La Nigelle : une Panacée Universelle et un Anti-Microbien à très large spectre

Les Nigelles font partie de la Famille des Renonculacées. Le genre Nigella contient une vingtaine d’espèces qui sont originaires du sud de l’Europe, du Bassin Méditerranéen, du nord de l’Afrique et du sud et sud-est de l’Asie. Les principales espèces utilisées traditionnellement – en cuisine, en médecine, en cosmétique… – sont Nigella sativa, Nigella damascena, Nigella hispanica, Nigella glandulifera, Nigella oxypetala, Nigella arvensis et Nigella orientalis. Deux nouvelles espèces furent récemment découvertes en Turquie: Nigella turcica et Nigella koyuncui.

Son nom scientifique “Nigella” vient du Latin “niger” pour noir. En fait, dans la plupart des langues Indo-Européennes, son nom contient l’adjectif noir: “Negrillică”, “Czarnuszka”, “Mustköömen”, “Black Cumin”, “Schwarzkümmel”, “Feketeköméni”, “Crni kumin”, “Kalaunji”, “Kala-ajaji”, “Kalvanjika”, “Kala-jira”, etc. Continuer la lecture

Les Cosmos : des espèces extrêmement médicinales calomniées comme invasives

Les Cosmos font partie de la Famille des Astéracées. Il en existe une quarantaine d’espèces en Amérique tropicale – dont 28 sont endémiques du Mexique. Le concept botanique de Cosmos est fluctuant, nonobstant, car les caractéristiques génériques, définissant les genres Cosmos, Coreopsis et Bidens, sont en cours de redéfinition.

L’un des plus célèbres Cosmos Mexicains est le Cosmos “chocolat”, au parfum de chocolat, Cosmos atrosanguineus – dont il existe, présentement, de nombreuses variétés  horticoles stériles. Cette espèce était considéré éteinte, pendant longtemps, alors que de nombreuses populations croissent, en abondance, dans les états Mexicains de Guanajuato, Querétaro et San Luis Potosí, dans les montagnes, à 1800/2500 mètres d’altitude – ou même au Cameroun.

Les Cosmos sont tellement implantés, traditionnellement, en Asie – en tant que plantes alimentaires et médicinales – qu’il est bien évident qu’ils y ont été cultivés depuis des millénaires – comme une foultitude d’autres plantes alimentaires provenant des Amériques. Ils sont, également, généreusement implantés en Afrique. Continuer la lecture

Los Cantos de Xochi. Hommage à Maurice Chaudière

Avant-Propos.

Cet essai fut rédigé dans l’intention d’introduire l’ouvrage que nous avons réalisé sur Maurice Chaudière – qui sera distribué par l’Association Kokopelli – et que nous avons intitulé  “Maurice Chaudière: Un Apiculteur et Sculpteur de Songes”. Cet essai est très “modéré”, eu égard à mes accoutumances, mais mon vieil ami Maurice fut quelque peu surpris de ce qu’il considère comme des audaces de discours. Il est vrai que la Dictature d’Etat terrorise les esprits et les corps – en ces Temps récents qui déboussolent et qui embousculent.

 

Maurice Chaudière: un Shaman des Abeilles en Quête des Alchimies de Gaïa

Pour l’Animisme Sophianique – et c’est en sa Source de Plénitude que je m’authentifie – notre fertile ami, Maurice Chaudière, incarne une souche biologique d’animal humain dont la moelle de résilience, la sève de vitalité, le privilégie, par la Mère, à oeuvrer en moult innovations prégnantes de génie patient… qui toutes rivalisent d’impatience à s’excarner en passions fusionnelles, depuis quatre vingt-douze années! Cet ouvrage présente, avec un grand bonheur, une partie des chefs d’oeuvre que Maurice a offerts à la communauté humaine – et en hommage à la Beauté: son apiculture de ruches en terre ou de ruches extensibles, ses sculptures, ses poèmes, ses essais, son Dédale, ses greffes improbables, ses confitures solaires… ainsi que des extraits de courriers personnels, en cette introduction présente de préface et de prétextes. Ces extraits de courriers personnels, émanant de Maurice, ainsi que les citations du Dédale, sont présentés en italique dans le texte, et ils sont intentionnés afin de mettre en lumière les apothéoses, les épiphanies, les extases, les frustrations, les révélations et autres apocalypses de Maurice – au fil du millier de lunaisons, qu’il vient de vivre, animant notre vaisseau spatial, la Terre. Continuer la lecture