez nous pour connaître la suite.

Selon mes premières impressions. A première vue, on perçoit le graphène dans les structures dont les bord semblent repliés. Ensuite, il ne s’agit pas d’hydres mais de nano-tubes, ou nano-poulpes de graphène. Ensuite, il s’agit sans doute de nano-sphères de graphène en ce qui concerne les petites bulles. En ce qui concerne l’alignement, il s’agit d’auto-assemblage de la part des différents objets à base de graphène. C’est ainsi que la Quinta Columna explique, récemment, la présence de nano-routeurs dans une fiole de Pfizer.

*************

Dans la rubrique Rideau de Fumée pour occulter la graphénisation du cerveau: une étude, financée par Bill Gates, prédit un triplement des pathologies de démence d’ici 2050

L’étude publiée le 6 janvier 2022 est, en effet, financée par la Fondation Gates, ainsi que Gates Venture, et elle s’intitule “Estimation of the global prevalence of dementia in 2019 and forecasted prevalence in 2050: an analysis for the Global Burden of Disease Study 2019”. [189]

Tout comme de nombreuses études, qui se parent d’un manteau scientifique, cette présente étude n’a qu’un seul objectif: occulter la misère vaccinale et la graphénisation du cerveau induisant une pléthore de pathologies neurologiques. 

*************

Entretien de Maitre Carlo Brusa avec France-Soir

L’Entretien, du 20 décembre 2021, de Maitre Carlo Brusa avec France-Soir [171] contient une séquence très importante – à partir de la minute 29 – eu égard au constat d’huissier mis en place, par l’Association Réaction 19, afin de prouver que les injectés génèrent une adresse MAC.

*************

Nouvelle vidéo de la Quinta Columna, de 11 mn 35′, filmant le contenu d’une injection Pfizer

La vidéo est ici sur Odysée. [170]

*************

Dans la rubrique Rideau de Fumée: les pathologies neuronales post-vaccinales seraient induites, prétendument, par le CoqueVide long

Tout est bon pour les psychopathes pour tenter de brouiller les cartes et d’occulter les pathologies d’irradiation générées par la présence du graphène dans les injections de Big Pharma. J’ai, déjà, rédigé quelques articles au sujet de ces pathologies mentales prétendument générées par le CoqueVide, dénommé long, mais il est essentiel de souligner que la lobotomisation pseudo-scientifique continue de battre son plein, en ce début d’année 2022.

Aujourd’hui, l’objectif primordial des psychopathes vaccinalistes, et eugénistes, est d’occulter les effets primaires des injections au graphène tout en tentant de supprimer le groupe-contrôle des non-vaccinés. 

Pour rappel, dans mes Nouvelles du 12 décembre, j’ai rédigé un article intitulé “Pendant que le Professeur Didier Raoult promeut la supercherie du Covid long, ou Covid Cerveau, les études scientifiques se succèdent portant sur les pathologies cérébrales induites par les vaccins CoqueVide”. [156] J’y décline 23 études médicales portant, exclusivement, sur des pathologies cérébrales induites par la vaccination CoqueVide.

Le 5 janvier 2022, Yahoo titrait: “Pandemic may affect infants’ brain development; coronavirus can trigger kidney scarring”. [178] Cet article fait référence à l’étude, publiée le 4 janvier 2022, intitulée “Association of Birth During the COVID-19 Pandemic With Neurodevelopmental Status at 6 Months in Infants With and Without In Utero Exposure to Maternal SARS-CoV-2 Infection”. [180]

Le 29 décembre 2021, la revue National Geographic a publié un article intitulé “Can COVID-19 alter your personality? Here’s what brain research shows.” A savoir “Le COVID-19 peut-il modifier votre personnalité ? Voici ce que montre la recherche sur le cerveau”. [173]

C’est, d’ailleurs, leur second article sur ce sujet très épineux, preuve que l’artillerie lourde est mise en avant afin de cacher la misère vaccinale CoqueVide. Le premier article, fin août 2021, fut intitulé “How does COVID-19 affect the brain? A troubling picture emerges.” [177]

Selon cet article: «Aujourd’hui, près de deux ans après le début de la pandémie, il est devenu évident que les problèmes neurologiques causés par le COVID-19 peuvent persister ou s’intensifier. Après s’être remis du virus, un nombre alarmant de patients restent enveloppés d’un brouillard cérébral, souffrant d’anxiété ou de dépression, incapables de penser correctement ou de se souvenir, et tâtonnant pour trouver leurs mots. Tous n’avaient pas été hospitalisés ; certains n’avaient que des infections bénignes.

Aujourd’hui, ces problèmes neurologiques sont un élément établi d’un syndrome plus large connu sous le nom de COVID long qui comprend au moins 203 symptômes dans 10 systèmes organiques.

M. Boldrini note que certains symptômes du COVID long reflètent ceux causés par diverses affections chroniques du cerveau et de la personnalité, notamment d’autres infections virales, des lésions cérébrales traumatiques et des maladies neurodégénératives telles que les maladies de Parkinson, d’Alzheimer et de Huntington. Ces maladies peuvent modifier radicalement la façon dont les gens perçoivent, interprètent et comprennent le monde, déstabiliser les émotions et influencer la façon dont ils se perçoivent ou interagissent avec les autres.»

Les 230 symptomes attribués au “Covid long” sont déclinés dans un article publié dans le Lancet, le 1er août 2021, et intitulé “Characterizing long COVID in an international cohort: 7 months of symptoms and their impact”. [174] Cette étude tente de prouver l’existence du CoqueVide long à partir de l’analyse des réponses de 3762 participants entre avril et novembre 2020. 

S’il est clair que cette période est pré-vaccinale CoqueVide, il reste que, comme la Quinta Columna l’a amplement prouvé, avec des analyses microscopiques, les injections anti-grippales de Sanofi, et autres, ont été graphénisées depuis plusieurs années déjà… sans parler des autres vecteurs de graphénisation – tels que les masques, les tests PCR, etc.

De nombreuses études ont été, ainsi, publiées tentant de prouver que la grippe covidienne attaque le système neurologique – telles que:

Le 6 avril 2021: “6-month neurological and psychiatric outcomes in 236 379 survivors of COVID-19: a retrospective cohort study using electronic health records”. [182]

Le 11 mai 2021: “Global Incidence of Neurological Manifestations Among Patients Hospitalized With COVID-19—A Report for the GCS-NeuroCOVID Consortium and the ENERGY Consortium”. [181]

Le 25 octobre 2021: “Long-term Risk of Parkinson Disease Following Influenza and Other Infections”. [172] 

Le 26 mars 2021: “How COVID-19 Affects the Brain”.  [175]

Le 23 novembre 2020: “Frequent neurocognitive deficits after recovery from mild COVID-19”. [176] 

Selon une étude de juin 2021, c’est le pollen des arbres qui serait le propagateur du virus invisible du Sars-CoV-2!! [183]

Dans un récent article, en date du 5 janvier 2022, rédigé par la Professeur Resia Pretorius, d’Afrique du sud, il est remarquable que l’expression “covid long” pourrait être, aisément, remplacée par l’expression “graphène dans le vaccin”… sans que l’article ne perde aucunement son sens: 

Cet article est intitulé “Microclots: the key to long Covid?” [186] – à savoir que les micro-caillots de sang seraient la clé du CoqueVide long. La Professeur Resia Pretorius est l’auteure, en août 2021, de l’étude intitulée “Persistent clotting protein pathology in Long COVID/Post-Acute Sequelae of COVID-19 (PASC) is accompanied by increased levels of antiplasmin”. [187]

«Depuis le début de l’année 2020, nous et d’autres chercheurs avons souligné que la Covid-19 aiguë n’est pas seulement une maladie pulmonaire, mais qu’elle affecte en fait de manière significative les systèmes vasculaire (flux sanguin) et de coagulation (coagulation du sang).

Une étude récente dans mon laboratoire a révélé qu’il y a une formation significative de microcaillots dans le sang des patients atteints de Covid-19 aiguë et de Covid longue durée… Dans le sang des patients souffrant d’un long Covid, les microcaillots persistants résistent aux processus fibrinolytiques propres à l’organisme. Nous avons trouvé des niveaux élevés de diverses molécules inflammatoires piégées dans les microcaillots persistants, y compris des protéines de coagulation comme le plasminogène, le fibrinogène et le facteur de Von Willebrand (VWF), ainsi que l’alpha-2 antiplasmine (une molécule qui empêche la dégradation des microcaillots).

La présence de microcaillots persistants et de plaquettes hyperactivées (également impliquées dans la coagulation) perpétue la coagulation et la pathologie vasculaire, ce qui fait que les cellules ne reçoivent pas assez d’oxygène dans les tissus pour assurer les fonctions corporelles (ce que l’on appelle l’hypoxie cellulaire). L’hypoxie généralisée peut jouer un rôle central dans les nombreux symptômes débilitants signalés. »

Ce n’est pas le CoqueVide qui génère des caillots sanguins et autres pathologies cardio-vasculaires, c’est le graphène dans les injections CoqueVide et autres injections anti-grippales. 

*************

71 000 commentaires authentiques sur la page Fakebook de l’OMS eu égard aux prétendus effets secondaires légers, ou non-existants, des vaccins CoqueVide

Le 23 novembre 2021, l’OMS, l’Organisation pour le Massacre Sanitaire, lançait une page Fakebook intitulée “La plupart des personnes ont des effets secondaires légers ou nuls après la vaccination par COVID-19” en précisant que «des milliards de doses  de vaccins Covid/19 ont été distribuées globalement sans problèmes. De légers effets secondaires – douleurs corporelles, maux de tête, fièvres – sont normaux durant les deux jours suivant l’injection». [188]

Aujourd’hui, ce sont 71 000 commentaires qui sont publiés, sur cette page Fakebook de l’OMS, et qui déclinent les effets primaires horribles de ces vaccins à base de graphène. 

Nouvelles du 7 janvier 2022

La ministre de la santé de l’état de New-York, Mary T. Bassett, vient de concéder qu’elle a créé une panique hospitalière afin de pousser à la vaccination des enfants de 5 à 11 ans

Le 28 décembre, lors d’un conférence filmée, [167] Mary T. Bassett, la ministre de la santé de l’état de New-York – de 20 millions d’habitants – a concédé qu’elle avait créé une panique afin de pousser à la vaccination des enfants. Elle a, en effet, mis en scène une poignée d’hospitalisations d’enfants Covidés, prétendument, afin, selon ses mots «de motiver les pédiatres et les familles à chercher la protection de la vaccination». [166] Il s’agit des enfants de 5 à 11 ans. 

L’état de New York – avec l’Oregon et la Californie – a été l’un des états les plus férocement dictatoriaux eu égard aux restriction générées par la fausse pandémie – à savoir générées par les Pandémistes… dont les pires adhèrent au parti démocrate bolchévique.

Le 31 décembre, trois jours après, Antony Fauci, le pape de la fausse pandémie, montait aux créneaux, de la dissonance cognitive, en assurant les foules que la plupart des enfants et adolescents hospitalisés le sont avec le CoqueVide … mais non pas à cause du CoqueVide. [169]

Afin de toujours mieux jouer avec les faibles d’esprits, et les mous des viscères, les psychopathes prennent un plaisir sadique à affirmer, haut et fort, que les enfants ne sont pas sujets au CoqueVide, invisible, mais qu’il faut quand même les injecter au graphène. 

Le 3 janvier 2022, le CDC déclarait que 61% des enfants hospitalisés pour le CoqueVide souffraient d’obésité et que, de plus, la plupart des enfants hospitalisés Covidés souffraient d’autres pathologies – chroniques. [168]

Il faut préciser que la population de l’état de New-York est hautement vaccinée avec, selon les chiffres officiels, 84% de vaccinés dont 72% de bi-dosés et que, par conséquent, ce n’est pas à cause de l’omicron que beaucoup de gens sont hospitalisés mais à cause des pathologies induites par le graphène dans les injections. Aujourd’hui, tant les hôpitaux de New York City que ceux du reste de l’état, sont totalement débordés – surtout aux urgences. 

Il faut préciser, également, que dans l’état de New-York, comme partout aux USA, le déficit en personnel hospitalier est dramatique. En Californie, en date du 5 janvier, 36% des hôpitaux souffrent d’un manque crucial de personnel. 

Dans certains états des USA, c’est l’armée qui est envoyée en renforts dans les hôpitaux. 

*************

L’Autriche va-t-elle faire passer des millions de vaccinés, bi-dosés, dans la case des hors-caste non-vaccinés?

Selon un article de Free West Media, en date du 7 janvier, [165] le gouvernement fédéral Autrichien a décidé de continuer à persécuter le Peuple Autrichien en décidant, ex abrupto, que le dénommé “passeport vert” – à savoir le passeport vaccinal conféré par les eugénistes déments de la dictature en Autriche – ne serait valable que six mois après la seconde injection. A l’époque, le chancelier Sebastian Kurz, et ses Verts alliés, avaient promis aux double-vaccinés – les bi-dosés – que ce “passeport vert” serait la clé de leur liberté retrouvée.

Si je puis me permettre. La dernière envolée lyrique, du jupitérien au jus piètre, le petit PharMacron, ne fait que confirmer ce que je clame depuis près de deux années. La fausse pandémie est, avant tout, l’orchestration d’une gigantesque punition/persécution/molestation de tous les Peuples. Juste pour le plaisir d’infliger la souffrance. Les psychopathes sont déments. 

Cela voudrait dire que les 3,8 millions de double-vaccinés Autrichiens seraient considérés, du jour au lendemain, comme faisant partie des hors-caste non-vaccinés… à moins, bien évidemment, d’avoir subi une troisième injection graphénisante – qui ne sera valable que trois mois. 

C’est un nouveau coup de marteau que le chancelier Nehammer est en cours d’asséner sur la tête des Autrichiens. C’est exactement le programme dément et eugéniste de la PharMacronie en France: intenter la graphénisation permanente de tout le Peuple Français en menaçant les non-citoyens – car non vaccinés ou non boostés – de perte de circulation, de travail, de culture, de vote, etc.

Nouvelles du 6 janvier 2022

L’exposition sanguine à l’oxyde de graphène peut provoquer une mort anaphylactique chez les primates non humains

Traduction complète d’un nouvel article de Mik Andersen.

*************

Communiqué de Mik Andersen: son blog C0r0n@ 2 Inspect est censuré, pour la seconde fois, par Blogger

Cette fois-ci, ce sont 7 articles scientifiques de Mik Andersen qui viennent d’être censurés par la plate-forme Blogger – pour “non respect des normes de la communauté Blogger”. Et en particulier, les articles qui portent sur les nano-tubes et les nano-poulpes de carbone, les nano-routeurs, les nano-antennes plasmoniques, les nano-rectènes.

Aujourd’hui, qui veut noyer son chien l’accuse d’anti-sémitisme ou d’anti-vaccinalisme.

La censure d’articles scientifiques, parfaitement argumentés, cités et référencés, viole les principes de la liberté d’expression, le droit à l’information, ainsi que les droits fondamentaux que devraient avoir tous les chercheurs, professeurs et scientifiques. Très clairement, cette plate-forme (Blogger) n’offre aucun contre-argument pour justifier cette mesure, ce qui montre qu’il n’y a pas de raisons scientifiques, ce qui indique clairement qu’il s’agit de raisons politiques. Il est vraiment dommage qu’en Espagne et dans l’Union européenne, champions de la liberté d’expression, les droits et libertés fondamentaux des individus soient ainsi violés, et que la réflexion scientifique, l’analyse critique et la libre pensée soient annulées. 

Les responsables de cette censure sont inintelligents et ne semblent pas avoir reçu une bonne éducation, sinon ils connaîtraient l’effet Streisand. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’un effet secondaire causé par une tentative de censure ou de dissimulation d’informations, qui aboutit à une divulgation plus importante que prévu. 

D’autre part, C0r0n@2Inspect n’a encore reçu aucun contre-argument à ses articles de la part d’un chercheur, d’un blogueur ou d’un responsable politique. Les lecteurs doivent savoir que la censure de C0r0n@2Inspect est totalement infondée, sans aucune justification, sans explication, sans aucune raison que ce soit. C’est un acte de despotisme, de dissimulation, d’opacité et de tyrannie, qui vient démontrer que les informations, preuves et évidences scientifiques présentées dans ce blog sont proches de la vérité, sinon la vérité de ce que l’on trouve dans les vaccins, ce qui explique le grand intérêt pour la vaccination complète et obligatoire de la population.

Il est également important de considérer que la censure de C0r0n@2Inspect, n’est pas la censure de son auteur Mik Andersen. C’est la censure des centaines de travaux scientifiques élaborés par ses chercheurs, publiés dans des revues scientifiques de prestige et d’impact international, qui sont les protagonistes des déclarations, explications, hypothèses et approches de ce blog. C0r0n@2Inspect ne fonde pas ses approches sur des occurrences, il se base sur la méthode scientifique, sur la littérature scientifique, fondant toute son analyse sur la Science. Ils doivent avoir très peur de censurer des centaines de chercheurs et de ne pas être en mesure de dissimuler toutes les preuves qui indiquent la vérité.

Je profite de cette occasion pour remercier tous les lecteurs pour leur fidélité, leurs encouragements et leur soutien. Je souhaite également transmettre un message d’espoir : lorsque la pensée et la raison sont restreintes par la censure, la liberté meurt, mais elle renaît en chacun de nous avec plus de force. N’oubliez pas ce qui s’est passé ici, dans cet humble espace Internet.

Ainsi que l’affirme Mik Andersen, cette censure ne va faire que promouvoir d’autant mieux la vérité sur le contenu des vaccins CoqueVide… car elle nous prouve, si jamais il en était encore nécessaire, que nous sommes sur la bonne voie: il s’agit d’une graphénisation de tous les Peuples de l’Humanité. 

*************

Revue Scientifique: 25 nouvelles études médicales, récemment publiées, sur “les effets primaires” post-vaccinaux des injections CoqueVide

Aujourd’hui, au vu des millions de décès et des centaines de millions de handicaps induits par les injections CoqueVide, il s’avère beaucoup plus authentique de parler des “effets primaires” post-vaccinaux, des injections CoqueVide, et non plus d’effets secondaires. Voici quelques études scientifiques, très récemment publiées, concernant des “effets primaires” prouvés dans des patients.

Pour rappel, dans mes Nouvelles du 12 décembre, j’ai rédigé un article intitulé “Pendant que le Professeur Didier Raoult promeut la supercherie du Covid long, ou Covid Cerveau, les études scientifiques se succèdent portant sur les pathologies cérébrales induites par les vaccins CoqueVide”. [156] J’y décline 23 études médicales portant, exclusivement, sur des pathologies cérébrales induites par la vaccination CoqueVide.

“Guillain–Barré syndrome associated with BNT162b2 COVID vaccination: a first case report from South Korea”. Publié le 3 janvier 2022. Syndrome de Guillain-Barré associé à la vaccination par le COVID BNT162b2 : un premier rapport de cas en Corée du Sud. [138]

“De Novo Immunoglobulin A Vasculitis Following Exposure to SARS-CoV-2 Immunization”. Publié le 21 décembre 2021. Vascularite à l’immunoglobuline A de Novo après exposition à l’immunisation contre le SRAS-CoV-2 [139]

“Risk of venous thrombotic events and thrombocytopenia in sequential time periods after ChAdOx1 and BNT162b2 COVID-19 vaccines: A national cohort study in England”. Publié en janvier 2022. Risque d’événements thrombotiques veineux et de thrombocytopénie dans des périodes séquentielles après l’administration des vaccins ChAdOx1 et BNT162b2 COVID-19 [140]

“Association of cerebral venous thrombosis with recent COVID-19 vaccination: case-crossover study using ascertainment through neuroimaging in Scotland”. Publié le 20 décembre 2021. Association de la thrombose veineuse cérébrale à une vaccination récente par le COVID-19 : étude cas-croisé utilisant la vérification par neuro-imagerie en Écosse. [141]

“Vascular Disease Patient Information Page: Vascular considerations with COVID-19 vaccines”. Publié le 22 décembre 2021.Page d’information pour les patients sur les maladies vasculaires : Considérations vasculaires avec les vaccins COVID-19. [142]

“Open Access Mechanical Thrombectomy for Treatment of Cerebral Venous Sinus Thrombosis in Vaccine-Induced Immune Thrombotic Thrombocytopenia”. Publié en décembre 2021. Thrombectomie mécanique à accès ouvert pour le traitement de la thrombose du sinus veineux cérébral dans la thrombocytopénie immuno-thrombotique induite par un vaccin. Etude de sept cas.  [143]

“Post-SARS-CoV-2 vaccination venous sinus thrombosis: a literature review of 308 cases”. Publié le 20 décembre 2021. Thrombose du sinus veineux après la vaccination contre le SRAS-CoV-2 : analyse documentaire de 308 cas. [144]

“Life-changing consequences of vaccine-induced immune-mediated thrombosis with thrombocytopenia”. Publié le 28 décembre 2021. Conséquences sur la vie d’une thrombose à médiation immunitaire induite par un vaccin avec thrombocytopénie. [145]

“Varicella zoster virus-induced neurological disease after COVID-19 vaccination: a retrospective monocentric study”. Publié le 1er novembre 2021.Maladie neurologique induite par le virus varicelle-zona après la vaccination par COVID-19 : une étude rétrospective monocentrique. [146]

“Acute liver failure after vaccination against of COVID-19; a case report and review literature”. Publié en décembre 2021. Insuffisance hépatique aiguë après une vaccination contre le COVID-19 ; un rapport de cas et une revue de la littérature. [147]

“Potential implications of lipid nanoparticles in the pathogenesis of myocarditis associated with the use of mRNA vaccines against SARS-CoV-2”. Publié en mars 2022. Implications potentielles des nanoparticules lipidiques dans la pathogenèse de la myocardite associée à l’utilisation de vaccins à ARNm contre le SRAS-CoV-2. [148]

“Risk of myocarditis following sequential COVID-19 vaccinations by age and sex”. Publié le. Risque de myocardite après des vaccinations séquentielles au COVID-19 en fonction de l’âge et du sexe. [149]

“Acute autoimmune transverse myelitis following COVID-19 vaccination. A case report”. Publié le 23 décembre 2021. Myélite transverse aiguë auto-immune après une vaccination par COVID-19. Etude de cas. [150]

“Central serous chorioretinopathy following Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine: A case report”. Publié en janiver 2022. Choriorétinopathie séreuse centrale après vaccination par Pfizer-BioNTech contre la COVID-19. Etude de cas. [151]

“SARS-CoV-2 vaccination and myocarditis or myopericarditis: population based cohort study”. Publié le 16 décembre 2021.Vaccination contre le SRAS-CoV-2 et myocardite ou myopéricardite : étude de cohorte basée sur la population. [152]

“Letter to the editor: Autoimmune hepatitis after COVID-19 vaccination: Need for population-based epidemiological study”. Publié le 13 décembre 2021. Lettre à l’éditeur : Hépatite auto-immune après la vaccination COVID-19 : Nécessité d’une étude épidémiologique basée sur la population. [153]

“Autoimmune hepatitis developing after COVID 19 vaccine: presumed guilty?”. Publié le 15 décembre 2021. Hépatite auto-immune se développant après le vaccin COVID 19 : présumé coupable ? [154]

“Multisystem Inflammation and Organ Dysfunction After BNT162b2 Messenger RNA Coronavirus Disease 2019 Vaccination”. Publié en novembre 2021. Inflammation multisystémique et dysfonctionnement des organes après la vaccination contre le coronavirus BNT162b2 à ARN messager 2019. [155]

“Recurrence of myopericarditis following mRNA COVID-19 vaccination in a male adolescent”. Publié le 9 décembre 2021. Récidive de la myopéricardite après une vaccination par ARNm COVID-19 chez un adolescent de sexe masculin. [157]

“Severe breakthrough COVID-19 with a heavily mutated variant in a multiple myeloma patient 10 weeks after vaccination”. Publié en janvier 2022. Percée sévère du COVID-19 avec une variante fortement mutée chez un patient atteint de myélome multiple 10 semaines après la vaccination. [158]

“Case report: Pituitary apoplexy after COVID-19 vaccination”. Publié le 13 novembre 2021. Case report: Pituitary apoplexy after COVID-19 vaccination. [159]

“Rapid Progression of Angioimmunoblastic T Cell Lymphoma Following BNT162b2 mRNA Vaccine Booster Shot: A Case Report”. Publié le 25 novembre 2021. Progression rapide d’un lymphome angio-immunoblastique à cellules T après une injection de rappel du vaccin BNT162b2 mRNA : Un rapport de cas. [160]

“Acute myocarditis associated with COVID-19 vaccination: A case report”. Publié le 2 décembre 2021. Myocardite aiguë associée à la vaccination COVID-19 : Un rapport de cas. [161]

“Clinical Presentation and Outcomes of Myocarditis Post mRNA Vaccination: A Meta-Analysis and Systematic Review”. Publié le 3 novembre 2021. Présentation clinique et résultats de la myocardite après une vaccination par ARNm : Une méta-analyse et une revue systématique. [163]

“Myocarditis and COVID-19 mRNA vaccines: a mechanistic hypothesis involving dsRNA”. Publié le 6 décembre 2021.Myocardite et vaccins à ARNm COVID-19 : une hypothèse mécaniste impliquant l’ARNdS.  [162]

*************

Nouvelles du 5 janvier 2022

Texte Français de la vidéo de Ricardo Delgado, de la Quinta Columna, expliquant que le CoqueVide est une contamination vaccinale par le graphène

Ce texte, extrait de la vidéo, [134] est présenté par le blog Bouddhanar: [135] 

*************

Identification de modèles dans les vaccins c0r0n@v|rus : nano-vers colloïdaux autopropulsés et leur relation avec les bulles de PVA

Traduction complète d’un nouvel article de Mik Andersen.

*************

Nouvelles preuves de l’existence de nanotubes de carbone perlés à base de billes de graphène liquide et de graphite polycristallin dans les injections de Big Pharma

Traduction complète d’un nouvel article de Mik Andersen.

*************

Les USA financent un nouveau vaccin nasal ARN afin de lutter contre les virus respiratoires… au moment, même, où une nouvelle hystérie grippale aviaire H5N1 est lancée

Pour rappel. En 2006, la CIA publia un rapport, intitulé “Comment sera le monde en 2020”, selon lequel une “pandémie respiratoire” (de type H5N1) partant de Chine, et s’étendant à toute la planète, met tous les Peuples dans l’impossibilité légale de se déplacer. Ce rapport fut préfacé, aux Editions Laffont [134], par Alexandre Adler qui déclara, en mars 2020, sur le site Public Sénat, que: «le terme “corona” apparaît dans ce texte écrit dès 2005. “Corona” est un terme codé qui était utilisé par les épidémiologistes en Amérique pour nommer ce qu’ils considéraient comme la pandémie ultime. De pandémie en pandémie, nous allions avoir une pandémie qui allait véritablement s’étendre à la Terre entière». [135]

A propos de termes codés, “Corona” désigne, également, le premier programme d’espionnage planétaire US, et ses satellites photographieurs “Corona” – entre 1960 et 1972.  [178]  [179]

Les USA ont annoncé, vers la mi-décembre, financer l’Infectious Disease Research Institute à Seattle, Washington, afin de créer une nouvelle plate-forme vaccinale fondée sur un vaccin nasal dans le cadre du projet du ministère de la santé US dénommé “Beyond the Needle”. [127] 

L’objectif de ce nouveau vaccin nasal serait de lutter à l’encontre des “virus respiratoires”.

Pour rappel. La société Turque, Nanografi – celle-là même qui propose un vaccin nasal anti-CoqueVide/19 à l’oxyde de graphène [687] –  distribue une très grande diversité de poudres d’oxyde de graphène, de dispersions aqueuses d’oxyde de graphène, etc, etc, en sus d’un très large spectre de nano-technologies et de nano-particules – pour des applications médicales et biologiques. [1075]  [1076]

Nanografi n’est pas le seul laboratoire à développer des processus au graphène… à visée prétendument thérapeutique [687]. AstraZeneca est, également, en train de mettre au point une version en spray intra-nasal de son injection génocidaire à l’encontre du CoqueVide/19. [688] Il n’est point à douter que ce spray nasal sera tout autant gavé d’oxyde de graphène que sa version injectable. Aux USA, le Laboratoire Altimmune est, aussi, dans la course aux “vaccins” intra-nasaux anti-CoqueVide/19. [689]

Se rappelle-t-on que, en juin 2016, Reuters annonçait que les Autorités de la Santé US déconseillaient aux médecins de prescrire le “vaccin” nasal anti-grippe d’AstraZeneca, le FluMist, car elles avaient pu évaluer, durant trois années d’expérimentation, sa stricte inefficacité. [690] Le FluMist est, bien entendu, toujours commercialisé, à grande échelle, et il y a fort à parier que ce “vaccin” nasal anti-grippe soit gavé d’oxyde de graphène – à l’image de celui de son concurrent Sanofi-Pasteur, le “VaxigripTetra”. [634]  [635]

En mai 2021, les chercheurs de deux universités en Georgie, aux USA, ont présenté un nouveau vaccin nasal grippal à l’oxyde de graphène. Selon ces chercheurs: «Dans notre étude, nous avons rapporté, pour la première fois, que les nano-matériaux à base d’oxyde de graphène possèdent un fort effet adjuvant en accroissant les réponses immunitaires suite à l’injection de vaccins intra-nasaux à l’hémagglutinine». [642]

L’objectif de ce nouveau projet, “Beyond the Needle”, est le suivant – selon la division Drive de ce ministère de la santé: «Les vaccins et les traitements actuels, qui impliquent l’injection d’une forme liquide au moyen d’une aiguille et d’une seringue, font peser une charge énorme sur le système de santé et la chaîne d’approvisionnement, en particulier en cas de pandémie. Beyond the Needle développe des technologies alternatives qui visent à transformer le paradigme en rendant les vaccins et les traitements plus faciles à administrer et plus largement disponibles, sans les aiguilles, les seringues, les flacons et les contraintes de la chaîne du froid». [126]

Aujourd’hui-même, le 5 janvier, sur France-Intox, est présentée une émission intitulée Grippe aviaire en France : hécatombe chez les volailles. [133]

Il faut, bien évidemment, souligner que cette annonce survient au moment même où une nouvelle hystérie est en cours d’être propagée: la menace de la grippe aviaire qui sévit, prétendument, depuis 1996: celle de la grippe H5N1. La grippe H5N1 fut, prétendument, détectée, pour la première fois, chez un être humain, en Chine, en 1997.  

Pour rappel. En début février 2020, la Chine sonnait l’alarme car elle venait d’abattre 17 828 volailles atteintes de la souche grippale H5N1 – en précisant néanmoins qu’aucun cas humain de contagion, par ce virus de grippe aviaire, n’avait été rapporté aux Autorités. 

En France, la souche H5N1 avait fait des ravages dans les élevages de volailles durant l’hiver 2015-2016 tandis que la souche H5N8 avait décimé les élevages français, durant l’hiver 2016-2017 – semant le chaos dans la filière du foie gras. En début 2020, les éleveurs Français recommençaient à paniquer car la souche H5N8 sévissait, depuis plusieurs mois déjà, en Slovaquie, en Hongrie, en Roumanie, en Pologne, en Roumanie, en Ukraine, au Danemark, en Allemagne, etc. [224]

Le 1er juin 2021, la Chine annonçait le tout premier cas de prétendue infection humaine par le virus H10N3 – qui auparavant s’était contenter de viroser les oiseaux. [128]

Selon l’OMS, entre janvier 2003 et décembre 2021, ce seraient 863 cas d’infection humains par le supposé virus H5N1 – dont 456 décès, à savoir 53%. [129]

En Irlande, début décembre 2021, suite à la découverte de la plus sévère attaque de H5N1 dans ce pays – affectant 4 individus !! – ce sont un demi-million de volailles qui ont été abattues. [130]

En France, depuis la détection d’un premier cas, en novembre 2021, ce sont 650 000 volailles environ qui ont été abattues. [132]

Le 27 décembre, Israël déclarait une nouvelle alerte grippale car 5400 grues sauvages – sur les 31 000 qui migrent par cette région de la réserve de Hula –  venaient de décéder, prétendument, de la grippe aviaire H5N1. [131]

Selon la presse, le virus H5N1 serait actif, en fin d’année 2021, en Slovénie, en Tchéquie, au Royaume-Uni, en Belgique, en Russie, en Allemagne, en Hongrie, en Pologne, en Inde …

En Espagne, la Catalogne vient de déclarer, le 5 janvier 2022, que toutes les volailles doivent être confinées jusqu’en avril 2021. [184]

Nouvelles du 4 janvier 2022

Auto-assemblage de la micro-technologie dans les injections de Pfizer: un commentaire, traduit en Français, des photographies microscopiques – par Ricardo Delgado de la Quinta Columna

Dans une nouvelle émission spéciale pour la station de radio El Mirador del Gallo, La Quinta Columna a expliqué comment la microtechnologie inoculée s’auto-assemble à l’intérieur du corps pour créer des structures plus complexes telles que des micro-routeurs, des micro-rectènes, etc.

Comme l’a expliqué et prouvé le biostatisticien Ricardo Delgado, certaines qualités d’électrofréquences et de radiations, en conjonction avec des processus biologiques, permettraient de créer un réseau à l’intérieur du corps.

La vidéo extraite, traduite en Anglais de l’Espagnol, est ici. [122] La vidéo originelle (de plus de trois heures) est ici [123] à partir de la mn 26.

C’est très important car ce que vous voyez ici sont des formations. Au début, on pourrait penser que ce sont des sels. Ce sont aussi des formations en zig-zag. Vous voyez? Alors, disons que ces plaques ont des liaisons chimiques qui peuvent être modifiées par une certaine qualité de fréquences de champs électromagnétiques externes. Vous voyez que la partie inférieure – celle qui a une structure en forme de dent – est séparée de l’autre partie que vous voyez au-dessus. 

Eh bien, remarquez comment, dans la vidéo suivante, ces pièces apparaissent jointes ensemble. C’est à dire qu’elles s’auto-assemblent. Plus tard, nous parlerons un peu plus de cet auto-assemblage à travers des mécanismes tels que la teslaphorèse. C’est-à-dire à travers des champs électromagnétiques externes. Donc, la qualité de fréquence qui est émise en ce moment est de procéder à l’auto-assemblage de ces circuits ou microcircuits – que nous allons voir – à l’intérieur du corps, malheureusement. 

Et nous allons également voir la même chose dans les images suivantes. C’est-à-dire, quand ce matériau est injecté, disons, que les pièces du puzzle sont séparées. Et une fois à l’intérieur du corps, grâce aux mécanismes d’action de l’organisme lui-même, et au rayonnement électromagnétique environnant dans l’environnement, les pièces s’assemblent : on parle d’auto-assemblage. Et des structures de plus en plus complexes apparaissent progressivement. Disons qu’il s’agit de certaines parties d’un micro-routeur ou d’une micro-récepteur.  Et celles-ci, comme je le dis, s’auto-assemblent pour former une structure artificielle plus complexe. Continuons. 

Et maintenant vous allez voir comment les pièces sont déjà assemblées. Je l’ai vu en temps réel, mais je ne l’ai pas enregistré. Cependant, maintenant vous allez voir comment la partie inférieure se joint à l’autre. En fait, elle se rapproche déjà un peu plus. Elle se joint exactement à la partie inférieure de l’autre structure. Ça va en zigzaguant. C’est toujours… Ici, ils semblent déjà joints. 

Vous les voyez, n’est-ce pas ? Eh bien, en fin de compte, vous verrez l’évolution après quelques jours et après que l’échantillon ait été soumis à un rayonnement électromagnétique et UV. Ici, ils se sont déjà rejoints. Tu vois ? En principe, comme tout est déjà… Ce que nous voyons ici, c’est autre chose.

Comme l’hydrogel a pris un peu de consistance, eh bien… C’est-à-dire que tant que l’hydrogel ne s’est pas encore évaporé, les détails de la surface de ces plaques ne sont pas visibles. C’est, pratiquement, ce qui commence à ressembler à un circuit tel que nous le connaissons dans le domaine de la microélectronique. Continuons. Maintenant, nous allons descendre un peu dans l’image. Elle apparaît même un peu recadrée en bas. 

Nous l’avons identifié dans la littérature scientifique. N’oubliez pas l’image avec le coin du bec rogné. De plus, elle correspond à la taille décrite dans la littérature scientifique. C’est un grossissement d’environ 1200. Un micron correspond à un millième de millimètre. Dans la littérature, nous voyons des structures d’environ 3 ou 4 micromètres de large au moins. Donc, nous parlons d’un grossissement de 1200. Ici, nous voyons environ 50, 60, ou 70 microns. C’est la largeur de la structure. Et environ 120 microns de longueur. On peut facilement l’estimer. 

 Puis, ensuite, vous allez voir, en plus, une image que nous allons montrer maintenant. Je l’ai mise après ceci pour que vous puissiez voir que dans la littérature scientifique, ces matériaux sont décrits. J’ai « joué » un peu avec différents filtres de lumière et un peu avec le condenseur pour donner plus de relief ou de définition à ce que l’on peut voir. 

Nous avons parlé à, au moins, 10 ingénieurs. Et tous, exhaustivement tous, confirment qu’il s’agit bien d’un circuit ou d’un circuit à micro-échelle, dans ce cas. 50 microns. Voyons voir, un peu plus loin. D’accord. Ici, vous voyez ceci tiré de la littérature scientifique. En dessous, vous pouvez voir une plaque parfaite, vous voyez ? Et au-dessus, en marron clair, il y a une plaque avec cette forme qui appartient à la microtechnique. Et elle a deux pics de graphène. Les mêmes pics que ceux déterminés par le Dr. Campra. 

Ces structures ont dans la base inférieure gauche quelque chose qui ressemble à un coin coupé. C’est-à-dire que c’est exactement le même que celui que nous avons localisé dans le vaccin Pfizer. Si vous voyez, il y a le coin coupé. Disons qu’il y a ce circuit. Cette base a attiré notre attention. Mais nous sommes en train d’identifier toutes les structures. Toutes les structures. Continuons un peu. Et maintenant, des structures de plus en plus complexes apparaissent au fur et à mesure que les jours passent. Ok ? Ça va avoir l’air beaucoup mieux. Ici, c’est beaucoup mieux. Ca a été agrandi. 

Et on voit qu’il manque un fragment dans le coin en dessous, comme on l’a vu sur la plaque. Ici, comme je l’ai dit, les pistes du circuit sont en train de se former. Et on peut voir certains des composants. Cette structure correspond assez bien à la plaque décrite dans la littérature (celle que nous avons vue dans la partie ci-dessous). 

Ici, comme je le dis, elles sont de plus en plus nombreuses à se former. Et elles sont chaque fois plus faciles à apprécier. 

Cela correspond à l’assemblage de plusieurs pièces par certaines liaisons chimiques. Et ces liaisons covalentes ont été données, précisément, par ce rayonnement extérieur, par une certaine qualité de fréquence électromagnétique. 

La vérité est que nous sommes en présence d’une science vieille de quelques années. Ce qui se passe, c’est que tout cela est très nouveau pour nous. Et cela demande beaucoup d’étude et d’assimilation puisqu’il s’agit de technologie. Une nanotechnologie-microtechnologie-biotechnologie qui a été cachée à toute la société civile. Surtout maintenant qu’elle est inoculée. Ici, c’est encore un peu mieux. Ça fait penser à une carte mère. Une carte mère d’ordinateur. 

Ce que nous voyons ici est ce qui s’est formé le dernier jour d’observation. À ce moment-là, les composants et les circuits s’avèrent beaucoup plus visibles.

*************

Au sujet de l’auto-assemblage ADN-Origami: trois vidéos de William Shih

William Shih décrit comment l’ADN peut être utilisé comme matériau de construction pour bâtir des objets à l’échelle nanométrique. Un long brin d’ADN peut être plié en une « feuille » plate en introduisant de courts oligonucléotides qui s’apparient avec le long brin d’ADN et forment des croisements pour maintenir la structure ensemble. L’ajout d’extrémités collantes complémentaires sur certains des « feuillets » permet à l’ADN de s’auto-assembler en formes bidimensionnelles. À terme, ces feuilles plates d’ADN peuvent être conçues de manière à s’auto-assembler en nanostructures tridimensionnelles ou « origami d’ADN », encore plus grandes qu’un ribosome.

Les trois vidéos – datant de juillet 2013, déjà – sont ici: [119]  [120]   [121] 

Dans la deuxième partie, Shih décrit une technique complémentaire de construction d’ADN qui utilise des « briques » d’ADN plutôt que des « feuilles » pour construire des nanostructures en 3 dimensions.

Dans la dernière partie de son exposé, William Shih décrit certaines des utilisations pratiques des nanostructures d’ADN. Par exemple, les cristaux liquides des nanotubes d’ADN peuvent être utilisés pour aider à aligner les protéines dans les expériences de RMN, ce qui permet d’améliorer les structures à résolution atomique. Les nanostructures d’ADN peuvent également s’avérer utiles en tant que mécanisme d’administration de produits thérapeutiques aux cellules. Shih et ses collègues ont étudié la capacité des nanostructures de différentes tailles et formes à être absorbées par les cellules.

Biographie du conférencier : William Shih est professeur associé au département de chimie biologique et de pharmacologie moléculaire de la Harvard Medical School et au département de biologie du cancer du Dana-Farber Cancer Institute. Il a fait des études supérieures au département de biochimie de l’université de Stanford et a été boursier postdoctoral au département de chimie et de biologie moléculaire du Scripps Research Institute.

Le laboratoire de William étudie des méthodes permettant de concevoir des nano-structures auto-assemblées à partir d’ADN. Ce processus, appelé « Origami ADN », pourrait être utilisé pour développer des dispositifs absolument minuscules destinés à des applications biomédicales. Pour ses recherches, William a reçu le New Innovator Award des National Institutes of Health, en 2008.

*************

Traduction complète de l’article: “Identification de  structures dans les vaccins c0r0n@v|rus: indices d’auto-assemblage ADN-Origami

Voici la traduction complétée d’un très long article de Mik Andersen du Blog C0r0n@ 2 Inspect: Identification de  structures dans les vaccins c0r0n@v|rus: indices d’auto-assemblage ADN-Origami.

*************

La Stérilité Féminine post-vaccinale est clairement établie dans le rapport de Pfizer, de janvier 2021, en Australie

La Dr. Jessica Rose à récemment publié un article [116] pour rappeler que même si ce rapport, de Pfizer, n’est pas récent – et qu’il a été enterré – la Stérilité Féminine post-vaccinale y a été clairement établie. Ce rapport est intitulé “Submission No: PM-2020-05461-1-2.” [117] 

Dans mes Nouvelles de novembre, j’ai signalé que le rapport scientifique de la Dr. Jessica Rose – et du très réputé cardiologue Peter McCullough – intitulé “A Report on Myocarditis Adverse Events in the U.S. Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) in Association with COVID-19 Injectable Biological Products”, a été censuré par Elsevier  [323] ainsi que sur le site de la Commission Européenne. [325] Sa traduction en Espagnol est, cependant, encore, totalement disponible. [324]

La section portant sur la fécondité femelle est à la page 55. Il faut noter, de suite, que les sections trop “confidentielles” – car portant sur les décès et pathologies générées par le vaccin de Pfizer – ont été, intégralement, noircies afin d’empêcher leur lecture transparente. A la page 55, il s’avère que deux des vaccins de Pfizer sont deux fois, et deux fois et demie, plus stérilisant que pour le groupe contrôle.

Nouvelles du 3 janvier 2022

Traduction complète de l’article: “Identification de nano-routeurs dans les injections CoqueVide de Pfizer

Voici la traduction complétée d’un très long article de Mik Andersen  du Blog C0r0n@ 2 Inspect: Identification de nano-routeurs dans les injections CoqueVide de Pfizer.

*************

Breaking News: Seconde vidéo avec de nouvelles photographies hallucinantes de micro-routeurs, découverts par la Quinta Columna, dans une fiole d’injection CoqueVide de Pfizer.

La vidéo complète est ici: [102] 

*************

Sur-Mortalité de 40% chez les 18-64 ans, selon le PDG de l’assureur OneAmerica, chez tous les assureurs aux USA

Il s’agit d’une sur-mortalité post-vaccinale au parfum toxique de graphène.

Selon Scott Davison, le PDG de la compagnie d’assurances, OneAmerica – pesant 100 milliards de dollars – la mortalité est, présentement, supérieure de 40% chez les 18-64 ans. Et elle l’a été tout autant durant le quatrième trimestre que le troisième trimestre de 2021.

OneAmerica a été en activités depuis 1877 et possède environ 2400 employés. 

Selon Scott Davison, « Nous sommes témoins, aujourd’hui, des plus hauts niveaux de mortalité que nous avons vus dans l’histoire de ce business – et pas seulement avec OneAmerica. Les données sont les mêmes chez tous les acteurs de ce business. »

«Pour vous donner une idée de combien c’est grave, un événement trois sigma, ou une catastrophe bicentenaire, serait de l’ordre de 10% d’augmentation de mortalité par rapport à la période pré-pandémique. Donc, 40%, c’est du jamais vu». [114]   [115]

Scott Davison insiste, également, sur le fait que les assureurs sont confrontés à une augmentation des dossiers d’indemnités pour handicaps prolongés. 

Scott Davison attribue tout cela, bien évidemment, au Sars-CoV-2, au CoqueVide long, bla bla bla, et déclare qu’ils vont pénaliser les employés non-vaccinés en augmentant les coûts d’assurances. 

En conclusion, le secteur des assurances, aux USA, est confronté à une sur-mortalité de 40% dans les tranches d’âge des 18-64. Il s’agit d’une sur-mortalité post-vaccinale induite par le graphène dans les injections CoqueVide.

*************

Dans la vidéo pédagogique Espagnole de Pfizer, l’un des symboles du Graphène est placé au-dessous d’un drapeau inscrit avec H2O

Dans la vidéo pédagogique Espagnole de Pfizer, [1565] que nous avons commentée précédemment, l’un des symboles du Graphène est placé juste au-dessous d’un drapeau inscrit avec H2O.

Pfizer expose, donc, ouvertement, dans cette vidéo, qu’ils ont recours à des solutions aqueuses au graphène comme base physique de leurs vaccins menteurs et autres turpitudes médicamenteuses. [1565]

Il est très alarmant de découvrir qu’il existe des brevets portant sur des solutions salines à base de graphène d’autant plus lorsqu’elles sont commercialisées par Ali Baba sur Aliexpress – afin de servir de base liquide dans la confection de produits médicaux. [779]  [796]  [1049]

Il existe un brevet portant sur ces solutions salines, à base d’oxyde de graphène, depuis 2012. Selon le site de Google Patents, il est présenté sous la dénomination “Physiological saline containing graphene dispersion and corona virus vaccine using the same”, avec le N° KR20210028062A et avec la date d’application du 3 septembre 2019. [747]

Sur le plan de la transparence, Pfizer France possède une page, sur ce thème, dénommée Ethique et Transparence. [111] Il y est stipulé :  «Ces liens d’intérêt contractés avec des professionnels de santé et d’autres catégories d’acteurs de la santé sont visibles par le grand public sur le site http//:www.transparence.sante.gouv.fr. » Cette page s’affiche avec le message: La page que vous avez demandée n’a pas été trouvée.

Des solutions aqueuses, avec diverses concentrations de graphène sont, également, commercialisées, dans le monde, par la multinationale Merck  – prêtes à l’emploi neuronal. [160]  [161]

Des solutions aqueuses d’oxyde de graphène (commercialisés par Graphene Box) dont certaines fonctions sont dénommées, très clairement, “pour utilisations biologiques et médicales” – avec les référence GOWS-340009 et rGOWS-340009. [847]  [848] Selon les archives du Web, ces produits sont commercialisés depuis, au moins, l’été de 2015[849]

Nouvelles du 2 janvier 2022

Dossier d’accompagnement technique des articles du blog C0r0n@ 2 Inspect

Voici rassemblés, dans un seul dossier, 24 articles très techniques qui confèrent un accompagnement aux traductions des articles de Mik Andersen portant sur la présence de nano-routeurs, de nano-antennes plasmoniques, de nano-poulpes de carbone, de points quantiques de carbone, etc… dans les injections CoqueVide.

Nouvelles du 1er janvier 2022

Breaking News: Nouvelles photographies hallucinantes de micro-routeurs, découverts par la Quinta Columna, dans une fiole d’injection CoqueVide de Pfizer.

Il s’agit d’un crime à l’encontre de tous les Peuples de l’Humanité

Ces photographies ont été prises suite à l’évaporation du contenu liquide de la fiole de « vaccin » Pfizer. [101] La vidéo complète est ici: [100]

*************

La Vitamine D pour lutter contre la Graphénisation de l’organisme

Que se passe-t-il lorsqu’un Coup d’État assigne toute une population à résidence, en tout début de printemps, avec interdictions de promenades – comme l’an passé? Il s’ensuit, tout simplement, qu’à la sortie de l’hiver (sans vitamine D de par l’inclinaison du Soleil et des jours courts), cette population ne peut bénéficier des largesses de notre étoile, le Soleil, dispensant une générosité de vitamine D – au fil des semaines croissantes en intensité solaire. 

Lorsque ce coup d’Etat assigne des Peuples entiers pendant de très longs mois, à des confinements sévères – avec une heure ou quelques heures de sortie “autorisées” – il s’agit d’un crime ignominieux intenté à l’encontre de la santé et de l’intégrité physique de tous ces êtres humains confinés – à savoir emprisonnés dans leur propre logis.

En 1918/1920, alors que des dizaines de millions de personnes mourraient de pneumonie bactérienne – et non point d’une grippe prétendument Espagnole – les médecins prirent conscience que le taux de mortalité était considérablement diminué lorsque les patients étaient installés au grand air (de par la capacité purificatrice intrinsèque de l’Atmosphère Vivante) et au Soleil – à savoir en situation de réception de Vitamine D. 

Voir l’étude, publiée par Richard Hobday,  intitulée “The Open-Air Treatment of Pandemic Influenza”. [1316]  [1317] 

Le déficit en Vitamine D tue… d’autant plus que cela fait plus d’un siècle que l’agriculture industrielle, et excessivement toxique, produit une alimentation dont le ratio Omega 3/Omega 6 est de 1/12 à 1/15 alors qu’il devrait être de 1/1 à 1/3. Il en résulte, alors, une oxydation de l’organisme induisant moult pathologies et cancérisations. 

Je ne puis que conseiller une étude, de 2017, qui est intitulée “Vitamin D supplémentation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data”. Cette étude met, strictement, en lumière que la supplémentation en Vitamine D réduit l’incidence des “grippes”, et autres pathologies respiratoires, de 50%. [1318]

Aujourd’hui, c’est une centaine d’études, rédigées en 2020 et 2021, portant sur le soulagement des symptômes Covidiens à l’aide de la Vitamine D3, qui ont été analysées dans une méga-étude intitulée “Vitamin D for Covid-19: real-time meta analysis of 154 studies”. [1320] Selon PubMed, il existe, en fait, des centaines d’études portant sur les relations entre la Vitamine D et le CoqueVide/19. [1321]

Depuis la rédaction de mon dossier, publié en début septembre 2021, “Sources d’Anti-Oxydants pour Détruire la Couronne Nécro-Moléculaire d’Oxyde de Graphène”, de nouvelles études scientifiques ont été publiées portant sur les relations intimes existant entre, d’une part, le déficit en Vitamine D et, d’autre part, la gravité des symptomes du CoqueVide/19 – à savoir des symptomes induits par l’empoisonnement au graphène présent dans les injections de la Mafia Pharmacratique. 

Il est d’ailleurs ironique, et alarmant, de voir qu’il existe une étude préconisant de supplémenter les personnes déficientes en vitamine D, en particulier les femmes enceintes et post-néopausées, par le biais de vecteurs nano-technologiques à base d’oxyde de graphène – à savoir la substance même qui est responsable des symptômes d’irradiation du CoqueVide. Voir l’étude, de 2018, “Nano-graphene oxide and vitamin D delivery”. [98]

La Vitamine D constitue l’un des plus essentiels détoxifiants de toutes les formes de graphène dans l’organisme.

Ainsi, une étude, intitulée “Vitamin D deficiency and COVID-19: A case-control study at a tertiary care hospital in India”, a été publié en août 2021. [96] Cette étude, provenant d’un hôpital en Inde – à Patna dans le Bihar – a porté sur 156 patients et 204 personnes-contrôle. 

Cette étude a, clairement, mis en exergue la relation très forte entre la déficience en Vitamine D et la sévérité des symptômes CoqueVide.

Ainsi, une étude, intitulée “Association between vitamin D status and risk of covid-19 in-hospital mortality: A systematic review and meta-analysis of observational studies”, a été publié le 9 décembre 2021. [90] Cette étude Iranienne est une méta-analyse portant sur 13 études observationnelles – publiées avant juillet 2021 – qui ont analysé la relation entre la déficience en Vitamine D et la mortalité attribuée au CoqueVide. 

Cette méta-analyse a prouvé, sans nul doute, que plus les patients étaient déficients en Vitamine D, plus ils risquaient de décéder du CoqueVide – à savoir des effets post-vaccinaux dus à la contamination par le graphène dans les vaccins. 

Ainsi, une étude, intitulée “Association between Vitamin D Status and Risk of Developing Severe COVID-19 Infection: A Meta-Analysis of Observational Studies”, a été publiée le 31 août 2021. [91] Cette étude US est une méta-analyse portant sur 24 études observationnelles – publiées avant mars 2021 – qui ont analysé la relation entre la déficience en Vitamine D 3 et les pathologies attribuées au CoqueVide. Ces 24 études observationnelles impliquaient 3637 patients.

Cette méta-analyse a prouvé, sans nul doute, que plus les patients CoqueVide étaient déficients en Vitamine D, plus ils souffraient d’hypertension, de pathologies cardio-vasculaires, d’une élévation anormale du taux de troponine dans le sang (signe avant-coureur d’infarctus et de myocardites), d’un taux anormalement élevé de d-dimères (indicateur d’une formation et d’une dégradation importantes de caillots sanguins ou thrombus) ainsi que d’un taux élevé de cytokines IL-6.

Ainsi, une étude, intitulée “Prognostic and therapeutic role of vitamin D in COVID-19: systematic review and meta-analysis”, a été publiée le 11 décembre 2021. [92] Cette étude, provenant de Sri-Lanka, est une méta-analyse portant sur 76 études observationnelles – publiées avant fin mai 2021 – qui ont analysé la relation entre la déficience en Vitamine D 3 et les pathologies attribuées au CoqueVide. Ces 76 études observationnelles impliquaient près de 2 millions d’adultes. 

Cette méta-analyse a prouvé, sans nul doute, que plus les patients CoqueVide étaient déficients en Vitamine D, plus ils risquaient de développer de sévères pathologies. 

Ainsi, une étude, intitulée “25-Hydroxyvitamin D level is associated with mortality in patients with critical COVID-19: a prospective observational study in Mexico City”, a été publiée le 24 août 2021. [93] Cette étude Coréenne, portait sur 94 patients vivant au Mexique. 

Cette analyse a prouvé, sans nul doute, que les patients décédés du CoqueVide étaient extrêmement déficients en Vitamine D.

Ainsi, une étude, intitulée “Vitamin D Status in Hospitalized Patients with SARS-CoV-2 Infection”, a été publiée en mars 2021. [94] Cette étude Espagnole, portait sur 216 patients.

Cette méta-analyse a prouvé, sans nul doute, que plus les patients CoqueVide étaient déficients en Vitamine D, plus ils souffraient d’hypertension, de pathologies cardio-vasculaires, d’une élévation anormale du taux de troponine et de ferritine dans le sang (signe avant-coureur d’infarctus et de myocardites) ainsi que d’hospitalisations plus longues.

Ainsi, une étude, intitulée “Role of the T cell vitamin D receptor in severe COVID-19”, a été publiée le 20 décembre 2021. [95] Cette étude porte sur la relation entre une déficience en Vitamine D et les lymphocytes T CD4, la cytokine IFN-γ (interféron gamma) et l’Interleukine 10  – dans des situations de CoqueVide sévère. 

Ainsi, une étude, intitulée “Vitamin D and COVID-19: An Overview of Recent Evidence”, a été publiée en octobre 2021. [97]

Ainsi, une étude, intitulée “COVID-19 Mortality Risk Correlates Inversely with Vitamin D3 Status, and a Mortality Rate Close to Zero Could Theoretically Be Achieved at 50 ng/mL 25(OH)D3: Results of a Systematic Review and Meta-Analysis”, a été publiée en octobre 2021. [99]

Cette étude conseille une supplémentation en vitamine D3 afin que son taux sanguin soit toujours au-delà de 50 ng/mL.

*************

Le Symbole du Graphène dans une vidéo pédagogique de Pfizer sur la “Transparence”

C’est une découverte de Dani du canal Info Vacunas. Sur le site Espagnol de Pfizer, il existe une petite vidéo “pédagogique” – pour les adultes lobotomisés – dont l’objectif est de mettre en exergue la “transparence” de Pfizer.

Et cette vidéo est, effectivement, très transparente car, à la seconde 36, apparait un charmant petit croquis illustré d’éprouvettes, d’un signe atomique, d’un microscope,  d’un flacon de sérum physiologique, d’un patient allongé, et branché, sur un lit d’hôpital… et de deux magnifiques symboles du Graphène – bien en évidence en haut du croquis!!! [1565]

Elle est d’autant plus transparente que le logo du graphène qui est placé en haut à gauche, de la capture d’écran de la vidéo de Pfizer, est situé en-dessous d’un drapeau sur lequel il est distinctement écrit H2O.

Pfizer expose en pleine vue qu’ils ont recours à des solutions aqueuses au graphène comme base physique de leurs vaccins et autres turpitudes.

Rappelons que le graphène constitue l’unique forme de carbone hexagonale – à part le diamant découvert sur des sites d’impact météorique. Le graphène est un matériau bidimensionnel, constitué d’atomes de carbone arrangés en hexagones – sur un seul plan, à savoir avec une épaisseur d’un dixième de nanomètre – qui a été isolé et produit synthétiquement, en 2004, à partir du graphite tridimensionnel.

Officiellement, le symbole du graphène est constitué de trois hexagones réunis ensemble. [1566]  [1567]

Il serait, ainsi, fort intéressant que Pfizer explicite la présence aussi prépondérante du graphène dans son schéma de transparence!