Los Cantos de Xochi: Dansez la Vaccinade vers la Grande Hommelette Finale!

Ce canto – mon premier conte de fée, un artifice de conte, un conte de Grimes anti-fakes, à l’encontre de tous ceux qui s’antiffent dans nos vies – et je vais en rester là, pour aujourd’hui, car j’ai d’autres oeufs à fouetter – a pour intention déclarée d’inciter le peuple à l’Insurrection à l’encontre de toutes les obligations vaccinales et de l’inciter à orchestrer des actions collectives en Justice – si tant est que les tribunaux ne soient pas tous vérolés et verrouillés – à l’encontre de l’Etat Français, de la Mafia de la Pharmacratie et de tous les criminels des Médias qui sont les ovifères de la lobotomisation, de la stérilisation et de l’eugénisme vaccinal et pharmacratique. C’est un défaut de câblage tel que, pour paraphraser un poète maudit, «la vérité, en termes humains, possède une demie-vie de cinq secondes». C’est la faille de la psychologie humaine sur laquelle surfe – en laquelle s’engouffre – Fakebook selon les aveux mêmes de son co-fondateur, Sean Parker – un expert en parquage de volailles.

Faut-il préciser que ce conte anti-fakes est, également et résolument, un appel à une Insurrection des Consciences – si je puis me permettre cet emprunt à un écrivain célèbre – à l’encontre de la machine de propagande globale que représente Fakebook – le partenaire incontournable de toutes les officines d’Etats chargées de chasser le naturel. Chez tous les Fakebookés, le cerveau languit à force de tourner en boucles et en rond: il est Fakebouclé. Chez tous les Fakebookés, le cerveau est bouchonné à force d’inséminations chimériques: il est Fakebouché. Chez tous les Fakebookés, le cerveau est grillé par une overdose constante de stimuli sensoriels – insensés: il est Fakeboucané. Chez tous les Fakebookés, le cerveau sur mode “like” est plongé dans une auto-flagellation constante – j’aime, je te hais: il est Fakeboukémissaire. Tous les Fakebookés savent, intuitivement, qu’un oeuf qui roule n’amasse pas mousse – un reliquat de la nature sauvage qui perdure chez tous les individus normaux à l’exception des psychopathes invétérés. Continuer la lecture

Qualités Médicinales des Perillas

Le genre Perilla, de la Famille des Lamiacées, comprend une espèce “domestiquée”, Perilla frutescens, et trois espèces sauvages – Perilla citriodora, Perilla hirtella et Perilla setoyensis. Perilla frutescens serait originaire de Chine et il est répandu dans ce pays à partir du 42ème degré de latitude nord. Perilla frutescens s’étend, sur le sous-continent Indien, du Cachemire au Bhoutan. Cette espèce comprend trois sous-espèces, Perilla frutescens sp. crispa et Perilla frutescens sp. acuta cultivées pour ses feuilles et Perilla frutescens sp. frutescens cultivé, principalement, pour ses graines. Perilla frutescens sp. crispa est appelée “Shiso” en Japonais et “Zisu” en Chinois – mais également Pérille, Basilic Chinois et Sésame sauvage en Français; Bhanjira en Hindi; Ban Tulsi en Bengali. Perilla frutescens sp. frutescens est appelée “Egoma” en Japonais. La Périlla est une culture traditionnelle au Japon, en Chine, au Népal, au Bhoutan, en Corée, en Inde, en Thaïlande, etc. Elle entre, par exemple, dans la confection des shushis et de la pâte d’umeboshi à base de prunes fermentées. Continuer la lecture

Translations d’Andromède: Commentaires de la Sloka 5

Les commentaires des Translations d’Andromède de John Lash présentent des bribes d’un mythe alternatif de la préhistoire de la Terre. Le mythe n’est pas complet, ou séquentiel dans ces notes, mais il peut être pressenti d’après les aspects mis en exergue.

Tous les commentaires et l’épopée des Translations d’Andromède ont été placés sur mon nouveau site Magie Tantrique Gaïenne qui rassemble toutes mes traductions de l’oeuvre de John Lamb Lash.

Sarod

Un instrument de musique classique Hindoue à ne pas confondre avec le sitar beaucoup plus connu. Le sarod est un grand luth avec deux jeux de cordes et une plaque métallique. Les cordes sont pincées plutôt que frappées générant un son percutant distinct du gémissement exotique du sitar.

La musique de sarod est privilégiée par les Tantrikas par la façon dont elle stimule la pulsation d’excitation de la Kundalini, de la Puissance du Serpent, lorsqu’elle jaillit au travers du sushuma, le canal central dorsal de l’anatomie subtile des êtres humains. Bien que les Andromèdiens ne possèdent pas une structure anatomique similaire – leur corps entier étant plasmatique plutôt que somatique – ils peuvent faire l’expérience de l’impulsion du sarod au travers de sensations  de leur vortex anatomique primaire, plus ou moins comparable à la veine cave dans l’anatomie humaine. Continuer la lecture

Refuge pour les Non-Nés

Refuge pour les Non-Nés

Conversions de William Butler Yeats

John Lamb Lash. Traduction de Xochi

Avant-Propos de Xochi, le traducteur. Cela fait 7 années que j’ai traduit ces poèmes Tantriques et Gaïens de John Lash. Aujourd’hui, je les mets en ligne parce que les temps changent et que cela me fait bien plaisir.

 

1. La Tantrika et le Terton.

Tantrika. Durant toute cette soirée, j’ai musé en un rêve et je t’ai vu traquer des formes parmi les étoiles: tout d’abord, le noeud dans la corde entre les deux baleines: l’une bondissant vers Andromède, l’autre plongeant à l’ouest, puis un fuseau que tu devinas à l’image d’une tête de vautour,  et puis, enfin, la fleur ensanglantée de la féminité,  Pushpa, ta divination de l’Enfant Etincelant.

Continuer la lecture