L’Industrie du cannabis et des cannabinoïdes dans la tourmente des pesticides et des métaux lourds

 

Le cannabis et le chanvre sont réputés être des cultures sans soucis qui croissent en harmonie avec les abeilles, les petits oiseaux et sans doute même les lutins coquins des campagnes et les gentilles fées des bois. Assurément, lorsque ces plantes sont cultivées avec amour – en plein air et en pleine terre – dans le jardin familial ou dans les champs, sur un mode extensif.

Le paysage idyllique du cannabis écologique a été profondément altéré, depuis environ 25 ans, par la culture d’intérieur familiale (plus de 80 000 unités en France selon certaines estimations) et par la culture semi-industrielle dans des petites unités de production cachées dans des serres ou des hangars – en raison de la prohibition. Ce paysage a été encore plus profondément altéré, depuis quelques années et surtout en Amérique du nord, par l’entrée en force de l’Industrie (financière, pharmaceutique, biotechnologique, alimentaire…) dans le secteur du cannabis récréationnel et médicinal – en raison de la légalisation. L’Industrie est également en train de s’engouffrer, avec tout autant de forces, dans le secteur de la production de cannabinoïdes (essentiellement le CBD, le cannabidiol) à partir de chanvre dit “industriel” – en raison des milliers d’études scientifiques publiées depuis 20 ans sur les effets bénéfiques de ces substances à l’encontre de la cancérisation généralisée et des multiples autres pathologies générées par l’agriculture biocidaire et par les quelques dizaines de milliers de substances chimiques répandues dans la Biosphère. Lire la suite

La fin de la domination/confiscation Française des ressources chanvre

 

Avant-propos. L’intention déclarée de cet article est de mettre en exergue que la France, depuis près de 40 ans, a tout fait pour prendre le contrôle des ressources chanvre en Europe – y compris de multiples pressions auprès des instances Européennes: imposition des variétés monoïques, imposition d’un taux de plus en plus bas du THC, imposition d’une filière qui possède le marché captif des semences, interdiction aux paysans de resemer leurs propres semences, imposition de contraintes règlementaires qui empêchent les jardiniers d’y avoir accès, hégémonie sur le marché des semences à destination de l’Europe ou du Canada…

La légalisation du cannabis, et donc du chanvre, est inéluctable de par la requête des Peuples – et, bien sûr, de par la pression de l’Industrie Pharmaceutique qui y voit un gigantesque marché de diversification. Aujourd’hui, en Uruguay, les premières entreprises d’extraction minière s’installent dans le pays pour y lancer de gigantesques cultures à la fois de cannabis et de chanvre en proclamant qu’elles n’utiliseront que des variétés anciennes non génétiquement modifiées. Toutes les entreprises se tournent vers l’Asie car les ressources génétiques du chanvre ont été éradiquées ou confisquées, tant en Europe qu’en Amérique du nord, à la suite de près d’un siècle de prohibition. Le règne de la France sur les ressources chanvre fait maintenant partie du passé. Lire la suite

Hommage à Roger Heim. L’écologiste, le mycologue, le psychonaute

 

Avant-propos. A la lecture du magnifique article de Philippe Godin, L’Art psychédélique sous contrôle médical, je me suis dit que mon hommage à Roger Heim, rédigé en 2009 – et posté dans ma rubrique Psychonautes avec ses aquarelles et des reproductions des Annales du Muséum –  était en parfaite harmonie avec les objectifs déclarés de mon nouveau site et je l’ai donc reposté.

Philippe Godin analyse, dans son article, la stupéfiante exposition qui se tient au Musée Singer-Polignac: Psilocybine. Quand la psychiatrie observe la création. «L’idée que l’on puisse observer des pathologies psychiatriques, pour de brefs moments, grâce à des substances hallucinogènes fut même l’un des leitmotivs de cette époque. Et, découvrir que des artistes et des volontaires ingéraient durant les années 60, dans l’enceinte même de Sainte-Anne, des champignons hallucinogènes sous le regard bienveillant de psychiatres cultivés (expérimentant parfois eux-mêmes ces drogues), pourrait être la plus stupéfiante des nombreuses surprises offertes par l’exposition. Car, à la différence des nombreux livres et expositions qui ont souvent rappelé l’accointance bien connue entre artistes et drogues, on apprend ici que la plus prestigieuse institution psychiatrique de France a été le théâtre d’une alliance baroque entre créateurs d’avant-garde, psychiatres progressistes et mycologues. Tout ceci sur fond d’expérimentations d’un champignon hallucinogène, la psilocybine.» Lire la suite

Questions Cannabiniques à l’INRA de Rennes

 

A la suite de la rédaction de mon article récent “HortaPharm et GW Pharm: les Monsanto du Cannabis”, ma plus grande interrogation, aujourd’hui, concerne les relations potentielles existant entre Hayo van der Werf et l’INRA de Rennes, d’une part, et le gang de David Watson/International Hemp Association d’autre part. Ce petit gang, sous haute protection des Etats, a travaillé pour la DEA aux USA et la Police Fédérale Australienne (et continue peut-être de le faire); il a fait plonger de très nombreuses personnes, cultivant du cannabis, dans les prisons des Autorités; il a vendu à GW Pharm/Bayer/Monsanto les ressources génétiques/cannabis qu’il avait volées en Californie en 1985; il a vendu à GW Pharm des brevets portant sur des technologies d’extraction de haschich et d’huile de haschich également complètement volées à leurs inventeurs authentiques; il s’est approprié l’utilisation de la gibbérelline sur cannabis, découverte par le Dr. Dan Carlson au début des années 1970, pour lancer l’arnaque des graines féminisées en 1998; il continue de sévir sur les forums en semant de la désinformation systématique; il s’est allié à Phylos Biosciences en Oregon (un pseudopode du célèbre Craig Venter Institute) afin de réaliser le séquençage génomique de milliers de variétés de cannabis au service de l’industrie pharmaceutique.

Lorsque l’on sait que des millions d’êtres humains ont croupi, ou croupissent encore, dans les taules des Autorités pour consommation ou vente de cannabis, il est extrêmement révoltant de voir de tels psychopathes oeuvrer dans l’ombre – et souvent en plein jour – impunément et sous haute protection d’Etat. La Justice au service de qui? Lire la suite

HortaPharm et GW Pharm: les Monsanto du Cannabis

 

Avant propos. Ce second dossier d’investigations – sur le biopiratage des cannabinoïdes – n’est pas un roman policier mais il est vrai que, lorsque j’ai tiré le fil de chanvre de GW Pharm, j’ai dévidé une pelote hallucinante d’implications de corruption et de collusion au plus haut niveau des administrations étatiques. On a parfois de la peine à imaginer jusqu’où la démence et la duplicité des Autorités peuvent aller se nicher. 

Cet article concerne, de nouveau, la confiscation du cannabis par l’Industrie Pharmaceutique et je commence, également, à y évoquer la confiscation du chanvre qui sera l’objet de mon prochain dossier. Ce présent article est très long mais, au vu des accusations que je porte, je ne peux qu’étayer mes affirmations. Quelques questions restent en suspens, à savoir, par exemple, ce qui se trame à l’INRA de Rennes eu égard à leur projet de supplémenter la nourriture des porcs industriels en Cannabidiol (le CBD) que l’on trouve en abondance dans tous les chanvres.  A savoir, également, si l’INRA de Rennes est toujours, aujourd’hui en 2015, le siège officiel de la publication de la revue de “l’International Hemp Association”, dénommée “Journal of Industrial Hemp”. Lire la suite