Los Cantos de Xochi. Les Muses Atmosphériques en ont plein leur Musette!

Lorsque les seuils de filtration s’ouvrent béants – afin que le flux libéré des Imaginations, Inspirations, et autres Intuitions, puisse combler la soif innée d’Innovations de l’animal humain – les Muses se prennent, parfois, aux jeux de l’amuse tant leur désir de s’épancher est intense – tant elles en ont plein leur Musette.

Lorsque la Cathédrale de la Fausse Dame faillit à leur Foi Béate, et en perdit son Toit, Béante, il s’avérait propice de surfer sur ce Tsunami de flammes et de fumée qui, en pleine Semaine Sainte, frisait la Quenelle de Yaldabaoth à une partie de son “peuple élu” – avec des minuscules théologiques car le Christianisme n’est qu’un apparat/appât du “Peuple Elu”, pour de vrai – du moins, selon la Torah.

Mais, en place, d’une brève introduction à un prochain ouvrage, les Muses se libérèrent en neuf pages de délires atmosphériques: une amplitude improbable, pour un tel exercice, d’autant plus que le titre, “Le Temple de Yaldabaoth a brûlé”, peut aisément être considéré, par d’aucuns, telle une guise… d’extroduction.

Il est vrai que les Dakinis ont la Rage à fleur d’Orage: l’Atmosphère Vivante de notre Mère la Terre saigne, de toutes parts, transpercée qu’elle est d’une multitude, en multiplication exponentielle, de satellites, de navettes, de sondes, de missiles, de missiles anti-missiles… dans l’Atmosphère lointaine  – celle qui s’étend jusque bien au-delà de la Lune – et de pylônes électriques et, surtout, d’antennes/relais de télé-communications en tous genres, et en toutes nocivités, dans l’Atmosphère proche, celle que l’on respire à chaque seconde de notre vie. Ce sont les antennes/relais des technologies appelées 3G et 4G – et très bientôt 5G, aujourd’hui-même. Cette dernière constitue l’une des inventions technologiques humaines les plus dangereuses, létalement, pour l’intégralité de la Biosphère.

C’est le syndrome de la Poupée de Vaudou Juif transposé à l’échelle Planétaire, à l’échelle Atmosphérique, à l’échelle de l’Atmosphère de la Terre entière, et, répétons-le, à l’échelle – et à l’assaut – d’une Atmosphère qui englobe la Lune – selon les plus récentes observations géophysiques dignes d’intérêt.

De même que la télévision lobotomise en tant que vecteur matériel électro-magnétique  – et de par son contenu, en tant qu’“écrans” à la solde du Sionisme, mais c’est un autre sujet – de même, tout ce sytème d’antennes/relais de télé-communications des 3, 4 et 5G est pervers en soi, à savoir destructeur du cerveau humain (tout autant que les milliards de mini-vecteurs que sont les téléphones portables) et pervers de par le fait qu’il permet la mise dans l’esclavage de la communication virtuelle – et, surtout, de la non-communication – d’une grande partie de l’humanité hypnotisée. La nouvelle technologie 5G va couvrir les villes de milliards de nouvelles petites antennes – qui seront les relais de plusieurs dizaines de milliers de nouveaux satellites dans le ciel – un ciel déjà bien trop percé, transpercé, croisé, traversé, sillonné… de millions d’objets en tous genres de folies humaines.

En Vérité, la situation n’est pas des plus réjouissantes pour la grande majorité des animaux humains vivant en Europe, par exemple, car cette contamination génocidaire de l’Atmosphère est renforcée (et c’est un doux euphémisme) par une méga-contamination de l’Atmosphère psychique humaine qui est orchestrée par un vaste et répugnant réseau de télé-envoûtement constitué de milliards et de milliards de croix – la Croix du Rédempteur Sanguinolent des Chrétiens, la Croix de la Poupée de Vaudou Juif – qui hantent et envoûtent et “assiègent” la conscience et l’inconscience des Peuples d’Europa depuis 2000 ans. 

Sa rappelle-t-on que le terme “cathédrale” possède pour origine le terme Latin “cathedra” qui signifie une chaise, une chaire? Et la même question se pose, également, pour le terme “banque”,  qui a pour origine le terme Italien “banca”, qui signifie un banc.

S’est-on aperçu, ainsi, depuis 2000 années, que l’envoûtement “matériel” et l’envoûtement “spirituel” – pour reprendre ces deux qualificatifs relativement insensés – étaient orchestrés eu égard au même concept:

celui de s’asseoir, du latin “sedere” – du PIE “sed-”.

Qui a donné le terme “Sédatif” – l’arme des Autorités.

Mais qui a donné, également, par la magie des mots, les termes “Sédition”

et “Dissident”la hantise des Autorités.

Ces modes d’envoûtements de l’Humanité sont, ainsi, fondés sur le concept de “siège”.  Ce terme “siège”, peut également signifier: un encerclement, un assaut, un blocus, etc, toutes techniques de “poliorcétique”.

Les Sionistes se délectent, ainsi, à siéger chez les Autorités, dans les Tribunaux, dans les Conseils d’Administration, etc, etc. Ils “Assiègent” les Peuples par tous les moyens possibles et imaginables – et surtout ceux qu’eux-même ont mis en place: les religions, les démocraties, les universités, les ONGs, etc. La guerre secrète des Sionistes à l’encontre de tous les Peuples de la Terre est, fondamentalement, une guerre à l’encontre de leur Mental.

Par exemple, dans les écoles de l’EduCastration Nationale, les enfants et les adolescents sont “assignés sur siège”, pour les briser physiquement. Et ils sont aussi “assiégés de signes” – de signes pervers les menant à la lobotomisation – pour les briser mentalement.

Comble de l’étourderie, en parlant d’être “assiégés de signes”, j’ai omis – dans mon précédent catalogue des vecteurs chrétiens d’envoûtement – de mentionner le “signe fatidique” par lequel les “illettrés” “signent” leur identité et par lequel les animaux humains Chrétiens se “signent”: LA Croix du Sanguinolent. Il faut, ainsi, ajouter, comme vecteur d’envoûtement génocidaire, des milliards et des milliards de croix qui sont inscrites dans l’Atmosphère Vivante de notre Mère la Terre. Les Chrétiens se “signent” de la Croix, en permanence, dans leur aura – tout en contaminant, de leurs gestes obscènes, l’intégralité de la psyché collective humaine.

Avec un peu d’imagination, on peut ainsi considérer la France, sous guise de démocratie représentative, comme une théocratie de droit divin, contrôlée par un groupuscule terroriste, le CRIF, qui brandit ses menaces de châtiments et ses persécutions, en permanence – au nom de Yaldabaoth/Yahvé/Jéhovah. Quelle groupe de serpillères politiques ne prête pas allégeance au CRIF, en France?

Ce groupuscule pourrait tout aussi bien se nommer le C H R I S T:

Le Conseil des Hauts Représentants d’Israël Siégeant sur Terre.

Au-dessus d’Israël, il n’est que Yaldabaoth et encore… car certains Rabbins – dans leur hubris de suprématie raciale – se posent même des questions… quant à savoir si ce n’est pas eux, les Tzaddik, qui auraient créé Yaldabaoth, en fait. Mais qu’en pense Melchisédech?

En effet, les Banquiers s’assoient sur des bancs, à l’origine de leur profession – une profession confiée par Yaldabaoth à son Peuple Elu, tel qu’il est professé dans le Deutéronome, le premier ouvrage rédigé de leur Bible – pour prêter de l’argent aux petits peuples. Et ces petits peuples restent bien sagement assis pendant de longues heures, donc, dans les Cathédrales (et autres sous-cathédrales, les Eglises), sur des chaises, ou sur des bancs, en bois et très inconfortables – parce qu’ils ont péché – à écouter les boniments que leur débitent les prêtres Chrétiens, du haut de leur Chaire (et, souvent, bien en chair car les aumônes sont chères) pour les persuader qu’ils auront le Paradis éternel tandis que les Banquiers, méchants et maléfiques iront, eux, en Enfer. Parfois, il est vrai, les petits peuples sont autorisés à s’agenouiller, dans les Cathédrales et les Eglises, sur des bancs minuscules, parce qu’ils ont péché et qu’ils doivent le payer à genoux – cette partie de l’anatomie qui permet plutôt “d’avancer” que de reculer.

C’est grosso modo mais, franchement, il n’y pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent dans la théologie Chrétienne qui est mince telle une peau de chagrin – une Peau de Chagrin d’ailleurs bien clouée à la Croix des Lamentations sur mode “Yaldabaoth, Yaldabaoth, Lama Sabachthani”. Lorsque les pauvres n’ont pas assez d’argent pour donner à leur Sainte Mère l’Eglise, ils empruntent aux Banquiers. Le tissu social est, ainsi, bien serré et bien emprisonné mais il faut dire, aussi, que le Gang des Banquiers possèdent, également, de très nombreuses ramifications dans la fabrique des tissus en tous genres…

Et lorsqu’ils sont las de se faire vampiriser, les pauvres des petits peuples en appellent, alors, à un humble miracle de la Vierge Marie Voilée, pour qu’elle vienne faire perdurer, par l’adoration de son Sacré Voile – et par l’adoration de son Sacré Hymen, parce que non Maculée de la Conception – le Voile d’envoûtement les maintenant dans la béatitude d’un cercle vicieux de collusion victime-perpétrateur. Cette seconde joue tendue pour la claque, cela vient ou c’est pour la Saint Glin Glin?

Les Chrétiens ont attendu, assis pendant de longues heures – et au fil de longues vies et au fil de longs siècles et au fil de deux millénaires – que les Prêtres (à la solde des Autorités ou de tout autre complexe militaro-bancaire) les dépêchent vers les Grandes Boucheries de Libération pour sauver: la Patrie Nation, la Matrie Eglise, la vraie religion, le drapeau et la peau des Banquiers… au nom de Jésus, au nom du Dieu de miséricorde, au nom du Dieu d’Amour infini. Tout va bien?

Les banquiers et les prêtres haïssent, donc, et les Dissidents qui refusent de rester assis – du latin “di/sedere” – et les Hérétiques qui préfèrent se prévaloir de leur privilège de choix  de rester debout (en Grec “heresia”) et les Saltimbanques qui préfèrent faire de grands sauts sur leurs bancs – afin de les culbuter.

Les banquiers et les prêtres haïssent, également et très intensément, les Troubadours et les Troubadouresses qui profitèrent, au début du second millénaire, du cycle normal de réchauffement Biosphérique non anthropique (entre l’an 950 et l’an 1300) pour oeuvrer fertilement, dans la joie, la musique, la poésie et la sensualité, à réchauffer l’atmosphère  humaine d’Europa qui, à l’exception de la Russie, avait déjà succombé, depuis de très nombreux siècles, aux tentations du paradis éternel de Yaldabaoth proposé, par les Eglises, en échange d’une vie de misères, de sévices, de faim, de servage, de guerres, etc. A very good deal, indeed. Le paradis éternel, au ciel de Jésus, en échange de l’esclavage sur Terre, c’est même soldé! De quoi les Gilets Jaunes, se plaignent-ils donc, enfin? 

D’ailleurs, et bien d’ici, lors de ce cycle de réchauffement – Biosphérique et non anthropique – qui avait fait fondre intégralement les mers de glace (et qui leur avaient fait baptiser le Groenland, une Terre Verte) les Vikings étaient les grands maîtres de l’espace navigable de l’Europe du nord. Ils avaient déjà traversé l’Atlantique avant le tournant du millénaire et, selon les archéologues, cheminé jusqu’en Arizona.

Ils n’étaient pas les seuls. Mais ce n’est pas le moment d’évoquer les trésors d’antiques  pièces Chinoises découvertes au nord des USA ou de mentionner ces Tribus Indigènes, dans le Montana (découvertes par Lewis et Clarke) qui parlaient une langue Celtique et vivaient dans des maisons à étages. C’est du complotisme et les Législations Euro-Sionistes interdisent de remettre en question l’Histoire Officielle de la découverte de l’Amérique par Christos-Phorus de la Colombe – ce qui est tout un programme d’envoûtement, également. 

Les Troubadours et Troubadouresses conféraient l’animation au renouveau Païen en Europe: le pied de nez aux ecclésiastiques; les femmes à la guitare; des langues d’Oc peu doctes et dociles, des langues bien pendues et des langues léchantes… de yoni et de lingam; l’Amour courtois parce qu’érotique, sensuel et charnel…

car l’Amour Courtois n’a de cesse que de mélanger les pinceaux, toutes couleurs confondues, à la mode et passion des Trouvères, les précurseurs des Romantiques en palabres chantées, musiquées et incarnées dans la chair palpitante.

L’Eglise Catholique et Cataclysmique prit alors très peur et, en 1216, initia la création de la secte des Dominicains, en charge de l’Inquisition, à la suite du quatrième Concile de Latran, en 1215, qui lança – et balança à grandes envolées de crucifix –  des anathèmes, des excommunions, des exclusions… à la bonne franquette, en veux-tu, en voilà! Ce qui n’empêcha pas l’Espiègle Wolfram von Eschenbach – un émissaire de la Sagesse de Gaïa – de publier son Parzival, vers 1215/1220: l’ouvrage Païen et Gaïen de l’ultime outrage.

C’est ainsi que j’ai abandonné, depuis de longues années, mon prénom de malédictions catholiques inspiré de cette secte génocidaire pour adopter celui de Xochipelli – Xochitl signifiant Fleur en Nahuatl. Et c’est beaucoup plus exaltant.

Et c’est ainsi que j’ai appelé mes essais “Los Cantos de Xochi”. Bien évidemment, aussi, en clin d’oeil vers Ezra Pound qui fut persécuté par les Autorités Sionistes – au nom de la Morale, cela va de soi et, surtout, cela va de Sion!