Los Cantos de Xochi. 2020: Grand Minimum Solaire, Catastrophes Alimentaires et Sanitaires. 03

Troisième Partie

2020-2055: un Nouveau Cycle de Famines Planétaires?

 

Le Grand Minimum Solaire de Valentina Zharkova

Les psychopathes en contrôle – que d’aucuns, en tous euphémismes, qualifient de Système ou de Matrice car ils n’osent pas les nommer – sont d’autant plus criminels, dans leur promotion de la peur de la fournaise atmosphérique, que la planète est en cours d’entrer dans une ère de refroidissement climatique global et de moult autres manifestations Atmosphériques très turbulentes, concomitantes des Grands Minimums Solaires, qui vont engendrer des catastrophes alimentaires, sanitaires et donc sociales.

Alors que je suis dans les dernières phases d’écriture de cette troisième partie, les agriculteurs Hollandais bloquent le pays, pour la troisième fois, avec leurs tracteurs – et l’armée est dépêchée. [20] Les agriculteurs Hollandais sont très mécontents de passer pour les dindons de la farce réchauffiste, d’être sur-taxés et, en sus, taxés de criminels climatiques. Voilà qui va donner des idées aux agriculteurs Français – si tant est que des blocages similaires ne soient pas, déjà, en gestation, non autorisée par les Autorités.

Il est vrai que l’on peut accuser les agriculteurs Européens de s’être laissés piéger par les menteurs et d’avoir, cultivé depuis 1842, une idéologie agricole d’empoisonnement alimentaire des populations. Mais on ne peut, sûrement, pas les accuser de crimes climatiques. Ainsi donc, sauf si le génocide Européen est programmé pour prendre de la vitesse exponentielle, il est très peu raisonnable de ruiner la vie d’une classe entière de la population chargée d’alimenter – tant bien que mal, et surtout très mal – le reste de la dite population.

D’autant plus qu’un jour très proche – peut-être l’hiver prochain et, surtout, au nord de l’Europe – il faudra choisir entre donner de l’énergie, pour que les gens transis de froid se chauffent en ville, ou donner de l’énergie à ceux qui produisent, pour ces gens transis, de la nourriture: dans leurs fermes, dans leurs serres, dans leurs laiteries, dans leurs usines à poulets, dans leurs usines d’insectes à protéines, dans leurs usines de fabrication de fausse viande… Et donner de l’énergie, aussi, aux unités de processing alimentaire, aux unités de transport alimentaire…

Lorsque les agriculteurs Hollandais, Français… vont bloquer les routes avec leurs moissonneuses-batteuses-lieuses, ou leur méga-tracteurs, contrôlés de loin par GPS, les gouvernements vont-ils envoyer des hélicoptères pour les bombarder et libérer la voie au néo-libéralisme sans freins – tout droit vers l’abime agricole?

En juin 2019, la Revue Nature a publié la dernière étude, de la Russe Valentina Zharkova, intitulée “Oscillations of the baseline of solar magnetic field and solar irradiance on a millennial timescale”. [276] Dans cette étude, Valentina Zharkova annonce un cycle de Grand Minimum Solaire qui va perdurer de 2019 à 2055. C’est aujourd’hui. Et pas n’importe quel Minimum: l’équivalent du Minimum de Maunder qui perdura de 1645 à 1715 – et qui fut terriblement et excessivement dévastateur de par les froids extrêmes.

Valentina Zharkova présenta, dans le passé, l’un des 2 modèles, sur 150, qui eut raison quant à la prédiction que le cycle solaire 24 serait plus faible que le cycle 23. [52]

Spörer, en 1887, a démontré que les années, entre 1672 et 1699, furent caractérisées par une absence telle de taches solaires que la fréquence était inférieure à 50 taches par année. C’est, déjà, ce que Lalande avait affirmé dans son ouvrage, de 1792, “L’Astronomie”. Spörer fonda ses investigations sur les observations des astronomes Français, à savoir Jean Picard (1620-1682), Philippe de la Hire (1640-1718), ou Polonais, Johannes Hevelius (1611-1687).

Dans le volume 91 du Journal l’Astronomie, François Link, de l’Institut d’Astrophysique de Paris, a publié, en 1977, un essai intitulé “L’Activité Solaire au 17ème siècle”.  [277] Les lecteurs intéressés par la vérité du Minimum de Maunder sont invités à consulter cette étude… d’autant plus qu’à l’époque, les banksters n’avaient pas lancé leur nouvelle campagne médiatique de promotion de l’arnaque “climatique” sur mode réchauffé.

En fait, les Autorités, à l’époque, accusaient le niveau “croissant” de dioxyde de carbone de provoquer un gigantesque refroidissement atmosphérique global qui allait ruiner l’agriculture mondiale! Aujourd’hui, les Autorités ont réchauffé l’arnaque pour la resservir, aux Peuples, en surfant sur la Fournaise… et en envoyant, au front, une armée d’enfants et d’adolescents lessivés du cerveau. Il est vrai que les lessives lobotomisantes, de la Nouvelle Donne Verte, sont certifiées durables, dégradables, gluten-free, locales, recyclables, fair-trade, autogérées, exemptes de souffrance animale, exemptes de travail forcé d’enfant Chinois, OGM-free, Kosher, ISO xyz, Brexit-free, etc, etc. Tout va bien?

Récemment, dans l’école de ma compagne, en milieu rural, une petite fille s’étonnait du fait qu’une autre lui affirmât que le dindon est un animal: elle était intimement persuadée que le dindon est une “tranche plate et rose”… alors, qu’à l’automne, les dindons sauvages sont légions sur les petites routes, avec leur progéniture en rang d’oignon. Cette enfant est un parfait sujet/objet de lobotomisation pour les croisades climatiques constituées d’enfants et de jeunes citadins complètement coupés et déracinés des forces organiques de la Vie et de la Nature – de la Biosphère.

Il faut concéder que les orchestrateurs du Mal Social, et de tout ce théâtre climatique grandiose, ont, avec brio, changé de cible au fil des années. Les richissimes crapules qui mettent la main dans la caisse US – en passant par l’une de leurs contrées d’origine, par exemple, et ne suivez pas mon regard – distribuent des fortunes de dollars à toutes leurs ONGs obligées qui sont devenues expertes dans l’enfumage et la lobotomisation des enfants et des adolescents.

En effet, le monde des adultes, normaux – à savoir lobotomisés en sur/face  pour ne pas la perdre – a de plus en plus de mal à digérer qu’il fasse excessivement froid parce qu’il fait trop chaud. CNN vient, encore, juste de tenter de le vendre aux paysans surendettés des USA qui croulent sous les factures avec des silos vides – couverts de neige et de stalactites, dès le début octobre. Quand ils la perdent trop, la face, d’ailleurs, les agriculteurs se suicident – surtout, quand en fond de faillite, ils se font traiter de criminels climatiques.

Lors du Grand Minimum de Maunder, les gens moururent de faim, de fièvre typhoïde, de variole, de malaria, etc. Un tiers de la population globale d’Europe avait disparu lorsque cette période atmosphérique turbulente se termina – et il est bien évident que l’Europe du nord souffrit énormément plus que l’Europe du sud. Le Grand Minimum de Maunder se caractérisa par des cycles de froid intense (rivières gelées, dont la Tamise), des événements extrêmes de sécheresse, d’inondations, de tempêtes et, surtout, une incapacité à mettre en place des activités agricoles lorsque les sols d’Angleterre, par exemple, étaient gelés sur 70 cm de profondeur. C’est à cette époque que la Terre Verte, le Groën/land, redevint blanche.

Déjà, dès l’année 1655, l’abbesse du couvent de Port Royal se lamentait qu’un tiers de la population avait péri – à savoir 10 années, seulement, après le début de ce Minimum Solaire. Certains registres de paroisses catholiques, de la région Parisienne, indiquent qu’un quart de la population mourut en une seule année. Une génération plus tard, l’empereur de Chine affirmait que la transition de la dynastie Ming à la dynastie Qing vit la moitié de la population Chinoise périr. La Pologne perdit la moitié de sa population entre 1629 et 1661. Le Bélarus perdit entre 40% et 95% de ses populations urbaines, en fonction des régions, entre 1648 et 1667. En Allemagne, des parties entières de la Poméranie et du Mecklenburg, par exemple, perdirent les deux-tiers de leur population entre 1618 et 1648. La région Allemande du Württemberg possédait 450 000 personnes en 1618 et seulement 100 000 en 1639. En France, durant le grand hiver de 1709, ce sont 600 000 personnes qui périrent: la population affamée consommait du gouet maculé (l’arum), de l’asphodèle et du chiendent. En mai 1710, 1/8 ème de la population de Londres mourut de la variole. En 1715, plus d’un tiers de la population périt en France. Le 22 janvier 1716, il faisait -20°C à Paris et, en Angleterre, des kermesses étaient organisées sur la Tamise gelée.

C’est à cette époque que les Glaciers d’Europe se sont considérablement étendus pour ensevelir, de glace, des villages entiers – dont les églises émergent, parfois, au détour d’un réchauffement momentané de l’Atmosphère… pour sonner les cloches aux oreilles de ceux qui refusent d’entendre.

A tous ceux qui seraient intéressés d’écouter ce qui a généré l’immense dépeuplement de l’Europe au 17ème siècle, je conseille la lecture de l’étude historique de James Marusek, intitulée “Little Ice Age Theory” [278] ou de l’ouvrage de Geoffrey Parker, “Global Crisis (War, Climate Change and Catastrophe in the Seventeenth Century)”, 2013, Yale University Press. Ou encore l’essai de l’abbé Théodore Augustin Mann: “Mémoires sur les grandes gelées et leurs effets; ou l’on essaie de déterminer ce qu’il faut croire de leurs retours périodiques, et de la gradation en plus ou moins du froid de notre globe”, rédigé en 1792. [279]

Alors que Valentina Zharkova prévoit une baisse de l’intensité solaire de l’ordre de 60%, durant cette période de 2020 à 2055, la NASA, connue pour ses chapelets de mensonges grotesques, commence, nonobstant, à lâcher du lest.

En fait, le pire cas de fournaise du GIEC évoque un accroissement de 1,5 watt par mètre carré d’intensité solaire. L’analyse du Professeur Valentina Zharkova stipule une baisse de 8 watts par mètre carré (8W/m² au sol) d’intensité solaire. [52]

En effet, cette agence US a annoncé, en juin 2019, que le cycle solaire 25 serait le plus faible de deux siècles, dans une étude intitulée “Solar Activity Forecast for Next Decade Favorable for Exploration”, [268] suite aux investigations de l’équipe d’Irina Kitiashvili de la NASA dans la Silicon Valley. Cette équipe annonce une baisse de l’activité solaire de 30 à 50% de moins que le cycle 24 qui se termine.

Sans vraiment l’annoncer tout en annonçant que cette fenêtre de non activité solaire en ouvrait une autre… pour l’exploration plus aisée du système solaire! Une bonne blague, sans doute, car c’est le champ magnétique du Soleil qui protège la Terre des rayons cosmiques nocifs. [46]  [47] Ainsi, donc, lors d’un Grand Minimum Solaire, il est plus risqué de prendre l’avion. [18] De plus, la luminosité solaire baissant, surtout dans les ultra-violets, l’atmosphère supérieure s’en trouve refroidie et affaissée [45] – provoquant une accumulation de poubelles technologiques en basse orbite. Sans même parler de vents solaires perçant l’écran magnétique affaibli du Soleil pour aller gazer la planète Terre en provoquant des orages magnétiques. [42]

Pendant ce temps-là, la Revue Nature vient, en septembre 2019, de rétracter une étude qu’elle publia en 2018 “sur le réchauffement des eaux, à une vitesse alarmante, due au changement climatique” et annonçant une montée d’un mètre. Il n’y pas de réchauffement des océans: c’est une arnaque. D’ailleurs, le jour même de la rétraction de cette étude falsifiée, par la rédaction de Nature [8], le GIEC publiait son rapport tout aussi fallacieux [7] sur l’impact du réchauffement sur les océans et les glaces.

Avez-vous remarqué que GIEC signifierait, officiellement, Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat? Le terme “Experts” a été surajouté alors qu’ils ne sont, en fait, qu’une bande de baudruches Néo-Darwinistes flottant aux grands vents des subventions et intentions génocidaires des Banksters.

En juillet 2019, le magazine New-York Times écrivait que David Hatheway, le leader de l’équipe d’héliophysique à la NASA, en Alabama, [265] évoquait la possibilité d’un Grand Minimum Solaire: «Il est vrai qu’un phénomène tel que le Minimum Dalton – à savoir deux cycles solaires, au début du 18 ème siècle, qui ne dépassèrent pas une moyenne de 50 taches – reste du domaine du possible». [266]

Durant la période allant du 21 juin au 21 septembre 2019, à savoir l’été 2019, le soleil a été sans taches 89% du temps. Seules 6 petites taches ont été repérées – et parfois tellement fugitives qu’elles ne faisaient que passer.

Le Minimum de Dalton n’a rien à voir avec Averell, le plus petits des quatre frères Dalton de la bande dessinée. Il s’agit d’un refroidissement planétaire avéré qui a duré, grosso modo, de 1790 à 1830. Ce fut, ainsi, la dernière fois, de mémoire humaine, que la Tamise gela en Angleterre. L’année 1816 (en raison de l’éruption volcanique du Mont Tambora en Indonésie) fut la pire de très nombreuses années durant lesquelles sévirent des catastrophes agricoles, alimentaires et sanitaires dramatiques. Elle fut appelée l’année sans été. Durant ces cycles solaires sans activité, une quantité considérable de personnes moururent de faim et de maladies (fièvre typhoïde, etc)

En fait, dès 2009, j’eus le privilège de rédiger quatre articles, totalisant 65 pages, sur l’arnaque du réchauffement climatique au dioxyde de carbone [280] – qui sont même traduits en Espagnol. [281] Ces articles annonçaient des grands froids et dénonçaient le carnage de l’Afrique sur mode de sauvetage climatique. A propos du carnage en Afrique, je renvoie le lectorat intéressé à mon ancien article ““Effets de Serres” et Révolution Verte Eugénique” ainsi qu’à mes trois plus récents: “Les Multinationales des Nécro-Technologies à l’Assaut des Semenciers Industriels Africains”, “Les Maïs pour l’Afrique du CIMMYT : Mythe ou Réalité?” et “Pas de bol: les riz chimériques sont de retour !” [282]

Je ne souhaite pas me répéter sur toutes ces problématiques et de nombreux sites font un excellent travail en France pour éveiller les gens à l’ignominie de cette farce “climatique” grotesque. Par contre, je tiens à réitérer mon propos selon lequel je ne vais pas revenir sur le dossier “climatique”… car il n’existe pas, du moins tel qu’il est dénommé, qualifié et décliné par les ONGs à la solde de Georges Soros, ou les ONGs financées par la Fondation pour le Progrès de l’Homme (à savoir le Gang Calame/Berthoin, Rockefeller) et leurs hordes d’autistes – au sens large du terme.

J’invite les lecteurs à consulter le dossier atmosphérique sur le site de JBL960 [229]

 

La Seule Urgence est Biologique

Je mets, donc, de nouveau, au défi tous les idiots utiles, et autres demeurés, à la solde des Banksters et des Autorités – tels que Cyril Dion, Greta How Dare You, Stéphane Foucart, et tant d’autres imbéciles, de produire une définition cohérente, holistique, vivante et sensible du concept “Climat” avant d’en évoquer le réchauffement, le changement, le sauvetage, les crimes, le négationnisme, la fournaise, la rédemption, l’urgence, la mort, l’agonie, etc.

Ils vont sauver le Climat qui clapse et qui collapse, clament-ils. Ils vont sauver le Climat du Collapsus! Et pour cette noble cause, de clapse climatique, les lapsus, mensonges, fourvoiements, falsifications et autres dissimulations, à la mode du GIEC de l’ONU, font partie des armes de la défense – la défense, surtout, des comptes bancaires de la société civile impériale, à savoir de quelques milliers d’ONGs corrompues par la clique des Banksters.

Alors que certains des pitres médiatiques sus-mentionnés n’étaient pas même nés, Al Gore, et ses meutes d’ongs déchainées, hurlaient, en 2000, que la neige serait, pour la joie des enfants, une chose du passé et que les hivers seraient de plus en plus doux… Se rappelle-t-on?  [298] Il n’est pas étonnant que les agriculteurs US ruinés soient prêts à sortir les fusils de chasse… et autres gros calibres. En vérité, il existe des douzaines d’autres fausses prophéties atmosphériques, depuis une vingtaine d’années, toutes aussi ridicules les unes que les autres, qui ont été déclinées sur le site de Watts Up With That. [299]

What the Fake is going on Here?

Il n’existe aucune urgence climatique… parce que personne, aujourd’hui, au monde, n’est capable de bredouiller le début d’une définition de ce que recouvre le terme “Climat”. La seule urgence est Biosphérique – dans le sens de la Survie Biologique. Il n’existe pas d’ennemis du Climat: il existe des Ennemis de la Vie, de la Biosphère et des Peuples.

La seule urgence est Biologique: les Ennemis de la Vie souffrent d’une biophobie terminale et ce ne sont pas les thérapies pleurnichardes new-age et la non-violence verbeuse qui vont les en soigner. N’est-ce pas?

Il n’existe aucune urgence climatique parce qu’il n’existe pas de concept tel que le “Climat” – du moins qui puisse être dissociable de celui de “Biosphère”. Quelqu’un souhaiterait-il tenter de me prouver le contraire parmi les caniculs-bénis, écolo-thermistes et autres prophètes de la fournaise carbonée? En cinq lignes ou en cinq tomes ou en cinq bibliothèques?

Le “Climat”, c’est aussi, par exemple, la biomasse bactérienne que des chercheurs viennent de découvrir à 10 km de profondeur en-dessous des fosses océaniques et dont l’amplitude de masse est, peut-être, 200 fois celle de la totalité des 7 milliards d’animaux humains sur la Planète.

Climat = Biosphère  = Terre-Mère.

Une Terre-Mère en relation intime avec la Lune, le Soleil et le reste de la Galaxie (dans son voyage guidant le Système Solaire). Ainsi, l’avant-dernier astéroïde, digne de ce nom, qui impacta la planète, il y a 12 800 années (ou le dernier, il y a 11 600 années) et qui fit monter le niveau des océans de quelque cinquante mètre, était également inscrit au registre du “Climat”. Les caniculs-bénis hystériques – qui surfent sur la prétendue montée des eaux, de 15 mm, dans l’Hémisphère sud – connaissent-ils l’existence des météorites et des astéroïdes?

Ont-ils ouï dire qu’un astéroïde, chutant dans le Yucatan, extermina, intégralement, il y a 66 millions d’années de cela, les Dinosaures et autres Sauriens – qui étaient là depuis 185 millions d’années? Du moins, que cet astéroïde fut, à minima, le coup de grâce pour 75%, ou plus, de la biodiversité prévalente à l’époque. A n’en point douter, à cause de turbulences Atmosphériques avérées! D’ailleurs, à un tel point d’ébullition de masses d’air, d’eau, de rochers, de dinosaures et autres matières organiques… qu’on ne pouvait plus, même, parler “d’Atmosphère”, pendant quelques temps.

Aujourd’hui, donc, pouvons-nous imaginer l’état des sociétés humaines, hyper technologiques et archi-informatisées, dans les pays du nord et du centre de l’Europe, ou aux USA, par exemple, si une vague de froid comme celle générée par le Minimum de Maunder se reproduisait? Si nous ne le pouvons pas, il va sans doute être nécessaire d’imaginer un moyen de l’imaginer! Surtout si un tel Grand Minimum Solaire de Zharkova est une réalité – depuis hier.

Pour Valentina Zharkova, ce Grand Minimum Solaire est d’autant plus une réalité poignante que les quatre champs magnétiques du Soleil sont en cours de déphasage [52] – ce qui va, aussi, propulser l’agriculture productiviste dans un très fort déphasage eu égard au Réel Atmosphérique. Les imbéciles, en guise de docteurs PhDuplicité, qui, depuis trois décennies, ont prouvé – avec force subventions très stimulantes de fake-science et autres junk-news – que le réchauffement climatique allait ruiner l’agriculture, semblent avoir oublié trois points fondamentaux:

Tout d’abord, très malheureusement, il n’existe pas de réchauffement atmosphérique. Secondement, très malheureusement… car tout réchauffement atmosphérique est synonyme de prospérité agricole et de croissance de la bio-masse.

Troisièmement, les variétés hybrides F1, et ensuite, les variétés chimériques, créées, depuis 1920, par les chiméristes en tous genres, ont été, de plus en plus, manipulées afin de fonctionner dans une grille, de plus en plus étroite, intégrant la température ambiante, la durée de croissance, les engrais de synthèse, les poisons, etc.

Les variétés agricoles modernes F1, et autres abominations technologiques et chimériques, vont faillir, misérablement, lorsque le Grand Froid va sévir – si tant est que des semences en soient encore disponibles!

Les Peuples des pays du nord, en tout autisme, se sont laissés mettre en laisse – dans les rets de la consommation stérile d’objets sans objet, à savoir sans intention – et ont laissé leurs Autorités auto-proclamées, et leurs Banksters criminels, saigner, vandaliser, piller les pays du Sud et génocider leurs Populations – depuis des siècles. Lorsque le grand froid va arriver, cette Europe ploutocratique, technocratique et technologique va s’écrouler. Quid des Peuples qui y vivent, surtout au nord? Auront-ils, encore, les moyens d’obliger les pays du Sud à se laisser vampiriser?

L’Europe patriarcale des Banksters fut, d’ailleurs, déjà fondée sur le pillage de l’or des Incas. Elle n’a pas attendu l’officialisation, en 1950, par les Pères de l’Europe, d’une structure strictement dictatoriale, et corrompue jusqu’à la moelle, de type Soviétique, donc Judéo-Bolchévique, permettant de mieux saigner les Peuples de l’Europe. Après les avoir décimés et exterminés par des boucheries, à répétition, dénommées “croisades”, “guerres intestines”, “guerres de libération”, “guerres religieuses”, “guerres civiles”… et dénommées “révoltes”, “insurrections”, “révolutions”… pendant près d’une vingtaine de siècles et toujours en cours à la Bourse.

En fait, le but suprême de l’Europe des Banksters, c’est de finaliser, parachever, conclure, ce qu’ils ont orchestré depuis près de deux millénaires: peaufiner le dépeçage et la destruction d’Europa ainsi que l’annihilation de tous les Ethnos Blancs. J’invite tout contradicteur, potentiel, à tenter de me prouver que, depuis la colonisation d’Europa par la Peste monothéiste Judéo-Chrétienne, donc par une Peste Sioniste, ce continent Européen est un paradis terrestre “humain”, humaniste, généreux, enchanteur, mutualiste, partageur, souriant à la Vie, convivial, serein, paisible, respectueux de la Nature sa Mère…

La prochaine vague d’épuration, des Peuples d’Europa, sera, de nouveau, de nature agricole, donc alimentaire; elle sera concomitante d’une vague d’épuration sanitaire. Ainsi, après avoir sabordé les agricultures vivrières de la planète entière, et achevé la petite paysannerie Européenne (à l’aide la CEE, sa branche soviétique en Europe) qui n’avait pas, encore, été totalement exterminée durant les deux premières guerres dites mondiales – l’Organisation pour le Nivellement Universel se métamorphose, aujourd’hui, en Institut de Promotion du Végétarisme…

Pour l’Amour Universel de l’Humanité et pour Sauver le Climat!

 

Selon l’ONU, l’Agriculture et l’Elevage Conventionnels Terrorisent le Climat!

Justement, c’est un désastre alimentaire que vient d’annoncer l’ONU, en septembre 2019, par le biais de son Haut Comité d’Experts sur le Changement Climatique – tels que Greta Thunberg et quelques autres adolescents maniaco-dépressifs. Ils sont tous formels: encore plus de réchauffement, à savoir 2 degrés C° de plus – comme au bon vieux temps de l’Empire Romain et de son extrême prospérité agricole – déclencheraient une catastrophe alimentaire mondiale. L’ONU prétend, d’ailleurs, que c’est, déjà, le Réchauffement Climatique qui accroit le nombre de pestes agricoles, détruit les récoltes, fait baisser la productivité de l’élevage, etc, etc…

L’ONU, aujourd’hui, accuse, même, l’agriculture et l’élevage conventionnels, donc toxiques et mortels, de tuer, également, le Climat. [5] Tout comme le GIEC, l’un de ses pseudopodes composés de vrais experts, en tous mensonges, qui le publia dans son rapport d’août 2019. [295] Ce rapport fut, bien évidemment, promotionné par l’Immonde [34] qui est le principal vecteur médiatique, en France, de l’imposture criminelle du syndrome de peurs agricoles, et d’insécurités alimentaires, provoquées par une hausse de la température mondiale.

Je me pince, souvent, les neurones pour savoir si je suis plongé en pleine hallucination, lorsque j’écris de tels essais. Je suis allé visiter la page de l’ONU mais, pas de chance, le discours officiel d’ouverture du Sommet Action Climat 2019 [23] produit une page d’erreur 404 due à une panne de transparence. Ce n’est pas très important car ce n’est qu’une vitrine de marionnettes prétendant s’alarmer pour amuser la galerie. [28]

En septembre 2018, l’ONU a déclaré que le Changement Climatique était l’une des principales causes de la Faim dans le Monde [296]… alors que quelques années auparavant, le Sénégalais Jacques Diouf, du temps où il était directeur de la FAO, avouait que 20 petits milliards de dollars, par an, lui suffiraient déjà pour régler la moitié du problème à savoir donner à manger aux enfants qui meurent de faim.

Présentement, tous les Etats vont, donc, faire la course à la neutralité carbone – du moins, prétendument, d’ici 2050. N’est-il pas fascinant d’imaginer que l’Etat Français, à savoir le complexe militaro-industriel, ose proposer de neutraliser sa production de carbone afférente à la production gigantesque d’un immense arsenal d’armements meurtriers, pour l’exportation? La “France” est en très meilleure performance, selon les analystes: en 2018, plus de 9 milliards d’euros de tanks, d’hélicoptères, de blindés,  de Rafales, etc. [297]

Ces armements sont vendus à ses meilleurs amis, tels que l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït, la Turquie, qui se caractérisent, parfois, par un mode très particulier de pratiquer la neutralité… sur les territoires d’autrui. Il est vrai que la pratique de la neutralité carbone, sur mode génocidaire de terre brûlée, permet aux multinationales, du complexe militaro-industriel, de reboiser, directement, les régions entières qu’elles ont dévastées – pour gagner et engranger des bons points sur le marché du carbone bien compensé.

De leur point de vue de rentabilité, il est, d’ailleurs, plus facile de neutraliser du carbone en reboisant des régions entièrement dévastées… et rendues exsangues de leurs populations humaines, par la guerre. En effet, les humains ont tendance à laisser trainer des plastiques, parfois…

Selon l’économiste Claude Serfati, de l’IRES: «L’industrie de l’armement est devenue un des derniers secteurs compétitifs tricolores, après que le secteur manufacturier se soit progressivement dégradé. Investir dans la défense est devenu un axe central de la politique industrielle et technologique française». C’est une très bonne nouvelle pour l’économie Française car cela permet, en partie, de combler le déficit national. Selon Florence Parly, du Sinistère du Génocide Militaire, 13% de l’emploi industriel Français est au service de l’Industrie de Mort – à savoir, au service du secteur et vecteur militaire de l’Industrie de Mort.

Ce seraient, ainsi, 200 000 salariés Français répartis dans environ 4000 entreprises, multinationales ou autres petites et moyennes, qui se rendent donc coupables d’un immense péché de carbone, de par l’empreinte carbone monumentale de cette débauche d’acier exterminateur de populations civiles. Que fait la Police du Carbone?

La “France” est, ainsi, en fonction des génocides programmés par l’ONU, rappelons-le, le second ou troisième exportateur d’armements, au monde – exportateur de vecteurs de guerres libératrices permanentes, donc de Boucheries Humaines apostoliques et universelles.

Existent-ils des Gilets Jaunes parmi ces humains qui sont obligés de participer à cette industrie de génocide d’enfants, ailleurs, pour nourrir leurs propres enfants localement?

Quant au GIEC, c’est le contraire: il s’efforce, aujourd’hui, de supprimer, par toutes voies légales et illégales, toutes les boucheries d’animaux. En effet, cette institution climatique crapuleuse est en cours de se métamorphoser en Institut Mondial de Promotion du Végétarisme… pour sauver le Climat du Réchauffement Anthropique.

Dorénavant, les seules boucheries autorisées, par l’ONU, seront les boucheries humaines, dans la limite, évidemment, du Respect des Droits de l’Homme, bla, bla bla, et des Conventions de Genève, de Carthagène, de Tombouctou, de Mantes-la Jolie, etc, etc – et, bien sûr, en fonction des stocks de munitions et d’armements disponibles.

Lors d’une conférence d’Alexandra Octavio Cortez, la députée Thunbergiste de New-York, en octobre 2019, une participante hurla qu’il n’y avait plus de temps à perdre – pour Sauver le Climat – et qu’il était, donc, nécessaire et urgent, de manger les bébés.

Du point de vue de l’insécurité alimentaire humaine potentielle, en cas de graves crises, le raisonnement de l’ONU semble beaucoup plus simple, stratégique et expéditif. L’ONU préconise, ainsi, d’interdire les Boucheries Animales qui génèrent une énormité d’empreinte carbone en amont – afférente à ce que l’on nomme l’engraissement. Quant aux Boucheries Humaines, elles ne représentent qu’une empreinte carbone très limitée dans le cas de 2 ou 3 milliards d’individus sous-nourris, de façon chronique – et elles ne sont pas assujetties aux mêmes compensations carbonées. Les Boucheries Humaines permettent, également, d’exterminer des Bouches moins utiles, au productivisme industriel et agricole, et donc de diminuer l’empreinte carbone, et les risques de réchauffement climatique, pour le reste de la population productive. Tout va mieux?

Xochi. Le 19 Octobre de l’An 01 des Gilets Jaunes.