Pour prévenir et guérir la Malaria: les Armoises d’Artémis ou les vaccins chimériques de la Pharmacratie? Dossier n°2.

Les armoises pour guérir la malaria: de la Médecine Traditionnelle Eurasienne

aux découvertes de Pamela Weathers

Dans ce second dossier sur la Malaria, et sur les qualités médicinales antipaludiques des espèces du genre Artemisia, je présente tout d’abord l’utilisation médicinale plurimillénaire de ces Armoises dans les Médecines Traditionnelles Européenne et Chinoise. Je présente, ensuite, les découvertes de Pamela Weathers ainsi que trois annexes dont l’une est une traduction partielle d’une publication de cette biologiste, datant de 2014.

Pamela Weathers – qui est professeur de biologie et de biotechnologie – travaille dans son laboratoire, au Worcester Polytechnic Institute dans le Massachusetts, sur la malaria et Artemisia annua depuis plus de 25 années. Elle a publié de très nombreuses études… dont aucune n’a eu le moindre écho communiqué par la presse ou par la communauté scientifique Française travaillant sur la malaria. Pourquoi? Parce que Pamela Weathers affirme que l’on peut soigner la malaria avec de simples remèdes sous forme de tablettes de feuilles séchées et comprimées de variétés d’Artemisia annua à haute teneur en artémisinine. Il semble très patent que l’Industrie Pharmacratique et l’Industrie de la Recherche Française (financée par les fonds publics) n’ont que faire des découvertes de Pamela Weathers. Ces découvertes ne sont, d’ailleurs, que des redécouvertes ou des confirmations des propriétés médicinales des multiples espèces au sein du genre Artemisia – qui sont des Plantes Médicinales Maîtresses que les tradipraticiens connaissent depuis des millénaires, tout autant pour la malaria, que pour le cancer ou l’avortement. Continuer la lecture

Pour prévenir et guérir la Malaria: les Armoises d’Artémis ou les vaccins chimériques de la Pharmacratie? Dossier n°1.

Malaria : le Catalogue du Génocide Pharmacratique

Sans vouloir nous appesantir sur ce sujet, car là n’est pas l’objectif, précisons, nonobstant et fondamentalement, que le syndrome de la Malaria existe, surtout, de par le fait qu’une bonne partie de l’humanité est privée des conditions sanitaires les plus primordiales, pour ne pas parler d’une absence d’accès primaire à de l’eau potable digne de ce nom – et pour ne pas parler, non plus, d’un effondrement total du système immunitaire généré par la synergie entre une foultitude de toxiques, en tous genres, déversés dans le corps humain et dans le corps de la Biosphère. J’ai eu le plaisir de contrebander, pendant une vingtaine d’années, une pléthore de semences de Vie dans de nombreux pays tropicaux, de divers continents – et où parfois les guérillas sévissaient à portée de vol de papillon – et il est clair que certaines conditions sanitaires feraient s’évanouir une bonne partie de la classe moyenne bien emmitouflée dans ses croyances dans le Progrès.

Le scandale du non-accès, de milliards d’êtres humains, à un assainissement et à de l’eau potable vient du fait que 99% des ressources planétaires sont dans la main avide d’une poignée d’individus voleurs, et menteurs, terrés dans les paradis fiscaux – en grande partie des mâles obsédés de la Bourse et refoulés des bourses. Ce non-accès dramatique vient, également, du fait que chaque année, des trillions de dollars et d’euros d’argent public sont dépensés/divergés pour les guerres provoquées par les mêmes, pour les armements, pour les colossales subventions aux multinationales, pour armer des mouvements de déstabilisation, etc, etc… Et, bien sûr, pour “renflouer” les banques, les multinationales de l’automobile, des assurances et tutti quanti… Et flouer les citoyens en les faisant même voter au nom de démocraties qui n’ont jamais, intrinsèquement, existé de par le fait que leurs “concepteurs” (à savoir le complexe bancaire et militaro-industriel) ont omis d’y inclure le paramètre essentiel de la transparence – du moins la transparence pour eux-mêmes, les Autorités auto-proclamées, en cette époque d’espionnage systématique et de bafouement de la liberté des peuples au nom de la lutte contre un terrorisme que ces Autorités ont elles-mêmes fabriqué de toutes pièces. Continuer la lecture

Tulsis et autres Vérités Basilico-moléculaires pour se libérer de la Terreur Pharmacratique

Même si la rédaction de cet article m’a demandé une semaine bien entière de temps linéaire, le cheminement de mon écriture est, nonobstant, inspiré de la spontanéité du Temps de Rêve – en l’occurrence présente, sous l’égide des Muses des Ocimum et des Ganjas. Seule me passionne la synergie entre les genres et cela fait une bonne douzaine d’années que je me suis laissé inspirer par la vision très Goethéenne de l’écriture non-linéaire de mon guide en plantes médicinales, Stephen Harrod Buhner. Continuer la lecture

L’Industrie du cannabis et des cannabinoïdes dans la tourmente des pesticides et des métaux lourds

Le cannabis et le chanvre sont réputés être des cultures sans soucis qui croissent en harmonie avec les abeilles, les petits oiseaux et sans doute même les lutins coquins des campagnes et les gentilles fées des bois. Assurément, lorsque ces plantes sont cultivées avec amour – en plein air et en pleine terre – dans le jardin familial ou dans les champs, sur un mode extensif.

Le paysage idyllique du cannabis écologique a été profondément altéré, depuis environ 25 ans, par la culture d’intérieur familiale (plus de 80 000 unités en France selon certaines estimations) et par la culture semi-industrielle dans des petites unités de production cachées dans des serres ou des hangars – en raison de la prohibition. Ce paysage a été encore plus profondément altéré, depuis quelques années et surtout en Amérique du nord, par l’entrée en force de l’Industrie (financière, pharmaceutique, biotechnologique, alimentaire…) dans le secteur du cannabis récréationnel et médicinal – en raison de la légalisation. L’Industrie est également en train de s’engouffrer, avec tout autant de forces, dans le secteur de la production de cannabinoïdes (essentiellement le CBD, le cannabidiol) à partir de chanvre dit “industriel” – en raison des milliers d’études scientifiques publiées depuis 20 ans sur les effets bénéfiques de ces substances à l’encontre de la cancérisation généralisée et des multiples autres pathologies générées par l’agriculture biocidaire et par les quelques dizaines de milliers de substances chimiques répandues dans la Biosphère. Continuer la lecture

Questions Cannabiniques à l’INRA de Rennes

A la suite de la rédaction de mon article récent “HortaPharm et GW Pharm: les Monsanto du Cannabis”, ma plus grande interrogation, aujourd’hui, concerne les relations potentielles existant entre Hayo van der Werf et l’INRA de Rennes, d’une part, et le gang de David Watson/International Hemp Association d’autre part. Ce petit gang, sous haute protection des Etats, a travaillé pour la DEA aux USA et la Police Fédérale Australienne (et continue peut-être de le faire); il a fait plonger de très nombreuses personnes, cultivant du cannabis, dans les prisons des Autorités; il a vendu à GW Pharm/Bayer/Monsanto les ressources génétiques/cannabis qu’il avait volées en Californie en 1985; il a vendu à GW Pharm des brevets portant sur des technologies d’extraction de haschich et d’huile de haschich également complètement volées à leurs inventeurs authentiques; il s’est approprié l’utilisation de la gibbérelline sur cannabis, découverte par le Dr. Dan Carlson au début des années 1970, pour lancer l’arnaque des graines féminisées en 1998; il continue de sévir sur les forums en semant de la désinformation systématique; il s’est allié à Phylos Biosciences en Oregon (un pseudopode du célèbre Craig Venter Institute) afin de réaliser le séquençage génomique de milliers de variétés de cannabis au service de l’industrie pharmaceutique.

Lorsque l’on sait que des millions d’êtres humains ont croupi, ou croupissent encore, dans les taules des Autorités pour consommation ou vente de cannabis, il est extrêmement révoltant de voir de tels psychopathes oeuvrer dans l’ombre – et souvent en plein jour – impunément et sous haute protection d’Etat. La Justice au service de qui? Continuer la lecture

HortaPharm et GW Pharm: les Monsanto du Cannabis

Avant propos. Ce second dossier d’investigations – sur le biopiratage des cannabinoïdes – n’est pas un roman policier mais il est vrai que, lorsque j’ai tiré le fil de chanvre de GW Pharm, j’ai dévidé une pelote hallucinante d’implications de corruption et de collusion au plus haut niveau des administrations étatiques. On a parfois de la peine à imaginer jusqu’où la démence et la duplicité des Autorités peuvent aller se nicher. 

Cet article concerne, de nouveau, la confiscation du cannabis par l’Industrie Pharmaceutique et je commence, également, à y évoquer la confiscation du chanvre qui sera l’objet de mon prochain dossier. Ce présent article est très long mais, au vu des accusations que je porte, je ne peux qu’étayer mes affirmations. Quelques questions restent en suspens, à savoir, par exemple, ce qui se trame à l’INRA de Rennes eu égard à leur projet de supplémenter la nourriture des porcs industriels en Cannabidiol (le CBD) que l’on trouve en abondance dans tous les chanvres.  A savoir, également, si l’INRA de Rennes est toujours, aujourd’hui en 2015, le siège officiel de la publication de la revue de “l’International Hemp Association”, dénommée “Journal of Industrial Hemp”. Continuer la lecture

Bedrocan BV en Hollande.

 

Avant-Propos. Avec ce premier essai rédigé sur Bedrocan BV, et ceux qui vont suivre, mon intention déclarée, et transparente, est de tenter de décrypter les intentions déclarées, et non transparentes – et donc de mettre en exergue leurs actions transparentes et leurs intentions non déclarées – des acteurs majeurs du cannabis industriel, standardisé, concentré, sécurisé, médicinal, pharmaceutique, chimérisé… et, très souvent, hautement pesticidé et irradié.

ce que réalisent dans d’autres secteurs, des médecines dites alternatives, – pour en louer les bienfaits ou en débusquer les gigantesques arnaques –  les très excellents Jean-Daniel Metzger de Thérapeutiques Alternatives et Jacques Valentin de Gestion Santé Continuer la lecture

L’épopée des cannabinoïdes Védiques : De la Tulsi à la Ganja

 

 Avant-Propos: Notre Appel du 21 Vendémiaire

Je souhaitais rédiger une toute petite monographie sur cette plante Védique incroyablement médicinale, le Basilic sacré – dont Kokopelli va présenter plusieurs variétés prochainement – lorsqu’en cours de rédaction, je dérapai sur l’un de ses composants essentiels, le β-caryophyllène, en découvrant que c’est un cannabinoïde! J’ai tiré sur ce fil et toute la pelote des cannabinoïdes Védiques s’est dévidée devant mes yeux, dont le plus célèbre, le Cannabis, l’une des plantes les plus médicinales de la planète. J’ai posté cet article une première fois le 7 octobre, et au fil des jours, je l’ai complètement remodelé et quasiment triplé d’amplitude. Voici la version finale mise en ligne dans la nuit du 12 octobre. Et Synchronicité des Synchronicités: un ami de Kokopelli, Alexis Chanebeau, nous a envoyé aujourd’huimême une magnifique illustration du Calendrier Républicain: le 12 octobre, le 21 Vendémiaire, est le Jour du Chanvre! Une telle synchronicité vaut bien tous les joints du monde – même en Blue Dream!! Aujourd’hui sera, donc, notre Appel du 21 Vendémiaire pour une République de la TRANSPARENCE et pour une communauté humaine où tous les êtres humains peuvent – dans la Paix et selon leur bon plaisir – consommer, ou cultiver dans leur jardin, les champignons, les arbustes et les plantes potagères, médicinales, rituelles et instructrices qui sont un cadeau de la Vie à elle-même et qui sont les richesses vivantes de la Biosphère Gaïenne avec lesquelles l’humanité a communié, et co-évolué, depuis des millions d’années ! Xochi. Continuer la lecture